Le 1er avril, nous avons traduit la vraie pensée putschiste de Valls

VALLS GUESTAPOLe 1er avril, nous avons publié ce texte, fruit d’une interview imaginaire de Manuel Valls par Jeanne Bourdillon. Le titre était : « En 2017, si les Français votaient pour Marine Le Pen, nous suspendrions le processus électoral ».
http://ripostelaique.com/manuel-valls-si-les-francais-elisaient-marine-le-pen-en-2017-nous-suspendrions-le-processus-electoral.html
Dans cette interview, où chaque mot a été pesé, nous avons reflété, en nous servant de la date du 1er avril, exactement ce qu’est la pensée de Manuel Valls, mais aussi de nombre de militants socialistes, écolos ou gauchistes. Nous n’avons pas évoqué le processus algérien de 1991, qui a vu les généraux interrompre le processus électoral, suite à la possible victoire du FIS, pour rien. Nous savons que certains, dans les rangs du Parti socialiste et au sein de l’appareil d’Etat, réfléchissent à cette hypothèse.
Le fait que Manuel Valls, dans une interview à une télévision portugaise, ait osé dire : « La France possède l’arme nucléaire, il est hors de question que ce pays tombe entre les mains du Front national », confirme cette stratégie.
Dans Boulevard Voltaire, ce matin, Christophe Servan rebondissait sur les déclaration du Premier ministre, et allait dans le même sens que notre poisson d’avril.
http://www.bvoltaire.fr/christopheservan/valls-laffirme-le-fn-naccedera-jamais-au-pouvoir,170413
Les patriotes doivent intégrer une chose : jamais le système n’acceptera que des candidats porteurs d’une véritable alternative n’arrivent au pouvoir, et ses valets paraissent de plus en plus décidés à utiliser tous les moyens pour les en empêcher.
Lucette Jeanpierre
 
 

image_pdfimage_print