Le communiste Gérald Briant, un complice de la haine antifa !

Clément Méric aurait donc été « assassiné par des nervis d’extrême droite », selon un certain Gérald Briant, thuriféraire de l’extrême, voire l’ultra, gauche et occasionnellement adjoint au maire du 18e arrondissement de Paris. C’est ce que l’intéressé a déclaré lundi matin sur CNews, dans l’émission de Jean-Marc Morandini. Normalement, dans un pays normal, cela s’appelle de la diffamation. En effet le terme « assassinat » implique une préméditation, laquelle n’a JAMAIS été retenue dans l’affaire Méric. Mais on est en France, rien n’est normal…

Briant – pas trop en fait ! – en a rajouté une couche en traitant l’UNI – Union nationale inter-universitaire – de « rois de la matraque ». Il faut dire que le sieur Briant est un élu communiste et qu’il fait partie de la grande orgie politique Nupes. Et pourquoi donc, au fait, ce déferlement de poncifs ultra-gauchistes victimaires de sa part,  fustigeant « l’ennemi » tout en mettant sa propre poussière sanguinaire sous le tapis ?


Car l’ultra-gauche française commence tout de même avec la Terreur, le comité de salut public, le tribunal révolutionnaire et les massacres de Vendée – dont il est interdit de dire qu’il s’agit là d’un génocide, au risque d’être violemment frappé d’anathème, comme le fut jadis l’historien Reynald Secher pour avoir osé raconter la vérité ! Toutes choses qu’il m’a confiées en personne lorsque Henri (Dubost) et moi préparions un entretien avec lui et un autre historien (Michel Chamard) pour Radio Courtoisie et dédié aux guerres de Vendée.

L’ultra-gauche, c’est aussi la Commune de 1871 qui, entre autres gracieusetés et après avoir dévasté Paris, se proposait de foutre le feu au Louvre, avec ses collections ! C’est aussi l’adhésion aux pires bouchers du XXe siècle : Lénine, Staline, Mao, Pol Pot, etc. Adhésion qui commandait notamment aux militants communistes de cracher sur les cercueils de retour au pays des soldats français tombés en Indochine. Quant aux blessés rapatriés, ils étaient régulièrement agressés par ces hordes de lâches qui, face à un répondant musclé, tombent souvent comme des mouches. Je ne donnerai pas de noms, la loi de juges étant acquise à ces ordures rouge-sang ! J’évoquerai aussi le sabotage volontaire, dans les usines d’armement, des munitions destinées aux mêmes soldats français qui combattaient en Indochine. Enfin, souvenons-nous du bourreau français à la solde de l’ennemi, Georges Boudarel, qui finit ses jours tranquillement en France là où il aurait mérité une balle dans la tête !

https://www.contre-info.com/les-communistes-francais-durant-la-guerre-dindochine

Pour revenir à mon sujet de départ, ce cirque autour de Méric provenait d’un débat portant sur un jeu infâme, destiné, à l’origine, à « éduquer » les candidats antifas dans la haine de la société et de tout ce qui n’a pas l’heur de satisfaire leur fanatisme idéologique. On excusera volontiers ma paresse mais énumérer tout ce que ces parasites stalino-SA détestent me prendrait trop de temps !

https://www.editionslibertalia.com/catalogue/coeditions/antifa-le-jeu

Donc, ce jeu en question, commercialisé précédemment mais épuisé, vient d’être réédité et proposé sur des sites de vente en ligne comme la Fnac, qui l’a depuis retiré. Non que la Fnac ait spontanément pris conscience du caractère abject de ce jeu mais tout simplement parce que les syndicats de police et des élus RN s’en sont mêlés. Jeu qui ne pose visiblement aucun problème majeur à monsieur Gérald Briant, malgré son appel à détruire, agresser, voire tuer « malencontreusement » aussi bien les patriotes – et leurs enfants, s’ils décident de s’attaquer à la Manif pour tous ! – que les flics :

« Épinglée par un syndicat de commissaires et plusieurs élus RN sur les réseaux sociaux ce dimanche 27 novembre, la Fnac a retiré de son site internet un jeu de société “antifa” proposant aux joueurs d’animer un groupe antifasciste fictif. »

https://www.ladepeche.fr/2022/11/28/un-jeu-antifa-vendu-a-la-fnac-cree-la-polemique-lenseigne-le-retire-de-son-site-internet-10832239.php

Ainsi, lorsque je contemple la pourriture antifa, les migrants ultra-violents eux aussi mais acceptés par la multitude trop silencieuse comme une fatalité, ça me donne envie de chanter, comme autrefois Michel Sardou : « J’étais la France. / Qu’est-ce qu’il en reste ? / Un corps-mort pour des cormorans. »

En attendant, les Antifas sont un groupuscule terroriste et il est temps de les considérer comme tels afin de les empêcher de nuire. Ces individus aiment la mort et le chaos, ne sont fascinés que par la destruction. C’est la définition même du terrorisme. Faute de quoi – et je resterai laconique – il ne faudra pas venir se plaindre si quelque autre « drame » survient.

Mais le sieur Briant ne voit pas à mal, tout comme ça le remplit d’extase que la CGT coupe le chauffage à des particuliers afin qu’on cède à ses caprices. Pour lui, ce jeu immonde – et, sans surprise, islamophile puisqu’on y parle d’une mosquée attaquée, semble-t-il ! – ne pose pas de problème, en bon coco les yeux humides et la culotte pleine quand il songe aux Antifas. Eh bien qu’il joue ! Nous, nous saurons nous en souvenir au jour du Jugement français…


https://www.youtube.com/watch?v=F7AtMmPXWuQ


Charles Demassieux

image_pdfimage_print

4 Commentaires

  1. On sait depuis des décennies ce que c’est qu’un communiste: la lie de la société sauf ceux qui, à temps, se ressaisissent et deviennent de parfait anti-bolcho car ils ont connu ce que sont les cocos.On en a retrouvé dans la ‘Charlemagne’!C’est dire!

  2. c’est vrai que ça fait un bail que la propagande anti France se trouve sous le coup de la menace d’une mise à mort, et chapeau qu’elle ait su résister jusqu’ici, mais là, ces « venus d’ailleurs » sous couvert d’étiquettes parsemées et à la tronche volontairement gauloisée sont en train de mettre le paquet, et ce, en rigolant mesdames et messieurs.

  3. « Jeu qui ne pose visiblement aucun problème majeur à monsieur Gérald Briant »

    A l’autre Gérald non plus, d’ailleurs. (le patron même des commissaires)

  4. je l’ai vu encore ce matin a Morandini cnews face a notre Florian Philippot,ce communiste la téte de fion parfaite et ne représente rien,heureusement ce genre d’intrus est en voix de disparition,les communistes ont qu’ils ne valent rien ET ne représente plus rien en France.

Les commentaires sont fermés.