Le complot obscurantiste du réchauffisme climatique planétaire

Si l’on envisage le complot de l’obscurantisme réchauffiste, c’est qu’il s’agit d’une prophétie et d’une théorie de la déraison. C’est pourquoi le complot de l’obscurantisme assigne aux argumentations rationnelles une fonction politique réactionnaire. Selon le complot de l’obscurantisme, la critique des thèses réchauffistes partisanes erronées ne correspondrait qu’à des positions réactionnaires. Les climato-sceptiques opposent un refus obstiné à toute tentative de résoudre tous les faux problèmes de l’obscurantisme réchauffiste que les écolos gauchistes révolutionnaires veulent imposer à la société industrielle. L’obscurantisme réchauffiste est une théorie écolo-gauchiste partisane qui n’attribue aucun rôle aux constatations scientifiques réelles.

L’obscurantisme est soumis aux préjugés et aux hypothèses réchauffistes partisanes erronées qui ne sont que des croyances imposées pour empêcher les citoyens de découvrir ses mensonges et ses erreurs.

La théorie réchauffiste partisane refuse tout scepticisme et met l’accent sur la croyance que la fausse science réchauffiste est susceptible de développements dans un avenir incertain. C’est pourquoi la fausse science réchauffiste s’oppose au progrès pour la simple raison qu’elle refuse d’être éclairée sur ses erreurs.

Le complot de l’obscurantisme réchauffiste se justifie par ses anticipations, prédictions et hypothèses injustifiées et impossibles à justifier. Le complot de l’obscurantisme réchauffiste se justifie par la divination.

Il impose des solutions qui ne sont que des croyances dans des hypothèses réchauffistes partisanes qui ne sont surtout pas soumises au contrôle de la critique scientifique raisonnable. C’est pourquoi il n’est pas possible d’établir avec certitude que ces prédictions sont vraies, ni même qu’elles sont « probables » !

La critique des hypothèses réchauffistes est déterminante pour faire apparaître ses erreurs et pour faire comprendre les difficultés inhérentes aux vrais problèmes que la société moderne doit résoudre.

Si la vraie science peut avoir une meilleure connaissance de ce problème, alors il devient possible de proposer des solutions plus justes et plus efficaces. La réfutation de l’obscurantisme réchauffiste constitue toujours un progrès de la raison qui fait approcher de la vérité afin de résoudre les problèmes posés.

Et c’est en ce sens que les erreurs et les mensonges de l’obscurantisme réchauffiste peuvent être instructifs pour les responsables politiques et pour les décideurs des gouvernements concernés.

Et puisque les prédictions de l’obscurantisme réchauffiste ne sauraient jamais apporter la moindre preuve pour imposer une certitude, rien n’autorise le GIEC à se prévaloir en cette matière d’une quelconque autorité, ni à tirer vanité dans les médias de ces incertitudes, ni à témoigner, à son propos, de présomption.

C’est pourquoi la fausse science réchauffiste ne peut s’opposer valablement à la critique, ni vouloir vaincre la raison, ce qui justifie la résistance élevée des scientifiques climato-sceptiques. Ils apparaissent comme les seuls vrais défenseurs des protocoles et des tests de la « science » de l’époque moderne.

Comme la fausse science réchauffiste ne saurait recevoir la moindre justification scientifique positive, nous devons contester sa prétention idéologique partisane à résoudre les faux problèmes météorologiques et climatiques par son refus de toute rationalité et de tout contrôle par les méthodes de la vraie science.

Le contrôle par les méthodes de la vraie science, c’est la thèse fondamentale que développent les scientifiques prétendument réactionnaires, ou climato-sceptiques, qui refusent de souscrire à cette thèse mythique !

Le complot de l’ignorance contre la connaissance (conspiracy theory of ignorance) a été décrit par Karl R. Popper dans son livre Conjectures & réfutations, La croissance du savoir scientifique, (© Payot, Paris, 1985). Si « l’ignorance est quelque chose de négatif : elle est l’absence de connaissance. Et comment assigner des sources à une absence ? » Descartes et Spinoza ont affirmé que l’erreur, et pas seulement l’ignorance, est « un défaut », une « privation » de connaissance, qui affecte le bon usage de la liberté ! » C’est ce qui met en danger la liberté de penser du citoyen doté de raison et d’esprit critique par l’argument d’autorité, par le fanatisme partisan et par le dogmatisme du totalitarisme réchauffiste révolutionnaire. C’est le caractère obscur de la fausse vérité de la théorie réchauffiste partisane et tout spécialement la théorie du complot obscurantiste qui interprète l’ignorance réchauffiste, non pas comme un défaut de connaissance, mais comme l’œuvre de puissances complotistes. Ce sont elles qui pervertissent et contaminent les esprits et accoutument les gens de manière insidieuse à opposer une résistance à la connaissance scientifique fondée sur des preuves.

Il est clair que la théorie réchauffiste partisane est la cause de l’ignorance. Elle est à la manœuvre du complot contre la vraie connaissance scientifique des aléas climatiques fondée sur des preuves objectives. Il est impossible d’examiner les aléas météorologiques avec l’espoir de résoudre cette question de l’évolution du climat selon les dogmes et les prédictions de la théorie réchauffiste partisane. C’est le conflit insoluble entre l’intellectualisme abstrait des théories partisanes et l’observation des faits selon l’empirisme scientifique.

Pour les scientifiques climato-sceptiques, le fondement de toute connaissance, c’est l’observation des faits, alors que la théorie réchauffiste partisane croit que c’est la prédiction purement intellectuelle qui produit des idées claires et dogmatiques. La plupart des questions débattues dans cette polémique réchauffiste font que l’empirisme scientifique est la doctrine que l’on tient pour la vraie théorie de la connaissance scientifique.

L’intellectualisme réchauffiste est trop souvent réduit à une propagande politicienne du GIEC toujours limitée à une forme moderne de la fausse science et de l’irrationalisme. En conséquence, il est dans l’erreur. L’intellectualisme réchauffiste ne relève pas de la théorie de la connaissance. C’est pourquoi il passe pour le plus abstrait, le plus abscons et le plus vain des dogmatismes. Et l’on peut prédire qu’en raison de son caractère abstrait, fumeux et lointain et de son absence d’incidence concrète sur la vie des gens, personne de sensé ne peut ajouter foi à ses prédictions. On comprend que, selon le relativisme réchauffiste, l’idée qu’il n’existe pas de vérité objective entretient d’étroits rapports avec l’autoritarisme et les conceptions totalitaires.

C’est sous le signe des conceptions réchauffistes totalitaires qu’il y a lieu de critiquer très nettement aujourd’hui l’autorité supposée en matière de vérité partisane du soutien démocratique des 15 000 signataires soi-disant scientifiques qui expriment une opinion sans avoir aucune compétence en climatologie. Selon eux, les sources profondes de la croyance réchauffiste sont en chacun de nous, c’est-à-dire dans cette intuition de l’esprit qui crée la conviction partisane réchauffiste sans preuve et qui doit être tenue pour vraie.

Cette croyance réchauffiste partisane erronée exprime la relation imaginaire qui lie le catastrophisme météorologique et climatique aux prédictions du GIEC à propos de l’apocalypse réchauffiste à venir, c’est-à-dire la propagande dans les médias du grand spectacle pour bientôt : « Climapocalypse Now » !

L’absence de confiance de l’idéologie réchauffiste dans le simple pouvoir de la raison, dans la faculté qu’a l’homme honnête de discerner la vérité, va toujours de pair avec une absence de confiance en l’homme qui doit être soumis à l’autoritarisme réchauffiste partisan et aux conceptions réchauffistes totalitaires.

Le pessimisme apocalyptique de l’idéologie réchauffiste est lié à la croyance proclamant la disparition de la planète et de l’homme. C’est pourquoi il revendique l’instauration de sanctions fortes et la soumission à la puissante autorité du GIEC pour sauver la planète de la bêtise et de la méchanceté des hommes. La doctrine autoritariste du GIEC vient se substituer à son incompétence et montre la responsabilité qu’ont à assumer les citoyens qui sont confrontés à ceux du GIEC qui sont investis de l’autorité de la fausse science. Ils veulent faire croire que l’homme moderne devrait choisir entre la soumission à l’autorité du GIEC et le chaos.

Quoi qu’il en soit, le rationalisme scientifique a toujours revendiqué pour la vraie science et la raison le droit de critiquer et de récuser toute autorité quand celle-ci repose sur la déraison pure et simple, sur des préjugés réchauffistes totalitaires erronés ou sur des hasards météorologiques. Qu’une doctrine abstraite et non fondée comme l’idéologie réchauffiste ne soit pas aussi pure qu’on voudrait nous le faire croire et que les idées qu’elle énonce aient comme motifs réels des aspirations politiques et des désirs utopiques, c’est ce qui pose un grave problème éthique et ce qui devrait constituer une sérieuse mise en garde pour la population.

Que peut faire le GIEC à cet égard ? Veut-il découvrir la vérité quant aux problèmes climatiques, que cette vérité s’accorde ou non avec les idées politiques dominantes et les rêveries utopiques révolutionnaires ?

Un attachement profond à la liberté individuelle et une prudence vis-à-vis des dangers du pouvoir et de l’autoritarisme réchauffiste, c’est précisément pourquoi il y a peu de choses qui soient plus importantes que de soumettre les diverses théories produites par l’idéologie réchauffiste à un examen critique approfondi.

C’est en procédant à un examen scientifique de l’idéologie réchauffiste qu’il faut rejeter ces théories du GIEC comme irrecevables. Cela doit servir à montrer que les prédictions, les rêves et les attentes du GIEC ne déterminent pas nécessairement des résultats réellement scientifiques et que, pour rechercher la vérité, la meilleure méthode consiste à commencer par soumettre à la critique les croyances réchauffistes du GIEC.

La plus curieuse des croyances réchauffistes du GIEC a pour origine le complot obscurantiste.

L’ignorance peut contaminer les esprits en y faisant pénétrer la fausseté pour empêcher de voir la vérité. Ce sont par conséquent ces préjugés réchauffistes du GIEC qui constituent les sources de l’ignorance.

Cette croyance en l’existence d’une conspiration réchauffiste contre la science est la conséquence de ces préjugés réchauffistes du GIEC contre toute critique scientifique franche et loyale. La théorie réchauffiste partisane constitue pour l’essentiel un mythe. Il est vrai que la vérité scientifique est difficile à atteindre ! Des croyances réchauffistes fausses parviennent parfois à perdurer au mépris de toute expérience scientifique.

Et l’histoire de la médecine abonde en exemples multiples du complot de la fausse science. Cette science erronée et ces préjugés de la médecine ont eu de terribles conséquences pour les malades. « Et seuls ceux qui ont des raisons de craindre la vérité scientifique conspirent afin d’en empêcher la manifestation. »

Les croyances réchauffistes fausses ne font pas qu’engendrer des fanatiques, des individus sectaires habités par la conviction que ceux qui ne croient pas dans la fausse vérité réchauffiste sont nécessairement des opposants politiques, elles doivent conduire à l’autoritarisme et à la dictature réchauffiste. Et cette vérité réchauffiste prétendument scientifique doit constamment être justifiée par des prédictions et des divinations. Il faut une autorité comme celle du GIEC qui prescrive et fixe régulièrement ce qui doit être tenu pour la vérité réchauffiste du moment. Or le GIEC ne peut s’acquitter de cette tâche que par l’arbitraire et par l’arrogance.

Aucune autorité humaine ne saurait décréter ce qu’est ou ce que devrait être la vérité réchauffiste en l’absence de preuve scientifique. L’idée qu’il faudrait justifier une fausse théorie climatique réchauffiste par 15 000 signatures de soi-disant scientifiques partisans et unanimes, mais profanes en matière de climatologie, est une tactique de manipulation qui ne confère aucune probabilité aux prédictions apocalyptiques énoncées. Il ne peut s’agir que d’une procédure de justification par l’opinion et qui ne repose pas sur des preuves.

La démarche critique selon la rigueur scientifique proposée est la suivante :

« Comment le savez-vous ?

« Quelles sont les sources scientifiques de vos prédictions à 100 ans ?

« Sur quelles observations scientifiques reposent vos prédictions à 100 ans ?

« Où sont les preuves de ce que vous avancez pour justifier vos prédictions à 100 ans ?

Malgré cela, on voudrait utiliser la contrainte à l’encontre de ceux qui s’obstinent à ne pas reconnaître la vérité réchauffiste révélée de façon quasi divine. Dès lors, bien des réchauffologues voudront édifier une théorie réchauffiste autoritaire quasi terroriste inspirée par ce type d’évolution absurde et tragique de la fausse science réchauffiste.

Thierry Michaud-Nérard

(adapté très librement de Karl R. Popper, Conjectures & réfutations, © Payot, Paris, 1985.)

image_pdfimage_print

78 Commentaires

  1. Beaucoup de blabla (pour pas ecrire autre chose), et quel argumentaires « scientifique »? Pour connaitre un prof de fac et oceanologue, je lui ai demandé etant beotien comment il pouvait retracer le climat des millions d’années en arrière. Donc en gros, il y a correlation « concentration CO2/temperature ». Des isotopes permettent de determiner la teneur en co2. Le co2 est prisonnier de la glace. Il suffit donc de carroter l’antartique ou ailleurs. Bref il y a un vrai modèle scientifique derrière.

    • A titre personnel, j’ai jamais entendu cette question, ni donc une réponse:
      Le carotage est soumis à un soucis technique: toutes les périodes chaudes ont dû faire fondre cette banquise, à minima en surface. Il manque donc à priori des données…
      Et puis bon, prétendre faire des prévisions justes à 20 – 100 ans alors qu’on est pas capable de prédire la météo à 2j…

      • Les prévisions basees sue une analyse des 20-100 dernieres annees ne permettent en aucune façon d’extrapoler de maniere fiable une evolution climatique, mais cela rassure ou affole selon le besoin le francais de merde de base…
        Une vraie etude statistiuque sur le climat devrait se faire a minima sur au moins 1000 2000 ans pour commencer a avoir une extrapolation un peu plus fiable.
        100 ans ca sert a rien, c’est peanuts sur la duree des cycles meteo.
        On en est a analyser desormais sur 15 ans.

    • En tout cas, je constate qu’il n’y a pas consensus dans la communauté scientifique, loin de là.

      De plus, la calotte glaciaire, par exemple, est mesurée à partir d’un point zéro erroné : 1979, première année où l’on a des images satellites de la calotte boréale, est aussi l’année la plus froide mesurée par la station polaire Alert (la plus septentrionale du monde) depuis sa mise en service en 1956. Ca fait un sacré biais !

    • Oui, c’est vrai, il y a un modèle scientifique, et aussi une théorie, celle de Svante Arrhenius. Mais dans les carottages, on ne sait pas si le CO2 précède le réchauffement ou si le réchauffement précède le CO2.

      D’autre part, même si le modèle simple d’Arrhenius est juste, dans l’atmosphère terrestre, il y a pléthore de phénomènes (réaction/contre-réaction, points chauds…) qui rendent le calcul impossible pour le moment.

      • justement, le rechauffement climatique est il la cause ou la consequence de l’elevation du taux de CO2??? On nous fait croire que le rechauffement est du a l’elevation du taux de CO2, mais si justement le taux de CO2 etait du au rechauffement climatique, cela mettrait par terre toute leur theorie techno-interventioniste….

        N’oublions pas que le taux de CO2 depend du relachement de ce gaz lors de periodes de fortes chaleurs, et non l’inverse….
        Quand la cause devient la consequence…..

        • Il y a clairement un cercle vicieux qui se met en place et aggrave le rechauffement climatique. + chaud, + de Co2 + effet de serre donc + chaud + CO2 etc…
          Reste que l’article initial est abscons, n’apporte aucun argument à part se la jouer complotiste onscur. Pas d’interet donc.

    • La conclusion est que la forte augmentation du co2 dégagé ces dernières dizaines d’années par les activitées humaines est la cause principale de la rapide augmentation de la température globale de la planète.

      • Et c’est une conclusion frauduleuse, car elle exclut de l’analyse le gaz à effet de serre qu’est la vapeur d’eau. Dont la concentration dans l’atmosphère est 100 fois plus élevée que celle du CO2, lequel est en comparaison un facteur totalement mineur. Toutes ces études à charge pour e CO2 sont largement subventionnées, soit dit en passant. Contrairement à celles qui présentent un point de vue opposé

    • Il fallait apprendre a lire a l’ecole au lieu de faire des manifs gauchistes

  2. Qu’est-ce que c’est que c’est que ce galimatias ? Je n’ai même pas pu lire jusqu’au bout !
    Si un de mes élèves me rendait une copie ainsi rédigée, je la lui rendrais sans la corriger !

    • parce que vos eleves savent ecrire???? C’est nouveau.. et si c’etait vrai ca se saurait. (PS clavier qwerty sans accent) (PS je suis Ricain)

    • Mince ! pour une fois qu’un « bon » élève vous rend une copie, vous ne daignez point la lire ? Honte à vous !!! L’EN c’est plus ce que c’etait…
      Moi, de mon temps…

  3. Entre le dixième et le quinzième siécle une importante colonie viking a vécu au Groenland ( terre verte). Ils y élevaient des vaches. Un refroidissement du climat les a fait disparaître ou les a contraints à l’éxil. Leurs restes sont conservés grace au permafrost qui s’est installé jusqu’à nos jours. Le climat se réchauffe à nouveau, c’est cyclique.
    Ceci ne veut cependant pas dire que nous ne devons pas lutter contre la pollution, la déforestation et le bétonnage.

    • Oui, il y a eu un réchauffement vers l’an 1000, mais « Groenland » était un slogan publicitaire pour attirer les colons ! (cf. Régis Boyer)

      Faut quand même pas exagérer, le Groenland n’a jamais été vert ! Peut-être un tout petit peu sur les côtes sud-est, grâce au Gulf-stream…

    • Ils élevaient des vaches ? Je veux bien vous croire, mais vous avez la référence pour dire ça ?

      Moi je me base sur Régis Boyer, qui est le grand spécialiste français des anciens scandinaves, mais vous avez peut-être d’autres références ?

      • Régis Boyer était un éminent linguiste, pas un archéologue. Des squelettes de bovidés ont été trouvés dans les anciennes fermes dont il subsiste quelques murs. Référence wikipédia.

        • Merci. J’avais entendu parler, effectivement, du fait que les colons inuits s’étaient mieux adaptés à l’environnement groenlandais que les colons vikings.

          Je vais lire votre article attentivement.

    • P.S : Erik le Rouge a été au Groenland uniquement parce qu’il avait été banni d’Islande…

      • Oui banni pour trois ans. Il y retourna ensuite à plusieurs reprises pour y recruter des volontaires pour la nouvelle colonie qui atteignit 5000 personnes… selon les archéologues .
        D’accord pour le slogan publicitaire, une arnaque.

    • en attendant, le robot moderateur a passé a la trappe les parties 1 et 2 de mon message en 4 parties ou j’expliquais avec force details techniques en quoi SPX (Superphenix) etait moins dangereuse que les centrales REP, et surtout que en 97 le gouvernement socialiste fraichement elu avait fermé SPX de peur de le voir devenir laboratoire pour la destruction du plutonium en mode sous-generation. N’empeche que les sondes RP vendues par Nardeux/Camberra etaient inadaptées a cette centrale.

  4. Yolande, vraiment, vous écriviez mieux sous le pseudo d’Alain Carrasco.
    Vous pouvez écrire « Waouh ! » ou, à la rigueur, « Wow ! »
    Un Français, lui, écrirait plutôt : « Mazette ! » ou « Fichtre ! » ou « Mordieu ! »
    Et puis, « climatoséptique », franchement, est-ce bien raisonnable ? Allez, je fais un effort, mais c’est la dernière fois : climatosceptique ou climato-sceptique, mais rien d’autre…
    Et « extrême droite », toujours sans trait d’union, je ne le répéterai pas !

    • Un Français, lui, écrirait plutôt : « Mazette ! » ou « Fichtre ! » ou « Mordieu ! »

      en tres tres vieux français alors mdr! Palsambleu, je vais devoir ecouter à nouveau la valse des jurons de brassens (1958) Pourtant je croyais que dans ces années là, c’etait la « vraie » france.

      • Pas si lointain que cela, batigoal, le temps de la ronde des jurons, quand les Gaulois de bon aloi du franc-parler suivaient la loi…
        Aujourd’hui, cornegidouille, ce sont les Médine, Booba, Kaaris qui règnent en maîtres sur notre langue et sur notre pays !
        Mais où sont les neiges d’antan ?
        En tout cas, quelqu’un qui aime Georges Brassens ne peut pas être tout à fait mauvais…

    • Bonjour, un « Jambon Beurre (le vrai !) Fromage » il manque les cornichons. Y’en a, pourtant, pleins parmi les commentaires ! Bon app’

  5. Mettre sur le dos de l’humanité les variations climatiques relève d’une manipulation destinée à justifier l’augmentation de la charge fiscale
    Elle n’a d’équivalent que l’immigrationnisme destiné à remplacer les peuples indigènes trop identitaires et nationalistes pour le mondialisme de Marx

    • lisez donc les bouquins du bolchevique ATTALI lequel démonre que MARX est le pape du mondialisme ce qui n’a rien d’étonnant quand on connaît les paroles de l’internationale

      • l’internationale??? Allons-y, morceaux choisis. On reconnaîtra les rois de la finance mondialistes facilement mdr
        « L’État comprime et la Loi triche,
        L’impôt saigne le malheureux ;
        Nul devoir ne s’impose au riche ;
        Le droit du pauvre est un mot creux »

        « Les rois de la mine et du rail
        Ont-ils jamais fait autre chose
        Que dévaliser le travail ?
        Dans les coffres-forts de la banque
        Ce qu’il a crée s’est fondu,
        En décrétant qu’on le lui rende,
        Le peuple ne veut que son dû. »

    • Yves ESSYLU, La très grande majorité des vrais scientifiques sont d’accord avec le GIEC même après avoir entendu les avis contraires d’une petite minorité de leurs confrères.
      J’ai écouté les deux groupes et le GIEC m’a convaincu.
      Je suis un scientifique.

  6. Nul n’est plus aveugle que ceux qui ne veulent pas voir. Savez vous chere yolande que l’etoile du nord n’indique plus le nord? https://www.space.com/21719-vega.html
    La terre bouge sur son axe (precession) et par consequent les saisons et les temperatures changent. Seuls les nocs socialistes ne changent pas

  7. Et voilâ le retour du jehdi Thierry Michaud-Nérard luttant contre le GIEC, la force du mal .
    Et de nouveau, un sujet controversé qui sème la haine et la division dans nos troupes qui nous affaiblit encore plus dans notre lutte à l’Islam comme si on avait vraiment besoin .
    Comme si les envahisseurs musulmans faisaient dans leur culotte juste à l’idée que RL aborde ce sujet.
    RIDICULE !!

    • Les envahisseurs étaient des réfugiés, puis deviennent peu à peu des migrants climatique… Le lien est important, le rechauffisme justifie les migrations… Croire au rechauffisme, c’est accepter de facto les migrants comme des réfugiés climatiques.. le lien est trouvé ou non?

      • Et bien si vous voulez pas de migrants, luttez contre la montée des eaux et du rechauffement climatique

  8. Merci docteur, pour cette analyse fort pertinente et exacte. Toutes ces officines telles le GIEC, pour ne citer que lui, sont des pompes à fric, qui servent des lobbys. Ce sont des hyperboles totalement farfelues, n’ayant, comme vous le dites, aucune valeur scientifique. L’homme a certes une petite responsabilité mais, certainement pas à l’échelle, dont on l’accuse. Ce ne sont que des agitateurs de bas étage. Que l’on pose la question à Claude Allègre, vrai scientifique, lui…

    • Wolf, j’ai comparé et analysé les théories des pours et des contres le GIEC et je suis convaincu que le GIEC a raison comme d’ailleurs la trés grandes majorité des vrais scientifiques.

  9. Quel verbiage ésotérique pour noyer l’humanité dans sa déraison.
    Depuis que Denis Papin a inventé la machine à vapeur et Bollée le moteur à explosion, l’humanité a brûlé en 1 siècle et demi tout le carbone atmosphérique que le carbonifère avait mis 400 millions d’années à stocker en sous-sol.
    Les progrès aidant les hommes se multiplient. Dix milliards bientôt qui conduisent l’humanité à sa disparition. Les « preuves » , vous les avez déjà reçues, comme nous, en pleine gueule!

    • Admettons! J’avais appris Amédée Bollée, dans les années 45-50.
      La date est similaire, ce qui ne change rien au fond. L’anthropocène ouverte au début du XIXème siècle a détruite en moins de 2 siècles les stocks de carbone fossiles datant d’un demi milliard d’années. Et avec les 10 ou 15 milliards d’affamés que les croyants nous promettent, la destruction conduira à la fin de l’humanité. Les rats survivront peut-être qui iront grignoter le brevet déposé par Bollée … ou Lenoir.
      Bonne journée.

  10. Moi je suis pas scientifique ,pas médecin (heureusement d’ailleurs) , je suis un crétin qui habite à la campagne mais et je pense que l’homme est en train de se suicider (ce qui n’est pas un mal ).
    Sinon ceux qui pensent que la hausse des températures est naturel ,et que l’homme ni est pour rien ont raisons de croire qu’ils ont raison (!). Mais je plains les générations qui arrivent elles vont souffrir .Mais ce n’est pas graves puisse que ce n’est pas moi qui vais souffrir .Allez soyez fort

  11. Si cela peut vous rassurer cher Michaud-Nerard, dites-vous bien que les islamistes contesteront toute action écologique dans l’idée que la civilisation ne peut contrecarrer la volonté divine. Leur seul remède sera alors de prier constamment pour le sauvetage miraculeux de la Terre.

    • C’est bizarre, c’est exactement le discours que j’ai entendu mais de la part d’un pasteur americain. Pire, faut pas s’inquieter, même si on est en train de faire une betise, dieu nous aime et donc nous sauvera in fine: polluons, polluons !

  12. En 1866 au fort philip kearny au Wyoming lors du massacre de Fetterman il faisait -38 degrés , l hiver dernier il faisait -40 degrés au même endroit , ce qui veut dire que la température est toujours la même qu en 1866 et ceux qui parle de réchauffement climatique sont des menteurs , aux états unis au 19 éme siècle aussi loin que le Dakota du nord en été il faisait de 100 a 120 degrés chaque été , au Texas aussi , je suis historien spécialiste de cette région avec plus de 300 documents

  13. ENCORE !!! C’est de l’obsession chez vous de vouloir forcer les gens à partager vos idées !!! Idées qui sont fausses – Car comment contester que la température augmente ? J’habite le Midi et j’ai assisté, année après année, au réchauffement climatique. Quand j’étais enfant la rentée des classes s’effectuait le 1er octobre. Il faisait déjà froid. Et la température descendait graduellement. Maintenant, il ne fait plus du tout froid au mois d’octobre. Le jardinier officiel du parc de Versailles, Al

    • Il ne s’agit pas de contester que la température augmente @Olivia. Il s’agit de savoir si l’activité humaine en est ou non responsable. Or le dogme sur ce sujet est assis sur un chiffre qui n’est pas pertinent, savoir la concentration de CO2 dans l’atmosphère. Elle a doublé, et alors ? Ce qu’il faut regarder, c’est la concentration en gaz à effet de serre. Ce qui oblige à inclure la vapeur d’eau. Et là on voit qu’elle est passée de 4,02% à 4,04%. Ça vous convainc ? Pas moi

      • Merci pour votre réponse. Mais quand on vit les changements il est difficile de ne pas penser que nos activités n’y sont pas pour quelque chose…

  14. (suite) Le jardinier officiel du parc de Versailles, Alain Barraton est venu nous dire à la radio que les hêtres, qui supportent très mal les hausses de température, sont tous en train de mourir en France, pays autrefois tempéré… Oui, la banquise qui fond au Pôle Nord vous contestez, la Mer de Glace sur le Mont Blanc qui diminue tous les ans et dont les spécialistes prévoient la disparition sous peu, vous contestez ! Les sceptiques de votre espèce je les compare à ceux qui sont dans le déni de

  15. (suite 3) Je vous compare à ceux qui sont dans le déni de l’islamisation. C’est le même refus de regarder la vérité en face, de reconnaître le drame, la menace qui pèse sur l’humanité ! Oui, on crève de chaleur et c’est pire d’année en année. J’espère que je n’aurais plus à lire vos textes contestataires sur ce site, j’en serais trop déçue ! Je pense que vous refusez simplement de devoir changer vos habitudes !

  16. Nicolas Hulot interviewé au sujet de sa démission nous a promis une terre qui va devenir une vraie fournaise. Encore un payé par le système et qu’on ne regrettera pas, sauf s’il est remplacé par pire que lui, ce qui hélas risque bien d’arriver

  17. Je ne comprends même pas pourquoi vous parlez de complot. Le pétrole a mis des centaines de millions d’années à se former. En se formant, il a emmagasiné des milliards de tonnes de carbone. En l’espace de 200 ans, toutes les réserves de pétrole, qui ont mis des millions d’années à se construire, auront été brûlées, libérant par le fait même (sous forme de CO2) les milliards de tonnes de carbone qui y étaient stockées.

    • Drake, ce sont les humains qui sont la cause de cette augmentation rapide de l’effet de serre. Il y a une partie minime de scientifiques qui ne l’admet pas et qui font le jeux des compagnies productrices de gaz â effet de serre et des machines qui s’en servent.

  18. Il me semble que c’est assez évident qu’on libère dans l’atmosphère en quelques décennies ce qui a mis des dizaines de milliards à s’emmagasiner sous forme de charbon et d’hydrocarbures, et de gaz. Cette masse gigantesque de CO2 libérée dan l’atmosphère en 2 siècles, c’est assez évident qu’elle va perturber le climat, puisque le CO2 est un gaz à effet de serre. Je ne vois même pas où est le complot, tout cela peut se calculer facilement.

    • Oui et, si on calcule, la proportion de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, vapeur d’eau comprise, a augmenté de 4,02% à 4,04%. C’est forcément responsable d’un désastre environnemental majeur. N’en doutons pas un seul instant !

  19. Faut vraiment ne rien comprendre que de ne pas savoir que notre terre a eu des périodes glacières et très chaudes. En ce moment il fait chaud et rien à voir avec l’activité humaine qui peut juste dérégler localement un écosystème. Cet arnaque du réchauffement climatique est un autre moyen de vous faire casquer. Dans 3 siècle la France sera peut être sous la glace. Mais quand on est con et qu’on gobe ce que raconte ces menteurs complices de la sur taxation du citoyen lamba que dire ?

    • Loupgaulois, le GIEC utilise une méthode reconnue par la science excepté certains scientifiques très minoritaire qui ne crois pas aux conclusions ni à la méthode employée.
      Je fais confiance au GIEC comme la très grande majorité des scientifiques surtout ceux spécialisés dans l’environnement.
      Simple gros bon sens.

  20. On est pas des spécialistes du climat, et puis le problème n’est pas là. Le système du réchauffement obligeait les pays à contribuer sous forme de paiement, à un fonds de lutte contre le réchauffement. Or ces contributions, colossales, sont collectées par qui, et ou atterrissent elles ? Idem, aux USA, pour la conquête spatiale, des sommes énormes sont consacrées à la conquête spatiale. Ou va l’argent, vraiment. Quand on sait maintenant que jamais personne n’a mis le pied sur la lune …

    • saurer, donc selon toi , « …jamais personne n’a mis le pied sur la lune »
      Ce n’est avec des gens comme toi qu’on va gagner la guerre à l’islam.

  21. Citation
    « L’obscurantisme réchauffiste est une théorie écolo-gauchiste partisane qui n’attribue aucun rôle aux constatations scientifiques réelles. »
    Réponse:
    Faux et archi faux il suffit de faire l’effort de consulter les arguments des spécialistes qui s’opposent pour voir que ceux qui appuient le GIEC ne font pas le jeux de quelques idéologies que ce soient. Je constate plutôt que les opposants du GIEC font de la mauvaise science biaisé par leur obscurantisme.

    • Oui, oui. Et, bien sûr, une augmentation de 4,02% à 4,04% des gaz à effets de serre dans l’atmosphère (c’est le bon chiffre si on inclut TOUS les gaz à effet de serre dont la vapeur d’eau –vérifiez) est l’unique responsable d’un dérèglement climatique majeur ! N’importe quel ingénieur comprend immédiatement ça. Dites, on vous a appris un peu de physique, dans votre jeunesse ???

Les commentaires sont fermés.