1

Le coup du complotisme est une stratégie de la caste pour nous faire taire

Quelques jours après que le petit Cron nous a fait le coup de la loi sur les fausses nouvelles, voici que sort une étude Ifop sur le complotisme, étude financée par la Fondation Jean-Jaurès et Conspiracy Watch.

Que sont ces deux “choses” ? D’où parlent-elles ?

La Fondation Jean-Jaurès est une fondation politique proche, très proche du Parti socialiste.

En 2014, elle a fondé un observatoire des radicalités politiques, dirigé par Jean-Yves Camus, politologue soi-disant spécialiste des nationalismes et extrémismes en Europe. Mais surtout chercheur associé à l’IRIS (Institut de relations internationales et stratégique), groupe de réflexion dirigé par le très controversé Pascal Boniface, proche de Tariq Ramadan et Edwy Plenel. Boniface a déclaré à l’islamo-compatible quotidien La Croix : « Qu’on arrête de nous bassiner avec le Bataclan car il y a bien pire ! Il s’agit des milliers de morts dus à l’alcool ». Boire ou conduire (à l’islam), il faut choisir.

Signalons au passage que la Fondation Jaurès a reçu en 2016, 230 000 € de subventions prélevées directement sur nos impôts.

Revenons à l’Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jaurès. Outre le mauvais Camus (celui qui n’est ni Renaud ni Albert), y participe Rudy Reichstadt.

Diplômé de l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence, Reichstadt a travaillé jusqu’en 2017 pour la Mairie de Paris. Il a épanché sa plume sur des sites comme Rue89, été invité par Bernard-Henry Levy aux “séminaires” de sa revue La Règle du jeu.

Et c’est aujourd’hui le patron du site Conspiracy Watch, nom anglo-saxon mais maladie occidentale de la dénonciation du conspirationniste. Autrement dit de tous ceux qui critiquent le pouvoir ou les “grandes et belles idées” sur l’immigration (chance pour, etc.), l’islam (religion de paix, etc.), le réchauffement climatique (montée des océans, etc.).

Selon Caroline Fourest, Conspiracy Watch est un site référence, ultra-documenté et terriblement bien informé sur les désinformateurs de notre époque : les conspirationnistes. Libération estime que « Rudy Reichstadt est l’un des meilleurs connaisseurs français de la sphère complotiste ». C’est dire, avec des parrains comme ces deux-là, pas besoin de croque-mort.

Que nous révèle l’enquête Ifop menée pour la Fondation Jean-Jaurès et Conspiracy Watch ?

Que 79% des Français croient à, au moins, une « théorie complotiste ».

Et bien sûr, explique le délicieux patron de l’observatoire du conspirationnisme : « Il y a une surreprésentation de l’électorat populiste chez les complotiste. Les deux candidats qui ont ainsi capté le plus les complotistes endurcis sont Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen. Au contraire, les électeurs de Benoît Hamon et d’Emmanuel Macron résistent mieux aux complots ».

Quelle surprise ?

Les électorats vertueux sont donc celui de Hamon, ce socialo au charisme de moule avariée qui a fait 6% à la présidentielle et celui du petit Cron, le “Zupiter” qui veut combattre les “fake news”.

Les autres électorats sont un ramassis d’abrutis, de fachos, d’extrémistes, de sous diplômés édentés, d’alcooliques décérébrés, de beaufs, incapables de résister à ce que la Fondation Jaurès appelle une « contamination ».

Et puis, il y a les jeunes.

« Les moins de 35 ans sont ainsi deux fois plus nombreux à adhérer à sept théories ou plus que les plus de 35 ans (21 % contre 11 % en moyenne, les plus de 65 ans n’étant que 5 % dans ce cas). Les seniors résistent mieux au complotisme que leurs enfants et petits-enfants, sauf sur des théories du complot relatives au réchauffement climatique ou à l’immigration ».

Pas de doute, pour Conspiracy Watch, les jeunes sont très cons.

« L’effet générationnel est très fort. Les 18-24 ans sont les citoyens de demain et voir qu’ils ne sont pas immunisés face aux théories du complot constitue un défi. Je ne vois pas comment on peut inverser la vapeur », soupire Rudy Reichstadt, tellement déçu par des décennies de bourrage de crâne effectué par l’Education nationale pour parvenir à ça.

Sauf que Reichstadt ne va pas au bout de son constat : « Cette tendance est visible sur la plupart des items avec des contrastes parfois saisissants. Ainsi, la possibilité “que la Terre soit plate et non pas ronde comme on nous le dit depuis l’école” recueille l’approbation de 18 % des 18-24 ans contre 3 % des plus de 65 ans. De la même manière, les 18-24 ans sont quatre fois plus nombreux que l’échantillon (8 % contre 2 %) à souscrire à une forme atténuée de négationnisme, estimant que la gravité du génocide des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale est exagérée et qu’il y a eu “beaucoup moins de morts” qu’on ne le dit généralement».

Mais qui sont les jeunes qui croient que la Terre est plate et ne tourne pas ?

https://www.courrierinternational.com/article/2015/02/20/la-terre-ne-tourne-pas-c-est-prouve

Quelle jeunesse dit haut et fort que le génocide des juifs est un bobard et va les massacrer dans un Hyper Cacher ?

Dans l’étude, seuls les catholiques sont analysés face au complotisme, pas les musulmans. Trouille d’être haché à la Kalachnikov ou islamo-collaboration ?

Remarquons que les plus de 65 ans remettent quand même en cause le catéchisme du Giec et de son apôtre Jouzel sur le réchauffement climatique, et l’œuvre des journaleux, des associations, des politicards, des juges sur les bienfaits de l’immigration.

Et quand 36 % des personnes interrogées déclarent se méfier des médias « largement soumis aux pressions du pouvoir politique et de l’argent », les sondeurs s’étouffent de rage.

Evidemment pour la Fondation Jaurès et Conspiracy Watch, « Au cours des deux dernières années, le référendum sur le Brexit au Royaume-Uni et l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis ont encore accentué cette prise de conscience de l’existence d’un courant complotiste ».

Trump et le Brexit sont donc des victoires des affreux, sales et méchants complotistes. Fire and Fury sur eux.

Et il y a même 24% des sondés qui croient en l’existence d’un « Nouvel Ordre Mondial », d’un projet secret pour permettre la mise en place « une dictature oligarchique planétaire ».

Donc 24% des Français croient en l’existence du groupe Bilderberg et autres réunions très discrètes des hommes de pouvoir au Club du Siècle (par exemple).

On comprend que cette intrusion de la réalité dans le monde ouaté de Conspiracy Watch l’inquiète.

En réalité, des études comme celle-ci sont une stratégie de la caste médiatico-politique visant à étiqueter complotistes – expression péjorative – tous ceux qui étudient et révèlent l’emprise du pouvoir financier et du pouvoir médiatique (ce sont souvent les mêmes hommes qui les détiennent) sur notre société, sa façon de pensée, sa conception du réel.

Ceux qui demandent la vérité – souvenons-nous du temps qui s’est écoulé entre le massacre de Katyn et la vérité sur ses auteurs – souvenons-nous des armes de destruction massive si doctement présentées par Colin Powell pour justifier l’intervention américaine en Irak –, sont des complotistes. L’anathème veut intimider, transformer en paranoïaque toute personne qui met en doute les évidences gouvernementales, financières, climatiques…

La dénonciation d’une théorie du complot est certainement le meilleur complot inventé par les élites pour nous bâillonner.

Marcus Graven