Le commerce lucratif de Boko Haram

Publié le 22 décembre 2014 - par - 1 632 vues
Share

afriquecarte

On sait seulement maintenant que le 14 décembre, Boko haram a enlevé encore 185 filles au Nigeria (Courrier International). Après 200 filles en avril, 185 maintenant : il y a clairement un circuit économique permettant d’écouler ces « produits » dont la Grande Bretagne avait interdit la traite comme la mise en esclavage en 1807.
Mais depuis, le pays a obtenu son indépendance en 1960.
Il n’aura fallu que 50 ans pour que les circuits économiques de l’esclavage se reconstituent et recommencent à enrichir certaines ethnies.

L’histoire longue fait son retour en Afrique : esclavage et islamisation.
Les deux mouvements s’entretiennent et se confortent.
L’Islam par son coran et l’illustration qu’en donne la vie de son prétendu prophète justifie la guerre licite pour soumettre les non musulmans.
La traite permet d’enrichir les porteurs du cimeterre musulman.
Le coran rend légitime l’esclavage, la tradition comme l’appât du gain donnent des arguments supplémentaires.
Qu’est ce qui peut éviter à un musulman nigérien de participer à ce trafic rémunérateur d’êtres humains impurs s’il en a l’opportunité ?

Les Africains sub sahariens non encore islamisés ont bien du souci à se faire car ils sont sur le chemin d’un islam qui n’a pas devant lui des états puissants et structurés comme c’est encore le cas en Europe.
Si on prend en compte les hypothèses démographiques de l’ONU prévoyant plus de nigériens en 2050 que d’état uniens, on peut rationnellement penser que les pays en cours de déstabilisation dans cette région tomberont dans les 50 ans à venir dans une islamisation violente et meurtrière.
Mêmes ceux qui ne connaissent rien de l’Afrique ont déjà entendu parler de ces pays en regardant les informations télévisées … Le Nigeria et ses kidnappings de masse, le Cameroun et ses kidnappings ciblés sur des familles françaises et des curés, le Kenya et son centre commercial que l’armée nationale mit plusieurs jours à libérer d’une bande de musulmans armés, le Soudan qu’il fallut scinder en deux pour protéger les ethnies chrétiennes du sud persécutées par des milices musulmanes (mais qui le sont toujours … et chrétiennes et persécutées), la Somalie et ses shebabs qui terrorisent le pays et ses voisins, …
Si les pays occidentaux ne s’occupent pas de gérer l’instabilité croissante dans cette région, ils devront le supporter en termes d’immigration en Europe et d’exactions ici et là bas.

Franck Bernard

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.