Le cancer islamique continue de gangrener la France

Ce ne sont pas les hommages unanimes et les marches blanches qui vont rendre la vie au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame élevé au rang de héros de la République, et à toutes les victimes du terrorisme musulman, et pas islamiste comme si les deux ne font pas la paire, qu’ils vont les ressusciter et consoler leurs proches.

On ne lutte pas contre la métastase terroriste qui mine les fondements de la République avec les larmes et le recueillement, il faudrait un véritable plan d’action coercitif et préventif en s’attaquant directement aux cellules souches coraniques à l’origine directe du développement et la prolifération de la métastase terroriste. C’est l’islam lui-même qui est le producteur de ces cellules cancérigènes tant pour lui que pour l’humanité tout entière. On ne peut pas isoler la métastase terroriste de son foyer naturel. Vouloir s’en prémunir et la soigner comme s’il était une excroissance dans l’organisme musulman, c’est prendre le risque de démultiplier les cellules cancéreuses à l’infini.

Aucune thérapie politique, législative, policière et judiciaire n’est possible si elle ne prend pas en compte les vraies racines de la métastase terroriste. Les auteurs des attentats du 11 septembre 2001 ne sont pas les « enfants perdus » des cités, ils étaient les soldats d’Allah portés par un seul idéal la néantisation de leurs semblables humains pour imposer la loi de l’islam aux quatre coins du monde. Ils n’étaient ni manipulés, ni embrigadés, ni endoctrinés, ils se sont nourris de leur bréviaire de la haine qui fonde, légitime et récompense le terrorisme comme mode de combat contre les non-musulmans.

Ce n’est pas en jouant sur les mots et qualifier le terrorisme d’islamiste pour laisser croire que l’islam est blanc comme neige dans les attaques terroristes qui déferlent sur la France depuis 1995 que l’on va l’enrayer dans sa folle progression. Aux grands maux les grands remèdes, soit on met les musulmans en face de leurs responsabilités historiques et citoyennes, si ces adjectifs ont du sens pour eux, pour qu’ils renoncent officiellement à tous les versets incompatibles avec les lois de la République, soit la République fait sienne définitivement les valeurs de l’islam.

L’islam est séculier et séculaire. Il se veut lui-même foi et loi et par conséquent un mode de gouvernement politique qui ne peut se résoudre à se cantonner dans sa seule sphère cultuelle. C’est une utopie de croire que l’on peut l’apprivoiser comme un animal sauvage. C’est un prédateur né, un fauve jamais repu du sang de ses victimes et de leur chair. Le terrorisme est inscrit dans son ADN, qui est son arme politique et son mode d’expansion.

Les multiplications des attentats terroristes tant en France que dans le monde au cours de ces deux dernières décennies sont un signal fracassant de son retour sur les devants de la scène mondiale et une manifestation de sa démonstration de force. On n’est pas dans un conflit est-ouest, on est dans une sorte de guerre transnationale où l’ennemi n’a ni nationalité ni territoire, il est partout chez lui et peut frapper sa cible quand il veut où il veut. Provoquant à chaque attentat peurs et frayeurs au sein des populations et qui plutôt que d’être combattu et dénoncé en tant que tel, on cherche à le dédouaner et à banaliser ses horreurs. Conscient de cette impunité fruit de la lâcheté de certains gouvernements et non des moindres, il se sent renforcé dans son élan de conquête.

Le Coran dans une main et la bombe dans une autre, le terrorisme musulman va bon train pendant que l’on continue à dérouler le tapis rouge aux pieds de l’islam.

Salem Ben Ammar

image_pdf
0
0

15 Commentaires

  1. Salem Benammar

    Consultant-formateur, ex délégué syndical C.G.T enseignement-formation. Curieux comportement par rapport à votre ancienne fonction à la CGT !!!

    • Pour info je ne suis pas le seul dans ce cas de figure. A la CGT comme ailleurs il y a toutes les sensibilités politiques. J’ai milité au sein de la CGT enseignement qui n’a rien en commun avec la CGT cheminots par exemple.

      • Mais vous êtes entrain de m’expliquer qu’il y a deux CGT,voir plusieurs …Moi je ne connais qu’une CGT et l’idéologie de la CGT, c’est celle de la gauche marxiste et anticapitaliste.On connait ses positions actuelles aussi donc un petit bémol dans votre discours cher Monsieur.
        .

  2. il est aussi ecrit dans le coran,on ne respecte que ce que l’on craind.
    j’ai ecriit l’autre jour,apres chaque attentat,pour un mort,1000expulses,au dessus de 10 morts,2000 pour chaque mort,y compris imams,assos et cpnie.pas de quartier.vous repetez autant de fois qu’il est necessaire,si cela entraine des emeutes,sorter le materiel lourd.sans cela,vous etes foutu.tout autre chose que cela,n’est que coup d’epee dans l’eau,et pour les politiques et collabos de la diharee verbale.

  3. Monsieur Benmamar, pourriez- vous rajouter simplement que tant que les riches Pays Arabes Pétroliers donneront « larga manu » de l’argent à nos Politiques et à notre Église nous sommes obligés de composer avec eux au risque de nous perdre !!

  4. Le coran est un manuel de guerre et l’islam une arme de guerre mais en aucun cas une religion. A la limite, l’on pourrait dire que l’islam est le sida de la spiritualité, pour autant qu’il y ait une quelconque spiritualité dans l’islam…et ceux qui ont pris la peine de lire le coran savent qu’il n’y a aucune spiritualité dans cette arme de guerre qu’est l’islam.

  5. Au cours des siècles passés, le Catholicisme a abandonné ses ambitions politiques. (Révolution, 1905).
    L’islam ne le fera Jamais. C’est dans les Gènes du Coran.
    N’est-ce pas clair ? Ennemi, il doit être combattu.

  6. la justice est traditionnellement représenter sur les statues par une femme portant un bandeau: aujourd’hui c’est une burqa

  7. Oui aprés le cancer marxiste, voilà son complice le cancer islam, faut être costaud pour résister

  8. Cher monsieur Bennamar,
    J’ai pris le temps de lire votre impressionnant CV, et je me suis demandé après lecture de votre intéressant article sur ce douloureux dossier, pourquoi des gens comme vous n’entreprennent pas une sorte d’épuration intellectuelle auprès des mosquées, où chacun sait que se déroulent les plus grands conditionnements, pour ne pas dire lavages de cerveaux, qui soient en ce pays aujourd’hui ?… Appartenant à cette communauté d’où sont issus, nul ne peut le nier, un maximum de « déviants », vous seriez certainement mieux entendu que n’importe quel psychologue gaulois qui croit encore aux droits de l’homme en ce pays. Mais ce n’est qu’un avis.
    Cordialement.

    • Je ne suis pas issu de cette communauté. Mes parents m’ont inculqué les valeurs de la République et et le respect de l’autre indépendamment de ses origines et ses croyances. U. Individu comme moi qui met les pieds dans certains pays musulmans signent son arrêt de mot. On ne peut pas faire de la pédagogie humaniste et républicaine dans les antres du diable

  9. Il n’y a pas de chimio efficace contre le cancer islamique .Il faut le traiter comme une épidémie …

  10. Excellent article. Mais nos dirigeants ne sont pas aussi lucides que vous. Le peuple doit les amener à la raison.

  11. Excellente analyse. Mais pour vaincre l islam, et surtout le salafisme, il faut commencer par se debarrasser des politicards vendus à l arabie saoudite dont le bras armé est daesch, sinon rien ne sera possible.

  12. Ce n’est pas un cancer, c’est une pandémie voulue et introduite par des dirigeants indignes qui se succèdent depuis 40 ans à la tête du pays…

Les commentaires sont fermés.