Le Dauphiné Libéré remplace « Alpes Loisirs » par « Outlines »

Une longue pratique du Dauphiné Libéré et un récent choix de ce quotidien régional, très largement subventionné par l’État, m’amènent aujourd’hui à faire un point sur deux trahisons majeures de ce journal (anglicisation, dévoiement de la démocratie) à l’égard de ses lecteurs :

1- OUTLINES, une récente et nouvelle trahison de la langue française en faveur de l’anglicisation

J’ai été choqué cet été lorsque j’ai découvert dans le DL les pleines pages de publicité pour le nouveau magazine OUTLINES, dont le nom en anglais a effacé le nom en français ALPES LOISIRS du précédent. Effacé donc au profit d’un très brumeux nom en anglais, dont le sens échappe très logiquement à beaucoup de ses lecteurs, quasiment tous francophones…Voir ci-joint.

Que dire du snobisme du sous-titre : « le versant OUTDOOR de la montagne » alors que :  » le versant PLEIN AIR de la montagne  » conviendrait parfaitement ?

En choisissant délibérément d’effacer la langue française du titre de son magazine, comme il l’avait également fait pour les premières pages de son magazine hebdomadaire FEMINA et comme le font de plus en plus de titres de ses articles et les publicités qu’il accepte (comme actuellement pour BE FIT à Aix-Les-Bains), le DL tombe le masque et ne peut plus se réfugier derrière les quelques courriers des lecteurs protestant contre l’anglicisation accélérée de notre vie quotidienne ; courriers que le DL laisse passer pour donner le change !

Comment Le Dauphiné Libéré, né de la résistance à l’empire nazi peut-il aujourd’hui se faire le complice, le collaborateur du nouvel empire voulu par les Anglo-Saxons tel que l’avait annoncé Winston Churchill dans son discours de septembre 1943, à l’université de Harvard : « … Américains et Britanniques devraient étendre l’usage de l’anglais à travers le monde… De tels projets assurent des conquêtes plus heureuses… Les empires de l’avenir sont des empires de l’esprit… » ?

Faut-il rappeler au Dauphiné Libéré qu’en agissant ainsi il trahit notre langue maternelle et officielle ainsi définie par l’article 1 de la loi du 4 août 1994 : « Langue de la République en vertu de la Constitution, la langue française est un élément fondamental de la personnalité et du patrimoine de la France » ?

2 – Le parti pris du Dauphiné Libéré en faveur de ceux qui sont en place et contre la démocratie

La mission du DL est de ne pas faire de vague, de laisser dormir les gens en paix et donc de tout faire pour ne pas parler des dossiers qui pourraient venir jeter une ombre sur la gestion des maires et de leurs équipes et menacer leur réélection.

Quand un maire et son équipe sont mis en difficulté pour leur incompétence et leurs malversations, souvent financières, le DL, toujours informé, veille cependant à ne pas en parler et apporte son soutien à la majorité municipale en assurant, le plus souvent possible, la promotion de la moindre intervention, même la plus ridicule, de ce maire et de ces élus ; et bien sûr, il ne donne surtout pas la parole aux élus de l’opposition municipale.

Bien des élus ont vécu cette censure qu’impose ce journal dominant avant que moi-même en fasse l’expérience à Voglans où, chaque lundi, je communiquais au Dauphiné libéré et à son correspondant voglanais, comme d’ailleurs à la mairie et aux membres du conseil, mes courriels hebdomadaires sur les dossiers sensibles et d’intérêt général dont la gestion par le tandem MERCIER-BERNON soulevait, trop souvent, d’énormes questions de régularité juridique et financière.

Jamais ce correspondant, qui recevait aussi mon Bulletin Voglanais version papier dans sa boîte aux lettres, n’a cherché à entrer en contact avec moi pour simplement parler de ces dossiers.

Jamais il n’a, par exemple, fait un seul article sur ce honteux projet immobilier, porté conjointement depuis 2017 par NÉOSENS et les élus, au centre du village et sur ses ombres financières, ses regrettables conséquences pour le voisinage immédiat et l’harmonie architecturale.

Il est vrai que le Dauphiné Libéré est, là aussi, comme avec l’État, dépendant de l’argent public que lui versent régulièrement les communes en faisant paraître de très chères annonces légales dans ses colonnes.

Cependant, en agissant de la sorte, le DL nuit au bon fonctionnement de la démocratie en dissimulant les informations importantes et nécessaires aux citoyens pour que ceux-ci puissent se faire une opinion la plus précise possible : 

1- sur les enjeux auxquels leur commune aura à faire face,

2- sur la manière avec laquelle les équipes municipales en place gèrent les communes.

De plus, il étouffe volontairement l’opposition en ne lui donnant aucun crédit dans l’opinion ou en tentant de la discréditer même lorsqu’elle a raison.

En agissant de la sorte, le Dauphiné Libéré empêche un renouvellement plus sain et plus équilibré des dirigeants des communes et travaille toujours au renouvellement souhaité par les « puissants » du moment, en assurant, sur commande, la publicité des poulains choisis par les partis politiques ou confréries du coin, afin que les clés des armoires contenant les dossiers sensibles et des coffres ne changent pas de main et ne menacent pas ainsi la position et la renommée des « puissants » du moment.

Voilà pourquoi la corruption ne s’est jamais si bien portée et la décadence de la France autant accélérée !

Marcel GIRARDIN

image_pdf
0
0

11 Commentaires

  1. L’extrême gauche au pouvoir à Grenoble fait sa révolution pas cher avec l’argent des autres c’est à dire le notre.

  2. Les médias collabos sont les principaux diffuseurs de mot américains. J’écris américains pour être précis car ce n’est pas la culture anglaise qui nous envahit, mais bien l’américaine.

    Je donne quelques exemples de mot américains entendus sur nos chaînes de radio ces derniers jours en place de mots français connus de tous :
    – story (histoire), spot (endroit), inde (dedans), façon (mode), foyer (tract), process (méthode) et bien sûr pas mal de noms de sports en « fun » dont le seul nom suffit à me les rendre antipathiques.

    Tous ces mots linguistiquement parlant n’ont aucun intérêt en française et au contraire détruisent la logique de notre langue.

    • Je corrige : lire inside en place de inde.

      Je complète mon intervention.

      Il est intéressant de regarder la grille de programmation de nos chaînes de télévision.
      En moyenne, sur quinze, au moins cinq proposent des émissions en première partie de soirée (le « prime time » des journaleux) avec des titres américains. Bien sûr ont trouve des feuilletons et des films venus des Etats Unis mais aussi des émissions produites en France comme The Voice (la voix).

  3. le snobisme des ignares qui ne parlent pas couramment l’anglais impose de tout décrire en anglais !
    foyer est devenu cluster, défi est devenu challenge etc.
    combien dépensent on pour la francophonie ?

    • Tract est devenu flyer, méthode process, etc, etc. L’imagination des médias dans ce sale travail de destruction de notre langue est sans fin.

  4. …l’ hôtel de la communauté des communes des deux rives… pourvu d’ un abri anti-nucléaire afin de se mettre à l’ abri en cas d’ incident à la centrale nucléaire de Golfech… Pure coïncidence, tout cela se trouve à côté du château de Chaumeil où habite ordinairement le maire quand il est à Valence… il n’ a qu’ une rue à traverser… pas seulement pour sévir et taxer mais aussi pour se mettre à l’ abri. Il ne faut donc point être étonné de la lourdeur des taxes locales à Valence en particulier pour les foncières entre la commune et la communauté… c’ est du racket, de la spoliation pure et simple!!!

  5. La même chose pourrait être dite du quotidien régional de Toulouse la dépêche (de Toulouse jusqu’ en 1944 et du midi depuis 1947), journal collaborateur pendant al guerre au point qu’ il ne cessa pas de paraître lors de l’ occupation de Toulouse par les nazis et cessa de paraître en 1944 lors de la libération de Toulouse en 1944 jusqu’ à sa reparution en 1947… Je renvoie au livre de Claude LLABRES La dépêche du midi et René Bousquet Un demi-siècle de silences étant entendu que René Bousquet est bien l’ ancien député de tarn et garonne puis de la Marne et secrétaire général de la police de Vichy puis administrateur de la dépêche durant les années 1950 et 60 occupant alors l’ appartement du XVIe arr. à Paris. La mairie concernée est celle de Valence d’ Agen propriété familiale depuis…

    • …depuis 1904 par Jean-Baptiste Chaumeil jusqu’ en 1930 suivi par Jean Baylet jusqu’ à sa mort au tournant des décennies 40/50, suivie par Evelyne-Jean-Baylet jusqu’ en 1977 puis Jean-Michel Baylet jusqu’ en 2001 suivi par son frère Jacques Bousquet jusqu’ en 2020 et retour depuis 2020 à Jean-Michel Baylet… Le livre de Claude LLABRES est très intéressant, notamment sur la période de la collaboration. Une précision: au château des marquis de Valence, le bon à tout faire se disait en gascon: le baylet et le nom est resté dans la famille… assez curieusement il reste fort peu de monuments d’ avant 1789 à Valence: le château a été rasé depuis des décennies et le dernier le couvent des Capucins datant des années 1680 a été détruit dans les années 2010 pour y construire à la place…

Les commentaires sont fermés.