Le camp du Bien a toujours raison

L’herbe est-elle plus verte ailleurs ?
En fait ça dépend.

La révolution c’est toujours bien chez les autres.
Le soulèvement des peuples, c’est toujours bien chez les autres.
Le fait d’élire président un comique troupier, c’est toujours bien chez les autres.
La guerre, c’est cent fois mieux chez les autres.
Les missiles, c’est bien quand ils sont pointés vers les autres.
Le patriotisme, c’est bien chez les autres… enfin ça dépend chez qui.

La répression des manifs, elle est inadmissible chez les autres.
Les chars en pleine ville, c’est un scandale chez les autres.
Faire taire des médias étrangers, c’est une atteinte à la liberté de la presse chez les autres.
Les restrictions de liberté, c’est une ignominie chez les autres.
Les scandales politico-financiers, c’est une honte chez les autres.
Les politiques qui mentent, c’est abject chez les autres.

La guerre au Yémen, c’est normal.
La guerre en Libye, pas de problème, fallait la faire.
Le Kosovo, une opération humanitaire, si, si.
Le bombardement du Donbass depuis 8 ans, ça passe crème.
L’OTAN qui veut s’étendre, normal, elle représente le camp du Bien.
Un pays qui ne veut pas de missiles à sa porte, quel mauvais joueur !
Israël qui bombarde des silos à blé en Syrie, normal, c’est pour chasser les rats.
Des embargos ad vitam æternam, pas de soucis.

Ça fait 30 ans que l’Occident prend les Russes pour des c… et après on s’étonne.
Dans tous les cas, c’est toujours le peuple qui paie et qui souffre.

Robert CLORIC

image_pdfimage_print

1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.