Le Cran aime déposer des plaintes qui peuvent rapporter gros

Publié le 14 février 2014 - par - 1 047 vues
Share

Le journal 20 minutes du 12 février 2014 nous apprend que le CRAN (conseil représentatif des associations noires) et le réseau « sortir de la colonisation » (je croyais que c’était déjà fait…) organisent le « Colonial Tour » qui est une balade en bus dans Paris afin que les journalistes parisiens puissent découvrir « les lieux parisiens liés à l’esclavagisme » (sic !).

On y a apprend également qu’une plainte pour « crime contre l’humanité » a été déposée contre la Caisse des dépôts pour le fait d’avoir encaissé le tribut financier exigé à Haïti pour obtenir son indépendance face aux troupes napoléoniennes en 1804 et indemniser « les colons lésés ». La somme réclamée n’est rien moins que 15 milliards d’euros au minimum (oui, vous avez bien lu…).

Une autre plainte pour Crime contre l’humanité serait en préparation contre Spie Batignolles pour un chantier conduit au Congo dans les années 1920, visant à la construction de la ligne de chemin de fer Congo Océan reliant Brazzaville à Pointe Noire, qui n’aurait pas donné lieu à de l’esclavagisme, mais à du « travail forcé » qui aurait causé la mort de près de plusieurs milliers d’ouvriers (le montant réclamé n’est pas encore précisé).

Enfin le Crédit Suisse devrait suivre car cette banque se serait orientée vers 1782 dans le « commerce négrier » en marge de ses activités dans le « tabac de Virginie ».

En supposant que des frais d’Avocats puissent s’élever à quelques milliers d’euros, en y ajoutant les frais de greffe (environ 30 euros) et d’huissiers (environ 150 euros), il est vrai que le jeu en vaut la chandelle… !

Y a pas à dire, le CRAN voit grand, et a de l’ambition !

On peut probablement penser qu’il essaye de copier, les procédures en dommages et intérêts versés par l’Allemagne aux survivants des camps de concentration nazis, sauf que les réparations versées par l’Allemagne ne visaient que les victimes « effectives », pas leurs descendants, sauf à instituer un droit à victimisation miroir d’un devoir de culpabilité ad vitam aeternam.

Il y a cependant de grandes différences entre les deux actions.

Pour introduire une action en justice, il faut avoir « intérêt et qualité », c’est-à-dire qu’il faut pouvoir justifier d’un préjudice propre.

A priori, seuls les haïtiens qui ont acheté leur indépendance (qui seraient les seuls « colons lésés »), rempliraient, le cas échéant, ces critères.

Par contre, sauf à avoir un raisonnement intrinsèquement raciste, le simple fait d’être noir ne suffit pas (à ma connaissance…) pour réclamer de l’argent (mais Madame Taubira notre ministre de la justice, ancienne indépendantiste farouche, sera peut-être d’un avis différent…d’ailleurs, combien toucherait t-elle au final puisqu’elle devrait compter parmi les bénéficiaires. Son statut privilégié, lui ouvrira t’il droit à une somme supérieure ou inférieure à celle d’un ambulancier, d’un chômeur, d’un professeur, d’un médecin, ou d’un éboueur ?).

En effet, comment établir le lien de causalité entre un noir de France, ou d’Afrique, qui n’a jamais eu à subir l’esclavage, qui est libéré du colonialisme depuis des dizaines d’années, et qui a largement eu le temps de se construire un avenir, avec un haïtien décédé il y plus de 200 ans ?

En ce qui concerne la ligne de chemin de fer, le même raisonnement s’applique, tout comme avec la banque UBS.

En réalité, le CRAN nous refait surtout le coup des palestiniens, qui ont obtenu le privilège unique d’être classés réfugiés de père en fils (ce sont les seuls au monde à avoir ce statut), qui leur permet, grâce aux impôts français notamment, de recevoir leur salaire mensuel (même si on cherche vainement comment leurs petits enfants, nés en Jordanie ou au Liban peuvent revendiquer ce statut, et réclamer quoi que ce soit aux français, européens ou américains…), et alors que les sommes à verser, ne feront naturellement qu’augmenter, jusqu’à ce qu’un beau jour incertain, les pays développés de l’OCDE (car les pays arabes cotisent très peu), soient suffisamment pauvres pour se dire qu’il est temps d’arrêter, et qu’ils peuvent, comme tout le monde, essayer de se prendre en main et de trouver un boulot créatif (c’est-à-dire, autre que la lutte contre Israël, l’ennemi sioniste et les juifs…).

Dans ce cas, le CRAN pense-t-il également introduire des actions en demande d’indemnisation contre d’autres noirs qui ont mis en esclavage certains de leurs frères de couleur en Afrique ?

A ce tarif, je pense que tous les descendants des peuples européens occupés par l’Allemagne nazie devraient penser à réclamer leur dus à Daimler Benz, BMW (au lieu de stupidement leur acheter leurs voitures … !), Bayer et autres Lufthansa…voire à Hugo Boss (qui parait il confectionnait les uniformes nazis).

On peut également penser à tous les descendants de Vercingétorix, qui ont été soumis après leur défaite devant les légions romaines de César ! (Romains, commencez à économiser !)

Le CRAN pense et agit comme si « rien n’avait changé », comme si la simple couleur de peau légitimait un droit à indemnisation, et ces démarches purement racistes servent également à nous rappeler une prétendue culpabilité (que je n’arrive décidément pas à ressentir…) dans cette période prospère à toutes les revendications minoritaires.

Mais bon, on peut le comprendre, pour un jackpot de quelques milliards, il ne perd rien à essayer…. !

Stéphane HADDAD

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.