1

Le Conseil de l’Ordre a tort : il faut rouvrir les écoles au plus vite !

Patrick Bouet, président de l’Ordre des médecins met en garde contre la décision positive du président Macron d’ouvrir les écoles le 11 mai 2020. Sur quels arguments ?

La position du président du Conseil de l’Ordre influence le peuple, et renchérit la panique actuelle induite par les médias au sujet du Covid-19. Il est donc capital qu’elle soit étayée.
Patrick Bouet n’aurait-il pas eu le temps de lire les rapports de l’OMS, ni les études chinoises sur le Covid-19, qui montrent que les enfants ne sont qu’exceptionnellement contaminés et ne transmettent pas la maladie aux adultes, même quand ils sont positifs ? Il « croit » et affirme que la réouverture des écoles serait dangereuse, mais il eût fallu le démontrer.

Dans un article paru dans le Figaro, Patrick Bouet, président du Conseil de l’Ordre national des médecins prétend que « la réouverture des écoles ferait courir un risque de reprise de l’épidémie » et ajoute « parce qu’on sait que les enfants sont des vecteurs potentiels sans développer eux-mêmes l’infection, sauf à de rares exceptions ».

Il ne semble pas, manifestement, avoir eu le temps de lire suffisamment les 342 articles disponibles ce 16 avril 2020 sur PubMed (US national Library of medicine). Ces études démontrent les faits suivants :
1° Les moins de 19 ans représentent moins de 2 % des infectés par le Coronavirus et ils l’ont été par les adultes avec lesquels ils étaient confinés ;
2° Chez les enfants, la maladie, exceptionnelle, est de plus bénigne, les seules formes sévères touchant, comme toutes les infections virales ou bactériennes, des enfants préalablement fragilisés par une maladie chronique ou immunodéprimés (leucémies, déficits immunitaires, chimiothérapie, sida, traitement antirejet de greffe d’organe) ;
3° Les contaminations des enfants proviennent de leurs parents lorsqu’ils sont confinés avec eux. Le confinement représente donc un risque accru pour eux comme on le découvre à Paris dans des appartements étroits. Un parent sorti travailler sans protection (policier, personnel travaillant dans des structures de soin, aussi bien le cuisinier que l’infirmière) rapportera le virus dans l’espace confiné ;
4° Le confinement entraîne des troubles physiques, comportementaux et émotionnels importants mettant en jeu non seulement la suite de la scolarité des enfants et adolescents, mais également de leur vie d’adulte ;
5° Aucun des plus de 2 millions d’adultes contaminés recensés dans la littérature internationale ne l’a été par un enfant. En tous cas, aucun article publié dans la base internationale PubMed n’en relate un seul cas à ce jour.

Patrick Bouet, président du Conseil de l’Ordre, généraliste en Seine-st-Denis, n’a logiquement pas eu le temps de revoir la littérature médicale récente déjà riche sur le sujet, vu le nombre important de patients dans ce célèbre 93 sous-doté. On le conçoit.

Mais n’aurait-il pas dû montrer plus de prudence avant de s’opposer frontalement au Président qu’il a pourtant fortement soutenu pour imposer les 11 vaccins obligatoires à ces mêmes enfants qu’il prétend aujourd’hui protéger du Coronavirus ?

Emmanuel Macron semble s’être informé auprès de bons auteurs comme le Pr Raoult qu’il dit admirer et soutenir. Il serait souhaitable à cet égard que le Président impose à ses lieutenants, dont Édouard Philippe, de ré-autoriser officiellement le recours à la chloroquine.

L’art médical actuel plaide en faveur de la chloroquine maintenant autorisée partout dans le monde de Moscou aux USA. Serons-nous les derniers en France à profiter du travail du professeur Raoult et de son équipe ? Le Conseil de l’Ordre pourrait sûrement rappeler à l’exécutif que le médecin doit selon le code de déontologie exercer son métier en toute indépendance.

Lorsque Patrick Boué affirme que « les enfants sont des vecteurs potentiels de transmission », il reste sur le schéma traditionnel de transmission de la grippe saisonnière qui passe effectivement dans à peu près un tiers des cas par les enfants. Il diffuse une fausse nouvelle qui participe malheureusement à l’angoisse des familles et à leur volonté de désobéir à la présidence de la République.

Malgré une certaine similitude de certains symptômes, le Covid-19 n’est pas la grippe et ne se diffuse pas par l’école. Et plutôt que de se référer à un risque théorique (potentiel) non démontré, il est indispensable de s’intéresser aux données avérées publiées dans des revues à comité de lecture ou aux rapports de l’OMS sur le sujet.

Patrick Bouet répète ainsi l’erreur initiale du gouvernement qui a fermé les écoles « par précaution », rapidement sans grande concertation, sur les conseils d’une étude anglaise par modélisation dont on a vu les limites et erreurs.  En mars, le gouvernement ne disposait pas des informations actuelles précisant le comportement du Covid-19 chez les enfants.

La très grande majorité des articles cités démontrant l’absence de transmission par les enfants et adolescents de ce virus n’ont été publiés qu’à partir d’avril 2020. C’est certainement sur ces données que le Président Macron a pris la décision logique de réouverture scolaire. Chaque lecteur anglophone devrait consulter ces articles qui devraient les rassurer et contrebalancer l’hystérie collective autour de ce virus dont le danger mondial a été très largement surestimé comme l’avoue ce jour 17 avril la chaîne CNN.

La réouverture des écoles n’augmentera pas le risque de contamination générale. Les adultes de l’établissement pourront prendre des précautions minimales (masques, mesures barrière) pour ne pas s’infecter entre eux, ni infecter les enfants, même si cela est exceptionnel.

La réouverture scolaire diminuera le risque de contamination des enfants par leurs parents en diminuant leur temps d’exposition au virus éventuellement rapporté au domicile par leurs parents.

Durant cette crise, la Suède a poursuivi les activités scolaires pour les élèves de moins de 15 ans. L’Islande a gardé grandes ouvertes les portes des crèches et écoles primaires, la Roumanie, celles de la plupart des universités. Tous ces pays affichent une prévalence (nombre total de cas/million d’habitants) et une mortalité de Covid-19 bien plus faibles que la nôtre.

Il faut rouvrir les écoles le plus vite possible comme vient d’ailleurs de le faire le Danemark qui ne peut guère être suspecté de laxisme dans sa gestion de crise du Covid-19.

Nous invitons tous nos confrères, et en particulier les généralistes qui, comme Patrick Bouet, sont en première ligne du combat contre le Covid-19 à consulter les rapports officiels de l’OMS et ceux de nos confrères chinois avant de prendre position sur le sujet. Cela permettra de les rassurer et de transmettre ensuite une information exacte fondée sur les preuves bibliographiques à leurs patients et familles.

Gérard Delépine chirurgien, statisticien

Lire également :

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-ecoles-doivent-ouvrir-comme-223390