La France d’Eva Joly et de Sopo, c’est la nouvelle civilisation d’Aubry-Hollande !

Publié le 18 juillet 2011 - par - 1 623 vues
Share

Deux personnalités de « gôche » viennent de se distinguer, durant le week-end du 14 juillet. Commençons par un de nos meilleurs amis, celui qu’affectueusement nous appelons le commissaire Sopo, et que notre dessinateur Ri7 dessine souvent en tenue de galopin en culotte courte avec un maillot sur lequel est écrit « Super Mouchard ». Au lendemain du 14 juillet, le président de SOS Racisme paraissait sur son nuage. Grâce à la générosité de la mairie de Paris (230.000 euros de subvention !), et de quelques sponsors comme LVMH (et Bolloré, l’ami de Sarko), SOS Racisme venait d’organiser un concert gratuit pour l’égalité, auxquels les médias attendris attribuaient sans sourciller 500.000 participants, voire 1 million pour certains. Sans doute émoustillé, Sopo, dès le lendemain, eut envie d’en découdre, sur l’émission « Carrément Brunet » de RMC, avec notre ami Jean Robin, auteur d’un livre intitulé « La nouvelle extrême droite », que Lucette Jeanpierre avait évoqué dans une critique parue dès la sortie de l’ouvrage (1).

Lors de cet échange, Sopo se montra fort ennuyé quand le fondateur des éditions Tatamis l’interpella sur le racisme anti-blanc, et lui demanda pourquoi son association ne déposait jamais plainte quand cela se produisait. Un lecteur du site « Fdesouche » résume ainsi les méthodes de débat du président de SOS Racisme face à une telle question.

1re étape :
– Je contre mon adversaire en éludant le sujet ou la question abordée
– Je réponds partiellement à la question mais je relativise, voire nie les évidences
 

2ème étape :
– Je m’efforce de traiter le sujet de manière la plus évasive possible afin de noyer l’auditeur et de lui faire oublier le point de départ du débat,
– Je retourne moi même les questions et répétant toujours la même chose mais de façon différente
 

3ème étape :
– J’emploie délibérément des références discutables, invérifiables et imaginaires
– Je fabrique des concepts absurdes, délirants et stériles
– J’utilise des notions abstraites, prétendument complexes, mélangées à des concepts n’ayant aucun sens, aucune logique, aucun rapport avec le thème
 

4ème étape :
– Je joue la victime en essayant de me donner un statut d’éternel persécuté et de malheureux de la Terre
– Je joue délibérément sur la corde sensible (famille, relations, histoire, etc.) afin de retourner l’opinion à mon avantage.
 

5ème étape :
Plusieurs options s’offrent à moi
– Je « rentre dedans » mon interlocuteur physiquement – Je l’insulte copieusement afin de le faire taire.
– J’interromps de moi même le débat en me retirant sans prévenir.

Il suffit d’écouter cette vidéo, publiée sur le site « Enquête et Débat », pour comprendre, concrètement, ce que donne la méthode Sopo, qu’on retrouve également dans un débat avec Ivan Rioufol (2)…

[dailymotion xjxmyu]

Dans ces deux exemples, Sopo n’a qu’une chose à opposer à ses adversaires, ses anathèmes et insinuations habituels : « raciste », « fasciste » « Front national », bref la « reductio ad hitlerum » classique…. Roger Heurtebise démontre pourtant, dans le remarquable article cité ci-dessous, que celui qui tient des propos racistes, et qui a un comportement de fasciste, c’est bien Dominique Sopo en personne ! (3)

L’autre vedette du week-end est l’inimitable Éva Joly, candidate victorieuse de la primaire des écolos ! Christine Tasin a déjà exprimé tout le mal qu’elle pensait de cette candidate et de sa ligne politique de « bobo gaucho tiers-mondiste repentante ». (4) Nous rejoignons aussi la présidente de Résistance républicaine quand elle exprime une divergence totale avec le fait qu’on puisse postuler à diriger un pays, en ayant la nationalité française… et une autre nationalité, en l’occurrence norvégienne. Bien qu’il ne soit pas bien vu d’insister sur ce point, nous considérons également que son accent et ses fautes de français sont totalement rédhibitoires – surtout quand on prétend vivre en France depuis 50 ans – pour pouvoir postuler aux plus hautes fonctions de l’ État. Nous rappelons à ceux qui verraient de la xénophobie dans ces propos l’édito écrit au lendemain de l’élection d’Obama, montrant, sous forme de conte humoristique, l’aventure d’un éboueur d’origine africaine, Gaston Diarra, qui, avec un discours totalement républicain, n’hésitant pas à affirmer son amour de la France, se retrouvait largement en tête dans les sondages, et en passe d’être le premier président de couleur de la République française. (5)

Cet amour de la France qui était celui d’un Gaston Diarra, une Éva Joly ne le possède pas. Elle sera capable, durant tout son discours d’investiture, de ne jamais parler du pays dont elle veut prendre la tête ! (6) Certes, elle nous dit qu’elle représentera « La France », mais on ne lit jamais rien de spécifique sur l’histoire de notre pays, sa culture, ses pratiques, ses traditions, en un mot sa spécificité. Quand on écoute Éva Joly, on a l’impression d’un discours formaté où on peut, sans problème, remplacer le mot « France » par « Italie », Allemagne », « Grande-Bretagne » « Norvège », « Espagne » ou par tout autre pays européen.

La France d’Eva Joly, c’est celle d’un José Bové voulant présenter des clandestins aux élections législatives en 2007, celle des Verts voulant ouvrir la fonction publique aux étrangers, celle de Laurence Parisot réclamant encore plus d’immigration, malgré un chômage de masse, celle de toute cette gauche qui appelle « sans-papiers » des clandestins, celle de ces maires socialistes pour qui le vote d’un Français ne vaut pas davantage que celui d’un étranger qui choisit de le demeurer, celle où un immigré qui n’a jamais cotisé à aucune caisse sociale touche autant qu’un vieux travailleur usé qui perçoit une toute petite retraite. Finalement, dans le monde d’Eva Joly, la France ne doit plus exister, elle n’est qu’une composante d’un ensemble européen fédéraliste, et, dans ce contexte, les Français n’ont plus aucun territoire particulier, et encore moins de droits liés à leur nationalité. Tout ce qui pourrait évoquer l’indépendance de notre pays, sa spécificité, comme un vulgaire défilé militaire, doit donc disparaître !

Eva Joly un 14-juillet-2012

Cela ne dérange donc nullement Eva Joly – ou du moins ne l’a-t-elle jamais fait savoir – que nos policiers soient tirés comme des lapins, nos pompiers caillassés, nos toubibs agressés, notre hymne national sifflé, notre drapeau brûlé, nos compatriotes insultés, leurs enfants humiliés à l’école, notre laicité bafouée, nos combats féministes injuriés par le voile islamique, notre République une et indivisible communautarisée… Peu lui importe ces faits vécus douloureusement dans leur chair par des millions de Français, elle continuera à réclamer davantage d’immigration, et qualifiera d’extrême droite ceux qui refusent l’islamisation de notre pays !

Le trio de candidats Aubry-Joly-Hollande a évidemment tenu à faire allégeance à l’anti-racisme officiel en s’affichant au concert de « SOS Racisme », dont le moins qu’on puisse dire est qu’il ne ressemblait pas du tout au contenu choisi par les organisateurs de Riposte Laïque et de Résistance Républicaine pour illustrer leur vision de la France, le 18 juin dernier, aux Champs-Elysées !

Bien évidemment, Aubry et Hollande ne vont pas dire aussi brutalement qu’une Eva Joly qu’il ne faut plus de défilé militaire. Ils ne vont pas davantage faire campagne pour que la France se dissolve dans une Europe fédérale des régions pour laquelle ils militent depuis des années. Ils se souviennent du camouflet de 2005, et en ont tiré les leçons. Pour en finir avec la France, il faut donc, discrètement, la dépecer méthodiquement, et déposséder les Français de leur Nation.

Pour cela, la dictature du politiquement correct et l’intimidation judiciaire leur sont indispensables. Résumé : l’Europe et la libre concurrence sont la condition du bonheur des peuples, l’immigration est une chance pour la France,  l’islam est une religion d’amour et de paix pervertie par quelques extrémistes minoritaires. Et ceux qui ne sont pas d’accord avec ces trois principes intangibles sont « des salauds racistes, nostalgiques des heures les plus noires de notre Histoire ! »

Nous n’avons pas oublié la fameuse phrase de Martine Aubry, qui avait tant indigné Maurice Vidal : « 35 % de Maghrébins à Lille, eh bien c’est génial ! Moi, je m’emmerde dans une ville où on est tous pareils». (7) Nous comprenons donc que Martine Aubry s’emmerde en  compagnie des seuls Français d’origine… Que dire d’un Hollande bredouillant, en 2008, qu’il était hostile, au nom de sa vision  internationaliste, à toute idée de protectionniste de nos produits, et tant pis pour les salariés de France, l’avenir, c’est le prolétaire indien !

[youtube wiaakIoG2Qc&]

Aubry et Hollande défendent le même programme, celui d’une nouvelle civilisation, qui signifie ni plus ni moins la fin de la France et la marginalisation des Français sur leur propre territoire. Cette politique – qui devait en finir avec les Etats-nations – qu’Aubry et Hollande ont défendu mordicus, y compris par le viol du vote du peuple de France, de pair avec Sarkozy, est en train de s’effondrer sous nos yeux. Il est de plus en plus évident que l’euro est mort, mais que, comme le disait sur BFM-TV l’économiste Marc de Scitivaux, « il faut sauver l’euro jusqu’au dernier Grec ». Paul-Marie Coûteaux a trouvé, lui aussi, une formule savoureuse : « L’euro, c’est comme le restaurant, c’est le dernier qui sort qui paie l’addition ». Cela n’empêchera nullement Sarkozy, Borloo, Hollande, Aubry, Joly, Mélenchon et autres européistes de continuer à glapir qu’il faut davantage d’Europe, mais une autre Europe, et qu’il faut sauver l’Euro pour sauver les Grecs ! Quel cynisme !

Eva Joly et Sopo ont chacun un discours qui va dans le sens de la politique Hollande-Aubry. Ils ne nous étonnerait donc pas de les retrouver dans un gouvernement socialiste, si la gôche gagnait les élections de 2012. Rappelons que la campagne du PS est intitulée : « Pour une autre civilisation ». La franco-norvégienne, comme une Duflot et autres « illuminés verts » – comme les appelait Frédéric Nihous, en 2007, – sauront négocier leur rapport de forces pour exiger des postes de ministres et des circonscriptions réservées. Quant à Sopo, il est le quatrième président de SOS Racisme. Le premier, Harlem Désir, après un passage à l’aile gauche du PS (Gauche socialiste) a su se vendre auprès de Delanoë, et assure l’intérim de Martine Aubry à la tête du PS, durant les primaires. Belle carrière ! Le deuxième, Fodé Sylla, a été élu député européen. Le troisième, Malek Boutih, n’a jamais réussi à se faire élire là où on le parachutait, mais il demeure un ministrable potentiel d’un gouvernement de gauche, après avoir failli être ministre de Sarkozy ! Aucune raison donc que Sopo ne rêve pas d’un poste de ministre d’un gouvernement socialiste, il en a toutes les postures… Nous verrions donc bien le président de Sos Racisme à la tête d’un nouveau grand ministère de l’antiracisme et de la liberté d’expression, quant à Eva Joly, nous la verrions bien ministre des Armées et de la francophonie…

Indigné par la phrase de la candidate verte contre les défilés militaires du 14 juillet, le compositeur poète Jean-Paul Orcel nous a fait parvenir ces quelques mots, qui seront la meilleure conclusion de cet édito. « En s’attaquant à nos symboles, Madame Éva Joly trahit son ignorance de la culture Française. Me permettrez-vous de lui opposer mon dernier clip « 40 » qui, par son contenu, me semble une « riposte » assez appropriée ? »

[youtube l0XQGspZsSY]

PS : Nous avons appris que Lucien Oulahbib, animateur du site Résilience TV, avait reçu, via l’hébergeur de son site, une mise en demeure de l’avocat de Martine Aubry et de Jean-Louis Brochen, suite à « l’affaire des rumeurs ». Nous lui avons immédiatement apporté notre soutien amical, et informerons naturellement nos lecteurs si Riposte Laïque subissait les mêmes intimidations.

http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/affaire-aubry-brochen-et-loi-lcen-97638 

______________________________________________________________

(1) http://ripostelaique.com/Le-bonheur-de-lire-La-nouvelle.html

(2) http://www.youtube.com/watch?v=9Nx8g21Ixn0&feature=related

(3) http://ripostelaique.com/sur-rmc-sopo-nous-donne-une-superbe-lecon-de-%c2%ab-fascisme-%c2%bb-de-racisme-et-de%e2%80%a6-%c2%ab-nouvelle-extreme-droite-%c2%bb.html

(4) http://ripostelaique.com/eva-joly-naime-pas-la-france-et-la-civilisation-occidentale-mais-elle-se-pame-devant-lafrique%E2%80%A6.html

(5) http://ripostelaique.com/Investiture-d-Obama-j-ai-reve-que.html

(6) http://evajoly.fr/2011/07/12/premier-discours-deva-joly-candidate-deurope-ecologie-les-verts/

(7) http://ripostelaique.com/en-trouvant-genial-quil-y-ait-35-de-maghrebins-a-lille-martine-aubry-affiche-la-couleur.html

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.