Le candidat de la semaine : Michel Thooris, Carros (Alpes-Maritimes)

Publié le 23 janvier 2014 - par - 2 335 vues
Traduire la page en :

michelthoorisRiposte Laïque : Vous êtes tête de liste à Carros, dans les Alpes-Maritimes. Pouvez-vous parler de votre parcours professionnel et politique ?

Michel Thooris : Mon parcours professionnel alterne entre mes activités syndicales et ma fonction d’officier de police judiciaire au sein d’une unité d’investigations et de recherches.

Sur le plan syndical, je dirige actuellement le Syndicat France Police. En 2005, lors des émeutes, nous avions demandé l’intervention de l’armée dans les banlieues pour rétablir l’ordre républicain.

Sur le plan politique, en 2002, j’ai rencontré Philippe De Villiers. Quelques mois plus tard, j’ai rejoint son équipe en tant que conseiller politique spécialisé sur les questions de sécurité. A l’époque, nous avons été les premiers à mettre au coeur du débat public des thématiques dont personne ne parlait. L’islam radical, le choc des civilisations, l’union européenne, l’entrée de la Turquie dans l’Europe, les mosquées de Roissy, l’écologie avec la question de la disparition des abeilles… Malheureusement, notre score à la présidentielle 2007 a été décevant. A mon avis, Nicolas Sarkozy a gagné la présidentielle sur la dalle d’Argenteuil lorsqu’il a fait sa sortie sur les racailles et le Karcher. Par ce discours de fermeté et son omniprésence médiatique, Nicolas Sarkozy nous a privés d’espace politique. On a été pour ainsi dire étouffé. Aussi, il aurait fallu relativiser ce résultat et poursuivre notre combat sur la base de notre socle idéologique et nous opposer de toute nos forces au sarkozysme. Mais Philippe De Villiers a choisi de se ranger derrière ce fossoyeur de la France alors qu’il incarnait tout ce que nous combattions ; la perte de souveraineté de la France, la montée du communautarisme, l’Europe sociale-démocrate… Le choix de Philippe De Villiers n’a pas été un choix de convictions mais un calcul électoraliste pour garder la Vendée. J’ai donc décidé de me retirer malgré toute l’estime que je lui portais.

Parallèlement, je me suis rapproché de Louis Aliot et c’est tout naturellement que j’ai accepté en 2011 de rejoindre l’équipe de campagne de Marine Le Pen. J’ai poursuivi auprès de Marine le travail que je faisais auprès de Philippe De Villiers sur les questions de sécurité. Le voyage en Israël avec Louis Aliot restera pour moi l’un des temps fort de cette campagne.

Je suis aussi l’un des maillons ayant permis le rapprochement entre Marine Le Pen et Gilbert Collard, un ami de longue date.

En juin 2012, j’ai été candidat sous les couleurs du Rassemblement Bleu Marine aux législatives dans le Val d’Oise à Sarcelles, Garges-les-Gonesses et Villiers Le Bel.

A l’été 2013, j’ai été nommé représentant du Rassemblement Bleu Marine pour les Alpes-Maritimes. J’ai intégré dans le même temps le bureau fédéral du Front National 06 puis j’ai été investi par le Front National pour conduire la liste à Carros aux municipales des 23 et 30 mars prochains.

Riposte Laïque : Quelles sont les caractéristiques de la ville où vous vous présentez ?

Michel Thooris : C’est une ville implantée au cœur d’un écosystème exceptionnel entre mer et montagne au cœur de la plaine du Var désormais classée en opération d’intérêt national. Au Sud, la Ville de Nice et son aéroport international, au Nord, le parc du Mercantour et ses montagnes majestueuses. La commune bénéficie de nombreux espaces naturels et fait partie intégrante du parc naturel régional des Préalpes d’Azur. Grâce à son climat et à sa terre, on produit à Carros une fraise “made in France” reconnue pour ses qualités gustatives.

Par sa position géostratégique, Carros accueille de nombreuses entreprises et industries au sein d’une zone dédiée et pourrait bien devenir d’ici peu un pôle aussi important que Sophia-Antipolis.

Riposte Laïque : Que reprochez-vous principalement à l’équipe sortante ?

Michel Thooris : L’ardoise de 22 millions d’euros de dette que laisse derrière elle l’équipe sortante et qu’il va falloir éponger. Également la perte de plusieurs millions d’euros suite à des querelles stériles entre élus de la communauté de communes des Coteaux d’Azur opposant le maire sortant à ses amis socialo-communistes. Il faut savoir que Carros a récemment quitté cette communauté de communes et a adhéré à la Métropole Nice Côte d’Azur dont la dette s’élève aujourd’hui à plus de 1 milliard d’euros.

Je reproche également à l’équipe sortante la construction de logements sociaux à Carros destinés à y reloger des populations délinquantes en provenance de Nice et notamment de la cité des Moulins. A terme, la commune devra accueillir 2700 nouveaux habitants sur une population de 11.500 âmes.

Riposte Laïque : Sur quels axes allez-vous faire campagne ?

Michel Thooris : La réduction de la dette est ma priorité absolue. Actuellement, nous payons aux banques 1 million d’euros d’intérêts de la dette par an. Il va falloir rompre avec la politique budgétaire de l’équipe sortante et cesser d’emprunter de l’argent aux banques. Ensuite on va devoir faire des économies pour pouvoir rembourser. On ne peut pas continuer à vivre ainsi au-dessus de nos moyens. Les dotations de l’Etat aux collectivités locales vont continuer à baisser dans les années à venir. C’est un paramètre que la municipalité sortante n’a absolument pas pris en compte ni anticipé et auquel on va devoir faire face.

Je ferai des économies en réduisant les subventions aux associations. Aucun grand projet d’investissement ne verra le jour durant mon mandat si les électeurs me font confiance. Nous nous contenterons de l’entretien des équipements existants. On optimisera les services municipaux en les réorganisant pour une meilleure efficience. Les départs à la retraite ne seront pas systématiquement remplacés.

Je me refuse à augmenter la fiscalité locale, ce n’est pas aux contribuables de payer les conséquences de la gestion budgétaire cataclysmique de l’équipe sortante. Grever un peu plus le pouvoir d’achat des familles par des hausses d’impôts locaux n’est pas acceptable.

Ma seconde priorité est l’urbanisme. Des dizaines de logements sociaux sont en train de sortir de terre au Plan de Carros. On ne peut plus s’opposer à la construction de ces logements mais on peut encore refuser leurs attributions à des populations porteuses de délinquance. Il suffit d’avoir le courage et la volonté politique de le faire. Carros ne doit pas devenir la banlieue poubelle de la métropole.

J’agirai pour la sécurité. Je lutterai contre l’insécurité et les incivilités en prenant des arrêtés municipaux et en les faisant appliquer par ma police municipale. Je maintiendrai les effectifs de la police municipale à leur niveau actuel mais je réorienterai leurs missions. La sécurisation de la commune avec l’application du principe de tolérance zéro sera la règle.

Je défendrai la laïcité. La lutte contre la montée du communautarisme sera un axe majeur de ma politique. Avec mon équipe municipale, nous bloquerons le projet de construction d’une mosquée à Carros et nous réintroduirons ponctuellement la viande de porc dans les cantines scolaires de la ville.

Je maintiendrai une offre culturelle de haut niveau tout en veillant à ce que la culture française soit aussi mise à l’honneur.

Riposte Laïque : Quelles sont les premières réactions à l’annonce de votre candidature ?

Michel Thooris : Il y a une grande attente de la population carrossoise qui est inquiète de la situation économique de la ville et de l’arrivée d’une population qui risque de bouleverser notre cadre et notre qualité de vie. Les réactions à l’annonce de ma candidature ne peuvent que m’encourager à persévérer.

Riposte Laïque : Avez-vous des difficultés à boucler votre liste ?

Michel Thooris : Les gens savent que les enjeux à venir sont vitaux, alors ils s’engagent même si certains craignent des représailles. Être candidat sur ma liste c’est un acte de résistance face au renoncement. C’est un acte de courage face à la lâcheté et à l’hypocrisie politique. C’est là tout notre honneur. Mes colistiers sont des femmes et hommes sincères et motivés qui ont les compétences requises pour redresser à mes côtés notre ville de Carros.

Propos recueillis par Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi