Le Chant du Départ, un hymne pour les Gilets jaunes ?

Le Chant du Départ, c’est le paradoxe étrange du plus bel hymne révolutionnaire, adopté par l’empereur. Un hymne pour les Gilets jaunes ?

La Marseillaise n’a pas toujours été l’hymne de notre pays. Avant les Bourbon, sous les Valois, il existait un hymne, après Henri IV, il en existait un autre que l’on nommait « Le Vert Galant ». Puis il y a eu La Marseillaise et ensuite sous le Premier Empire, qui officiellement était toujours la République française, avec pour dirigeant un empereur des Français. Il avait choisi un hymne national farouchement hostile, paradoxalement, aux souverains et nommé « Le chant du Départ. »

Je reste toujours en arrêt, attentif et admiratif devant ce chant magnifique qui pour moi reste bien meilleur à tous points de vue que La Marseillaise. Et comme Gilet jaune je me dis que tout notre combat est contenu dans ces magnifiques paroles. Je frissonne particulièrement lors ce que j’entends « le peuple souverain s’avance ».

Ce peuple, qui s’est levé le 17 novembre, parce qu’il avait perdu sa souveraineté, qui ne l’a pas retrouvée depuis, et dont aujourd’hui je désespère qu’il puisse la retrouver un jour. Puisse ce chant, et ces paroles, inspirer le peuple français et lui rendre la grandeur qui était la sienne lorsque cet hymne était le sien.

Frank Buhler

image_pdfimage_print