1

Le Covid, l’arbre qui cache la forêt… des migrants !

Depuis bientôt un an, nos gouvernants inondent les médias d’informations et de directives en rapport avec l’épidémie dite Covid. Nous avons droit tous les jours à d’innombrables interventions télévisées, à d’incessants rapports de pseudo-experts, à une avalanche d’ordres et de contre-ordres qui finissent par nous brouiller l’esprit et nous dressent une image totalement déformée de la réalité. Qu’on en juge : selon les sources officielles, ce virus aurait été cette année à l’origine d’environ 60 000 décès en France, soit seulement 10 % du total des décès dont les principales causes restent de loin les cancers ou les maladies cardio-vasculaires. Et encore est-il évident que le chiffre est supérieur à la réalité si l’on tient compte des innombrables témoignages de déclarations non contrôlées voire frauduleuses, compte tenu notamment des bénéfices financiers substantiels qu’on peut en tirer.

Finalement, il est indéniable qu’on aura eu à faire face à une assez banale épidémie de grippe comme il y en a eu quelques-unes ces 30 dernières années, à l’époque sans tsunami médiatique et surtout sans les conséquences désastreuses que l’on constate pour la vie quotidienne des Français et notamment de ceux qui travaillent.
Pendant ce temps, environ 450 000 migrants ont été accueillis dans notre pays en 2020, chiffre qui augmente d’année en année, et ceci dans un silence assourdissant. À l’heure où l’on referme les frontières intérieures de l’Europe pour les Européens de souche, on continue grâce au dispositif Frontex d’ouvrir en grand les frontières extérieures aux migrants africains ou asiatiques. Ils se déplacent sans contrainte dans l’espace européen où ils bénéficient d’innombrables aides financières, notamment de la part des ONG financées par la caste des milliardaires, mais aussi et surtout par nos finances publiques. Le Grand Remplacement est plus que jamais en marche et il se voit facilité par les mesures successives de confinement de la population autochtone enfermée chez elle. Le délire médiatique autour du Covid inonde les esprits et les empêche de réfléchir à autre chose. En outre, en restant confiné, on voit moins la mutation accélérée de la société vers une organisation tribale et communautariste niant toute référence à l’État nation.

Car la dictature mondialiste a besoin pour finir de s’installer de supprimer toute référence à la notion de nation. L’arme la plus efficace, c’est l’immigration massive. Macron a été mis en place dans ce but. C’est malheureusement aussi le cas de la plupart des gouvernements des États voisins. Face aux réticences des peuples et notamment d’une majorité de Français, le Covid est une véritable aubaine. C’est pourquoi il ne faut pas s’attendre à une sortie de crise dans les mois qui viennent. On va nous annoncer d’autres « vagues », des mutations, d’autres confinements, et ceci sans qu’on puisse en voir la fin.

Si par hasard on arrive à échapper enfin à la pantomime du Covid, il y aura une autre arme pour terroriser et occuper les esprits : celle du réchauffement climatique ! Les médias et Macron nous y préparent déjà depuis un certain temps. Et si cela ne suffit pas encore, il restera l’arme de la faillite totale de l’État obligé de tout vendre et qui mettra alors tous les Français dans une situation de dépendance totale et définitive vis-à-vis des puissances financières transnationales. Là aussi Macron se comporte de façon tout à fait exemplaire avec les milliards distribués au fil du vent !

Alors que faire ? Avant tout fermer la télé et aller chercher l’information ailleurs. Résister à la pression des moutons apeurés et conserver sa liberté de parole tout en évitant la police politique. Un jour peut-être pourrons-nous voter…

Franck Boutault