Le Covid a accru l’égoïsme des Français

Publié le 17 mars 2021 - par - 12 commentaires - 886 vues
Traduire la page en :

De tous les problèmes générés par l’épisode du Covid (que l’on ne semble pas vouloir arrêter), c’est qu’il n’a pas généré de sentiments positifs, à quelques exceptions près. Les deux jeunes filles qui jouaient au tennis via balcons interposés, les quizz du soir, les applaudissements au personnel médical, ces actions n’ont pas perduré. Avec le recul, le premier confinement a été accepté et bien géré par le peuple français toujours courageux. Ce qui a suivi ne l’a pas été (d’où l’absence pour l’instant d’un 3ème confinement global car jugé a priori insupportable).

Aujourd’hui, nous sommes nombreux à vivre avec de mauvaises pensées, souvent égoïstes. Et je ne m’exclus pas du champ de réflexion : ainsi quand est apparue la carte des départements confinés, mon premier réflexe a été de vérifier si le mien était concerné. Le soulagement ressenti quand j’ai vu que ce n’était pas le cas, n’était pas noble, et j’en étais certes désolé, mais cela ne m’avait pas empêché la genèse de cet état d’esprit. Bien entendu, j’ai eu une pensée pour nos compatriotes niçois ou de Moselle, mais c’était seulement après ce soulagement.

J’avais eu à l’époque un regard sévère pour les citadins qui avaient quitté en mars leur résidence principale pour se rendre à la campagne. Avec le recul, je ne me permettrai plus cette posture morale (qui suis-je pour juger ?). Surtout quand on voit que cela n’a absolument pas déclenché de rebond d’épidémie, au contraire (mieux vaut être dehors qu’enfermé). Ils avaient su alors opter pour le peu de liberté qu’on leur avait laissée.

Le mode survie nous amène à faire des choix pas forcément évidents, à jalouser ceux qui ont su choisir mieux que nous. Au lieu d’en faire le reproche à notre gouvernement, nous en voulons à nos voisins. Le covid a divisé les français, et c’est bien dommage. Etait-ce volontaire ? Je n’en suis même pas sûr, mais je remarque que les gestes de solidarité n’ont pas pu se développer autant que nécessaire. Les manifestations anti-confinement organisés par les Patriotes, ne rassemblent pas assez de monde, hélas. Chacun continue à mener sa petite (sur)vie, mais cela ne mène pas bien loin.

Que faire pour sortir de cette situation collectivement et non chacun dans son coin ? J’avoue ne pas avoir la solution. Si l’un de nos lecteurs a une idée géniale, qu’il nous en fasse part, cela pourrait être utile.

A bientôt, je l’espère, dans un espace et une époque moins égoïstes.

Platon du Vercors

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
JotaB

Mon expérience personnelle est que cette grande mascarade me cause des sujets de tensions intergénerationnelles au sein de ma famille, parents et grands parents etant des farouches partisans du vaccin, ne comprenant pas ma réaction naturelle libertaire. J en veux a ces politicards sur bcp de choses mais maintenant aussi pour m éloigner de ma famille, malgré nous, en causant ce clivage pour/contre

Marie-France Cheikh

Il faudrait nous expliquer un peu mieux le chacun pour soi alors que tout nous est interdit. Pendant les guerres, on n’interdisait pas au peuple de se soutenir dans la misère. On ne les empêchait pas d’enterrer leurs morts. Les couvre-feux avaient pour but d’éviter les balles. Aujourd’hui c’est la prune à 135.00€ et si récidives ça peut être la taule. Il y également la delation qui vous fait craindre que si vous invitez une personne dans le besoin ou simplement parce qu’elle est au bord du suicide de voir débarquer la police et qui n’en a rien à faire de vos états d’âmes et applique strictement le décret.

Sei

L’égoïsme et le “chacun pour soi”, existaient bien avant le Covid.

Patapon

“L’ homme unidimensionnel” ,réduit a sa plus simple expression,denue de transcendance,sans objectif autre que ce qui le définit dans l’espace et dans le temps,dans une relation immédiate au réel, , simple objet parmi les objets, cet homme perdu dans le champ des possibles , qui n’ a d’autre projet que le culte de soi-même,dans l’insigne médiocrité de sa condition.L’homme sans idéal.

Pseudo1

“Avec le recul, le premier confinement a été accepté et bien géré par le peuple français toujours courageux. Ce qui a suivi ne l’a pas été (d’où l’absence pour l’instant d’un 3ème confinement global car jugé a priori insupportable).”
Ce n’est pas du courage d’accepter toutes ces mesures liberticides depuis l’année dernière sous prétexte sanitaire pour cette fausse pandémie, c’est de la soumission, de l’apathie et de la stupidité.

Pseudo1

Je ne crois pas que les gens sont plus égoïstes qu’avant. Par contre, les gens ont à cause de la dictature “sanitaire”, une vie sociale moins riche qu’avant, ils sont moins heureux, plus stressés. Les bars et restaurants sont fermés, les gens sortent en général bien moins qu’avant, font plus la tête (même derrière leur masque, ça se voit), portent le masque, ce qui les empêche de respirer l’air à plein poumons donc aussi de s’oxygéner le cerveau, de profiter de l’extérieur. Pour les histoires de “confinement”, je n’écoute plus ces histoires de “confinement” par-ci, “confinement” par-là. Je ne sais même pas comment les gens font la différence avec ce qu’ils vivent déjà ? Les Français vivent depuis l’année dernière, dans un pays où les libertés les plus élémentaires n’existent plus.

Pseudo1

Donc pour moi, les gens ne sont pas plus égoïstes qu’avant et il n’y a aucune raison de le penser. Ils ont par contre, une vie sociale forcément moins riche qu’avant, sortent moins et quand ils sortent, ils portent le masque, ils sont moins heureux, la propagande leur a appris à avoir peur de la proximité avec les autres, leur a appris que tout le monde peut être potentiellement un “virus tueur” donc leur a appris à se distancer des autres, leur a appris à avoir des TOCS donc à vivre dans l’anxiété permanente par rapport aux virus alors que les gens en respirent 200 000 à la minute sans s’en rendre compte car les virus ne tuent pas et leur a appris à trouver normal de perdre toutes leurs libertés. La propagande et le gvt font tout pour que les gens soient le plus malheureux possible.

Patapon

Pseudo1,je plussoie.

Patapon

La dictature sanitaire ,inhumaine ,rogne nos libertes fondamentales.Nos vies sont réduites à une survie routinière.La résignation gagne les esprits,et ,avec la peur, savamment entretenue,l’obéissance s’impose.L’ingenierie sociale,a grands renforts de médias,prouve sa redoutable efficacite.La coronafolie s’installe.VIVRE,C’EST S’OPPOSER!

Winston

La petite ville ou j’habitais a été gravement inondée en 1993.
Pendant 3 ou 4 jours , sans électricité , dans la boue et les gravats , il y a eu un climat où l’hébétude , le choc , a vite fait place à la convivialité , à la solidarité.
Mais quand tout le monde a retrouvé sa télé chacun est rentré chez soi , comme avant.
Alors j’ai malheureusement de gros doutes sur une réaction collective .
Chacun sa télé , quoi !

Theodore

Que faire pour sortir de cette situation collectivement et non chacun dans son coin ? / dixit

Contrairement a vous je suis plus “optimiste” sur la suite future, concernant votre expose du contexte egoiste actuel, ce qui est vrai mais humain..

Une bonne part de l’altruisme, ( même parfaitement honnête, voir les bonnes soeurs…) , repose sur le fait qu’il est inconfortable d’avoir des gens malheureux autour de soi, donc les problemes psychologiques actuels vont engendrer je crois plus d altruismes et moins d egoismes, bizarrement…( situation typique des fins de guerres, ou la population a souffert pendant le conflit )

Mais il va falloir simplement etre patient pour voir le resultat que j expose

Patapon

Le temps joue contre nous.De nouvelles habitudes s’installent.Ce que personne n’aurait accepté il y a un an paraît aujourd’hui quasiment ” normal”.Le consentement a la dictature sanitaire progresse dangereusement.RESISTANCE!!! LIBERTE!!!

Lire Aussi