Le Conseil d’État ose s’opposer à l’expulsion du Marocain aux 50 délits

Publié le 3 juin 2019 - par - 18 commentaires - 1 677 vues
Share

 

Qu’on se le dise, la France et les Français (les vrais) sont en grand danger !

Macron étant sans doute le plus férocement zélé des marionnettes mondialistes, tellement désireux de donner satisfaction à ceux qui lui ont « mis le pied à l’étrier » qu’il ne fixe aucune limite à ses exactions envers ce peuple qu’il déteste… dont pourtant quelques inconscients l’ont élu comme président !

Et comme à ses yeux les résultats des récentes élections sont bien inférieurs au tsunami qu’il redoutait (et que les patriotes espéraient tant), il va de soi que son esprit malade les perçoit comme une invitation à accélérer le processus de ruine de la France, déjà bien enclenché par ses prédécesseurs.

Ici une belle brochette de gauchistes… mais la droite molle (et stupide) n’a rien à leur envier !

La France agonise des coups portés par tous les traîtres qui se sont succédé au pouvoir depuis plusieurs décennies, mais aussi de la grande lâcheté de certains de ses citoyens qui boudent leur précieux bulletin de vote, sous le faux prétexte qu’il ne servirait à rien puisque ce sont toujours les mêmes qu’on retrouve à la tête des différentes institutions du pays.

Quand donc comprendront-ils, ces pleutres doublés d’un égoïsme infernal, que c’est précisément l’augmentation incessante de l’abstention qui fausse les résultats… et que leur pseudo-« révolte » est totalement stérile pour les intérêts du pays, puisque renforçant la légitimité des usurpateurs pouvant se targuer ainsi de gouverner avec un pourcentage supérieur à leurs adversaires, même si l’écart est ridicule ?

Plus le temps passe, et plus ces sagouins arrivent à tout verrouiller, dans tous les domaines où ils placent leurs « créatures » qui leur obéiront au doigt et à l’œil… moyennant de conséquentes rémunérations et privilèges.

Ainsi le Conseil d’État, « Institution publique chargée de conseiller le gouvernement français, est aussi la plus haute des juridictions de l’ordre administratif », qui normalement devrait donc agir avec neutralité, sans se laisser influencer de quelconque manière par les étiquettes politiques de ceux qu’elle doit conduire à une gestion saine et juste… ne cesse au contraire de régulièrement donner des gages de son allégeance à ce pouvoir !

Comment ne pas interpréter ainsi la récente décision de ses prétendus « sages » d’annuler une injonction d’expulsion d’un multirécidiviste marocain ?

Pour une fois qu’un préfet (Bernard Gonzalez, préfet de Maine-et-Loire), se conduisait en véritable défenseur de la vie publique en signant la demande d’expulsion d’une racaille de 52 ans, alerté par la taille du casier judiciaire du bonhomme, contenant pas moins d’une cinquantaine de faits délictueux, commis entre 1985 et 2015, dont, entre autres :

– recel,

– vol avec effraction en récidive,

– des violences volontaires, dont l’une a concerné un officier de police avec arme,

– évasion d’un établissement pénitentiaire avec violence,

– escroquerie,

– trafic de stupéfiants…

Une liste longue, qui comprend au total une cinquantaine de condamnations, ayant eu lieu en France, mais aussi en Espagne. C’est d’ailleurs de l’autre côté des Pyrénées qu’il commet sa dernière infraction qui lui avait valu trois ans d’emprisonnement avec interdiction d’entrée dans l’espace Shengen jusqu’en 2020.

Pour une fois qu’un tribunal administratif ne se comporte pas en dhimmi peureux des possibles réactions d’une certaine communauté qu’il ne fait pas bon « chatouiller » …

Cinq jours après la décision du préfet, le 28 janvier, la demande est jugée en référé au tribunal administratif de Nantes, et celui qui, arrivé en France à l’âge d’un an est toujours ressortissant marocain, est expulsé du pays.

Seulement, la plus haute des juridictions de l’ordre administratif ne l’entend pas de cette oreille, et décide le 15 mai dernier, d’annuler l’ordonnance, au prétexte que :

« La décision préfectorale d’expulsion porte une atteinte grave et manifestement illégale à sa liberté de mener une vie familiale normale » mentionne le Conseil de l’État.

Scandaleux !

Il s’en soucie, le Conseil d’État, de l’impossibilité pour tant de citoyens français de mener une vie familiale normale, quand tant de telles racailles multirécidivistes sont lâchées dans nos rues, volant, égorgeant, violant leurs enfants sous n’importe quel prétexte ?

Une autre des allégations présentées par cette haute autorité serait que les faits reprochés à Hicham (nom d’emprunt repris par les différents journaux) seraient anciens… et qu’en l’absence de « nouveaux faits » depuis 2015 il n’était pas fondé d’invoquer « leur gravité et leur caractère répété », soutenant ainsi que la condition d’urgence n’est donc pas remplie !!!

Je rétorquerai à cet indigne « Conseil » que si précisément il avait rempli correctement son rôle, il y a très longtemps que ce « trublion » étranger de l’ordre public, aurait dû être expulsé de France !

Sa décision d’aujourd’hui, aux yeux de nombreux patriotes, a tout d’une haute trahison envers les citoyens français mis en danger par les agissements de tels irrécupérables !

Hamid Kaddouri, l’avocat d’Hicham, rappelle qu’il vit désormais au Maroc depuis avril, sans attaches ou presque dans ce pays qu’il ne connaît pas ; en contact avec son client par l’intermédiaire de ses frères et son ex-femme (restés en France), et afin de bien faire pleurer dans les chaumières… il précise : « Ils me disent qu’il souffre car il vit désormais dans une région montagnarde, sans connaître les codes du pays« .

Parce que bien sûr, « les codes de cette France actuelle » si laxiste envers les bandits et criminels étrangers, il les connaissait sur le bout des doigts, son client !

Sa famille aussi d’ailleurs, qui n’a pas souhaité le suivre… précisément dans ce pays où il n’aurait pas fait le dixième de ce qu’il a commis en France, car ils savent bien que là-bas, les voleurs, menteurs, trafiquants… sont sévèrement punis, et que les « geôles » y sont moins douces qu’ici !

Bref, si Hicham, comme tant de ses semblables ayant quitté leurs pays d’origine (vraisemblablement attirés par des « droits » n’existant pas chez eux), avaient su se fondre dans les usages du pays d’accueil, en commençant par respecter ses habitants et ses lois… il ne serait pas aujourd’hui dans cette prétendue « douloureuse situation » dont il est seul responsable.

Les codes du pays, il les a eus, mais n’a pas cru devoir les respecter ; qu’il ne se plaigne donc pas aujourd’hui de devoir vivre dans un pays qui lui est inconnu !

Avec de si piètres motifs, l’indigne Conseil d’État va-t-il ainsi rendre impossible toute expulsion, alors que déjà ne sont pas si nombreux les responsables ayant le courage de prendre une telle décision ?

En ce qui me concerne, je n’ai pas une once de compassion pour ce genre d’individus qui malheureusement pullulent désormais en France, sous la haute protection de ceux qui trahissent leurs propres citoyens ; en cela, le Conseil d’État rejoint dans le mépris que je leur porte, les présidents, ministres, députés, sénateurs… et toute la kyrielle d’élus régionaux et locaux qui ont choisi la voie de la trahison.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

Une dernière remarque : il l’annule quand, le Conseil d’État, l’inique décision de vouloir désarmer le « multirécidiviste » Pierre Cassen… qui chaque jour fait mourir de rire la France entière avec ses facétieuses vidéos ciblant les trahisons politiques et judiciaires… ne « tuant » pourtant qu’avec des mots, mais ayant le tort d’être justes et empreints de vérité ?

http://www.fdesouche.com/1216839-le-conseil-detat-annule-une-decision-dexpulsion-visant-un-ressortissant-marocain-qui-a-commis-une-cinquantaine-de-delits

https://telquel.ma//2019/05/31/le-conseil-detat-francais-annule-une-decision-dexpulsion-visant-un-ressortissant-marocain_1640338/?utm_source=tq&utm_medium=normal_post

https://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_d%27%C3%89tat_(France)

https://www.conseil-etat.fr/

https://www.conseil-etat.fr/actualites/jurisprudence/analyses-du-conseil-d-etat-du-1er-au-15-mai-2019

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
lafronde

Partout sur Terre, et bien que l’ONU et l’UE le nient, un pays est la propriété indivise du peuple local. C’est valable chez nous. Or la politique de naturalisation et d’immigration a un impact patrimonial. Elle et devrait être soumise à l’assentiment du Peuple. Par exemple via un vote de ses représentants, comme cela se fait lors de la loi de finances, pour le budget et les impôts. Mais ceci n’a pas été fait depuis que la République s’est dessaisie, à partir de 1974, de sa régulation de l’immigration, au profit du Droit supranational. La République ne nous a pas consulté, nous citoyens-propriétaires indivis, sur l’usage qu’elle faisait du patrimoine commun, légué à nous (et pas aux étrangers) par nos aïeux. C’est un abus de pouvoir, au même titre que ses budgets déficitaires récurrents.

GOMEZ Juan

Mais si ces diablotins d’étrangers du nord de l’Afrique ne respectent pas le pays d’accueil et ses habitants, pourquoi ces habitants ne font-ils rien pour empêcher celà ?
L’absence de Solidarité des Français joue contre eux ! Les Français méritent ce qui leur arrive.
Dans un pays d’Afrique du Nord, aucun étrangers n’agiraient de la sorte, il serait immédiatement Lapidé par les habitants du pays.

Olivia

Certes, les Français traîtres ne se comptent plus – mais combien, parmi ceux qui se désolidarisent de la cause nationale et de la défense de leurs concitoyens de « souche », sont d’origine étrangère par leurs parents ou grands-parents ? Il suffit de regarder le nom de certains élus pour comprendre que beaucoup sont déjà issus de l’immigration… Je ne généralise pas puisque d’autres, dans le même cas, défendent au contraire la France, à l’exemple de Mme Filio. Mais c’est dans l’hétérogénité de notre nation qui faut, peut-être, chercher les causes de nos discordes…

POLYEUCTE

La composition du « Conseil d’Etat » explique tout !
Majorité de « recasés » redevables. De qq jeunes aspirant à la Karrière !
De plus, la CEDH veille, voire surveille .
L’Antichambre de l’AntiFrance !

Boadicea

A la tête du con seil des tas de gibiers de potence il y a un pote à macron installé par sa seigneurie himself. Cherchez l’erreur !

wika

Les membres du conseil d’État reçoivent sans doute leurs enveloppes du Qatar eux aussi

Ulysse 67

Ce n’est que la niéme décision islamophile et immigrophile de juges du Conseil d’Etat (oui, ce n’est pas “le Conseil d’Etat”, entité immatérielle nageant dans les limbes qui prend des décisions, mais des juges bien précis – d’ailleurs toujours les mêmes pourritures qui sont sollicités par les “organisations” et “associations” islamo-collabos).

Cet organisme est devenu totalement pourri par l’idéologie gauchiste, comme le “défenseur des droits” (hier Stasi Delevoye, Baudis, aujourd’hui Toucon)

PANDRE

Vous dites qu’il a commis ses premiers délits en 1985. Donc, il est en situation irrégulière en France depuis cette date. Chapeau! Elle est pas belle la vie!

job

Cette assemblée de vieux cons – qui pour partie a largement dépassé l’âge de la retraite – que j’appelle des diptérosodomites , rend rarement des conclusions favorables à la France ou aux français . Une décision que je retiens , emblématique de leur nuisance , c’est d’avoir annulé le décret de Raymond Barre en 1978 qui mettait – déjà – fin au regroupement familial ( ce dernier avait anticipé la catastrophe à venir ) . Funeste décision dont nous payons , cash , les dérives et excès aujourd’hui ; décision qui nous mène droit à une guerre ( guérilla pour le moins ) ethnico-religieuse dans les années qui viennent . SALOPARDS !

Patapon

Dipterosodomites ou tetracapillisecteurs?.

andrea

Les planqués du Conseil ne croisent jamais ce genre d’individus, sinon gageons que les expulsions seraient nombreuses et rapides….

Larapède

Oui Pierre Cassen assassine les vendus avec des mots. L’humour peut être assassin. Quand l’expulsera-t-on ? Dans quel pays ? En Italie peut-être !

jan le Connaissant

test !…

patphil

tout est bon pour nous suicider de deux balles dans la nuque

kabout

jusqu’au jour ou ce délinquant de 50 ans aux 50 délits fera une erreur dans son enieme délit et tombera sur un papy ou autre qui sera armé d’1 cal 12 et l’explosera ! voila peut etre comment mettre un terme a ces multirécidivistes….puisque personne ne fait rien ! et ce ne serai pas plus mal.

Le Blob

@kabout
Le problème c’est que le papy au calibre 12 se prendra 10 ans de réclusion et mourra en prison.

Mike732

Oui et ce sera le tireur qui ira en taule !
La justice gauchiasse tellement heureuse dans ce pays. Jusqu’au jour où cette racaille de merde va commettre un attentat…

Patapon

Josiane,l’abstentionnisme est une calamité pour la démocratie,puisqu’il fausse tous les résultats sortis des urnes.
Réclamons haut et fort le vote obligatoire en France,comme il l’est en Belgique.Je suis pourtant un contempteur de la démocratie….(Le pire des régimes à l’exception de tous les autres,aurait dit Churchill.)