Le chômage croît, les flux migratoires s’amplifient…

Publié le 1 mai 2015 - par - 1 567 vues
Share

Stop-a-l-immigrationLes chiffres sont terribles :  il y a, en réalité, dans notre pays, près de 10 millions de personnes en quête d’emploi ou en simples emplois précaires. (1)… les chiffres de mars 2015 le confirment, qui font état  d’un accroissement mensuel habituel poussant les demandeurs d’emplois recensés au delà des 3,5 millions en Métropole (2).

Sous l’autorité du scootériste libidineux de l’Elysée et celle du violoneux hystérique de Matignon, tous les records sont battus , et cela date de leur arrivée au pouvoir : 700 000 « chômeurs » officiels de plus depuis mi-2012…

Mais ces deux pantins des forces mondialistes et européistes ont, aussi, battu un autre record: celui du mensonge érigé en mode de gouvernement….

Car ceux qui n’ont pas la mémoire courte n’ont pas oublié les promesses indécentes du discours « hollandien » au Bourget (où il prétendait combattre la finance et faire de la lutte contre le chômage sa priorité), pas plus que les multiples bavardages sur l’inversion de la courbe du chômage, le frémissement de la croissance, le frein à la progression de la demande d’emploi, et autres inepties démenties à chaque fois par les faits sans que le menteur qui squatte l’Elysée ne change en rien ses postures hypocrites et manipulatrices…

Et ce n’est pas près de changer quand on entend le « sapin putride » de Bercy manipuler les chiffres pour faire croire à l’efficacité de sa politique, l’ineffable Rebsamen tellement aveugle et imbu de sa médiocrité qu’il veut nous faire avaler que les chiffres baissent quand ils sont en progression… ou le simple prébendier Le Guen qui voit, lui, une baisse en 2016-2017 (si, si, il en est convaincu : un socialiste qui a des convictions, ça, c’est un scoop!) , juste au moment de la présidentielle…

Et puis l’on nous abreuve (car il faut bien que la presse des journaleux fellateurs socialo-compatibles  et fiscalement attachés se mette de la partie pour tenter de nous enfumer encore et encore…) d’enquêtes en tous genres chargées de nous dire que demain, ça ira mieux (vous connaissez la promesse du coiffeur, non?)  et qu’il faudra pourvoir près de 800 000 emplois  chaque année de 2016 à 2022… (3)

Sauf que, quand on décrypte un tant soit peu ces documents, on déchante et on s’indigne….

Car 80% de ces emplois à pourvoir seront ceux que les retraités laisseront du fait de leur retraite (et dont beaucoup ne seront pas pourvus par obsolescence)… tandis que les quelques restants seront essentiellement des emplois de service et de gens de maison… emplois non productifs et de petite qualification (comme les fameux « emplois aidés » créés à des fins électorales par le gouvernement en place et qui coûtent un max. au budget, en déficit, de l’Etat)  comme l’essentiel de ceux qui sont créés aujourd’hui.

Car il n’y a pas de véritable création d’emplois productifs sans, au moins, 1,5 point de croissance… et ce n’est pas encore en vue!

Mais cela est voulu par les perspectives imposées à notre pays par les féodalités financières mondialistes et par l’Europe, celles d’en faire un pays de tourisme et de services, le tissu industriel vraiment productif étant laissé à l’encan des dépècements, ventes et délocalisations, comme le montrent les exemples (hélas non exhaustifs!) , de Dentressangle, MoryGlobal, Gefco, Vallourec, qui s’ajoutent aux Alcatel, Alstom, Péchiney, Usinor, Areva et autres Peugeot ou Renault …

Et pendant ce temps, les flux migratoires, de plus en plus impétueux, de plus en plus inutiles, de plus en plus coûteux, de plus en plus dangereux pour notre vie, nos ressources, notre sécurité, s’amplifient …

Et que l’on ne vienne pas nous dire que cela n’a pas d’effet sur le marché de l’emploi…

Un immigré entrant légalement, en 2007, en France avec un contrat de travail prend la place d’un autochtone de formation (ou de non-formation) équivalente… S’il s’installe et fait venir, par le regroupement familial, femme, enfant(s) et autres (ce qui est toujours le cas avec les Africains), s’il y ajoute des naissances in situ (ce qui est toujours fait, aides sociales obligent), non seulement il a pris la place d’un « autochtone » mais il induit un futur de 4 ou 5 emplois supplémentaires, dont on se demande comment ils pourraient être créés avec une croissance inexistante depuis 10 ans, ou, tout au moins, au dessous des 1,5% nécessaires pour commencer à créer de l’emploi…

Si on ajoute à cela tous les coûts induits par ces arrivées inutiles, on comprend que la charge devienne insupportable et donc aggrave tous les déficits et toutes les dettes, Gérard Pince l’estimant à 2000 euros  par habitant… (4)

Et que l’on ne vienne pas nous rebattre les oreilles avec l’antienne usée et manipulatrice  de  » l’immigration, c’est bon pour la France »…

C’est bon pour le patronat, le « grand » (M. Bouygues  savait ce qu’il voulait en demandant en 1974 le regroupement familial pour les immigrés)  comme le « petit » qui y trouve un réservoir « au noir » et une main d’oeuvre  très malléable (d’autant qu’aux flux migratoires légaux s’ajoutent les illégaux : de 500 000 à 1 million actuellement en France, illégaux issus en particulier des déboutés du droit d’asile qui restent sur place…et ces gens arrivent par bateaux entiers), comme pour les bobos-gauchisants et leurs gens de maison dociles et à bas prix…

C’est bon pour la concurrence déloyale sur le marché du travail , tirant les salaires à la baisse, permettant la dégradation des conditions de travail , la malléabilité de cette main d’oeuvre la faisant utiliser puis rejeter vers l’assistanat social et public au gré de la fantaisie patronale…

C’est bon pour pourvoir à bas coût la grande masse de ces emplois de petite qualification, car il s’agit souvent, dans les personnes qui arrivent, de profils « élémentaires » , et c’est pour cela aussi que le patronat français les fait venir…

Et c’est bon pour le maintien d’un chômage de haut niveau, alors qu’en fermant les frontières et en expulsant les illégaux, en ramenant chez eux les étrangers sans emploi ou ayant accompli leur contrat de travail, on dégagerait des centaines de milliers d’emplois, qui, pour être de petite qualification, dans le BTP, les services, l’agriculture, permettraient aux 40% actuels de demandeurs d’emplois qui ont ce profil de trouver leur place sociale et d’accéder à de vrais revenus en oubliant RSA et autres aides coûteuses et dévalorisantes.

En même temps, comme 400 000 emplois chaque année ne trouvent pas preneurs par manque de personnel qualifié, pourquoi n’utilise-t-on pas les 30 milliards d’euros  annuels (5) de la « formation continue » pour  remédier à cette carence? Où passe cette somme monstrueuse placée aux mains d’une foultitude d’associations qui doivent nourrir grassement une caste d’inutiles ? Et pourquoi ne pas promouvoir l’apprentissage, l’alternance, les lycées professionnels pour pallier les manques d’emplois qualifiés…? Depuis des décennies, qu’ont fait les gouvernements du PS comme ceux de l’UMP en ce domaine?

Quant à l’ineptie des « emplois que les Français ne voudraient pas faire », elle permet de justifier l’assistanat social sous toutes ses formes et de maintenir sous la coupe de la « charité publique » des masses d’individus que l’on écarte du marché du travail  à des fins de distorsion économique,  d’encadrement du niveau des salaires, de clientélisme social …et de soumission à l’ordre établi… Que le travail soit valorisé et que l’assistanat social disparaisse, que les emplois se libèrent par « évacuation » de la main d’oeuvre étrangère et que des mesures ,y compris coercitives, soient mises en place pour inciter à travailler,  et l’on verra que la situation changera rapidement.

La situation actuelle s’inscrit dans une visée politique globale: pousser les feux de l’immigration pour construire un marché du travail favorable aux patronats français et européen, susciter une concurrence déloyale entre les différentes caractéristiques de la main d’oeuvre en jouant sa libre circulation mondialiste, utiliser les flux migratoires pour tuer l’identité du peuple de France, le transformer, le remplacer à terme…et communautariser l’espace sociétal à l’anglo-saxonne , notamment en y imposant une pseudo religion mortifère…

Tout ceci s’inscrit dans une visée politique globale, européiste, mondialiste, atlantiste, dont il faut renvoyer les représentants français qui depuis 40 ans alternent au pouvoir dans les caniveaux de l’Histoire.

Robert Albarèdes

1 – http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/vrais-chiffres-chomage-mars-2015-166668

2 – http://www.lefigaro.fr/emploi/2015/04/27/09005-20150427ARTFIG00302-le-chomage-depasse-la-barre-des-35millions-en-metropole.php

3 – http://www.lefigaro.fr/emploi/2015/04/28/09005-20150428ARTFIG00063-emploi-six-graphiques-pour-savoir-o-en-sera-la-france-en-2022.php

4- http://www.polemia.com/les-francais-ruines-par-limmigration-de-gerard-pince/

5- http://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/formation/exclusif-depense-globale-de-formation-en-france-30-milliards-d-euros-en-2008-selon-le-jaune-budgetaire-2011_1322120.html

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.