Le boulanger islamiste Akrout ne pétrira pas la baguette de Macron

Publié le 5 octobre 2021 - par - 30 commentaires - 1 807 vues
Traduire la page en :

La préférence diversitaire systématique, quelquefois cela ne marche pas. Car quand c’est trop gros, cela a quand même du mal à passer. Le boulanger Makram Akrout en est l’illustration. Cela s’appelle la discrimination positive. Une trahison du peuple français.

Makram Akrout a été propulsé lauréat 2021 de la meilleure baguette de Paris. Le lauréat de ce prix reçoit la clientèle de l’Élysée pendant un an.

On a le vertige quand on apprend qui a eu le prix de la baguette ces dix dernières années :  Rhida Khader, Antonio Texeira, Djibril Bodian, Florian Charles, Sami Bouattour, Mahmoud MSeddi, Fabrice Leroy, Taieb Sahal. Pratiquement que de bons Français pur jus…

Akrout est fils de boulanger certes, mais n’a acheté sa boulangerie qu’au début de l’année tout en prétendant l’avoir depuis mars 2020. On ne va pas mégoter sur la date.

Voilà une célébrité bien rapide. Sur 173 candidats, aucun franchouillard à béret n’était meilleur en baguette de pain ? C’est juste une petite question sur cet homme à double nationalité qui a salué son prix d’un « Dieu soit loué » qui était un Allahu akbar.

Accessoirement, on apprend que les règles du concours n’ont pas été respectées. On apprend qu’Akrout est président de la société « les Boulangers de Reuilly » mais que Fabrice Leroy en est directeur général. Or Fabrice Leroy a remporté le prix en 2019, et l’article 3 du règlement précise que le lauréat ne pourra plus concourir pendant quatre ans. Il est clair que Fabrice Leroy aurait lui aussi tiré des bénéfices de ce nouveau prix.

Depuis qu’il a gagné ce concours, des fleuves de commentaires se répandent. D’abord, Akrout, ancien sans-papiers, n’a été naturalisé français qu’en 2019. Arrivé en France il y a dix-neuf ans, à l’âge de vingt trois ans, il n’a pas montré beaucoup d’empressement pour devenir Français.

Mais surtout, on a découvert, depuis qu’il a gagné ce prix, le sentiment anti-français qui anime Akrout. Il a relayé sur son compte Facebook plusieurs dizaines de messages anti-français, récents et aussi antérieurs à sa naturalisation, qu’il n’aurait donc jamais dû recevoir.

Exemple de messages : en 2019 : « la France encourage et propage la décadence dans nos pays pour protéger ses intérêts colonialistes et nous poussent (sic) à nous éloigner de la religion et des valeurs islamiques ».

En 2020 :« nous avons pleuré pour Charlie Hebdo et pour Notre-Dame mais ils ne pleurent pas, ces chiens, lorsque l’on se moque du maître de la création Allah. »

Le boulanger est un partisan du parti ultra-conservateur islamiste allié d’Ennahda de Seifeddine Makhlouf, qui considère que la France occupe la Tunisie et vole ses richesses, et demande l’expulsion de l’ambassadeur de France en Tunisie et de tous les étrangers, dans une pétition du 2 juin 2019 relayée par Akrout. On se demande ce qui nous empêche d’expulser Akrout.

Akrout aurait ainsi partagé des dizaines de posts anti-français et islamistes.

Naturellement il se défend par le mensonge : rien n’est vrai, son compte Facebook a été piraté, et d’ailleurs il a porté plainte, a-t-il argumenté face aux représentants du syndicat de la Boulangerie inquiets et venus demander des explications.

Son avocat, Me Sylvie Lasfargeas, défend son client soi-disant détruit, et dénonce une campagne « nauséabonde ».

Le compte Facebook a été fermé aussitôt mais pas de chance, restent les captures d’écran.

Même l’imam Hassan Chalgoumi s’en mêle et se dit choqué par ces messages, ajoutant « qu’on ne peut pas avoir de la haine pour la France et se vanter d’avoir la meilleure baguette à Paris. » Voilà qui est bien dit.

La plus incroyable c’est Cécile Duflot : elle s’est s’extasiée sur France Inter et a déclaré qu ‘Akrout est le « vrai visage de la France. » Un modèle d’intégration, on vous dit. Qui démontre selon Duflot qu’on peut être arabe, musulman, et fabriquer l’excellence de l’art de vivre à la française qu’est la baguette. « Les gens comme Akrout font la France » s’est-elle permis d’ajouter dans un flot d’âneries antifrançaises. 

La baguette de pain : véritable ciment de la cohésion nationale (franceinter.fr)

Sa démonstration est pitoyable. Si des islamistes comme Akrout font la France avec leurs posts anti-français, on a du souci à se faire. C’est plutôt l’anti-France qu’ils font. C’est la honte, s’est exclamée Duflot en arabe. La honte est toute entière de son côté.

En prime, Duflot s’est permis d’insulter les gens qui n’auraient pas été d’accord avec ce prix, les traitant de « spéculateurs de haine » et disant que « ces insulteurs ne connaissent pas la France comme elle est vraiment », osant ajouter « qu’être Français c’est faire le ramadan et restaurer Vézelay » !

Les Français obligés de vivre dans les banlieues islamisées, les famille de Samuel Paty, de Laura et Maurane, des victimes du Bataclan, et tous ceux qui ont les yeux ouverts sur l’islamisation, apprécieront ce brouet infâme.

Presque plus raisonnable que la Duflot, dans le doute, Akrout n’est pas allé à la remise du prix et s’est fait représenter. Anne la Dingo, elle, s’est fait porter pâle, au nom d’une « contrainte familiale » bienvenue. En effet, il valait mieux s’abstenir.

Naturellement devant le tollé l’Élysée a indiqué hier soir qu’il n’entendait pas « contacter ce monsieur. » En effet un boulanger islamiste pour l’Élysée, c’est un peu voyant et pour tout dire, risqué.

Ce boulanger islamiste fait penser irrésistiblement à l’islamiste Mickaël Harpon qui a commis un attentat à la préfecture de Paris en 2019, tuant quatre personnes, en blessant deux, affaire qui a été rapidement poussée sous le tapis.

La diversité, l’Élysée l’encourage fortement, tout le temps et de toutes les manières. Mais pas au point de se mettre en danger exprès.

Sophie Durand

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi