Le cas du « chercheur » Saïd Bouamama

À notre connaissance, ni Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, ni Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur n’ont encore réagi à propos de l’islamo-gauchisme dans la « recherche », sur le cas très emblématique de Saïd Bouamama, mentor d’Houria Bouteldja qu’avec l’Agrif nous n’avons cessé de mettre en évidence.

Alors voici les questions que les enquêteurs d’un organisme sans doute autre que le CNRS pourraient poser :

– M. Saïd Bouamama, le principal rédacteur de l’ouvrage « Nique la France », présenté comme « l’expression d’un Devoir d’insolence », est-il toujours ce « sociologue, docteur en socio-économie, militant engagé depuis de nombreuses années dans les luttes de l’immigration pour l’égalité réelle des droits en France ; directeur de recherche à l’IFAR (Institut de formation d’animateurs de recherche) à Villeneuve-d’Ascq (université de Lille) » ?

– Par quel organisme M. Bouamama est-il payé ?

– Sur la couverture est la photo d’Houria Bouteldja faisant un « doigt d’honneur » illustrant l’appel « Nique la France ». Au long du texte sont de même celles de plusieurs dizaines de personnages dans la même posture. En pages centrales, l’un d’eux est revêtu d’une chemise portant l’inscription « Solidarité avec les militants d’Action Directe » or ces « militants » sont des terroristes emprisonnés pour assassinats.

L’ouvrage est édité par ZEP (Zone d’expression populaire) et par « Darna édition ».

De quel organisme dépend ZEP ? Darna Édition ?

D’où ZEP tire-t-elle son budget ?

Quels sont les liens entre ZEP, Darna et l’IFAR ?

– Le service de contrôle de gestion du ministère de l’Enseignement supérieur a-t-il vérifié sur quelle ligne budgétaire a été payé « Nique la France » ?

Bref, le brûlot islamo-gauchiste « Nique la France » du « chercheur » Saïd Bouamama, comportant en outre un CD du rappeur Saïdou a-t-il été financé par les ventes au prix indiqué de 12 euros ?

Si oui, sur quelle comptabilité cela figure-t-il ?

Celle de ZEP, celle de Darna édition, celle de l’IFAR ?

– Enfin, à combien d’ « animateurs de recherche » le sociologue militant engagé Bouamama a-t-il dispensé son enseignement ?

Bernard Antony

image_pdfimage_print

6 Commentaires

  1. Il est docteur chercheur cueilleur.
    que d’argent publique gaspillé pour payer ce genre d’individu nuisible inutile

  2. J’ai fait une Maîtrise de sociologie après mai 68. C’est une science bidon! On a des tas de « docteurs » en sociologie totalement incultes mais tous gauchistes. Je suis pour l’interdiction pure et simple de la sociologie!

  3. Moi aussi, je suis chercheur, je recherche désespérément la résurrection de la France !! Si on enlevait la nationalité française à tous ces salopards prétendus scientifiques avant de les expulser, le France retrouverait pourrait retrouver le calme !!!!!

  4. Je ne vais pas me salir les yeux sur son doctorat, mais je me doute qu’il s’agit d’un diplôme de complaisance.

Les commentaires sont fermés.