Le criminel projet du diocèse contre l’âme de Notre-Dame de Paris

Dans une tribune collective, cent des plus éminentes personnalités laïques des domaines de l’art sacré, de la culture, du patrimoine, chrétiens, juifs ou autres ont lancé un cri d’alarme angoissé devant le stupéfiant projet nihiliste du diocèse de Paris d’aménagement de l’intérieur de Notre-Dame de Paris.

Évoquant l’immense mobilisation pour la restauration de « ce sublime patrimoine artistique et spirituel », ilsécrivent notamment :

« Cette résurrection est gravement compromise par un projet d’aménagement de l’intérieur du monument. Le diocèse de Paris veut en effet profiter du chantier de restauration pour transformer l’intérieur de Notre-Dame en un projet qui en dénature entièrement le décor et l’espace liturgique. Il estime ainsi que les destructions de l’incendie sont l’occasion de transformer l’appréhension du monument par le visiteur, alors même que celui-ci (l’incendie) s’est limité à la toiture et à la flèche et n’a rien détruit de patrimonial à l’intérieur.

Ces propositions de modifications affectent le mobilier, l’éclairage et la circulation.

Les auteurs de ce projet cherchent à mettre en place un autre parcours, une autre expérience du monument, alors même que Notre-Dame offre déjà un parcours, qu’elle est déjà un discours. »

L’Appel précise que le projet « prévoit bancs amovibles, éclairage changeant en fonction des saisons, projection vidéo sur les murs, etc… Autrement dit, les « dispositifs de médiation » à la mode que l’on trouve dans tous les projets culturels « immersifs » où bien souvent la niaiserie le dispute au kitsch ».

Le titre de l’Appel est à l’évidence pleinement justifié : « Notre-Dame de Paris : ce que l’incendie a épargné, le diocèse veut le détruire ».

Il faut hélas noter qu’à ce jour aucune voix épiscopale ne s’est élevée contre ce crime de livraison de l’édifice sacré aux abominations de l’art contemporain, l’idéologie nihiliste de notre époque.

Cela n’est hélas pas très étonnant en regard de la triste réalité d’un épiscopat par ailleurs collectivement responsable d’avoir avalisé les chiffres éminemment contestables du rapport du frère Sauvé et les stupéfiantes exigences laïcocratiques de son auteur, fondées sur un évident a priori anti-catholique.

Comme l’a fait apparaître l’étude de l‘Académie catholique de France : « La rigueur scientifique n’a pas présidé à ses travaux… ».

Mais bien sûr cette observation n’exonère en rien de leur culpabilité les évêques coupables d’avoir voulu ignorer ou couvert les crimes de pédophilie de certains prêtres de leurs diocèses…

Quant aux comportements « relationnels » de l‘archevêque de Paris, tristement évoqués par François ou encore par un hebdomadaire de la grosse presse, peu nous en chaut, et nous n’en tirerons aucun motif d’ironie vengeresse pour ses méchants propos contre les catholiques traditionalistes.

En revanche, on ne saurait pardonner à Mgr Aupetit l’abomination d’avoir cautionné que puisse être livré le plus précieux des joyaux sacrés de Paris à la diabolique perversité des démolisseurs de tout ce qui fait l’âme chrétienne de la France.

Bernard Antony

https://www.lagrif.fr/le-criminel-projet-du-diocese-contre-lame-de-notre-dame-de-paris/

image_pdfimage_print
11

13 Commentaires

  1. Bravo pour cet article. Tout est dit.
    Mr. Aupetit a péché par orgueil et auto-suffisance.
    Etre en charge de la fameuse cathédrale Notre-Dame de Paris, connue dans le monde entier, lui est monté au cerveau.
    Souhaitons-lui de reprendre ses esprits et de se repentir d’un tel orgueil, certainement assorti de vanité.
    Tout comme le locataire du Vatican, l’orgueil, la vanité, l’auto-suffisance, les grandiloquences,…
    Il faudra bien un jour qu’ils s’en rendent compte et le regrettent amèrement jusqu’à en faire des cauchemars.

  2. dans la ligne du pape islamogauchiste, mais avec une variante pour transformer un édifice religieux en musée du wokisme. et ensuite ils s’étonnent que les gaulois soient réfractaires

  3. Si on remet tout ce qui se passe dans la perspective Vatican II, l’éviction du Pape Benoit, l’incendie de Notre Dame, l’inauguration satanique du tunnel du Saint Gothard, la pandémie covid, l’avènement du Nouvel Ordre Mondial, etc. tous les éléments du puzzle se mettent en place : Mgr Viganò nous explique qu’il s’agit d’un projet satanique. De plus en plus de groupes religieux, des associations de médecins etc. s’y opposent, rejoignons-les.

  4. Peut-être qu’il y a plus d’argent que prévu pour la réfection de la Cathédrale.

  5. Avec un tel clergé le retour des fidèles ce n’est pas pour demain les moines paillards du moyen âge avaient malgré tout conserve leurs ouallles

  6. celui qui a cramé l’édifice s’est trouvé libre aussi sec pour ensuite tuer un prêtre en Vendée, se rendant aux flics une fois fait, et demain on neutralise l’effet sacré de la cathédrale pour en produire un objet culturel athée………..sans dec ? tout coule de source comme un roman de gare ; le « type », il est en prison ou pas ?

    • Erreur : vous parlez là de la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul, à Nantes. Même si je doute fortement du caractère accidentel de l’incendie de Notre-Dame de Paris…

  7. Pourquoi ne pas demander l’avis des français pour savoir s’ils sont d’accord avec les délires de cet épiscopat et la défiguration de Notre Dame ?

  8. Avec de tels olibrius à la tête de ce » clergé » pas étonnant que la « Chrétienté  » est en pleine déliquescence …Ils font tout ce qu’il ne faut pas faire . Notre Dame appartient au patrimoine FRANCAIS , et non pas a une bande d’illuminés . Il doit être un » disciple » de l’antéchrist MacronPinochet .

  9. Merci Bernard. Comme toujours tes mots sont justes et ta sainte colère, bien justifiée!

Les commentaires sont fermés.