Le débat Trump-Biden avec un autre regard que celui des médias français…

https://medias.liberation.fr/photo/1338393-us-president-donald-trump-and-democratic-presidential-nominee-joe-biden-participate-in-their-first-2.jpg?modified_at=1601449060&width=960

Le premier débat Trump-Biden s’est déroulé cette nuit, à 3 h du matin heure française, animé par Chris Wallace, journaliste de Fox News.

Débat  de 90 minutes très attendu, suivi par près de 100 millions d’Américains devant leur écran TV et que vous pouvez visualiser intégralement  avec les liens ci-dessous.

https://youtu.be/Y4HQzeI8F_U  ( en anglais ) ou bien :

https://www.telerama.fr/ecrans/replay-regardez-le-1er-debat-entre-donald-trump-et-joe-biden-traduit-en-francais-6706639.php ( traduit en français )

Évidemment, il serait  illusoire d’attendre un compte-rendu objectif de la part des médias français, qui se contentent de dépeindre un débat  houleux et  violent, qui vire au pugilat permanent et aux attaques personnelles.

Rappelons que les sondages sont légèrement favorables à Joe Biden, mais que le système électoral américain ne permet aucunement  de prédire la victoire.

Avec 3  millions de voix d’avance, Hillary Clinton a été battue, puisque ce sont les grands électeurs des États qui font l’élection.

Pour gagner, il faut remporter les États-clés, où il y a le plus grand nombre de grands électeurs.

Par ailleurs, un vote par correspondance élargi, pour cause de Covid-19, serait propice à une fraude massive. Trump a donc averti son adversaire qu’il n’accepterait jamais un verdict douteux entaché de fraude.

Mais revenons au débat. En voici les principaux extraits, restitués par Paris-Match

https://www.parismatch.com/Actu/International/Trump-Biden-tout-sur-le-premier-debat-presidentiel-1704842

D’entrée, Joe Biden conteste la nomination par Donald Trump de Coney Barrett à la Cour suprême, à la veille des élections. Le candidat démocrate oublie simplement qu’Obama avait tenté de faire de même, mais avait été barré par le Sénat à majorité républicaine. Trump rétorque que c’est son droit et il encense Coney Barrett, dont les compétences font l’unanimité.

Ce que dénonce Joe Biden, c’est  la remise en cause de l’Obamacare et la menace qui pèse sur la loi autorisant l’avortement.

« Vous voulez socialiser la santé. Moi, j’ai baissé le prix des médicaments », rappelle Trump.

« Tout ce qu’il dit est un mensonge », affirme Biden.

Attaqué sur sa gestion de la crise sanitaire, qui a fait 200 000 morts, Trump rétorque à Biden : « Si c’était toi, il y aurait eu 2 millions de morts » !

« J’ai fermé les frontières et sauvé des milliers  de vies ».

La cacophonie s’installe. Tout le monde parle en même temps. Le modérateur a du mal à calmer les échanges.

« Il n’a aucun plan pour la santé… il n’a pas de plan », dit Biden. « La vérité est que cet homme ne sait pas de quoi il parle ».

« Je suis victime de fake news. J’ai fait beaucoup de choses. Et vous n’avez pas les tripes pour faire le boulot », rétorque Trump.

Exaspéré d’être interrompu, Biden lâche : « Tu vas la fermer, mec ? »

Et Trump de répliquer : « J’en ai fait plus en 47 mois que toi en 47 ans de politique ! »

Biden accuse Trump de passer son temps à jouer au golf.

« Ne me parle pas d’intelligence Joe, tu as été le dernier de ta classe », assène Trump.

Sur le port du masque, que Trump porte peu, Biden accuse Trump d’être un imbécile.

Sur l’économie, Biden lance une attaque particulièrement malhonnête :

« Il y a moins d’emplois aujourd’hui que quand il est devenu Président », alors qu’avant la crise sanitaire, le bilan économique de Trump était le meilleur depuis 50 ans, y compris pour les Noirs.

Trump veut ouvrir tous les États, Biden veut les confiner et détruire le pays.

« La reprise est exceptionnelle. 10,4 millions d’emplois ont été créés en 4 mois. C’est unique dans l’Histoire », se défend Trump.

Attaqué sur sa feuille d’impôts et les 750 dollars payés au fisc en 2017, Trump rétorque qu’il a payé des millions d’impôts et qu’il le prouvera à la fin de l’enquête fiscale en cours.

Trump, qui a refusé de percevoir son traitement de président de 450 000 dollars annuels, aurait pu demander à Joe Biden s’il comptait faire de même… histoire de lui clouer le bec.

Biden revient sur l’économie, mentant effrontément en affirmant que Trump a hérité d’une économie florissante mais a tout foiré.

Trump coupe souvent la parole à son adversaire.

« Pas facile d’en caser une avec ce clown », dit Biden.

Trump attaque Biden sur son fils Hunter, soupçonné de corruption. Mais à ce jour les preuves manquent et Biden botte en touche en traitant Trump de menteur.

Puis vient un échange sur le racisme et les émeutes qui ont suivi la mort de Georges Floyd. Trump accuse Biden d’être un semeur de désordre, incapable de faire respecter la loi.

Attaqué sur les émeutes dans l’Oregon, Biden réplique qu’il n’est pas aux affaires et accuse Trump de soutenir les milices d’extrême-droite comme les Proud Boys que défend Trump.

Trump affirme sa volonté de combattre les antifas et l’extrême-gauche.

Biden résume le bilan de Trump : « Nous sommes devenus plus faibles, plus malades et plus divisés ». « Trump est le chiot de Vladimir Poutine ».

Sur le climat, Biden veut réintégrer l’Accord de Paris, rompu par Trump en 2017.

Trump ironise alors sur le programme écologique de la gauche : « Ils veulent supprimer les vaches aussi ! »

Puis Trump attaque Biden sur ses propos contre les militaires : « Ils les a traités de bâtards stupides »

Sur l’intégrité de l’élection, le désaccord est total, Trump dénonçant la fraude colossale consécutive au vote par correspondance, lequel a déjà commencé.

Pour Trump, seuls les bulletins décomptés au soir de l’élection devraient être pris en compte, mais pas les votes par correspondance qui seront dépouillés plus tard.

Chris Wallace pose la question cruciale aux deux candidats :

« Allez-vous demander à vos partisans de rester calmes pendant la période post-électorale et vous engagez-vous à ne pas proclamer de victoire avant que les résultats ne soient certifiés de manière indépendante ? »

« Oui », répond  Biden.

« Je demande à mes partisans d’aller dans les bureaux de vote et d’observer », répond Trump.

« Si je vois des dizaines de milliers de votes manipulés, je ne peux pas accepter ça ! »

Fin du débat

On le voit, ce débat n’a rien d’un échange purement  politique, où chacun défend son programme ou son bilan dans un climat serein.

Jamais les États-Unis n’auront été aussi violemment divisés, ce qui n’augure rien de bon.

Mais quel que soit  le niveau de cet échange, particulièrement houleux et peu constructif, celui-ci ne changera pas grand chose au résultat.

Seulement 6 % des électeurs sont encore indécis. Beaucoup ont déjà voté par correspondance.

Chaque candidat conserve son socle électoral, notamment Trump, qui peut compter sur le vote populaire de l’Amérique profonde, qui ne veut plus d’immigration et ne veut plus voir son identité se diluer dans le mondialisme.

Pour les fans de Trump, celui-ci a écrasé Biden, un socialiste de mauvaise foi, dépassé par la situation. Rires et applaudissements fusent à chaque répartie de leur champion.

On sait que Trump, fort de l’appui de la Cour suprême, n’acceptera jamais une victoire de Biden, s’il soupçonne qu’elle est entachée de fraude.

Quant aux démocrates qui n’ont jamais accepté leur défaite de 2016 et qui s’appuient sur les milices d’extrême-gauche et  sur les minorités noire et  hispanique, se résigneront-ils à une réélection de Trump ?

Biden affirme qu’il acceptera le verdict. Mais la mouvance d’extrême-gauche a prouvé son fort pouvoir de nuisance avec l’affaire de Georges Floyd. Des émeutes sont possibles.

Rien ne prouve que cette élection se déroulera de la façon la plus intègre et sereine qui soit, une règle élémentaire qu’on est en droit d’attendre de la plus grande démocratie du monde.

Wait and see

Jacques Guillemain

image_pdfimage_print

68 Commentaires

        • ont attend rien de toi bouffon iswt..
          Rien d’honnête , rien de concret , rien de construit , rien d’inteligence….il n’y a rien a attendre du néant absolu ! 🤗🤭

          • ISWT, Carrasco , Quiditvrai les mêmes merdes adeptes du disque rayé …
            Peut -etre la même personne ?
            Je me demande combien ils sont payés ,
            Tu places « raciste « , tu touches 50 euros , « extreme-droaate » 100 euros , « complotiste » 70 euros ?
            faudrait leur demander comment ça marche , y a peut-être du fric à se faire qu’on pourrait donner ensuite aux étudiantes qui sont obligées de se prostituer , ou au pilote d’avion au chômage dans des articles précédents etc …..

    • les noirs 13% ,les blancs autour de 60% et 35% mexic.etec. attendez après les elections de Trump, les casseurs noirs 4%vont etre mis a « l’ombre ».

      • ann d’autant plus que la plus grosse majorité des noir (non criminels)..ne sonts dupe de la manipulation anti-blanc des mondialistes parasitaires….

    • ils peuvents préparer se qu’ils veulents …sa vas leurs faire tout drôle…quand la garde nationale vas sifflé la fin de la récréation !..
      L’erreur des milice anti-fa et de leurs cloones
      C’est de se croire invulnerables….très tres grave erreur….je dirais même une erreur mortel..pour la plupart d’entre eux ….si l’armé des orcs islamos-gauchiasse mondialistes pense pouvoir agresser tuer en toute impunité
      C’est qu’ils sonts encore plus tarrées que le dernier mahometants psychopathe en crise chariatique…🤗🤭

    • Bernard Bayle : Le diable Soros n’a jamais accepté vraiment que sa pouliche Killary ait perdu les élections la dernière fois . Il a perdu de l’argent car il comptait fort la faire gagner .Heureusement les choses se sont passées autrement . Mais en mauvais perdant, il a ensuite crée des tas d’ennuis à Trump allant jusqu’à essayer la procédure de destitution . C’est lui, le Satan Soros , qui était derrière tous les problèmes . Il croyait faire « sauter la banque d’Angleterre » encore une fois , ha, ha, ha ! God bless president Trump et qu’il gagne à nouveau les élections . Si ça pouvait faire crever la vieille crapule ……

  1. Quant on a un interlocuteur minable on est obligé de tenir des discours minables.Une personne intelligente comme Trump est obligée de se mettre au niveau de son adversaire .On ne parle pas à une personne de qualité comme on parle à un gueux. Le niveau sémantique n’est pas le même.Trump a eu l’intelligence de descendre au niveau raz-des-pâquerettes de Biden. Ce dernier, avec son visage figé ,n’a fait que démontrer que les démocrates sont aux abois,avides de pouvoir et d’argent et Soros le nazi, essaye de jouer la dernière grande carte de sa vie pourrie. Avant d’aller rejoindre Satan ou il va bruler pendant mille ans , il voudrait faire un grand coup de poker. Les démocrates américains ,aussi pourris que les socialopes européennes: mensonges , diffamation, déni de la réalité, tout est bon.

    • Effectivement, face aux mensonges éhontés d’une canaille psychopathe comme Biden, il est difficile de donner sa pleine mesure.
      Biden parle de Trump à la troisième personne pour le déstabiliser, comme s’il y avait Trump et les autres, comme si Trump était un corps étranger.
      Biden ment sans scrupules et bénéficie du secours de la canaille du faux conservateur Wallace.
      Sinon Soros n’est pas un nazi, mais un antifa.

      • Anonyme : il était nazi dans sa jeunesse . Renseignez-vous . Il y a même une vidéo (qu’on peut , je pense ,encore trouver sur le net) , ou il le dit lui-même : « si c’était pas moi , un autre l’aurait fait à ma place » . Et fier de lui , la crapule.

    • finance vous voyez exactement juste [oblige de se mettre au niveau de son adversaire ou un peu au dessus en general [ce qu’a fait Trump… ] exacte exacte ,,,mais peux de gens ont Your Awereness finance .

    • quand onts brule aux enfers c’est pour l’éternité…milles aux en enfers c’est 5 minute sur terre..5seconde aux paradis ! 😇

  2. Peu importe ce débat. La réalité est que Trump est un grand président qui aime son pays, que ces 200 000 morts dont il est question et dont le gâteux Biden accuse Trump, ne sont pas décédés, en grande majorité, du covid, la manipulation étant la même aux Etats-Unis que partout dans le monde, et que Trump aime son pays, lui. Mais comment peut-il y avoir incertitude sur le vote en question : Biden est une marionnette vendue aux marxistes, un pauvre pantin, la chose de ces dégénérés dangereux avec leurs BLM, leurs antifas, leurs racistes comme la DiAngelo. Voter Trump, c’est éviter la catastrophe. Alors que ceux qui croient prient, et que les autres espèrent.

  3. Ils n’ont tout de même pas osé dire que le
    Rantanplan américain avait gagné face à Trump ;mais qu’il a fait jeu égal.

  4. J’ai écouté le débat en direct et en VO, franchement je ne ai pas trouvé Trump très bon au sens que j’en attendais beaucoup mieux de sa part.

    Et j’attendais le moment ou Trump allait souffler très fort en direction de Sleepy-Joe, si frèle, si chétif, si vieux, si nul, et qu’alors celui-ci serait tombé par terre comme une grosse merde avant d’être ramassé en fauteuil roulant..

    Peut-être ce rêve se réalisera – t-il lors de la prochaine occurrence…mais dans 15 jours peut-être que Joe sera alors définitivement endormi..

    Le problème du dépouillement des votes devrait être levé d’une manière claire et définitive car je crains que dans le cas contraire, personne ne reconnaisse sa défaite, et surtout pas Trump. La suite devrait être intéressante.

  5. heureusement qu il y a des gens comme ce monsieur Trump pour faire face a la mafia mondialiste obsedee par la surpopulation et captatrice de richesse et de pouvoir sans partage. Franc maconnerie , laicisme homosexualisme, ce sont ces gens qui drainent avec leur culture mortifere la veritable guerre contre les peuples. Trump aime son peuple et son pays. Il est riche de cela.

    • n’ assimilez pas les malthusiens aux crapules mondialistes :le malthusien fait le constat général de surpopulation en europe aussi et souhaite la juguler : il est donc nationaliste tandis que les mondialistes ont besoin de ce grouillement humain pour assurer le maintien du niveau de (sur)consommation de biens dans le monde ;

  6. Nous n’avons nous français absolument rien à attendre ni de l’un ni de l’autre bien au contraire

    • Ce qui se passe actuellement en Europe est une conséquence des stratégies états-uniennes au proche orient … rien à attendre peut être mais tout à craindre certainement.

    • au contraire trump est un patriote anti-mondialiste anti-etat profond…bidon lui n’est qu’un pitre kleenex a leurs soldes !🤗🤭

  7. Il reste encore 2 débats le 15 et le 22. J´ai aussi écouté en reprise hier matin
    en langue originale et mon impression est que Trump se retenait. Un round d´échauf-
    fement comme. on dit en boxe. le prochain round le 15 sera déterminant.
    Suédois des Cévennes

  8. En bon négociateur Trump a planifié sur 3 rounds. Le deuxième argumenté et le
    troisième les conclusions.
    Suèdois des Cévennes

  9. Si ce vieux robinett de bidet qui fuit représente la quintessence du parti fachislamo-démencrotte, on ne peut etre que saisi d’effroi en imaginant ce que sont les autres !!
    Bon, il reste deux débats avant la mise à mort du coprophage endormi.
    God bless Donald Trump !

  10. Le fait est que Trump n’a pas été bon face à la cascade de mensonges alimentée par ce foireux de Biden. Bien entendu comme la presse US est à 90% voire plus contre Trump, il ne fallait pas non plus compter sur la neutralité du journaliste censé contrôler le débat. Alors oui, Trump n’est pas un soutien pour nous. Ce qui l’importe c’est América first mais quoi de plus normal. Biden le pantin et tous ceux qui tirent les ficelles derrière lui sont autrement plus dangereux. Les Américains doivent bien réfléchir avant de voter contre Trump. La loi et l’ordre autant que faire se peut car la victoire de Trump génèrera des émeutes soigneusement orchestrées par les démocrasses. Ou alors le chaos total et de plus en plus d’agressions raciales car les BLM considéreront avoir un permis de tuer.

    • @Marc : ce journaliste est employé de Fownews qui soutient Trump , ce n ‘ était donc pas un adversaire pour Trump , mais il devait réagir devant les outrances de son poulain …

  11. Quand on joue avec un tricheur il GAGNE.
    Joe Biden va gagner pour moi ça ne fait aucun doute.

  12. Je ne me fais pas de soucis Trump gagnera les élections face au sénile déjanté Biden.

  13. Sous amphétamines papy Biden à tenu debout sans déambulateur pour cette première soirée, qu’en sera t-il pour la suite.

    • @BALTO : À force d ‘ être répếté , tout mensonge devient vérité !! Vous venez d ‘ en apporter la preuve !!

    • Non seulement le moderateur etait du cote de Biden mais il le protegeait de Trump. En plus, il a deja ete prouve que Biden portait une oreillette. Il est un loser!

  14. Pour les Etats Unis et le monde entier , il faut que D . Trump triomphe sinon la contagion révolutionnaire va venir chez nous .

  15. Altercations de Saloon dans un mauvais Western !
    Retour aux origines….
    Guerre de Secession après le vote ?
    Christophe Colomb président !

  16. Trump l’emporte haut la main, Biden bidon mauvaise pioche Obamacrate

  17. Joe Biden a pulvérisé Trump, il l’a complètement démoli. Pauvre Trump, il était continuellement sur la défensive, il était rouge comme une tomate.
    Trump n’aime pas perdre, c’est une évidence.
    Incroyable, il n’aime pas payer les impôts, lui qui nous dit être millionnaire et le pire, il utilise toutes les méthodes fiscales pour ne pas payer sa part. C’est voler son pays, c’est très malhonnête. Aux USA, avec quel argent paie-t-on l’administration, tous les fonctionnaires + l’armée, le budget militaire? Avec les impôts fédéraux que tous les Américains paient.

    • Que des conneries. Biden n’a fait que mentir, bafouiller et insulter son adversaire quand il lui sortait des verites (voir article ci-dessus) Vous ne savez pas de quoi vous parlez.

      • La seule insulte fut ‘shut up’ (un peu de silence SVP) dit affectueusement et sans crier.
        Et si Trump ne hurlait pas et ne vociférait pas continuellement, Biden ne l’aurait jamais interrompu.
        Trump est cuit et il le sait
        et Biden va envoyer ses agents pour te chercher.
        As-tu au moins un visa valide?

      • Non, en dollars US, des paquets de cent. La corruption, c’est payant.
        Ici aux US on n’est pas en France où tout marche avec du papier cul et des papiers gras ramassés par terre.
        Allez les Français! Réveillez-vous et sortez de votre misère!
        Le XVIe siècle, c’est terminé.
        Question: la forme interrogative, ça te dit quelque chose?

  18. Trump s’est comporté comme un gamin d’école, il s’est cru dans une récréation, tandis que Biden s’est comporté comme un gentleman.
    Avez-vous entendu? Trump a dit qu’il refusera la défaite, il a demandé, en direct, aux ‘Proud Boys’ une milice d’extrême droite puissamment armée, de se mettre en retrait et de se tenir prêts (stand back and stand by).
    Bref, s’il perd l’élection, il démarrera une guerre civile.
    Ce Trump n’est pas un démocrate, mais un dictateur sanguinaire.
    Il mettra son pays à feu et à sang s’il n’est pas réélu, un vrai dictateur.
    Si Poutine, Xi Jinping et Macron ont réussi à devenir dictateurs, pourquoi pas moi doit-il se dire.

    • N’importe quoi. Que connaissez-vous a la politique Americaine? Moi, ca fait 40 ans que j’y suis et connais pas mal.

      • Fais-moi rire. Je te dépasse et de loin. Tu suçais ton pouce en France pendant que je fraternisais avec les Américains.

  19. «Mettez-vous en retrait et tenez-vous prêts!» (stand back and stand by). In-cro-y-able!
    Il est fou, je n’en reviens pas. Les Américains ont dû bondir de leur fauteuil en entendant pareil appel à la guerre civile. D’après moi, Trump est cuit, il est foutu.

    • Non, il n’est pas fou. Il sait bien que les Proud Boys sont des Americains patriotiques (de tous bords – Blacks, Mexicains, Juifs, etc.) prets a defendre leur pays contre les Antifas qui foutent le pays a feu et a sang. Il va gagner.

      • Eh! la guerre civile, c’est de la rigolade pour amuser les faibles d’esprit comme toi.
        ‘Proud Boys’ est une petite milice d’extrême droite suprémaciste, si les gangsters bougent, le FBI sort et il les tue tous.
        Tu ne connais pas le FBI ni les USA. Retourne faire dodo.

    • Vous faites partie des bobos français : anti Poutine , anti Trump, je ne vous lirai plus fausse patriote.

  20. « D’entrée, Joe Biden conteste la nomination par Donald Trump de Coney Barrett à la Cour suprême, à la veille des élections. Le candidat démocrate oublie simplement qu’Obama avait tenté de faire de même, mais avait été barré par le Sénat à majorité républicaine. » on rajoute le timing Mr Guillemain. 6 mois avant pour Obama, 30 jours pour Trump. J’attends de voir ce que fera le Sénat justement.

  21. Aujourd’hui, 1er oct. dès 8h00 du matin toutes les chaînes de télé et toutes les radios américaines ne parlent que du débat d’hier et Trump en prend plein la gueule.
    Tous les journalistes l’accusent de refuser la défaite si Biden l’emportait, car il a dit «stand back and stand by» aux milices suprémacistes comme les Proud Boys.
    Des Républicains sont appelés à venir s’expliquer et les pauvres, ils doivent défendre Trump. Ils passent un sale moment face aux journalistes, ça chauffe. Même le fils de Trump: Donald Trump junior a été invité à venir expliquer les propos de son père. Il a passé un sale quart d’heure face aux journalistes. Il s’en est sorti, mais quel supplice!
    Trump s’est mis les pieds ds les plats, les journalistes ne vont plus le lâcher.

  22. La nomination de Coney Barrett à la Cour Suprême avait eu un précédent : il y a 4 ans Obama avait proposé une nomination 6 mois avant les élections , les Républicains avaient refusé au prétexte qu ‘ on ne fait pas de nomination pendant l ‘ année des élections présidentielles ; aujourd ‘ hui Trump procède à une nomination 1 mois avant les élections , et son parti accepte => cherchez l ‘ ERREUR . C ‘ est pas bien de tordre la réalité Mr. Guillemain !!

  23. Pour mes compatriotes et aussi RL, voici les dernières nouvelles de ce côté-ci, en Amérique du Nord. Il est 15h00 ici, en France +6 ou +7.
    Les élus Républicains n’ont pas aimé comment Trump s’est exprimé face à Biden, ils s’attendaient à une victime facile, or ce ne fut pas le cas, ils sont très déçus.
    Beaucoup commencent à s’énerver, car ils ont peur de perdre leur poste au Sénat et à la Chambre. Imaginez si les Républicains devaient perdre la maison blanche + le Sénat, ce serait un méchant coup dur pour eux.

  24. Les derniers sondages donnent toujours 5 à 6 points d’avance à Biden, c’est assez pour que Biden gagne et que les Démocrates soient majoritaires au Sénat.
    Et les journalistes continuent à taper sur Trump, ils ne le lâchent pas, sa mauvaise performance c’est du pain béni pour eux.

  25. Donc SVP, arrêtez vos prières et vos voeux, ça ne marche pas de même dans la vraie vie. Et vous ne savez pas ce qui se passe ici, aux USA ni même au Canada, tandis que les Américains savent parfaitement ce qui s’y passe.
    Vos commentaires sont irrationnels, vous aimez tellement Trump, que vous en avez perdu la raison.
    L’idolâtrie est totalement à éviter en politique. En politique, le mieux c’est de rester froid.
    Rappelez-vous des Français qui adulaient Mitterrand et plus tard ceux qui idolâtraient Sarko, aujourd’hui ils doivent se trouver cons.

Les commentaires sont fermés.