Le confinement de Macron aura-t-il produit encore plus d’ânes bâtés ?

Je savais depuis quelque temps que le niveau global du Français lambda avait baissé, voire s’était effondré. Chacun sait que le bachelier d’aujourd’hui serait incapable de faire la dictée d’un élève du niveau certificat d’études du primaire des années 1960.

Alors, comme excuses, on nous a dit que le matériel scolaire avait changé. Cela a commencé par la calculatrice qui a remplacé le calcul mental, l’ordinateur qui a remplacé la connaissance en géographie et en histoire. C’est vrai, pourquoi s’embêter à apprendre les tables de multiplication, les cartes de géographie, les dates d’histoire puisqu’il suffit d’un clic pour que tout surgisse sur un écran ?

Pas besoin d’être cultivé, puisque tout est à la portée d’un enfant de 5 ans pour peu que cela l’intéresse. Comme cela ne l’intéresse pas, pas plus ceux de 10 ans que de 15 ans, nous avons désormais des ados aux cerveaux vides, sans réflexion autonome, et dans l’incapacité de dépasser le désir du cerveau reptilien, et les envies du moment, tout cela, sans tenir compte de l’historique ni des conséquences des actes.

Aujourd’hui, des adultes travaillant dans des sociétés et à des postes à responsabilité sont invités par leur direction à reprendre des cours de grammaire et d’orthographe au regard des fautes monstrueuses commises au cours de leurs échanges de courriels. Cela ternirait l’image de l’entreprise, disent-ils. Même dans des métiers comme le journalisme, les imprimeurs de journaux, de livres, les correcteurs, les interprètes de sous-titrage de films par exemple, de graves lacunes se font jour.

Imaginez les lacunes culturelles sur des personnes qui sont sorties des écoles depuis les années 90 et qui travaillent dur de leurs mains, dans des métiers de bouche ou dans le bâtiment. Sûrement moins – j’imagine – que dans les métiers faisant appel à des connaissances techniques poussées comme la chaudronnerie, par exemple. Parmi cette population des cols bleus, la culture générale en géographie, en histoire, en littérature et même en lecture est loin d’être acquise.

7 % de la population adulte âgée de 18 à 65 ans ayant été scolarisée en France est en situation d’illettrisme, soit 2 500 000 personnes en métropole. Même les métiers du personnel médical sont touchés comme les aides-soignants et les infirmières depuis que les Facs de soignants ont remplacé les écoles d’infirmières.

Le confinement n’a rien arrangé. Une étude démontre que sur 90 écoliers de CE1 et CE2, les confinements dus au Covid-19 ont eu un fort impact négatif sur le poids et le souffle des enfants, ainsi que sur leurs capacités cognitives, qui ont baissé de 40%. C’est le fameux 0+0 = la tête à Toto qui nous faisait sourire enfants. (Source)

Si le niveau a baissé depuis les années 1990, on ne peut qu’être effrayé qu’en 2021, le niveau ait encore baissé. Qu’est-ce que la France va devenir avec ces futurs dirigeants, responsables, salariés, entrepreneurs ?

Pour un futur vieux comme moi, je suis en droit de me demander avec quels infirmière, aide-soignant, ou dirigeant d’EHPAD, je risque d’avoir à finir mes vieux jours si ma famille trouve intelligent, « pour mon bien », de me « placer » contre mon gré.

Sur le plan physique, l’indice de masse corporelle, permettant de refléter la corpulence des individus, a augmenté de 2 à 3 points en moyenne en un an chez ces enfants de 7 à 8 ans. « Nous n’avons jamais vu ça. Des enfants sportifs, sans aucun problème de santé, aucun problème de poids, ont grossi de 5 à 10 kg, du fait de l’arrêt de la pratique sportive. Plus grave si j’ose dire.

Sur le plan intellectuel, les capacités cognitives des enfants observés par l’étude auraient baissé d’environ 40 %.

Notre avenir s’annonce encore plus sombre que nous pouvions l’imaginer. (Source)

Nous savons depuis longtemps que la violence est en lien avec l’incapacité à exprimer des sentiments, l’inculture et les capacités à analyser et à comprendre.

La violence est majoritairement issue de personnes n’ayant pas les moyens de s’exprimer et d’expliquer par des mots ses propres maux. Les poings deviennent les seuls moyens d’expression pour les plus faibles.

Il se trouve qu’il fût un temps, dans les bandes des années 1960-70, si les gamins avaient trop de difficultés pour s’exprimer – ou juste pour le plaisir de se battre les soirs de bals pour plaire aux copines – il y avait une forme d’honneur de se battre avec ses poings.

Aujourd’hui, avec encore moins de capacité pour exprimer quoi que ce soit, on peut le constater à travers l’indigence de certains commentaires sur les réseaux sociaux. Ce ne sont plus les poings et l’honneur de la bande, sortes de tribus, mais de la haine à l’état pur qui s’exprime parfois à coups de couteaux, de flingues ou d’agressions gratuites à coups de battes de baseball.  

Ce monde de demain sera-t-il encore plus violent ? Je le crains. Ce n’est pas la minable justice qui libère des individus – des attardés si ce n’est des tarés – qui pourtant auront massacré une cible au hasard, ou un jeune qui a eu l’outrecuidance de s’interposer pour défendre une victime.

Je sais désormais que j’ai eu de la chance de naître dans les années cinquante.

Gérard Brazon

image_pdf
0
0

17 Commentaires

  1. Lorsqu’une ministre parle de « relou »…!
    Lorsqu’une prof de secondaire s’exprime sur la radio RMC en intercalant le mot « machin » entre deux phrases, et en le répétant toutes les minutes…!
    Lorsqu’une institutrice rédige une annonce comportant une faute de français pour proposer des cours particulier de français !
    Lorsque des journalistes à France Culture font souvent des fautes de grammaire…
    Lorsque des élèves d’une école de commerce se vantent de n’avoir lu aucun livre dans l’année !
    Etc. etc….

    • Ah elle est belle la 5e , heu la 6e , heu la 7e puissance mondiale !!!

      ils ont ruiné l’école , le but était de faire des moutons obéissants. gagné !
      53 millions sont déjà allé se présenter comme cobayes pour se faire injecter des OGM, les mêmes qui les condamnent dans les légumes !

  2. C’est dans les pays du tiers monde qu’il y a le plus de violence, la Fronce est en cours de tiers-mondisation.. CQFD !

  3. N’idéalisons quand même pas l’école d’avant.

    Je me souviens que quand j’étais allé faire mes « trois jours » dans les années 70, on avait demandé aux 40 que nous étions si nous savions tous lire avant de passer les tests. Il y en avait quand même 3 qui ne savaient pas.

    Nous étions donc la proportion actuelle des 7% d’illettrés.

    En outre, comme il s’agissait d’un centre pour sursitaires, on peut penser que le niveau était supérieur au niveau moyen.

    • Toute vérité n’est pas bonne à dire ici
      Surtout quand ça ne va pas dans le courant de pensée

    • Quequette zacco, si tu avais 20 ans dans les années 70 et que tu trouves que la société, notamment l’enseignement, n’a pas tant que ça changé, c’est que tu y trouves un avantage intime… Je me pose la question : finalement, comme tous les 68tards frustrés par la « révolution sexuelle » qui nous dirigent, peut être ne trouves-tu plus que les derniers interdits pour soutenir tes fantasmes, ton désir : la pédophilie ? Les petits meurtres entre amis ?
      La barbarie a du bon pour les 68tards…

      • C’est amusant, vous pensez que tous les gens de plus de 60 ans ont été « soixante-huitards », que donc ils ne pensaient qu’au sexe et que le seul sexe qui importe, c’est la pédophilie.
        Vous savez que vous en dites bien plus que vous ne voudriez sur vous-même ?
        Vraiment bien plus…

    • tu délires complètement une nouvelle fois bati.
      tu prends des exceptions pour des généralités !!!

      je confirme : j’ai des enfants bacheliers dont un avec mention et ils font beaucoup plus de faute de français et d’orthographe que moi qui n’ait que le CEP !
      j’ai commencé à travailler à 13 ans , apprenti électricien puis j’ai fait des études d’électronique pendant deux ans avant de migrer vers l’informatique IBM qui venait de naître il y’a 40 ans…

      avec le cep original j’ai fini par devenir responsable système de plusieurs ordinateurs AS 400 connectés dans plusieurs pays d’europe et de 3 réseaux de micros novel..

      avec son bac avec mention mon fils a réussi à être pratiquement au chômage toute sa vie. contrats d’intérim (électricien)

      • Vous avez fait ce que avez voulu de votre vie, cela ne concerne que vous.
        En revanche, cette obstination à me confondre avec « bati » révèle un esprit obsessionnel inquiétant.

        • Quand mon pere instituteur faisait l « et
          Etude » apres la classe pr préparer ses eleves au certificat d etudes, il m’obligeait a y assister, a mon gd dam!J etais en 6e,ou 4e,au lycee,et je devais « pomper » en douce sur mes voisins…Sacre niveau que ce CEP qui mobilisait un gd savoir general!Hommage a ces  » instits » qui ont construit notre esprit critique.Oui,la VRAIE ERUDITION,balayee ,saccagee par les Zelites au fil du tps.Quelle est la valeur d’un diplôme maitenant?cf nos ministres analphabetes comme la Schiappa,etc?Fiere d avoir ft des etudes et bossé pr reussir.Cest prquoi j apprecie « Face a l’ info »de C Kelly,SEULE emission ou le niveau des intervenants me reconforte.Le reste:Caniveau infâme

    • Toutes les études et tous les rapports sérieux indiquent que le niveau baisse, voir par exemple : https://www.contrepoints.org/2019/10/23/356213-education-nationale-linclusivite-augmente-et-le-niveau-baisse

      Voir aussi les classements PISA qui montrent que la France ne cesse de perdre des places par rapport aux autres pays. Tout récemment, le classement pour les mathématiques au collège nous plaçait en dernière position, du jamais vu, et c’est d’autant plus choquant qu’au début du XXème siècle, la France était un des pays de référence au niveau mondial pour les mathématiques !
      Voir aussi tous les témoignages de profs sur les ordres qu’ils reçoivent de surnoter leurs élèves…
      Tout va dans le même sens… suite logique de Mai 68, en passant.

      • Soyons clairs. Je ne défends absolument pas l’école d’aujourd’hui et le baisse de niveau est très nette en mathématiques, en français ou en Histoire.
        Je dis juste qu’il ne faut pas idéaliser le temps d’avant et que l’illettrisme n’avait en fait jamais disparu en France.

  4. J’ai connu des cancres,à l’école communale,dans les années cinquante.Il n’empêche que nos instits ne les lâchaient pas,(les pauvres ont vécu l’enfer),mais quand ils se présentaient au « certoch » après avoir redoublé deux ou trois fois,ils savaient lire,écrire et compter.

    • les profs d’avant étaient plus cool qu’avant même si j’ai connus des idiots et à l’époque les élèves avait soif d’apprendre car pas de portable etc

      • c’est bien vrai !
        quand j’étais jeunes il y’avait 1 chaine de télé en N&B, pas de smartphone, pas d’internet, pas de consoles de jeux, peu de jouets , pas de scooter, pas de drogues …
        perso cela ne m’a pas motivé à apprendre mais à chercher un travail à tous prix tellement on s’emmerdait avec les copains (pas d’argent de poche en plus )..

    • je confirme . j’étais un cancre à l’école mais lors du CEP je suis tombé sur un maître tyrannique (violences physiques tolérées à l’époque) qui m’a forcé à étudier…

      en 1 an j’ai appris plus que durant toutes les années précédentes étant régulièrement 2e de la classe (le premier étant hors course )…

      du coup je ne m’en suis pas si mal tiré dans ma vie (voir com plus haut)

      les enfants ont BESOIN de discipline !
      mais aujourd’hui les pauvres choux qui ne savent même plus si ils sont des garçons ou des filles, faut pas les traumatiser !

Les commentaires sont fermés.