Le calvaire de la femme et… le calvaire de l'homme


Harvey Weinstein vient d’être jugé coupable pour deux agressions sexuelles et c’est vraiment très bien. Le ténor espagnol Placido Domingo, accusé de harcèlement sexuel avoue et demande pardon et c’est vraiment très bien. Dans le milieu sportif, les femmes commencent à parler et c’est vraiment très bien. Bon Dieu ! Il en aura fallu des millénaires et des millénaires d’attente pour qu’enfin la justice prenne en compte le calvaire de la femme face à cette brute qu’on appelle l’homme qui est toujours prêt à la sauter oubliant qu’il a éclos du ventre d’une femme !
À propos du bon Dieu justement, voilà ce qu’on peut lire respectivement au chapitre 1, 1-31 et au chapitre 2, 1-4 de la Genèse s’agissant de la création : « Dieu examina tout ce qu’il avait fait :  c’était éminemment bien » et « Dieu bénit le septième jour et le proclama saint, parce qu’en ce jour il se reposa de l’œuvre entière qu’il avait produite et organisée ». Et bien celui-là, on peut dire qu’il n’a pas de complexe. Il bosse pendant 6 jours et il est crevé lui. Et puis, faire le monde en seulement 6 jours, pardon mais cela ne peut être qu’un boulot bâclé. La preuve, c’est que quelque temps plus tard, il extermine les hommes avec le Déluge tout en épargnant Noé. Cela a bien servi à grand chose, tiens, de tous les bousiller ! comme si les hommes avaient changé depuis. C’est bien la preuve, nom d’une pipe ! que sa création a été mal faite. Et cela vaut pour les relations entre femmes et hommes…
La femme pour l’homme, c’est le saisissement bien trop fugace d’un moment de paradis. Ou plutôt, la femme, c’est une illusion de paradis. « Femme, ange mortel, création divine, seul rayon dont la vie un moment s’illumine » comme l’a si bien dit Lamartine. Ce sont les cieux que l’homme veut approcher avec cette fièvre obsessionnelle à vouloir pénétrer la femme quasiment constamment. La femme, c’est sa tour de Babel. Et c’est là justement où Dieu a encore échoué. Posons-nous la question : quand la femme est enfin consentante, combien de fois l’homme auparavant l’a désirée ? 10 fois ? 20 fois ? 100 fois ? Cela dépend bien sûr de la femme. Je sais qu’il existe des nymphomanes. C’est là que demeure la faute impardonnable de Dieu : cette différence phénoménale dans l’intensité du désir entre femmes et hommes. C’est cela qui explique les harcèlements sexuels et les viols, même si évidemment, je sais parfaitement qu’il est des hommes qui sont des obsédés sexuels, des malades.
Pourquoi Dieu alors n’a t-il pas établi pour l’homme et la femme, comme il l’a fait pour les animaux, des périodes propices à l’accouplement ? Des périodes où la femme aurait été en chaleur ? Les couples se seraient accouplés alors avec frénésie, passion et bonheur, chacun des conjoints ayant alors un appétit identique ? Et ainsi, en dehors de ces périodes, aurait régné la tranquillité entre les deux sexes. Adieu, le harcèlement de la femme, adieu les viols. Certains m’objecteront à juste titre que quand la femelle est en chaleur… il y a compétition entre plusieurs mâles. L’institution du mariage aurait pris toute sa valeur car le mariage, c’est l’intimité du couple. Et puis, osons être un tantinet musulman : lorsqu’elle eût été en chaleur, l’homme l’aurait contrainte à ne pas sortir du foyer familial. Pardonnez-moi ce machisme, chères lectrices. C’est pourquoi je m’empresse d’ajouter que, si Dieu avait été perfectionniste, il aurait fait en sorte que la femme, consciente d’être exposée, consciente donc de sa vulnérabilité, d’elle-même, serait restée à la maison.
Quand je pense que c’est moi, petit homme insignifiant, qui a eu l’idée de cette magnifique logique de paix et d’amour universel, c’est à désespérer de l’Éternel.
Philippe Arnon

image_pdf
0
0

37 Commentaires

  1. Moi je me demande toujours pourquoi Dieu a inventé un hymen à l’entrée du vagin des femmes.Un truc totalement inutile qui ne sert qu’une fois et est source de terribles nuisances.C’est peut-être fait pour flatter l’orgueil masculin ? Vu qu’après défloration ,plus de preuve d’infidélité, je ne vois pas bien l’astuce de Dame Nature…
    La secte musulmane y attache une valeur extrême (les fameuses « valeurs » de l’islam dont je me demande également toujours de quoi on cause.Je ne les ai jamais rencontrées!).Les houris du Paradis redeviennent vierges après chaque rapport…Utilité ??
    Puisque la chose est automatique.Désir de sang ,sans doute.C’est dire le niveau intellectuel et humain de cette idéologie.

    • Disons que c’est la « paupière » de l’intimité… A relire le livre de Marie Cardinal qui, à un moment du livre, s’étonne ou s’effraie que rien n’occulte cet orifice chez la femme, à l’inverse d’autres parties du corps. Quant à son utilité ? Bien d’autres questions peuvent être posées sur les étrangetés de Mère Nature. Et certes, si l’hymen n’existait pas sans doute aurions-nous éviter bien des polémiques inutiles, voire dangereuses.

  2. « Désir sans Amour, n’est que ruine de l’Ame »
    . »Amour sans Désir n’est que Prostitution ».
    A méditer….

  3. Au Moyen-Age, « L’amour Courtois », la chevalerie, la galanterie, ont été des ponts pour rapprocher ces 2 être si dissemblables… Le porno a remplacé ces discours, surtout la fameuse Cours, toutes choses qui amenaient la femme à être plus coopérante envers le sexe fort. Et, depuis, la Sciences a aussi dévoilé le rôle et l’importance des hormones, qui régissent nos comportements. Il faut apprendre à l’homme à être patient et peut-être que retrouver un respect mutuel serait la solution pour une entente cordiale.

    • J’attends patiemment le jour où les femmes feront aussi l’effort de faire la cour à un homme, faire la cour avec toute la comédie, la patience, le temps, l’incertitude (si on a de l’argent, ça va plus vite.Étonnant, non !), les rebuffades subies…
      Ce temps arrivera le jour où les poules auront des dents !

  4. Les hommes ont à quelques exceptions près, horreur d’être dragués comme des objets, genre « Jeannot couche-toi là ». Etes-vous conséquent avec vous-même ? Aimeriez-vous qu’une femme qui ne vous plairait pas vous attrape par la braguette et vous dise : allez mon petit viens dans mon lit ? J’ai de gros doutes. Personne n’aime être considéré comme un objet, jetable après comme un kleenex. Alors comment faire pour contenir ses pulsions sexuelles ? S’imaginer que la première femme rencontrée vous dise oui, avec ses bas à varices, ses cheveux gras, une mauvaise haleine, et pas lavée depuis plusieurs jours. De quoi vous faire regretter la chasteté. Ce n’est pas pour rien qu’au Moyen-âge, fut inventée la courtoisie, l’art de courtiser les dames (voir la femme au temps des cathédrales).

    • Toute la psychologie féminine transparaît à travers votre commentaire : les hommes vous draguent, ça vous indispose. Ils ne tentent rien, ça vous vexe. Qui est inconséquent ? Et vous oubliez une chose : les femmes ne supportent pas qu’un homme ne réponde pas à leur désir (quand elles en ont !), et pour celui-ci c’est alors immédiatement la disgrâce et les oubliettes.
      Tandis que les hommes ne peuvent même plus compter les râteaux et les rebuffades sans ménagement.

  5. La création n’est pas parfaite, on le sait et comme la bible est citée, il convient aussi de compléter avec la bible qui en donne la raison: la révolte de l’homme contre son créateur. Il est naturel de vouloir refaire le monde ou de l’imaginer différent. L’utopie, la poésie sont à notre portée pour tenter d’échapper à notre destin ou pour l’embellir.. L’auteur excelle dans ce domaine, mais ne faisons aucune concession à l’islam notamment sur les relations homme femme.

  6. Tant pis! je ne consulterai plus RL car cette haine quotidienne envers les femmes me fait penser que vous êtes soit un sous-produit des barbus de mahomet, soit enclins à certaines pratiques très à la mode de nos jours. Eh bien mettez donc ces odieuses femmes aux ordures et restez entre vous, messieurs.

    • Ce faisant, nous ne ferons jamais que vous emboîter le pas, mesdames.

  7. Dieu est perfectionniste, c’est nous qui l’avons abandonné pour assouvir ce qu’il y a de plus vulgaire en nous. L’homme est un temple de Dieu qui doit se respecter lui-même et au-delà respecter les autres. Si le « féminisme » poussé à l’excès frise la connerie, les abus de l’homme envers les femmes sont devenus une monstruosité. C’est la réponse de la bergère au berger.

    • C’est vrai, les hommes abusent de plus en plus des femmes. A tel point que, comme vous dites, c’en est devenu monstrueux. J’avais pas remarqué…

  8. Les femmes sont tout aussi avides de sexe que les hommes. Philippe, ne l’auriez-vous pas constaté ?

    • Si les femmes étaient aussi avide de sexe que les hommes, il n’y aurait aucun.viol.

    • Beaucoup d’hommes aiment se faire des illusions, plutôt que de se rendre à l’évidence. ça doit être une variante de la méthode Coué.

  9. Sans entrer des considérations théologiques qui mettraient en cause la responsabilité de Dieu – plutôt que celle de l’homme, je vais me limiter à un peu d’humour teinté de cynisme en avouant que, de plus en plus, je me dis que la Femme a été l’erreur de Dieu dans la création.
    En tout cas, il faut saluer Philippe Arnon pour exprimer dans cet article, ce qui est un véritable non-dit, pire un véritable tabou : tout ce que les hommes NE DOIVENT PAS à la femme, dans une société où l’on n’a fait depuis des sièces que nous seriner tout ce que l’homme devrait à la femme.
    On nous a même dit que la femme « est l’avenir de l’homme »… Mais quand j’écoute parler les femmes et que j’entends leur discours féministe incessant, j’ai bien compris qu’elles en sont plutôt la négation !

    • Une dernière petite chose : 3 séparations sur 4 se font à l’intiative de la femme. ça ne vous dit rien ?

      • 9 séparations sur 10 décidées par la femme dans les couples non mariés, et 8 sur 10 dans les couples mariés. La donna e mobile.

        • Oui, comme vous dites. Les hommes se contentent de pratiquer le vagabondage sexuel en attendant que leur femme ou leur copine en tire des conclusions…

          • Comme tout cela se fait à deux, il y a autant de femmes infidèles que d’hommes infidèles.

              • Je vous remercie de confirmer le petit traité de logique féminine que j’ai écrit à 14 ans en observant mes parents !

          • Sylvie Danas, apparemment, ça leur prend des millénaires de tirer les bonnes conclusions. Pourvu que ça ne dure pas encore trop longtemps.

    • Jonathan Zaroff, le « discours fémininiste incessant » m’ennuie beaucoup aussi. Il y a eu quelques ajustements nécessaires à faire (droit de vote, égalité salariale…) mais bon, stop! Nous ne devrions pas être obligés de revoir toute la grammaire française pour complaire aux féministes enragées et surtout ne pas en entendre parler sous tout prétexte. Je pense qu’elles sont des idiotes utiles. Je crois qu’on crée des dissensions à dessein: les féministes qu’on oppose aux « mâles blancs », les LGBT…, la famille traditionnelle qu’on détricote (PMA,GPA), l’immigration tellement massive que l’intégration est impossible, nos paysans (gardiens de nos terroirs) que l’on désespère en les mettant en concurrence avec le monde entier… Bref, on sème le désordre, on désunit la France.

  10. L’identification d’un problème réel et important vise presque à peu près juste mais le traitement n’est pas sérieux, sans se vanter de l’être d’ailleurs, fort heureusement, mais il ne peut pas l’être au vu de l’énorme quantité de tabous qu’il faudrait balayer pour enfin faire la lumière sur la meilleure conduite à tenir afin de maximiser le bonheur dans les relations homme-femme. Il faudrait même également aller jusqu’à inventorier un ensemble de profils réels, qui sont certainement très différents des profils apparents, ou encore des profils socio-induits. Une chose est sûre, les sociétés chrétiennes favorisent énormément le bien-être des femmes au détriment de celui des hommes, même si elles sont loin d’en tirer le meilleur parti possible néanmoins. Mais leurs caprices sont très protég

    • Je crois que c’est celle qui a créé balance ton porc en clouant Eric Brion au pilori, elle lui a fait perdre son travail, fait perdre sa femme et ruiné sa carrière jusqu’à penser au suicide.Elle a été condamnée à 15.000 euros, pour tout le mal qu’elle a fait, et bien sûr elle n’a pas supprimé balance ton porc, ce slogan immonde lancé par des calomnies et des mensonges.

  11. Les êtres humains ne sont pas des animaux comme les autres. ILS PARLENT ! Et le langage est un empêcheur de copuler en rond. C’est rédhibitoire.

    • Vrai ,les animaux n’utilisent pas leur langue lors des ébats amoureux !

  12. Faudrait doser les cigarettes qui font rire un peu moins fort pass’que là on est pas loin des éléphants roses qui volent en escadrille sur le dos dans un tunnel à paquebots sous le Pacifique hein !

  13. C’est vrai que l’homme désire beaucoup plus la femme que la femme ne le désire. Vous imaginez une solution assez intéressante à ce problème.
    En 1965, Jacques Sternberg, dans son roman « Toi ma nuit », avait imaginé une conduite très simple pour une sexualité complètement épanouie : tout homme rencontrant une femme dans la rue ou ailleurs, fait immédiatement l’amour à cette inconnue à l’instant où il la rencontre, et à l’endroit même où ils se rencontrent. Le paradis sur terre ! (plus de frustration, plus de chi-chis, plus de saintes nitouches.)

      • Les bonobos sont plus intelligents que nous, ils évitent tout début de.conflit entre eux en faisant l’amour à l’autre, ça apaise tous les conflits. Les femelles sont autant pratiquantes que les mâles.Le viol est inconnu chez les.bonobos, ils et elles.sont tous volontaires pour faire plaisir aux autres et se faire plaisir. Comparez avec la civilisation humaine et ses conflits permanents et stupides, avec la guerre des sexes.

Les commentaires sont fermés.