Le Coronavirus et la distanciation sociale

C’est devenu le mantra des politiciens français mondialistes dans ce temps d’épidémie.
Qui eût cru qu’un jour les « en marche » , chantres du mélangisme et de l’échangisme par tous les bouts, recommanderaient à leurs administrés, via tous les médias gouvernementaux de propagande, la pratique de la distanciation sociale ?

Comme toujours, le politicien français court après la réalité, imaginant pouvoir rattraper sa popularité en croyant découvrir l’eau chaude alors que Mahomet en usait déjà abondamment de son temps : il y a beau jeu que le musulman pratique la distanciation sociale avec le mécréant, le juif et le chrétien, et il n’y a que les imbéciles pour reprendre une expression fétiche de monsieur Castaner concernant ceux qui continuent de braver le confinement, pour ne pas s’en être aperçus.

Ainsi la distanciation sociale n’est pas une nouveauté, on pourrait même avancer qu’elle est consubstantielle à l’instinct de survie, donc à la condition humaine.
Tenez, exemple simple et concret : dans de nombreux quartiers, la distanciation sociale est telle que le policier, le pompier et l’urgentiste sont sommés par l’allogénat local de la respecter depuis plusieurs années maintenant.
Autre exemple, le juif : il y a beau jeu qu’il a quitté le quartier devenu de non-droit qu’était le havre de paix de son enfance.

Qui a la curiosité de visiter le pays de France dans ses moindres recoins pourra aisément constater qu’il y a des zones d’habitat exclusivement ou presque exclusivement réservées à des ethnies qui ne se mélangent pas, certaines aux musulmans, d’autres aux Noirs, d’autres où le Blanc est dominant démographiquement, il y a jusqu’au Jaune qui a, de notoriété, ses secteurs privilégiés d’établissement et d’épanouissement.

Tout ce petit monde pratique la distanciation sociale sans le savoir, comme monsieur Jourdain faisait sa prose dans l’ignorance la plus totale de ce qu’il faisait, et seul l’abruti politique et le prescripteur mondialiste, la majorité de la classe mondiale des crétins, feint de ne pas s’en apercevoir.

À moins qu’ils ne feignent pas du tout, et qu’ils soient réellement ahuris : le Conseil scientifique que le gouvernement consulte actuellement à tout bout de champ pourrait peut- être donner aussi son avis sur ce point afin d’éclairer le peuple électeur français, et le professeur Raoult se lancer dans une étude in vivo sur l’effet de la chloroquine appliquée à haute dose pour le développement de l’entendement du mondialiste, politicien ou non.
Mais le phénomène n’est pas propre à la France, ni à l’Europe.

Le politicien s’est toujours cru plus fort que la nature.
Ainsi de l’Afrique du Sud qui, selon les mondialistes, après Mandela, devenait l’archétype du mélangisme heureux.
Force est de reconnaître que le naturel recouvre très vite tous ses droits et que le politicien n’est qu’un arrogant : on assiste à un génocide de Blancs dans toute l’Afrique du Sud, dans l’indifférence la plus totale des pays européens et des journalopes qui refusent de montrer aux populations de l’Union l’échec du multi-ethnique, et le risque mortel pour le Blanc du mélangisme contre-nature qui lui est imposé, avec la vérité nue que la nature nous oblige à regarder en face : le Noir est aussi raciste que n’importe qui, et peut-être, pourquoi pas, encore plus quand on voit les agissements de groupuscules comme la LDNA.

D‘ailleurs le Noir n’aime pas non plus le Noir, il suffit de voir les tueries incessantes entre les tribus du continent africain, la plus emblématique étant le génocide rwandais qui a mis aux prises deux ethnies qui cohabitent difficilement, faute de distanciation sociale suffisante.

Regardons aussi du côté des pays musulmans qui ne sont pas en reste en matière de distanciation sociale ; on peut même affirmer qu’ils sont en pointe au niveau mondial pour une fois : la chrétienne n’a pas le droit de boire avant la musulmane sous peine de mort, la femme yézidie est violée, seins coupés, et laissée pour morte sous le sexe baveux du musulman mâle, c’est une distanciation sociale définitive, la musulmane elle-même n’est pas épargnée par la distanciation sociale sexiste : le bonhomme à turban peut forniquer à tour de bras avec de multiples partenaires, perpétuation de Sodome et Gomorrhe, mais la femme adultère sera lapidée, distanciation sociale ici aussi définitive à laquelle les féministes d’Europe devraient prendre garde au lieu de tortiller du croupion devant le musulman, se croyant capables de le mener par le bout de quelque chose.

De même dans les pays musulmans la distanciation sociale avec l’homosexuel est un peu outrancière, il sera jeté du toit d’un immeuble pour avoir fait son coming out. Reconnaissons qu’en France on n’en est pas encore là, mais tout peut arriver, sait-on jamais avec l’effet néfaste de l‘importation de masse et de la démographie.
Ainsi le Coronavirus a de bénéfique de remettre en lumière le bienfait de la distanciation sociale pour l’humanité, qui doit être vue comme la condition humaine de sa survie, et le mélangisme comme la condition humaine de son entre-tuerie.

Finalement le guignol politique mondialiste reçoit sa petite leçon d’humilité d’un virus, et est forcé d’admettre qu’il n’est pas de taille à lutter contre les forces de la Création.
Le mélange des couleurs, c’est bien pour l’impressionniste, le cubiste et l’artiste peintre, mais le politicien imbécile a encore fort à apprendre avant de pouvoir prétendre à être Michel-Ange.

À son stade d’hébétude actuelle, il ne ferait que badigeonner grossièrement en salopant Sixtine après avoir déjà salopé la France, avouez que ce serait sacrilège.

Jean d’Acre

image_pdf
0
0

3 Commentaires

  1. Je voudrais bien que l’on me dise comment faire l’amour en appliquant la distanciation sociale…

  2. perseverare diabolicum, ils n’ont toujours rien compris
    les usines qui fabriquaient des masques en France toujours à l’arrêt, ils en commandent des millions en Chine

Les commentaires sont fermés.