Le collabo Yann Moix incarne la haine du peuple

Publié le 29 septembre 2015 - par - 22 commentaires - 3 165 vues
Share

YannMoixLes socialistes et leurs hérauts me font souvent penser aux romans de Zola : le peuple y est forcément misérable et l’élite dorée. En le lisant, on peut ainsi constater le grand écart entre Germinal et Son Excellence Eugène Rougon, entre les mines crasseuses d’une part et les salons rutilants du Second Empire, d’autre part.

Yann Moix – puisqu’il va être question de ce nouveau chantre cathodique de l’émission On n’est pas couché ; citateur obsessionnel d’écrivains et penseurs, pour le plaisir de dire qu’il sait ce que nous ignorons, selon lui ; pur produit de l’élite de gauche – semble, depuis son arrimage sur le plateau de Laurent Ruquier, partager la vision zolienne de la société. D’un côté nous aurions les hommes et les femmes bien nés et de l’autre, une masse prolétarienne juste bonne à boire du rouge qui tache et rendre son cerveau disponible, comme le préconisait jadis Patrick Le Lay, alors à la tête de TF1 !

Après avoir précédemment tenté, sans succès et avec une magistrale déconvenue, de déboulonner Michel Onfray, qui n’en demandait pas tant, voici que Moix s’est payé la tête de Nadine Morano. Proie plus facile, convenons-en, étant donné les quolibets qu’elle doit régulièrement essuyer de la part des comiques de troisième zone qui encombrent les plateaux de télévision ! Tirer sur Nadine Morano, c’est flinguer l’ambulance. Passons. Je ne m’étendrai pas sur le contenu de la logorrhée moixienne, Florence Labbé l’ayant remarquablement fait dans les colonnes de Riposte laïque.

Ce qui me frappe, au-delà de ses poncifs doctoralement balancés aux invités et, par voie de conséquence, aux spectateurs plébéiens que nous sommes, c’est que cet agité du bocal – comme disait Céline à l’endroit de Sartre – professe un mépris certain pour les prolétaires « échappés » de leur condition. Précisément, Onfray et Morano ne sont pas nés avec une cuillère en argent dans la bouche !

Non que Moix soit d’extraction particulièrement élevée, mais il a suivi un parcours honorablement stéréotypé : école de commerce, Science Po et études de philosophie, ces dernières pour pouvoir ultérieurement conceptualiser toute chose à la manière de son mentor, le résistible BHL ! Si l’on ajoute à cela ses casquettes d’auteur et de réalisateur, on obtient le portrait idéal de l’intellectuel socialiste-libéral condescendant. Dit autrement, c’est la voie royale pour accéder au titre de maréchal de gauche !

Monsieur Moix a donc l’esprit de caste, fustigeant le réactionnaire populiste – cet animal indocile et ignare, comme le peuple ! – et célébrant le talent de ses camarades, quelle que soit leur indigence – je pense au dernier roman de Christine Angot, dont Nicolas Ungemuth a résumé la nullité dans Le Figaro[1]. Dès lors qu’ils appartiennent aux happy few de la gauche « intellectuelle », que Stendhal aurait raillée avec délectation, ces derniers sont oints par monseigneur Moix !

Mais que se dresse un opposant sorti de la plèbe, voilà qui semble exciter l’ardeur paranoïaque de Moix, qui voit soudain des croix gammées partout ! Voir son angoisse transpirante de se retrouver face à Nadine Morano et Geoffroy Lejeune, de Valeurs actuelles, dans la même émission : un facho ça va, deux, bonjour les dégâts !

Certes, la pensée d’Onfray me dépasse parfois, notamment ses dernières déclarations sur l’islam. Pour autant, il est un authentique intellectuel – lui ! – qui ne se satisfait pas d’un vernis culturel brillant, creusant rigoureusement son sujet jusqu’à l’épuisement. On peut ne pas partager ses conclusions sur tel ou tel sujet, il n’empêche qu’il l’étudie, son sujet.

Certes, Nadine Morano n’est pas toujours un modèle d’élégance verbale, mais elle a le mérite de ne pas enrober la réalité de circonvolutions chères aux politiques bon teint. Son franc-parler – mélange d’Arletty et de François Rosay – choque Moix ? Tant mieux ! Ce « connasse », jeté à sa face par un autre socialiste de confession, ordurier et petit, a dû le faire pisser de bonheur dans son caleçon, le gaillard ! Eh bien, moi, j’ai failli en faire autant en le regardant se liquéfier devant une femme qui en a !

Alors, je m’interroge : Moix ne serait-il pas de ces esprits délicats qui aiment le peuple lorsqu’il se soumet docilement à l’élite bien-pensante ? Par son agressivité, qui rendrait Aymeric Caron presque sympathique, ne trahirait-il pas ce mépris socialiste qu’il reprochait, pour la forme, à Jean-Christophe Cambadélis évoquant « la populace », forcément réactionnaire ?

Moix a dû faire sienne cette phrase de Voltaire, ce philosophe ambigu dont je ne partage pas l’engouement de beaucoup : « Il est à propos que le peuple soit guidé et non pas instruit. Quand la populace se mêle de raisonner, tout est perdu. »

Charles Demassieux

[1] http://www.lefigaro.fr/vox/culture/2015/09/07/31006-20150907ARTFIG00234-christine-angot-la-bulle-mediatique-et-le-neant.php

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Dorilée

L’avantage avec moix, c’est que l’aspect du contenant est le reflet du contenu. Ainsi, sitôt qu’on l’aperçoit, on se méfie…

Themis

Vu sa tronche, sa connerie et la haine qui le consumme, il est l’archétype du pauvre gars aigri et frustré qui n’a rien pour lui mais veut le faire payer à la terre entière.
Il n’y a qu’à voir son regard pour s’en rendre compte. Petit roquet servile à la solde de ses maitres, je vous parie que nous n’en entendrons bientôt plus parler car insignifiant.
Ce sera le seul commentaire que je ferais sur ce troll qui ne mérite vraiment pas autant d’attention de notre part. Aux chiottes et tirons la chasse !

Herbert Sogno

La citation est l’arme préférée des sophistes. L’usage extensif qu’il en fait prouve à quel point le raisonnement est absent de ses facultés mentales.

pugnacité

Moix est avide de notoriété facilement acquise .Pour ce faire il a opté-chez Ruquier- pour le respect du clivage qui s’impose dans le cadre de la bien-pensance distillée par la gauche et reprise de concert pas les umpet autres udi MoDem.
Il adopté donc un comportement outrancier ,irrespectueux voire insultant à l’égard de ceux qui osent s’ériger en détracteurs de la pensée unique.
Aussi,je pense qu’il manque tant d’esprit critique que de personnalité. C’est un adepte du suivisme.

Moutchette

Coup de gueule de Jean Yves Le Gallou

http://www.delitdimages.org/vous-navez-pas-honte/

Jacqueline Doucy-Roblin

Il fait peur ,une tête de Néron dictateur et fou !!!!!! et quand il ouvre la bouche ,là on se rend compte à quel point il peut être dangereux !!!!

hathoriti

Entartez-le ! La crème cachera sa gueule !

flammande

Ces « pitt-bulls » sont tellement prévisibles, tellement en déphasage avec le simple bon sens, qu’à mon avis, ils se disqualifient eux-mêmes… Moix, le haineux et Salamé la petite fille qui s’est faite toute seule (allez voir son « portrait » édifiant
http://www.ojim.fr/portraits/lea-salame/

Chambon

Article très plaisant à lire, sans haine, parfaitement juste. Ce sont des collabos de l’islamisation.

Alexandra Dougary

Sans aller chercher plus loin il a un physique qui fait penser qu’il est « sous substance illicite » et pas des plus légères…. Je ne vois donc pas en quoi il pourrait raisonner sainement… il doit parfois avoir les fils qui se touchent..
Ce genre de personnage, qui fait monter la haine dans le peuple, ne se rend pas compte qu’il va précipiter le vote qu’il ne souhaite pas… et c’est ça le plus drôle de l’histoire…

Marie

J’étais une fidèle adepte de ONPC mais depuis l’arrivée de Moix, j’enregistre l’émission & je zappe TOUTES ces interventions & souvent celles de Salamé. En revanche, j’ai regardé sur mon ordi l’échange avec Michel Onfray &, comme je suis une fidèle lectrice de celui-ci, je ne comprends pas qu’un homme d’une telle intelligence, avec un tel esprit de répartie, s’abaisse à affronter un crétin opportuniste tel Moix !!!

Sboub

Moi ce que je ne comprends pas c’est votre obstination à regarder cette émission.

Zglb

A la Libération ce prostitué aurait été fusillé ou bien lynché.

Jacqueline Doucy-Roblin

Je pense plutôt qu’il aurait été du côté des bourreaux et aurait retourné sa veste au dernier moment pour lyncher et fusiller

Patricia

Mon Dieu, mais quelle expression dans le regard et la physiologie!
Il ne respire pas la joie de vivre, ce monsieur ; c’est le moins que l’on puisse dire!
Il devrait « consulter » ou se mettre un peu au vert… pour déstresser.
Néanmoins, il me semble bien qu’il nous faut l’inscrire sur nos listes de « collabos… » et autres petits bobos soldats utiles du système.
J’ai pris « la peine » de l’écouter une fois… je vous assure que c’est suffisant pour comprendre d’où il parle. Je n’y reviendrai pas ; le constat est fait.

En tous cas, il n’est pas le relai, il n’est pas non plus à l’image de la France profonde. Mais c’est une lapalissade! Il n’est pas l’expression de la conscience collective du Peuple de France et de ses magnifiques terroirs et Pays…. Je me demande où est passée « l’exception culturelle française » ; dans les oubliettes de l’Histoire et dans le cadre de « tabula ras » vous savez bien : cette fameuse « table-rase » pour instaurer l’ordre mondial et son « ‘homme nouveau… »
Je ne sais plus comment le dire avec la théorie du genre!

Je me demande jusqu’où ils vont descendre dans le conditionnement et la bêtise institutionnalisée, sur les chaînes de TV nationales… quand je pense que nous payons des impôts pour voir et écouter « cette soupe » qui n’est même pas aux hosties. Nous nous faisons insulter à longueur de journée et d’émissions… quant à notre capacité de discernement, elle n’est plus d’usage et est à proscrire ; c’est bien ce que nous disent tous les censeurs de l’oligarchie en place!
C’est devenu très rare pour moi de regarder la TV. Sauf, certains soirs d’été, surtout, quand il y a de bons vieux films avec Gabin, Fernandel, etc. Dommage, il n’y a même plus de jolis feuilletons à la Française! Il y avait de si bons seconds rôles et les dialogues étaient audibles… c’est vrai qu’il y avait alors plus de 400 mots et que la nove-langue n’était pas encore passée par là avec tous ses censeurs et petits capos qui se succèdent, genre ce Monsieur Moix. J’espère pour lui qu’il sait qu’il ne fait que passer ; 3 petits tours et puis sans vont. Le système use vite ses serviteurs zélés et esclaves.
Nous l’avons aussi remarqué!
Pauvre Monsieur Moix! C’est pitié que de le voir aboyer de la sorte : on n’a même plus le goût, très vite, de l’écouter et encore moins de l’entendre tant il raconte des bêtises et tant il est discourtois et mal-élevé… comme aurait pu dire ma grand-mère.
Ce Monsieur ne sait peut-être pas qu’il faut prendre le temps d’entendre son interlocuteur jusqu’à la fin de ses phrases, et de sa démonstration ; on appelait cela un dialogue, jadis…. avant la propagande et le formatage des esprits.
Ne soyons pas attristés plus que nécessaire : nous reprendrons aussi nos médias confisqués par les traitres et les voleurs patentés!
C’est notre droit et notre devoir. Vive La Vraie Vie!
Vive La France libre!

lommel

c’est toute une classe sociale qu’il va falloir eliminer a defaut de la rééduquer….

Dr Amblé

Le regard de Moix est intéressant .Yann ne voit pas …il décode .Son idéologie domine jusqu’à son expression visuelle .La psychiatrie ne serait pas loin si le système n’avait pas besoin de gens comme lui.

Patricia

Oui, c’est çà : il décode!
C’est un « regard » hagard et vide d’expression vitale. Il semble absent et obnubilé. Il n’y a aucune lueur de vraie vie…
Mais, en plus, du conditionnement à son idéologie, il est peut-être sous influence de « médicaments » comme BHL.

Pierre JO COHEN

il a même oser dire , qu’une France musulmane ,il n’y voyait pas d’inconvénients …je pense qu’après ça , il faut le classer parmi les collabos .
et les collabos , les Français n’aiment pas ça .

Epicure

ce type a une « tête de cinglé »…(schizo-parano avec encore relative « bonne adaptation sociale par chance professionnelle (« écrivain » et non pas gestionnaire et technicien responsable d’autrui)
Le Diagnostic de Salle d’Attente garde toute sa valeur, n’en déplaise aux Idéologues bien-pensants.
Son discours- sic ne contredit pas non plus le premier diagnostic !…

Bruniquel

Ne nous méprenons pas ! Toute cette caste de pseudos-journaleux ont l’aval et les financements nécessaires sur le service public par le gouvernement pour relayer le Grand Orient de France comme entreprise de démolition massive de ce pays et bureau politique du PS pour ce génocide moral et intellectuel commis sur nos identités et traditions régionales comme sur notre chrétienté pour faire perdurer le grand remplacement

Blanche

Moix est un drogué pitoyable (il a vraiment des tics de drogué), défenseur fanatique des pouvoirs dominants. Un écrivain quelconque qui est récompensé pour sa fidélité à ses maîtres en ayant une vie médiatique.

Dans un autre genre, on a Romain Goupil, soixante-huitard passé par la LCR, qui en 2003 s’était fait remarquer pour son soutien fanatique à la guerre en Irak, qui a craché sa bile contre ceux qui souhaitent préserver leur pays de l’invasion migratoire, quelle que soit la modération de ces derniers.