Le Covid a rapporté 25 millions € à McKinsey et aux cabinets conseils !

 

25 millions d’euros ! Selon La Lettre A, c’est ce que cet incompétent de Véran a payé à différents cabinets de conseil pour le suppléer dans la crise sanitaire. Alarmé, le Sénat a créé une commission d’enquête sur l’influence croissante des cabinets de conseils privés dans les politiques publiques, qui a débuté le 2 décembre.

« La décision prise durant la crise sanitaire de signer vingt-huit contrats avec des cabinets de conseil privés pour participer au premier plan à la lutte contre la pandémie de la Covid-19 a mis en évidence une dérive qui peut légitimement interroger sur la maîtrise par le pouvoir politique de choix souvent primordiaux » dit l’exposé des motifs de la proposition de résolution.

Nous savions que Macron, Véran et leur mafia avaient fait n’importe quoi mais il semble que nous allions de surprise en surprise…

Il y eut tout d’abord McKinsey, avec Victor Fabius… suivirent Citwell, Accenture et bien d’autres…  Les montants varient d’un peu plus de 24 000 euros à plusieurs millions. Évidemment, c’est le fils de son père avec le cabinet américain McKinsey qui a raflé la mise en nombre de contrats. L’un d’entre eux, portant sur « l’accompagnement dans la stratégie cible visant à doter l’ensemble du territoire français des doses de vaccins »…

Il paraît qu’un cabinet a été mobilisé pour mettre cinq agents à temps plein sur la gestion des stocks de vaccins… pour 250 000 euros par semaine, soit 50 000 euros par jour, soit 10 000 euros par personne !

La direction générale de la santé (DGS)  se serait trouvée démunie en moyens humains pour gérer la crise… 

Il y a des commandes au niveau de Santé Publique France qui n’ont pas encore été communiquées, et d’autres contrats  seraient en prévision…

Il convient de se souvenir qu’aux États-Unis, après un énorme scandale, McKinsey avait dû payer une indemnité de 573 millions de dollars pour régler un contentieux sur les opiacés… Et c’est justement celui que Macron a sollicité pour être conseillé sur les vaccins…

À juste titre, plusieurs élus soupçonnent des « liens d’intérêts » entre certains cabinets et le gouvernement, voire Macron lui-même. « Il y avait des liens pendant la campagne présidentielle entre Macron et McKinsey. Il n’y a pas de hasard, c’est peut-être un petit retour d’ascenseur », souffle un sénateur qui regrette un « mélange des genres de plus en plus assumé et inquiétant ». Dans une enquête, Le Monde a révélé la proximité entre le chef de l’État et McKinsey.

« Il y a manifestement un tropisme vers un cabinet américain. D’une main, on plaide pour notre souveraineté, et de l’autre on emploie un cabinet américain », fustige la sénatrice centriste de l’Orne, Nathalie Goulet. Dans la Revue politique parlementaire, elle écrit : « Trop c’est trop, trop de porosités, trop de liens d’intérêts, voire de conflits d’intérêts, il est temps que la représentation nationale s’empare sérieusement de la question de notre souveraineté avec le concours des plus hautes autorités, y compris judiciaires. »

« Les sommes versées à ces cabinets de conseil et autres acteurs du secteur privé sont importantes et grèvent le budget de l’État pour une efficacité parfois contestée », estime le groupe CRCE, qui pose in fine cette question de fond : « Qui mène les politiques publiques ? Un gouvernement et l’État qu’il dirige, ou des prestataires privés dépourvus de toute légitimité démocratique ? »

En attendant les nombreux autres scandales liés aux vaccins, en voilà déjà un, tombant à point nommé,  en pleine campagne présidentielle.

Les sénateurs ont donc auditionné le politologue et sociologue, Frédéric Pierru, auteur de nombreux ouvrages sur les politiques de santé et l’hôpital. 

« Ce n’est pas moi qui suis venu aux consultants, ce sont eux qui se sont imposés à moi lors de mes enquêtes sur les réformes hospitalières des années 2000, relate Frédéric Pierru. Dans la fabrique des politiques hospitalières, ces acteurs sont devenus de plus en plus omniprésents. »

 « À partir des années 2000, on a vu un alignement de la France sur les pratiques des pays anglo-saxons, notamment dans l’appel aux grands cabinets de conseil », rapporte-t-il.

Un constat également partagé par Emmanuelle Mignon, l’ancienne directrice de cabinet de Sarkozy qui, sur France culture, expliquait que cette période correspond au « démantèlement des administrations centrales ». « On fait peser sur l’État central l’essentiel de la charge de réduction du déficit public, on prive les administrations centrales de moyens et on a recours à des agences ».

Férédéric Pierru  évoque « le paradoxe du serpent » qui veut que « les préconisations des cabinets de conseil affaiblissent les ressources de la sphère publique qui dépend dès lors de plus en plus d’eux ». 

Quand en 2009, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, préparait la loi hôpital patient santé territoire,  « son conseiller, le responsable du dossier ARS, venait de McKinsey et y est reparti juste après »,  au ministère, « il y avait plus de consultants de Capgemini que de hauts fonctionnaires »…

Perdant compétences et savoir-faire, l’administration est devenue « dépendante » des cabinets de conseil,  les fonctionnaires de terrain se trouvant affectés par cette omniprésence.

« Les cabinets de conseil ont été les opérateurs d’une centralisation croissante de la gouvernance du système de santé », explique Frédéric Pierru. Cette « autonomisation des décideurs » sur la mise en œuvre des politiques est, ici, jugée délétère. « Il faudrait une gouvernance inverse où l’on réinvestirait l’échelon territorial de proximité et où l’on remédicaliserait la gouvernance des hôpitaux ».

La commission d’enquête poursuivra ses auditions dans les prochaines semaines. Elle rendra son rapport au cours du mois de mars 2022.

Plus de vingt ans d’honoraires à des cabinets de (mauvais) conseils expliquent l’épouvantable politique sanitaire, ses dévoiements, la grande précarité de nos hôpitaux… Si l’on payait chaque mois à un soignant ce qu’un consultant gagne en un jour, il y aurait certainement beaucoup plus de postulants.

Mitrophane Crapoussin

Tout sur McKinsey!!!

 

image_pdfimage_print
20
1

14 Commentaires

  1. la plus grosse révolution d’aujourd’hui aura été celle de la complète éradication des gouvernements nationaux, censés représenter les intérêts collectifs, au profit de la nouvelle classe privatisée des nouveaux gouvernants dirigés par soros ; autant dire que l’esprit « trader » ( les humains ne sont que des chiffres) prévaut déjà à travers leur covid, ce qui implique, et ils ne le cachent pas, une nouvelle économie tenue dans une main de fer……..un grand merci à la gauche, l’ext-gauche et le wokisme sans lesquels cette opération magistrale n’aurait jamais pu s’accomplir.

  2. FABIUS DRACULA : un des grands pontifes et un des Parrains du PS et de l’UMPS . Criminel impuni dans le sang contaminé et dans le massacre du Bataclan et dans tant de crimes et de délinquance au sommet de l’état croupion qu’il dirige … IL EST INAMOVIBLE comme l’enfant chéri de la Tribu et comme le Grand Consul d’Israël et du Qatar en France

  3. Tiens !!!!

    Il y avait longtemps qu’un chef-complotiste ne nous avait pas sorti qu’il n’avait pas fait d’études mais qu’il avait tout compris et qu’il en savait plus que les savants!
    🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣

  4. Non non, vous n’y êtes pas : c’est le consensus scientifique dénué de tout conflit d’intérêt qui guide la politique sanitaire en France, voyons. Un Certain Karulo nous l’assure avec régularité depuis plus d’un an, c’est sûrement vrai. Vous êtes de vilains complotistes, on devrait vous payer un séjour de 15 jours en camp de quarantaine, pour la peine. Avec une TV allumée H24 et branchée sur BFM, histoire de vous remettre les idées d’aplomb.

  5. Le senat ?…une enquête ?….le mollasson Larcher va vite s asseoir dessus et son gros cul de mamouth étouffera vite l affaire. Fabius a tellement de sang noble….n est ce pas ???….

  6. Panneau d’avertissementBombe📽 Jacques Attali, très géné par une question sur les conflits d’intérêts de #Macron/#Fabius/#McKinsey

    Bravo au courageux questionneur!

    VIDEO :

    réponse de la pourriture mondialiste transhumaniste ATTALI à ce questionneur

     » JE VOUS LAISSE A VOTRE COMMENTAIRE COMPLOTISTE  » JACQUES ATTALI

    VIDEO : https://twitter.com/i/status/1467200714229391362

    • Trop top ! Bravo à ce fin citoyen !
      Cet horrible corbeau Attila s’est bien fait rembarrer !

  7. J’ai entendu parler de ce scandale. L’Etat verserait chaque mois 2 millions d’euros, au cabinet de conseil McKinsey, dont l’un des membres est le fils Fabius.
    C’est de la corruption, de la gabegie.
    2 millions d’euros pour un résultat pareil, comme on dit vulgairement, c’est du foutage de gueule.

  8. encore lui…et avec son fils…mais quand serons nous débarassé de ces gens ?

Les commentaires sont fermés.