Le 4 septembre 2010 : un événement historique

Publié le 6 septembre 2010 - par - 295 vues
Share

Historique parce que, dans 6 villes françaises, des républicains se sont réunis pour dire non à la charia.

Historique parce que, malgré l’omerta des medias (pour ne pas parler de la désinformation), les menaces des anarchistes et des gauchistes, les allégations mensongères des Maires du deuxième arrondissement parisien et de Strasbourg ajoutée à la lettre diffamatoire de Mouloud Aounit (constituant de fait une incitation à la haine et aux conséquences de celles-ci), et l’interdiction du politiquement correct plus d’un millier de personnes se sont déplacées pour dire qu’ils étaient avec Résistance républicaine et les 26 associations ayant appelé à cet apéritif républicain, pour ne pas parler des centaines d’absents qui nous avaient écrit pour nous dire qu’ils ne pourraient pas participer cette fois mais trinqueraient, chez eux, à 18heures, pour être en pensée avec nous… Par comparaison, la manifestation de l’après-midi n’a rassemblé que 80 000 personnes malgré un battage médiatique impressionnant et les moyens énormes des associations et des partis de gauche, soutenus par quelques artistes qui plus est ! Pour un pays de plus de 60 millions d’habitants, c’est loin du raz de marée… Tandis que nous rassembler comme nous l’avons fait, sans infrastructure, sans appareil, sans relais médiatique, avec le seul moyen d’Internet c’est plus qu’encourageant !

Historique parce que les gens présents ont montré un extraordinaire amour de la France, une envie fervente de la préserver, de faire en sorte qu’il y fasse toujours bon vivre, et le refus absolu du péril islamique. Comment dire ici l’émotion qui nous a saisis devant ces nombreux femmes et hommes en larmes qui tombaient dans nos bras pour nous dire leur tristesse devant ce que la France était en train de devenir et leur gratitude pour ce que nous faisions ?
Et puis, que FR3 Ile de France ait ouvert son journal sur notre apéritif avant d’évoquer la manifestation des gauchistes montre que pour certains yeux commencent à se dessiller.

Non, plus rien ne sera jamais comme avant.

D’abord parce que ces 6 apéritifs, dans la dynamique de celui du 18 juin, ont rassemblé, partout, des gens de sensibilité différente, encartés ou pas, qui, le temps d’une soirée, ont oublié leurs idéologies, leurs divergences, leurs mots d’ordre, leurs objectifs politiques, pour communier en chantant la Marseillaise. Au-delà de l’esprit du Conseil National de la Résistance, nous avons vécu en direct les prémisses d’une recomposition nouvelle, et majeure, du paysage politique français. Les Français ne se reconnaissent plus dans les vieux clivages gauche-droite et aspirent à autre chose, au-delà des partis, persuadés que les vieux faux-ennemis de l’UMPS nous entraînent à notre perte depuis 30 ans, en fonçant dans la collaboration et avec Bruxelles et avec le communautarisme musulman. Une nouvelle force est en train de naître, ce n’est pas spécifiquement Résistance républicaine qui la fédèrera puisque nous n’avons pas d’objectifs politiques, mais il est clair que le Français moyen cherche d’autres repères, d’autres familles d’idées que celles qui nous mentent depuis des lustres.

Ensuite, la vague des agressions et des violences des anarchistes, des gauchistes ou des musulmans (qui a entouré nos apéritifs, au point que 3 d’entre eux ont été écourtés, la police ayant du mal à garantir la sécurité des présents, lisez le dossier spécial dans Riposte Laïque n° 161) montre de façon aveuglante que la loi républicaine n’est plus appliquée en France. Nous le disions déjà à propos des émeutes, des caillassages de policiers et pompiers… cette fois on est passé à la vitesse supérieure : des familles venues dire leur attachement à leur pays, des gens appartenant à des partis gaullistes ou à des associations ayant pignon sur rue, devraient obéir à de petits fascistes voulant leur interdire de dire qu’ils s’inquiètent pour leur pays et pour la condition des femmes ? Ainsi les gauchistes et les anarchistes se retrouvent-ils du côté des ligues fascistes aux côtés des activistes musulmans, ces adultes qui, à Toulon, ont poussé quelques dizaines de jeunes qu’ils avaient visiblement embrigadés et entraînés à faire une opération commando contre les républicains et la Marseillaise. C’est, de façon de plus en plus évidente, la loi de la jungle qui est défendue par ces milices de l’interdiction de penser ; ils osent agresser, avec violence, pour imposer leur façon de voir le monde. Ils sont en train de tuer la démocratie et la légalité. Ils sont en train de préparer un monde de terreur aveugle digne d’une théocratie à l’iranienne.

No Pasaran !

Nous ne les laisserons pas faire, nous allons nous lever, toujours plus nombreux (les 300 bulletins d’adhésion à Résistance Républicaine laissés à disposition hier soir ont été insuffisants pour satisfaire à la demande) pour participer à ce monde nouveau qui est en train d’émerger et à la construction duquel nous allons participer.

Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine

http://christinetasin.over-blog.fr/

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.