1

Le Conseil de l’Europe promeut le voile et donc l’islam

(Amel Zenoune Zouani, égorgée pour avoir refusé le voile)

Le conseil de l’Europe a orchestré une campagne : « la beauté dans la diversité, la liberté dans le hijab » de honteuse propagande mensongère islamo-complexée, d’une incroyable lourdeur et d’une stupidité étonnante. C’est vrai que le QI général est en baisse grâce à l’immigration, mais quand même…

On peut se demander en quoi « la beauté d’une femme est dans la diversité ? » La beauté d’une femme est dans le port de tête, le cou élancé, les traits et leur grâce, les formes, le teint, les cheveux. Elle peut exister dans la diversité ethnique mais elle n’est pas LA diversité comme le dit le conseil de l’Europe, ce qui sous entend que seules les femmes metis, noires, jaunes ou arabes sont belles…mais que les Françaises de souche ne pourraient pas être belles.

L’absence de diversité serait ennuyeuse. Dire cela, c’est ignorer l’originalité de chaque être humain. On se souvient de Martine Aubry qui disait « »35% de maghrébins à Lille, moi je trouve ça génial. Moi je m’emmerde dans les villes où on est tous pareils ». Quel mépris pour tous.

Pire, « la liberté est dans le hijab ». Formule tartuffe islamique pour que les femmes se croient obligées de l’adopter sans réfléchir. La liberté n’est pas dans le hijab. C’est plutôt l’enfermement qui est dans le hijab.

La liberté n’est pas dans le hijab tout simplement parce que dans le coran la femme est inférieure à l’homme et ne doit pas se dévoiler. Elle n’est pas assez « pure ». Elle n’est pas l’égale de l’homme qui lui, être supérieur, peut se montrer au prophète. Si la femme ne doit pas, ne peut pas se dévoiler on ne voit pas en quoi elle est libre. Voir ce qui arrive à la femme qui s’est dévoilée devant Zemmour : des menaces de mort.

Allah déteste les femmes qu’il a pourtant créées, voilà tout. Un Dieu qui déteste ce qu’il a créé, voilà une contradiction qui devrait interpeller les musulmanes.

Ce slogan « la liberté est dans le hijab » est une insulte aux femmes qui ont été assassinées pour avoir refusé de le porter, comme Katia Bengana, tuée à coup de fusil à la sortie du lycée en Algérie, ou la magnifique étudiante en droit Amel Zenoune Zouani, forcée de descendre d’un bus, égorgée dans la seconde, à 22 ans, dans le même pays prétendu libre depuis que nous en sommes partis.

C’est une insulte aux femmes qui sont persécutées pour leur refus du voile. Par exemple Vita Mohavedi, qui a été emprisonnée en Iran pour avoir enlevé son voile en public. Il faut savoir que les femmes en prison en Iran y sont toutes violées par leurs gardiens.

D’autres arguments plus stupides les uns que les autres sont avancés : le voile serait un droit humain. La prison, c’est un droit humain ? L’esclavage, aussi ? Les femmes qui prétendent choisir le voile choisissent avec ce tissu une idéologie qui réduit la femme à un esclavage. La réduit à se déclarer inférieure et à se reconnaître objet sexuel. Le voile est un esclavage. Plutôt la négation de droit humain pour la femme.

Autre argument pondu par quelqu’un au QI certainement immense : « mon voile signifie que je peux être moi-même sans avoir à me cacher » Mais justement elle se cache sous son voile ! Défense de rire.

« il me dispense de prétendre être quelqu’un que je ne suis pas ». Allusion ouverte au statut libre des femmes non voilées. Argument d’une femme pas intégrée, n’acceptant pas notre civilisation, certainement.

« La liberté de choisir est synonyme de diversité » plaide le conseil de l’Europe. Voyons, la mode occidentale est assez variée comme cela sans qu’on ait besoin d’y introduire le hijab !

D’autres prétendent que le voile est leur identité. L’identité dans un bout de tissu ? Ce tissu n’est-il pas plutôt la revendication de tout ce qui en découle, dont la charia ?

(prochaine campagne du Conseil de l’Europe ?)

Heureusement beaucoup de voix se sont élevées contre cette campagne mortifère. Laurence Rossignol :«Rappeler que les femmes sont libres de porter le hijab […] est une chose. Dire que la liberté est dans le hijab, en est une autre. C’est en faire la promotion».

Eric Ciotti : «quand le conseil de l’Europe fait la promotion du voile islamique c’est une négation de nos racines judéo-chrétiennes, de notre civilisation, de l’esprit des Lumières».

François-Xavier Bellamy est monté au créneau : « Un symptôme parmi d’autres d’une dérive très grave, qu’il ne faut surtout pas prendre à la légère, où se mêlent entrisme, complaisance et détournement. »

Et il a continué : « tout ceci constitue un immense détournement de services publics, de fonds publics, d’institutions démocratiques, utilisés pour normaliser des interdits islamiques qui visent d’abord les femmes. »

Même Caroline Fourest, pas toujours très claire avec l’islam, y est allée de son couplet. Par contre rien de l’ineffable girouette Schiappa, pourtant ministre de la citoyenneté. Elle « avait piscine » ?

Silence des féministes. Où sont Clémentine Autain, Caroline de Haas et Cie ? Le sort des femmes persécutées pour leur refus du voile n’intéresse pas les féministes. Et même, il les ennuie profondément, car il va contre leur islamo-gauchisme, qu’il révèle.

Il faudrait demander des comptes budgétaires pour cette campagne de 439 millions d’euros, excusez du peu, payée par nos impôts. Pour promouvoir « le droit, l’égalité et la citoyenneté ». Si c’est de l’humour, il est très noir.

Il faut stopper les islamistes, qui sont partout, même au sein des institutions européennes. Et ils vont recommencer, n’en doutons pas. Ils avancent pas à pas. Prochaine campagne : « le tissu grillagé est notre fierté ? »...La lapidation, sans doute aussi un droit humain, n’est pas loin.

L’obsession pathologique de certains pour coffrer, embastiller, persécuter le corps féminin, est sans limite. Le conseil de l’Europe prétend lutter par cette campagne contre l’islamophobie. Et se trompe tragiquement de combat. Il ne fait que révéler une fois de plus que l’islam est incompatible avec l’Occident.

Le Conseil de l’Europe « défend les Droits de l’Homme, la Démocratie et l’Etat de Droit », paraît-il. Vraiment ? Pour l’heure une vidéo a été supprimée, le fil de discussion twitter a été fermé et la page web du projet sera adaptée. Mais la campagne est toujours visible, preuve de l’entêtement déraisonnable de promoteurs islamo-normés. Le Conseil de l’Europe explique que les tweets reflétaient des déclarations individuelles. Takiya. Même individuelles, c’est choquant.

Que ça plaise ou non, et que les esprits chagrins aillent faire leur vie ailleurs, notre identité à nous, Françaises, s’exprime les cheveux au vent. Depuis toujours.

Sophie Durand