Le charme discret de Nathalie Delon n’est plus…

Nathalie Delon est décédée…

« Ma première femme et la seule Madame Delon », a déclaré Alain Delon, ajoutant : « Je faisais partie de sa vie, elle faisait partie de la mienne. Nous étions encore ensemble à Noël. […] Cela me fait toujours beaucoup de mal quand partent ceux que j’ai aimés. »

Nathalie et Alain Delon auront connu une grande passion dans les années 1960 et de laquelle naîtra Anthony. Mais tout n’était pas gagné dès le départ car leur première rencontre, en 1962, ne fut pas exactement d’un romantisme béat. En effet, Nathalie a 21 ans et se trouve dans une boîte de nuit quand Alain s’assoit sur son sac. Elle lui demande de se lever pour pouvoir le récupérer et la réponse fuse : « Ben prenez-le, votre sac, j’en ai rien à foutre ! » L’histoire aurait pu s’arrêter là. On sait que tel ne fut pas le cas. Alain devra alors faire un choix entre Nathalie et Romy (Schneider), il choisira. Ainsi va la vie…



Mais Nathalie Delon ne fut pas que l’épouse d’un mythe. Elle fut aussi une actrice. En 1967, Jean-Pierre Melville propose à Alain Delon un scénario qu’il lui lit chez lui. Au bout d’un moment, l’acteur l’arrête et lui dit : « Ça fait sept minutes et demie que vous lisez votre scénario et il n’y a pas encore l’ombre d’un dialogue. Cela me suffit. Je fais ce film. Comment s’appelle-t-il ? » ; « Le Samouraï », lui répond Melville. Dans le film, le tueur à gages fantomatique Jef Costello – personnage interprété par Delon – a une maîtresse. Le rôle sera donné à Nathalie, qui campera une Jane Lagrange marquante. Elle retrouvera Jean-Pierre Melville dans L’Armée des ombres, sans Alain cette fois-ci.


Dans La leçon particulière, de Michel Boisrond, Nathalie Delon interprète une femme qui se laisse séduire par un élève du lycée Henri-IV à Paris. Le film évite les écueils qu’un tel sujet pouvait occasionner et l’on découvre une actrice pleine de fraîcheur et juste dans son jeu. Délicieusement attirante aussi, il faut bien l’admettre !


https://www.youtube.com/watch?v=EooAXre0d3o

Nathalie Delon se retrouvera aux côté de Michel Duchaussoy, dans La Main, de Henri Glaeser, film de la veine d’un Chabrol. Autre film remarquable : Absences répétées, de Guy Gilles, où elle campe une danseuse et petite amie d’un homme dont le mal-être le précipite dans la drogue. Elle jouera aussi dans Le Moine, d’Ado Kyrou, librement adapté du classique éponyme de la littérature gothique écrit par Matthew Gregory Lewis.

Toutefois, l’actrice ne se cantonnera pas aux rôles dramatiques et on la verra notamment dans le film d’action Docteur Justice, de Christian-Jaque, ou encore dans des comédies : L’Histoire très bonne et très joyeuse de Colinot trousse-chemise, de Nina Companeez, avec entre autres Brigitte Bardot, et surtout l’irrésistible Sex-Shop, de Claude Berry, qui s’amuse de la récente libération sexuelle. Le film date en effet de 1972.


https://www.youtube.com/watch?v=j8mZKGlFjlc

Certes, Nathalie n’aura pas été aussi souvent en tête d’affiche qu’Alain, et n’aura pas eu la même popularité, mais elle croisera tout de même la route de metteurs en scène prestigieux comme Joseph Losey par exemple – Une Anglaise romantique.

Nathalie Delon, qui travaillera aussi pour la télévision, passera deux fois derrière la caméra : Ils appellent ça un accident, où elle interprète le rôle d’une mère qui se met en danger car désespérée par la mort de son fils liée à la négligence d’un chirurgien. Sa rencontre avec un homme va lui redonner goût à la vie et à la combativité pour faire éclater la vérité. C’est un film méconnu qui mériterait une rediffusion. Elle réalisera ensuite Sweet Lies.

Rejoignant ce cortège des disparus qui, tous ensemble, racontaient une époque, Nathalie Delon a donc quitté notre horizon. Et aujourd’hui, j’ai une pensée particulière pour un vieux fauve du cinéma, qui a désormais perdu trois femmes de sa vie : Romy, Mireille et maintenant Nathalie.
Je pense aussi à Anthony et ses filles…

Charles Demassieux


(Sources photos : Wikipédia & Pinterest)

image_pdfimage_print

9 Commentaires

    • 💢 Plus belle que les autres compagnes d’Alain Delon, pour moi. Et puis elle était intelligente , il suffit de l’écouter s’exprimer dans d’anciennes émissions pour le comprendre .

  1. Personnellement, je n’ai jamais compris que Delon lâche Romy pour Nathalie… Romy ne s’est jamais remise de cet abandon, de cette trahison… Pour tout dire, je n’ai jamais compris les goûts de Delon, notamment pour Mireille Darc. Comme les hommes sont bizarres…

    • Je trouve aussi,Romy était d’une beauté hors norme, Nathalie, blle sans plus, Mireille Darc n’était pas si belle…

      • Tout à fait d’accord. Mireille Darc était d’une laideur sympathique (visage simiesque)… Comment Delon a t’il pu préférer Mireille à Romy ? Grand mystère…

        • Olivia , et encore Mireille Darc avait le nez refait et usait d’artifices . Je n’ose pas l’imaginer au naturel … Je l’ai toujours trouvé laide, moi aussi .

  2.  » surtout l’irrésistible Sex-Shop, de Claude Berry, qui s’amuse de la récente libération sexuelle  » . Se moquer de ou rire de sont synonymes de s’amuser et non pas condamner . Il faut savoir si vous êtes pour  » l’irrésistible  » dépravation des gauchistes soixantehuitard qui disaient il est interdit d’interdire . Car en citant ce film vous faites leur apologie . Pour ma part moi qui ai eu honte pendant des décennies de mon homosexualité je ne peux que les remercier ainsi je me sens enfin plus normal de pouvoir la vivre avec leur assentiment.

  3. Une page se tourne pour les fossiles comme moi nes dans les annees 50 … Quelle tristesse.

Les commentaires sont fermés.