Bouleversant témoignage de Théo, 10 ans, fils de pauvre, français…

Publié le 30 mars 2017 - par - 9 commentaires - 3 189 vues
Share

Aujourd’hui je vais vous parler de Théo : n’ayez crainte il ne s’agit pas du Théo dont les mésaventures de fondement ont alimenté la chronique pendant des semaines, déplacé un président et coûté des centaines de milliers d’euros  en chaleureuses manifestations de soutien.

Non, il s’agit d’un petit Théo de dix ans qui a le malheur de vivre dans ce Nord jadis laborieux, où l’on trouvait toujours à s’embaucher dans ses mines et  ses filatures, et qui maintenant n’offre que chômage et précarité. Théo nous explique avec ses mots d’enfant que sa mère, souvent sans travail, n’a pas de quoi nourrir correctement ses enfants, qu’il en a marre de manger des patates et des pâtes, et encore des pâtes et des patates, et que bien souvent il va à l’école le ventre vide. Cette misère, en 2017, en France donne envie de hurler. Il faut ouvrir ce lien pour pouvoir visionner le poignant témoignage de Théo :

http://www.fdesouche.com/837711-theo-10-ans-habitant-dune-petite-cite-miniere-lensoise-parle-de-son-quotidien-difficile

Et pendant ce temps la folie immigrationniste de nos dirigeants accueille « dignement » et nourrit grassement des clandestins dont certains ont le toupet de se plaindre, parfois violemment, que les repas ne sont pas à leur goût. Voici un échantillonnage non exhaustif de témoignages trouvés dans la presse :

http://www.leparisien.fr/bobigny-93000/a-noisy-le-sec-les-migrants-perdent-espoir-10-03-2017-6751851.php

« La nourriture ici est tellement mauvaise, dit ce résident en anglais. A chaque fois, on se plaint, mais rien ne change. On n’a pas d’argent pour s’acheter autre chose ».

D’autres hommes parlent, leur compagnon anglophone traduit : « Une nuit, on a tous été malades. » Un autre assure avoir perdu cinq kilos en deux mois. Un troisième se plaint de la taille des bouts de pain, « deux seulement par jour ». L’un d’eux a appelé à la rescousse des bénévoles, pour que ceux-ci leur apportent un peu de nourriture. « Ils disaient n’avoir rien mangé depuis deux jours », raconte Clarisse, du collectif Solidarité Migrants Wilson.

Du côté du gestionnaire Coallia, on indique n’avoir constaté aucune anomalie dans les repas livrés par le prestataire, un restaurant social : « Nous avons des livraisons deux fois par jour, tout est très contrôlé. Nous gérons un autre centre à 800 m, qui reçoit les mêmes repas, et il n’y a eu aucun problème », indique Rodolphe Baudemont, directeur territorial de Coallia. Ce dernier voit dans ces plaintes l’expression de « beaucoup d’angoisse, de traumatismes ». 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/10/07/01016-20141007ARTFIG00280-calais-le-coup-de-gueule-d-un-associatif-apres-le-refus-de-migrants-d-un-repas.php

 «Des meneurs ont voulu faire un coup de force. Mais on leur a montré que ce comportement n’avait pas sa place sur le lieu de distribution, qui est un lieu de paix», explique au Figaro Jean-Claude Lenoir, président de l’association Salam qui vient en aide aux migrants. «C’était certes pas très épicé, mais ce n’est pas une raison pour refuser de manger et gâcher toute cette nourriture. C’est inacceptable», poursuit-il. Le repas chaud de lundi soir comprenait de la viande, des légumes et du riz assaisonné de jus de citron frais, avec du pain et une banane. «Habituellement, on met un tas d’épices qui coûtent très cher, mais ils doivent garder les pieds sur terre. Beaucoup de Calaisiens ne mangent pas aussi bien tous les jours», estime Jean-Claude Lenoir. «Je trouve qu’ils sont tout de même un peu trop chouchoutés par moment.»

http://www.bvoltaire.fr/migrants-mecontents-de-laccueil-france/

« La nourriture est mauvaise et insuffisante. Tous les jours, nous sommes contraints de frauder parce que le centre ne nous fournit pas de titres de transport. » Les migrants sont mécontents de l’accueil qui leur est réservé en France, »

http://www.leparisien.fr/triel-sur-seine-78510/triel-sur-seine-les-migrants-manifestent-contre-leurs-conditions-d-accueil-31-08-2016-6083849.php

« Les migrants entendaient dénoncer leurs conditions d’hébergement et la qualité de la nourriture qu’on leur sert. »

Parfois les « migrants »sont très contents quand les gentils bénévoles savent les satisfaire, comme le montre si bien cet article de La Montagne, au style dégoulinant de bons sentiments, un hymne à l’Autre, sorte d’idole à qui l’on sacrifie des nôtres :

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/2016/07/24/refugies-et-benevoles-se-retrouvent-a-pessat-villeneuve_12013181.html

« Avec le soutien de la municipalité, ceux qui ont été à pied d’œuvre pendant l’ouverture du centre d’accueil temporaire de réfugiés, entre le 3 novembre et le 31 mars dernier, ont préparé un méchoui pour recevoir une vingtaine de réfugiés. »  « Avec les bénévoles, ils se sont d’ailleurs relayés pour prendre dans leur bras la véritable star du jour : le petit Joseph, né le 29 juin dernier au CHU d’Estaing. Entouré de ses parents érythréens, ce petit bonhomme incarne symboliquement une lueur d’espoir.  Autour d’un mouton grillé, le temps d’un repas, tous ont partagé un nouveau moment de chaleur humaine. Pour s’offrir, les yeux dans les yeux, la main dans la main, le rêve d’un monde meilleur… »

On ne doutera pas un instant que le mouton était halal…Le petit Théo n’aurait pas craché dessus quand même, ça l’aurait changé des patates et des pâtes ! Et il aimerait sans doute aussi profiter du beau château, centre d’accueil pour clandestins, pour quelque villégiature loin de sa vie de misère :

Mais le petit Théo n’a sans doute ni la bonne origine, ni la bonne couleur, ni la bonne culture…

Danielle Moulins

Quelques liens supplémentaires :

http://www.fdesouche.com/560919-pouilly-en-auxois-21-les-demandeurs-dasile-installes-dans-lancien-batiment-de-la-gendarmerie

http://resistancerepublicaine.eu/2016/10/05/migrants-le-lamentable-exemple-de-peyrat-le-chateau-qui-pend-au-nez-de-tous-les-villages/

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Bordel de dieu

des pâtes oui mais des panzannie t’en fait pas Théo toi aussi et ta famille vous savez le droit au restau du coeur après étude de vos revenus et cette été viens avec ton livré de famille à la mairie du quartier des ouverture t’aura le droit à un tickets de cinéma tout les deux semaines et n’oublie pas d’être polie theo le personnel n’est pas la pour être insulté secoué ou craché dessus mais pour rendre un service .

BORDEL D\'ALLAH

L’on peut faire confiance a BORDEL de DIEU pour venir en aide a ce petit théo…Comme tous ces parasites nourris aux frais des Français en excès il pourra partager avec ce garçon.

Ronce

Les Français sont déconnectés des réalités.
Ils sont devenus incapables de voir que la misère est à leurs portes…

victoire de Tourtour

Jouer la carte de l’humanisme délirant envers les migrants octroie aux bien-pensants des gratifications narcissiques .Vanitas vanitatum…

gillic

Ce qui se passe en France est une honte !!!!! Il faudra une épuration sévère pour redonner du courage à nos jeunes délaissés bien que dans le besoin !!!!!

Markorix

Dans un autre article paru aujourd’hui sur riposte, le contributeur parlait de colons. En effet, je crois que le terme est bien choisi. « Ze new colons » sont bien reçus au nom d’une application délirante et suicidaire de la réglementation sur l’accueil (qui n’est ni supérieure à la loi générale, ni réglementation d’exception, ni imposable aux autochtones sans leur avis), et si au passage des enfants, comme les petits Théo et Loïc, qui ne font pas partie d’une assokeuuuuu financée, et qui n’ont commis aucune autre faute à part celle de naître dans ce sympathique et beau pays qu’est la France… lire la suite

lavie

Vraiment poignant de voir que les clandos qui ne se satisfassent pas de la nourriture que la France leur sert pendant que nos gosses crèvent de faim, comme ce petit Théo cité dans l’article. Lui, je suis certain qu’il ne se plaindrait pas de partir à l’école le ventre plein. Nous marchons sur la tete en France. J’espère que la France va changer dans un mois grâce aux élections, sinon j’espère que nous aurons les couilles nous Français de faire le ménage nous meme. Au moins pour faire honneur à nos aïeux qui à maintes reprises se sont battus pour… lire la suite

myster13

(2) Ils sont logés dans les casernes recyclées, les résidences étudiantes vides alors qu’il avait toutes les peines du monde à trouver un appart’ miteux pour un ex-détenu qui voulait tourner la page. Les entreprises ayant des marchés publics avec les collectivités sont tenues d’embaucher des clandos pour satisfairent les élus locaux (ptit reportage tv pour prouver que ce sont des CPF) alors qu’il n’arrivait même pas à trouver une boite qui acceptait un entretien avec un handicapé physique (bras manquant ou en fauteuil roulant). Il a vécu cela de l’intérieur et se considère comme trahi par les mêmes en… lire la suite

myster13

(1) Mon oncle qui a toujours œuvré dans le social (réinsertion d’ex-taulards, centre pour handicapés lourds, intégration des immigrés de fraîche date) m’a raconté qu’il a jeté l’éponge lorsqu’il a vécu la déferlante de tous les clandos imposée aux Français. Pourquoi ? La raison est simple, lui qui a passé plus de 20 ans à demander des fonds supplémentaires pour les cas qu’il avait en charge, a vu les bons d’achat donnés aux soudanais, afghans et autres sans aucun contrôle ni retenue. Ils s’achètent des meubles, des habits, des portables et au bout de 3 mois ils revendent tout pour… lire la suite