Le 10 janvier, la France a frôlé une gigantesque panne d’électricité

Publié le 17 janvier 2019 - par - 18 commentaires - 1 988 vues
Share

Il y a quelques jours, plus précisément le jeudi 10 janvier, la France et même l’Europe sont passées à quelques heures d’une catastrophe décisive qui n’a pourtant pas fait l’objet de manchettes apocalyptiques dans les journaux, ni de discours angoissés de journalistes pourtant si prompts à faire du sensationnalisme avec la moindre information.

Aucun homme politique, de droite, de gauche ou du centre ne s’est non plus exprimé pour en parler, pas davantage – et c’est plutôt surprenant – la presse de réinformation sans doute plus préoccupée par le mouvement des Gilets jaunes, et pourtant cet événement, s’il s’était produit, aurait pu carrément mettre fin à la République ou du moins la faire vaciller dangereusement ; cette catastrophe aurait pu provoquer des émeutes à coté desquelles les manifestations en cours paraîtraient bien pâles, elle aurait pu être le parfait prélude à cette guérilla que Laurent Obertone décrit dans son roman éponyme.

Et pourtant encore une fois, rares sont les journaux qui en ont parlé : La Voix du Nord, l’Indépendant et France inter dans sa version internet dans de très courts articles qui eux-mêmes s’étonnent de leur faible retentissement… En effet vendredi, dans un communiqué laconique, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) nous a appris que la France a failli connaître une panne électrique géante, que cette panne aurait pu mener au black-out complet, privant des dizaines de millions de foyers d’électricité…
Bien, me direz-vous et alors ? Nous avons déjà subi pareil incident il y a plusieurs années.

En décembre 1978, l’hiver était particulièrement rigoureux, et une grande partie du nord de la France avait été privée d’électricité pendant des heures, ce qui avait stoppé le fonctionnement des trains, des métros, des ascenseurs, tout s’était arrêté… Mais c’était il y a 40 ans, à une époque où la France vivait dans une certaine sérénité, où la cohésion apportée par l’homogénéité de la population permettait de faire face, dans un grand élan collectif, aux conséquences de cette catastrophe ; les habitants se  donnaient la main, de famille en famille, de village en village pour que nul n’en soit affecté de manière irrémédiable.

Un an plus tôt aux USA, une panne de courant à New York avait plongé la ville dans le noir les 13 et 14 juillet 1977. Cette panne avait provoqué de véritables pillages et de multiples désordres sociaux dans une ville pourtant si « riche » de sa société multiculturelle pour rester politiquement correct. Les émeutes ont alors entraîné l’arrestation de presque 4 000 personnes. Il faudra 36 heures pour réalimenter totalement New-York. Durant la nuit, plus d’un millier d’incendies se déclarèrent suite à la coupure et on estima une perte de 150 millions de dollars pour les commerces victimes des pillages.

Il est clair qu’aujourd’hui un tel événement toucherait la France de manière tragique. Comment notre système social en déshérence, nos services de police, de justice, de pompiers arriveraient-ils à répondre à une demande exponentielle de services, sachant que ces derniers sont aujourd’hui déjà quasiment lynchés dans des quartiers de plus en plus nombreux de la République.
On voit aussi avec quel mal le gouvernement tente de gérer une situation quasi pré-insurrectionnelle et on peut déjà supputer ses chances de vaincre un panique généralisée.

On nous dit que cette catastrophe a pu être évitée grâce à la demande du CRE aux industriels de diminuer leur consommation d’énergie. Nous serions dès lors dépendants d’intérêts strictement privés pour nous éviter la catastrophe ? Parce que ce serait véritablement une catastrophe aux proportions cataclysmiques comparée à celle dont vous vous souvenez sûrement, qui s’est passée à Saint Martin il y a plus d’un an, après l’ouragan Irma, catastrophe naturelle faut-il le rappeler. Pouvez-vous imaginer un seul instant toutes les villes, toutes les maisons sans électricité, ni pour se chauffer, ni pour se nourrir, ni pour les alarmes de nos maisons, ni pour les téléphones qui fonctionnent avec des box ou encore les portables dont les réseaux seraient vite saturés ; mais aussi pensez aux services sociaux : police, pompiers, médecins devant intervenir partout à la fois, sans doute au milieu de bouchons
gigantesques, et puis n’oublions pas cet élément qui n’existait pas il y a 30 ans : rappelons-nous que nous abritons au sein de la Nation des groupes d’individus dotés d’armes de guerre qui, depuis le réveil du terrorisme, n’attendent plus que ça pour déclencher leurs opérations sanglantes aux dépens d’un pays et d’un peuple qu’ils veulent depuis toujours conquérir.

Ces conséquences, au contraire des causes et des réponses apportées dans ce cas précis, n’ont pas été abordées dans les quelques journaux qui ont fait état de cet événement et pour cause ; en France il ne fait jamais bon regarder la vérité en face. Non seulement notre système économique et politique est fragile mais surtout il est, contrairement aux années 70, face à des menaces nouvelles que nous avons nous- mêmes créées et auxquelles nous nous empêchons de répondre.

Pour terminer, contrairement aux tremblements de terre, ouragans et autres tsunamis, le black-out est un phénomène entièrement artificiel, causé par l’activité humaine ; il peut donc être planifié, préparé et mis en œuvre au cas où des crises sévères menaceraient les pouvoirs en place. Mais bien entendu nous ne sommes pas dans cette situation, n’est-ce pas ?

Ave Caesar

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
BOURGOIN

Non ! À Saint-Martin l’année dernière il s’agissait bien du système Surat pour l’invasion américaine dans les consulaires aux États-Unis ! ! !
D’ailleurs selon tous les spécialistes en météorologie il n’y a pas un risque sur 1 milliard de voir deux cyclones de cette taille se suivre d’aussi près ! ! ! Alors il y en a eu trois ! ! !
Est-ce assez clair ? ? ? ? ? ? ?

DUFAITREZ

Sans être Oiseau de mauvais augure, je vous signale que ce risque est latent.
Quelques attaques de Centrales, un bombe à neutrons dans le ciel ?
Notre Monde « merveilleux », numérisé, « moderne » en bref, sera Kaput !

chatbotte

Imaginez le sort horrible de dizaines de milliers de personnes bloquées dans les cabines d’ascenseurs !

clercophage

Il semble que le problème était dû à un coup de froid qui a provoqué une assez grosse surconsommation des radiateurs électriques.
Le rendement d’une centrale thermique classique étant inférieur à 40 % ( nucléaire encore moins ) , les électriciens considèrent que se chauffer avec des radiateurs électriques classiques, c’est donner de la confiture aux cochons

pascal tenand

Un coup de froid , alors qu’on est en plein réchauffement climatique ? ;-)

senechal

Il est normal que les verts veulent nous mettre des éoliennes partout, ces gens là ne produisent que du vent!.

senechal

C’est très probablement le résultat de la politique énergétique de l’Europe, seule la France est en capacité d’autosuffisance en matière d’énergie électrique à plus de 80% d’origine nucléaire.
Les pays frontaliers avec leur politique « verte » en matière d’énergie n’arrivent plus à fournir l’électricité dont ils ont besoin et notamment en période de forte consommation, de plus ils sont les principaux pollueurs avec leurs centrales électriques au charbon, même la France est touchée par cette pollution, les vents ne connaissant pas de frontières!.
Elle est belle la cohésion européenne!.

James Watt

Je l’ai toujours dit : coupez l’électricité et videz les pompes à carburant et en quelques jours c’est la guerre.

Adrien

Mieux : vides les magasins de leur alimentation !

Colonel de Guerlasse

Les délestages industriels sont prévus à l’avance. Pas de panique quand même. Mais vous ne nous dites pas ce qu’il s’est passé exactement.

Pascal Tenand

D’apres ce que j’ai pu comprendre la CRE , une sorte de gendarme de l’energie a du intervenir aupres des industriels pour qu’ils réduisent leur consommation, l’origine de cette surchauffe fait l’objet d’une enquête dont je doute que nous connaîtrons un jour l’issue

clercophage

à Pascal. : C’est prévu dans les contrats de fourniture des trés gros consommateurs ( aciéries avec fours électriques , production d’aluminium ….) . De toute façon, s’ils ne réduisent pas leur consommation quand on le leur demande, on les coupe d’autorité

pascal

j’ai tout de même du mal à comprendre que ce soit un coup de froid qui ait pu provoquer cette panne alors que nous sommes en plein réchauffement climatique ;-)

BobbyFR94

Ave Caesar, merci pour cette information que je n’avais pas vu, comme beaucoup de lecteurs ici et ailleurs, je suppose … Si l’ORDURE de macron voulait la guerre en interne, c’est aussi une mèche qui peut être allumée…enfin là, il se peut que cela soit entièrement du à une activité humaine, ou plutôt à une limite technologique dans le cas évoqué par l’article… L’une des mèches, ignorée malgré des avertissements très sévères par le corps médicale, est une pandémie, et là, ce sera le roman  » GUERILLA  » à puissance 1000 !! Et devinez qui pourrait nous amener cette pandémie… lire la suite

Pascal Tenand

Oui ce qui est surprenant c’est la facilite mais aussi la discrétion avec laquelle c’est possible de procéder à cette opération

La_Soupape

Le black out est surtout pendu à la demande énergétique de l’Allemagne qui ne peut pas faire face avec son éolien de merde et dans ce cas, RTE vole automatiquement au secours des Teutons en délestant certains secteurs. Le problème est la multitude de « fournisseurs » d’énergie qui sont pas foutus de s’entendre en cas d’urgence comme par exemple en 2006 où le réseau est tombé dans une bonne partie de l’Europe à cause de la coupure de 2 lignes THT de 400 KV chacunes pour laisser passer un bateau, ouais ouais, z’avez bien lu dans le nord de l’Allemagne et… lire la suite

La_Soupape

Évidemment, quand on voit à quoi ça tient, on ne peut que féliciter l’autre fumier de hollande et sa clique, un certain macron par exemple d’avoir bradé aux Amerloques Alstom qui était une des très rares entreprises au monde à maitriser la fabrication de turbines. En gros, maintenant si on veut en changer une, on doit aller sucer les Ricains qui ne manqueront pas de nous pourrir la vie et si y veulent pas nous revendre notre propre matos en guise de « sanctions » dont ils sont spécialistes, ben on pourra plus produire de courant, ça c’est la mondialisation et c’est… lire la suite

Esprir critique

Et ce soir encore on nous parle a la télé de voitures électriques pendant que d’autres veulent fermer les centrales nucléaires pour les remplacer par des éoliennes …..
Je vois déjà entre deux barres d’immeubles de banlieues des centaines de rallonges électriques pendant sous les fenêtres a coté des paraboles tournées sur Al jazeera , pour recharger les bagnoles. T’ imagine si le matin ils s’aperçoivent que le Linky n’a pas rechargé la batterie suite a un délestage dû au manque de vent ! Putain l’émeute !
C’est sur, ça va bien se passer.