1

Le CO2 a mis la  « démocratie  verte » au pouvoir

On pourrait penser qu’en matière d’énergie le peuple est incompétent, que la démocratie ne peut jouer et que des experts se chargent d’étudier au mieux et dans l’intérêt de tous les fournitures d’énergie pour le pays. C’est le contraire qui se passe : « On » fait croire au peuple qu’il est compétent et les experts sont priés de dire ce qui convient aux politiques…

Grâce à une Propaganda (1) incessante, on fait croire au peuple que c’est lui qui décide, lui qui décide d’être « vert », « écologique », de « sauver la planète d’un réchauffement anthropique dû au CO2  auquel il peut et doit mettre fin » et, très démocratiquement, le peuple vote « vert », encourage l’installation d’éoliennes.

Le peuple ne sait pas, ne pourrait pas savoir à quel point les éoliennes en masse sont polluantes. Les experts ne le lui expliquent pas (2) : nous avons tout le temps besoin d’électricité mais le vent souffle à pleine puissance l’équivalent de 20 % du temps et de manière imprévisible. On installe donc, pour une puissance utile X, des éoliennes de puissance X et des centrales thermiques de puissance X polluantes !

Et pourquoi ces éoliennes ? Pour limiter la quantité de CO2 produite par l’humanité, CO2 qui est censé aggraver l’effet de serre et augmenter la température terrestre au point de nous faire « cuire » vers 2050 ou 2100.
Le film d’Al Gore, Une vérité qui dérange, signalait que, durant le dernier million d’années, il y avait eu simultanément des élévations de température de 5°C et des augmentations de 50 parties par million de CO2 dans l’atmosphère. Si c’était vraiment l’augmentation de CO2 qui réchauffait l’atmosphère, comment expliquer que la COP21 nous menace d’un réchauffement de seulement 2°C pour 2050 alors que l’augmentation totale de CO2 minimale est de 200 PPM depuis 1800 ? Absurde !

L’analyse fine des glaces de l’antarctique a permis de comprendre que c’est l’élévation de la température qui a entraîné la libération du CO2 des océans et non le contraire… Ajoutons que le CO2 favorise  une nature verte et que le GIEC se garde bien de nous parler des vraies pollutions.

A vrai dire, par la suite beaucoup d’autres erreurs du film nous ont été signalées et j’espérais que l’erreur CO2, celle qui assure la soumission des bons citoyens aux diktats du GIEC, serait clarifiée par une autorité compétente. C’est fait !

En avril 2017 le chercheur suisse Thomas Allmendinger, docteur en sciences de Zürich, a publié ce travail (3). Il reproduit toutes les étapes des travaux qui ont amené le GIEC  à soutenir la thèse d’un réchauffement climatique par l’homme et cela par sa production essentiellement de CO2. Allmendinger relève les erreurs de raisonnement et met en évidence que l’atmosphère n’est en rien l’équivalent de la bouteille remplie de CO2 d’Al Gore. L’atmosphère n’a pas de paroi !! Chose incroyable, les chercheurs au service du GIEC ignorent définitivement que les échanges dans l’atmosphère se font par convection, conduction, et pas seulement par rayonnement…

Thomas Allmendinger reproduit avec les moyens actuels l’expérience de Madame Newton en 1848. Il observe que l’échauffement (soleil) plus important dans sa « bouteille » de CO2 comparée à celle remplie d’air est lié uniquement à la masse atomique du CO2 un peu plus élevée que celle de l’air. L’argon (1 % de l’air), qui a presque la masse atomique du CO2, connaît la même élévation de température que le CO2.

Bref, l’effet de serre du CO2 n’existe pas. Thomas Allmendinger fait le tour complet de la question en 19 pages et ne laisse rien dans l’ombre.

Et LA question est : A qui profite le crime ? La réponse est évidente : aux financiers, même aux pétroliers.(4) Peuple français, tu as l’esprit critique de Voltaire, ne te laisse pas berner, ne te laisse pas ruiner !

Claude Brasseur

(1) E. Bernays, Propaganda, 1928, publié en français chez Zones en 2007

(2) Des professeurs d’université font faire à leurs étudiants des travaux basés sur des chiffres habilement choisis, des graphiques incomplets… pour démontrer ce que ceux qui versent les subsides veulent qu’ils démontrent.

(3) The Refutation of the Climate Greenhouse Theory and a Proposal for a Hopeful Alternative, Environment Pollution and Climate Change.

(4) C. Brasseur, Nicolas Hulot livre la France aux pétroliers.