1

Le cheikh d’Abou Dabi prive Castex d’une audience chez le pape

La dernière fourberie de Cheikh Khalifa ben Zayed vis à vis de Jean Castex : il le prive d’une audience de 20 minutes chez le pape François. C’était le rêve d’une vie pour Jean Castex !

Cheikh, échec et mat pour Castex ! En cassant sa pipe et en rejoignant Allah, le cheikh Khalifa ben Zayed al Nahyane bouleverse le calendrier du pape François et du premier ministre français Jean Castex. Ce dernier ne pourra se faire pardonner ses nombreux pêchers dimanche lors d’une « confession » de 20 minutes prévue avec le représentant de Dieu sur terre. En bon concierge et « collaborateur » de Macron, Castex devra garder Matignon et l’Elysée, pour éviter qu’un « Rapetou » ne vienne piquer l’argenterie.

Ce qui a créé un certain énervement à Matignon et provoqué une fausse annonce, celle de la démission du gouvernement.

https://www.leprogres.fr/politique/2022/05/14/le-site-internet-de-matignon-annonce-par-erreur-la-demission-du-gouvernement

Il parait que la tradition républicaine interdit aux deux têtes de l’éxécutif de quitter le territoire national en même temps. Pourtant, Chirac président et Jospin premier ministre étaient souvent ensemble lors de voyages officiels à l’étranger. Curieux ce motif invoqué par Macron pour bloquer Castex à Paris. Aurait-il peur que son fidèle Castex avoue quelques pêchers capitaux au Saint Père ?

Dans un communiqué, l’Elysée indique qu’il est impératif qu’Emmanuel Macron assiste aux obsèques du cheikh Khalifa ben Zayed al Nahyane, président des Emirats Arabes Unis, roi d’Abou Dabi, et « fidèle allié de la France ». Fermer le ban. Pourquoi impératif ? Le calendrier d’Allah prévaut sur celui de Dieu ?

Cheikh Khalifa ben Zayed Al Nahyane  était surtout à la tête d’une fédération d’émirats qui a racheté la plupart des usines d’armements françaises, dont celle de Mulhouse, Manuhrin. En cas de conflit extérieur, la France serait contrainte de solliciter l’autorisation de l’émir d’Abou Dabi pour obtenir les munitions nécessaires à ses armées. On suppose qu’Emmanuel Macron veut caresser, dans le sens du poil, le successeur du défunt, à savoir Mohammed ben Zayed Al Nahyane, déjà sur le trône de cet État fédéral depuis 24 heures, . C’est le demi-frère du cheikh Khalifa ben Zayed al Nahyane.

Créés en 1971, situés au Moyen-Orient entre le golfe Persique et le golfe d’Oman, les Émirats arabes unis comptent parmi les plus importants producteurs et exportateurs de pétrole. Cet état est composé de sept émirats :  Abou DabiAjmanCharjahDubaïFujaïrahRas el Khaïmah et Oumm al Qaïwaïn. Sa capitale fédérale est la ville d’Abou Dabi.

Selon la version officielle de l’Elysée, le chef de l’Etat français Emmanuel Macron entend « exprimer son soutien à son frère le Prince héritier d’Abou Dabi, Cheikh Mohammed Ben Zayed Al-Nayane, ainsi qu’au reste de la famille et à tout le peuple émirien ». C’est du moins ce que précise la présidence.

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

 

Consulter ces articles pour un complément d’information :

https://ripostelaique.com/djellabas-et-voiles-interdits-pour-rencontrer-les-dirigeants-doman.html

https://orientxxi.info/magazine/pour-mohamed-ben-zayed-l-autoritarisme-est-l-avenir-du-proche-orient,3578

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/le-torchon-brule-entre-larabie-saoudite-et-les-emirats/id-menu-957.html