Le combat anti-halalisation continue et progresse… sur tous les fronts

Publié le 13 avril 2012 - par - 4 343 vues
Share

Suite à mes articles sur les dangers multiples de la généralisation de l’abattage halal (1), j’ai reçu une vingtaine de réactions, j’ai pris des contacts ici et là, et tout cela converge vers une résistance de plus en plus grande à l’abattage « rituel », qu’il soit halal ou casher.

Je me dois cependant d’être tout à fait honnête envers vous. J’avais relevé plusieurs griefs contre la généralisation du halal : 1. Atteinte à la laïcité. 2. Atteinte à la liberté de conscience. 3. Souffrance animale. 4. Tromperie sur la marchandise et vente liée. 5. Risque sanitaire majeur (Escherichia coli… plus de 100 enfants morts par an !)

Or il est évident que selon la sensibilité de mes interlocuteurs, telle ou telle raison prend le pas sur d’autres. On retrouve également les classiques méfiances de certaines organisations de ne pas être instrumentalisées pour des combats qu’ils ne partagent pas. Les uns privilégient la souffrance animale, les autres les risques sanitaires, les troisièmes la laïcité…

Mais dans l’ensemble, il y a une convergence de fond pour condamner la généralisation de l’abattage halal ou casher et de la vente sournoise d’animaux sacrifiés rituellement et sans étourdissement préalable à des millions de Français et à l’insu de leur plein gré. Ce combat est donc devenu une cause nationale, n’en déplaise aux politiciens complices depuis Jean-Luc Mélenchon jusqu’à Nicolas Dupont-Aignan.

Je me dois donc de vous donner quelques nouvelles sur les actions en cours et des réactions que j’ai reçues.

Un internaute me dit que « le débat sur la viande halal commence à s’essouffler… ». Je pense qu’il se trompe. Ce débat a disparu des fenêtres médiatiques, mais comme le prouvent les exemples que je vais donner, les Français réagissent et… « la peur change de camp ». D’après certaines confidences, des abattoirs commencent même à remettre en cause leur « tout halal » parce qu’ils sentent le vent tourner.

Le même internaute me reproche de « ne parler que de la viande halal alors que les animaux destinés à la filière casher subissent les mêmes conditions d’abattage ». Il a raison. C’est un débat qu’il ne faut pas évacuer, et voici mon avis.

J’ai senti la communauté juive extrêmement divisée. Peut-être plus que la communauté musulmane. De plus les juifs sont dix fois moins nombreux que les musulmans en France, et donc il n’y a pas une « cashérisation » analogue à la « halalisation ». Et d’après mes connaissances personnelles, les juifs seraient moins attachés à manger casher que les musulmans à manger halal. Mais comme ils rejettent davantage de morceaux des bêtes abattues rituellement et recyclés, ils profitent plus de l’effet financier. Et pourtant – et c’est un paradoxe que je n’explique pas –  la viande casher est bien plus chère dans les magasins ou les rayons spécialisés que la viande traditionnelle ou que la viande halal. Peut-être parce que les autorités juives ne touchent la taxe que sur les morceaux vendus comme casher alors que les autorités musulmanes la touche sur l’ensemble de la bête sacrifiée (donc la font payer par les mécréants !)

Quoi qu’il en soit, nous ne pourrions accepter que les juifs de France se fassent complices d’une « halalisation » de notre société, comme certains de leurs représentants autoproclamés du Crif ou du Consistoire l’ont déjà fait auprès des autorités politiques. Quant aux « spécialistes » qui m’expliquent qu’un animal abattu « casher » souffrirait moins qu’un animal abattu « halal », ils me font autant rire et pleurer que ceux qui trouvent toutes les vertus à la mutilation sexuelle des prépuces des jeunes mâles juifs et toutes les horreurs à celle des zizis des jeunes musulmans. Que chacun balaie la poutre devant sa porte au lieu de se faire l’allié objectif de celle de son voisin. Je l’ai fait dix fois ici sur le catholicisme et le protestantisme malgré mon admiration d’athée pour le christianisme, et j’attends la même liberté d’esprit de mes amis juifs et musulmans.

Dix jours après ma réclamation par courriel et par lettre postale auprès de la société Carnivor, je n’ai reçu strictement aucune réponse, même pas un accusé de réception. Dont acte. Donc je n’achèterai plus aucune viande chez Carnivor hormis du porc.

J’ai reçu deux informations contradictoires sur les établissements Intermarché. Pour un internaute, « Un gendre, logisticien dans un grand groupe d’abattoirs, m’informe que PRESQUE TOUTE la viande vendue à Intermarché est halal, et 80% de la viande hachée !!! On comprend les infections e-coli chez les enfants. » Mais un autre correspondant m’écrit : « Ce samedi 7, je suis allé, muni de la liste des codes abattoirs établis par l’OABA et transmise par Roger, au rayon « boucherie » de l’Intermarché de Gardanne (où je me sers) et j’ai demandé le mode d’abattage de la viande vendue… L’employée a appelé le chef de rayon qui m’a montré l’affichette apposée à l’arrière du rayon où figurait le code « abattoir » : 35 360 005, code figurant sur ma liste d’abattoirs non halal… De plus, il est allé me chercher une note reçue par l’Intermarché et émanant de cet abattoir, note expliquant au détaillant qu’il devait essayer de montrer la « traçabilité » d’abattage (l’affichette apposée, même si elle était peu visible, le faisait).La discussion, très positive, que j’ai eue avec le responsable montre que ça a bougé…Continuons la pression. »

On peut donc en conclure que pour une même chaîne de magasin, les circuits de distribution peuvent déférer selon qu’on a affaire à des « barquettes » ou à de la viande à la découpe.

Et même pour les barquettes, ça peut différer. J’ai vérifié deux barquettes dans mon frigo. (C’est ma colocataire qui les a achetées parce que pour ma part je me suis mis au 100% pur porc et donc on fait désormais cuisine à part…) :
– Steak haché Carrefour. Un seul code : 38 051 001. On ne sait pas si c’est l’abattoir ou le centre de découpe. Ce n’est pas précisé. Toujours est-il que ce code n’est pas sur la liste de l’OABA.
– Escalopes de veau Carrefour : le même code pour l’abattoir et la découpe : 24 053 001. Ce code est sur la liste de l’OABA, donc ni halal ni casher.

Un autre internaute ne signale : « Charal, bien connu commercialise une viande bovine en provenance des abattoirs 61 169 02. Celui-ci n’est pas repris par l’OABA dans les non-halal. » Il me communique par ailleurs une liste intéressante des fournisseurs de « viandes certifiées halal » par l’organisme de certification AVS : http://www.avs.fr/Partenaires.aspx?type=4

Inversement, un autre internaute me signale le site http://www.carredeboeuf.com/nav/nos-engagements/l-approvisionnement.html, où l’on peut lire : « L’abattage des animaux est réalisé selon des méthodes traditionnelles strictes (non halal). » Comme quoi l’argument « non halal » fait son chemin petit à petit, après la boucherie du Nord et l’abattoir de Tarascon que nous avons signalisés dans un précédent article.


Nous sommes donc de plus en plus nombreux à faire nos emplettes avec la liste de l’OABA. Une internaute m’écrit : « A fond, 100% pour vos articles sur le halal. Si je ne puis aller chez mon boucher non-halal, j’ai toujours dans mon sac la liste et les numéros des abattoirs non halal. Si rien ne me satisfait dans une grande surface, je me rabats sur du porc, (là je suis sûre que ce ne peut être ni halal ni casher) ou de l’agneau de Nouvelle Zélande où l’abattage rituel est interdit, ou du poisson. Mais comme je suis une rebelle-résistante, j’ai toujours aussi dans mon sac, le manifeste contre l’abattage rituel fait par http://www.abattagerituel.com/ que je dépose dans les bacs. Aussi, je dépose soit des barquettes de porc, de saucisses ou saucissons dans les rayons halal. Chaque petit geste peut avoir son importance. Les ruisseaux ne font-ils pas les grandes rivières ? Outre l’abus dont nous sommes victimes par ignorance, le côté sanitaire joue un rôle important. Continuons à leur faire comprendre que les Français ne sont pas tous des gogos-bobos. »

Il n’est pas forcément pratique de se promener avec sa petite liste de l’OABA dans son panier à provision, et d’en télécharger les mises à jour récurrentes. Mais heureusement, un site internet a fait un excellent travail. Il s’agit de http://www.verifiez-abattage.fr/. Il suffit de rentrer les 8 chiffres d’un abattoir (et plus rarement de 7 chiffres) pour avoir automatiquement une réponse : « étourdissement préalable garanti », « étourdissement préalable non garanti » ou « abattoir inconnu ». On aurait aimé un peu plus de précision parce qu’on sait que des animaux sont étourdis préalablement avec toutefois un égorgement islamique ou hébraïque, mais c’est déjà un outil très pratique.

Les promoteurs de ce site disent vouloir défendre le « droit du consommateur à la transparence ». C’est une démarche citoyenne tout à fait louable en dehors de toute autres considérations, et cette transparence ne peut qu’apaiser les dissensions dans la société française au lieu de les développer. Le but recherché est évidemment un étiquetage systématique qui satisfera tout le monde, musulmans, juifs ou non-musulmans-non-juifs.

Cet outil http://www.verifiez-abattage.fr/ est d’autant plus pratique qu’il s’adapte parfaitement et automatiquement aux écrans réduits de vos smartphones (Androïd, Iphone, Blackberry, etc.) en saisissant simplement l’URL verifiez-abattage.fr dans le navigateur internet. Donc vous pourrez vous munir de ce précieux outil lors de vos courses, et susciter encore plus l’intérêt des autres consommateurs ou de votre boucher. L’autre avantage de cette application est qu’elle s’adapte régulièrement aux mises à jour des listes de l’OABA.

Voilà donc en vrac les nouvelles du front « anti-halal ». Nous n’avons pas encore atteint la masse critique qui inversera le rapport de force, mais le vent souffle en notre faveur, et c’est d’autant plus méritoire que c’est grâce à vos initiatives personnelles, et ce n’est nullement dû à une quelconque volonté politique organisée. C’est un bel exemple de civisme et de participation citoyenne. Alors hauts les cœurs, et continuons ensemble le combat contre la halalisation, partie intégrante et même stratégique de l’islamisation et de la chariatisation de nos pays !

Roger Heurtebise

(1) http://ripostelaique.com/viande-halal-ne-comptons-que-sur-nous-memes-pour-nous-proteger-dun-risque-sanitaire-majeur.html, http://ripostelaique.com/viande-halal-continuons-le-combat.html, http://ripostelaique.com/scandale-de-la-viande-halal-la-sauce-commence-a-prendre.html

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.