Le coup d’Etat militaire en Egypte était indispensable pour éviter un bain de sang

Publié le 6 juillet 2013 - par - 847 vues
Share

Oh qu’ils sont pathétiques, ces donneurs de leçons de l’administration américaine, de l’Union européenne, de l’ONU, de l’Union africaine et j’en passe.

Ainsi, selon eux, il ne fallait pas que l’armée intervienne en Egypte. Mais se sont-ils seulement interrogés sur le scénario qui se serait déroulé si les militaires étaient restés l’arme au pied ?

Il y a une réalité objective : une masse impressionnante d’Egyptiens rejettent le régime islamiste. Certains, sans doute minoritaires, pour des raisons idéologiques qui vont de la gauche laïque à la droite libérale. D’autres, plus pauvres, parce que les islamistes ne leur apporte ni pain, ni travail, ni carburant, ni électricité. D’autres encore qui vivent du tourisme et des investissements étrangers qu’ils voient fondre comme neige au soleil.

C’est de tout ce magma de mécontentement que sont nées des manifestations inédites dans l’Histoire politique, surtout en terre musulmane. Mais comme Mohamed Morsi et ses Frères musulmans s’accrochaient au pouvoir, que pouvait-il se passer ?

La réponse a été donnée depuis dimanche : des manifestations monstres contre le régime en place, quelques contre-manifestations islamistes armées de bâtons. Mais surtout des dizaines de morts et un début de guerre civile.

Et c’est bien tout d’abord une guerre civile qu’a voulu éviter l’armée égyptienne. Devant l’entêtement de la caste de barbus au pouvoir, il n’y avait aucune autre solution pragmatique pour éviter que le sang d’innocents des deux bords ne salissent les bords du Nil.

Alors continuez à pleurez, bonnes âmes qui appelez à la démocratie en terre arabo-musulmane sans y comprendre ce qui s’y joue ! Votre jusqu’au-boutisme concernant l’Egypte ne ferait que mener au bain de sang qu’on connaît par ailleurs en Syrie où vous soutenez les égorgeurs agissant au nom d’Allah.

Et ô donneurs de leçons, vous rendez-vous compte du désastre égyptien depuis que les Frères musulmans ont pris le pouvoir ? Le tourisme et les investissements étrangers sont en berne, privant ainsi le pays des Pharaons de la manne qu’il mérite. Des salafistes demandent même la destruction des pyramides et de fresques pluri-millénaires. Est-ce cela que vous voulez, bandes de faux-culs des USA, de l’UE, de l’ONU et de l’Union africaine ?

Oui, je l’affirme : l’armée égyptienne n’avait pas le choix. Elle tente de préserver l’Egypte du bain de sang et de la destruction de ses trésors historiques patrimoine de l’Humanité. Nous devons la défendre dans cette entreprise, parce que c’est là que sont les véritables droits de l’Homme.

Djamila GERARD

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.