Le début du commencement : des bobos s’éveillent…

Le 10 novembre 1942, à la suite de plusieurs victoires britanniques en Egypte contre l’Afrikakorps, obligeant cette dernière à battre en retraite, Churchill pouvait déclarer : « Ce n’est pas la fin. Ce n’est même pas le commencement de la fin. Mais, c’est peut-être la fin du commencement. »

Nous défenseurs de la liberté française sommes malheureusement encore loin de pouvoir faire cesser l’avancée islamique sur notre territoire ; la situation s’est même aggravée avec un été automne pendant lequel jamais les terroristes islamiques n’avaient été aussi audacieux et actifs, et pendant lequel jamais l’afflux de foules musulmanes n’avait été aussi considérable. Et ce dernier ne semble pas prêt de tarir.

Pourtant, un maigre indicateur peut entretenir la flamme de l’espoir de renverser la situation. Et à défaut de pouvoir déclarer comme Churchill, c’est la fin du commencement, peut-être pourrons nous confirmer prochainement que c’est le début du commencement.

En effet, depuis le début de notre lutte, nous butons sur l’autisme de nos décideurs ou faiseurs d’opinion, élites politiques, intellectuelles, journalistes, artistes, fermés à toute notre argumentation. Décérébrés par une obstinée repentance et haine de soi collective, la crainte de passer pour un méchant raciste les empêche d’ouvrir les yeux pour observer la réalité vécue par d’autres, qu’ils qualifient de fantasme, ou d’entendre les arguments rationnels des dénonciateurs du totalitarisme inhérent au coran.

bobos

Et pourtant, ces postures de sainte autruche semblent s’effriter chez certains. La peur de voir leur style de vie remis en question par des actes barbares dont le constat sera de plus en plus inévitable fait délier des langues de bourgeois, jusque-là bien calfeutrés dans leur petit monde de oui-oui libéral bien au-dessus du méprisable réel du Français de base.

Les attentats du 13 novembre ne les avaient toujours pas faits bouger. Peut-être un doute avait-il effleuré leurs esprits. Mais ils se raccrochaient encore à la fiction d’un infime nombre des adversaires de l’Occident sur le sol français. Et hop, on leur rappelait la prétendue distinction entre islam et islamisme et le tour était joué.

Ce qui a en fait poussé certaines autruches à sortir la tête du sable, ce sont les actes barbares de Cologne. Ce n’était pas là quelques dizaines de terroristes armés qui sévissaient, mais tout-à-coup ils découvraient 2000 hommes de type maghrébin, selon les rapports de la police, adeptes d’une chasse à la femme occidentale.

Entraient alors en conflit en eux, deux représentations de la figure de l’opprimé, sujet traditionnellement persécuté par le méchant mâle blanc occidental : la femme et l’immigré musulman. La très grande majorité de la bobohébétude refusa de prendre parti, noyant le poisson, à l’image consternante de la dame Autain, toujours prompte à traquer le machisme, même là où il n’y en a pas, et qui en cette occasion, ne trouva rien d’autre à dire que banaliser en détournant l’attention sur les Allemandes violées par des soldats soviétiques en 1945.

Mais pour quelques esprits, la cause féministe l’a emporté, le mâle immigrant ne pouvant être systématiquement soutenu, surtout dans ce contexte sordide. Le doute s’est sérieusement installé, et le lien entre ces attitudes prédatrices, la condition misérable des femmes en terre d’islam et la culture arabe s’est soudain imposé à leur réflexion.

Trois faits semblent illustrer que des bourgeois, jusque-là bien enfermés dans leurs certitudes multiculturelles, basculent et sont prêts à lancer le débat sur la pertinence de l’islam, au risque de l’anathème.

La première à donner le signal a été Elisabeth Badinter, qui sur France Inter, a déclaré qu’ « il ne faut pas avoir peur de se faire traiter d’islamophobe ». Ce chantage à l’islamophobie a entraîné l’interdiction de parler et a été une arme contre la laïcité, a-t-elle poursuivi.

Elisabeth Badinter sur France Inter

Encouragée, l’équipe de l’hebdomadaire Marianne, oscillant d’ordinaire de façon incertaine entre républicanisme et politiquement correct, lui a enchaîné le pas, indiquant que Mme Badinter « a rompu le ronron d’une commémoration interminable, plus suivie par les médias que par les Français » pour lesquels l’islam est une « religion perçue comme intolérante par 75 % » d’entre eux. Marianne évoque la « lâcheté des élites qui a laissé les islamistes et leurs alliés assimiler l’islamophobie au racisme pour fermer le bec de toute discussion sur l’islam ».

Cette brèche dans l’impunité médiatique dont bénéficie l’islam, va peut-être obliger la gauche à choisir son camp. Ou alors va-t-elle tout simplement se scinder entre une gauche Bianco, multiculturaliste, et une gauche Badinter, républicaine ? Bianco, président de l’Observatoire de la laïcité, un observatoire si peu laïque, car adepte de la retraite face aux femmes voilées et à toute tentative d’islamisation, a condamné Mme Badinter ; ce qui a entraîné le retrait de cet organisme de 3 de ses membres, dont le socialiste Glavany. Valls, pourtant complaisant avec le multiculturalisme, a pour le coup retrouvé des accents de sa lutte en faveur de la crèche Baby Loup, en soutenant la philosophe. Cet épisode va-t-il délier certaines langues au sein de la gauche ?

Le 2° fait a eu lieu lors de l’émission Les Grandes Gueules du 18 janvier.

 

Des invités prototypes du libéral de droite et du libéral de gauche évoquent et maintiennent, malgré la pression agressive d’un auditeur musulman, que le coran contient des versets qui incitent à la violence et au meurtre. L’animateur surenchérit, lisant même un verset homicide (IV, 89 & 90). L’auditeur a beau faire le coup de l’amalgame, du livre sacré et de comparer avec la Marseillaise, rien n’ébranle les Grandes Gueules du jour, qui pour le coup, sont vraiment grandes. Ils disent à l’auditeur que ces dénégations sont de mauvaise foi, que le terrorisme est bien islamiQUE et que « ces histoires d’amalgame commencent à [me] casser les oreilles ».

Quel contraste saisissant avec une émission d’octobre, où des intervenants de la même émission s’étaient comportés comme des petites gueules, s’écrasant amorphes face à l’organisateur du salon musulman de Pontoise qui avait accueilli un rassemblement intégriste perturbé par des femens.

Le 3° indice provient de la lecture des contributions de lecteurs du Monde à un article évoquant des témoignages de femmes qui se trouvaient à Cologne le soir du Nouvel An et qui ont subi des agressions de la part des cinglés frustrés. Alors qu’il y a encore 2 ans, la quasi-totalité des lecteurs était dans la vision béate d’un islam de France, ratp et autres fadaises, on assiste là, agréable surprise, à un véritable éveil de la part d’une très forte majorité de ces contributeurs.

S’y expriment dégoûts, doutes quant au bien-fondé de la politique migratoire européenne (le rejet, il faudra encore attendre), désolations de constater les volontés initiales de la police et de l’Etat allemand de cacher ces sordides attaques désormais bien établies, condamnations de la culture arabe à l’origine de cette agressivité masculine.

Certes, on trouve quelques lecteurs à la Badiou ou islamophiles, mais ils sont vraiment très minoritaires. Certes, le mot islam est peu utilisé, mais le mot culture revient très souvent, ce qui aurait été impensable il y a peu. Comme cela a dû être difficile pour ces disciples du multiculturalisme heureux d’avouer qu’une certaine culture puisse être détestable.

Bon ils auront certainement des rechutes dans le politiquement correct, mais cette digue est tout de même ébréchée. Poursuivons nos efforts, afin que la brèche devienne rupture. Et les événements tragiques que la France ne manquera pas hélas de connaître encore, devraient nous permettre de les convaincre.

Ainsi une maigre lueur d’espoir apparaît. Si des bobos s’éveillent à la conscience du péril islamique, s’ils sortent de leur bobohébétude, alors les espoirs sont permis de sortir une majorité de Français de leur anesthésie. Eux qui détiennent les leviers des mainstreams, la parole critique de l’islam pourrait alors se libérer à une bien plus grande échelle.

Oui c’est vrai le boulot est énorme. Et il reste peu de temps avant les élections présidentielles de 2017 ! Oui, ce n’est qu’une goutte d’eau dans un océan de pessimisme. Mais à nous d’ouvrir les vannes pour que la goutte devienne un torrent, pour que le début du commencement devienne la fin des prétentions islamiques en France.

Jean Pavée

image_pdf
0
0

25 Commentaires

  1. Indice 2 : on entend bien que le musulman compte sur l’ignorance des GG et leur incapacité à citer un verset criminogène pour diffuser sa takkyia ; cette fois il est tombé sur un os mais c’est un musulman lambda, c-à-d représentatif du musulman moyen, et la morale c’est qu’ils sont sans doute presque tous prêts à bondir pour pratiquer cette takkyia à chaque fois que nécessaire, quitte à s’énerver ou à culpabiliser pour empêcher la vérité d’émerger.

    Ça signifie très précisément qu’ils sont ( presque ) tous imbibés de l’état d’esprit de la conquête et prêts à repousser au plus tard possible le moment de la prise de conscience collective, sujet de cet article. Confirmation s’il en fallait encore une que la France est en guerre, et que ça ne date pas d’hier du tout et que le mal est inscrit très en profondeur, comme un cancer bien mûr.

  2. La loi des probabilité finira bien par nous être favorable. Ça serait bien le diable si une des nombreuses balles de kalachnikov qui sifflent dans nos rues ne termine pas accidentellement sa course dans la caboche d’un des abrutis qui nous soumet à la dictature mahométane ! Ou dans celle d’un de ses proches. Statistiquement, rien ne s’y oppose… Si un groupe de jeunes migrants « n’ayant pas accès à la sexualité dans leur pays  » , comme on dit chez Terra Nova, se fourvoyait à trousser une violoniste, son toréador verrait sans doute l’islamisation de la France sous un jour nouveau… Si je n’aime pas la corrida j’aime bien le violon ; alors je n’irais pas jusqu’à souhaiter que cela arrive. Mais statistiquement….

  3. La vraie France n’ a jamais été aussi bonne et courageuse que lorsqu’elle est presque au fond du gouffre .Courage et résistons , la lumière viendra.

  4. Il y a 2 ou trois mois, j’avais dit, ici même sur RL, sur un article concernant Eric Naulleau, que l’on verrait rapidement, en fonction du vent dominant et imperceptiblement, les voiles se tourner pour ne pas se retrouver au près, tout vent dessus… Les mêmes qui hurlaient à l’amalgame, vérifiez, diront dans un an « sus à l’islam ».. C’est du réglé sur facture pour avant la résidentielle de 2017 ! Ce n’est pas en fonction de nouveaux principes moraux, du tout… Les pauvres en chient des ronds de chapeau depuis 40 ans dans les quartiers avec l’islam (sales blancos FN nauséabonds et racistes). Que nenni ! Non. C’est uniquement le risque de perdre, comme le dit Jean Pavée, ces petits avantages douillets du socialisme nomenklaturé. Nomenklacmuré bien entendu ! Car la horde aguerrie arrive dans les beaux quartiers…

  5. Sur E1 à midi il était dit que en 2015 les plus de 600 viols commis à Paname étaient à 50% commis par des étrangers(tient tient on ne parle plus d’interdiction de stat étniques(ta reum)), sans donner la « composition » des 50% restants, ainsi que le fait qu’1/2 des violeurs avaient un casier judiciaire négatif…Ces infos pour une fois « à charge » peuvent également aider les septiques par définition à réfléchir. Quelle est la stat Nationale ? Dite donc, faut pas exagérer !

  6.  » Poursuivons nos efforts, afin que la brèche devienne rupture.  »
    Nul besoin de poursuivre quelque effort. La culture moyenâgeuse qui nous est imposée par une immigration délirante, les comportements arrogants et conquérants des poussetoidelàquejemymette, les bloody friday à venir enlèveront rapidement les écailles des yeux, de tous les yeux. Mais il EST DEJA TROP TARD.

  7. Dans un naufrage il faut s’accrocher à la moindre planche qui flotte encore

  8. J’ai hésité à faire cet article, les indices d’un changement étant effectivement encore maigres. Mais comme dit Respectvaleurs, l’espoir fait vivre. Et parmi les avalanches de mauvaises nouvelles, on a justement besoin de ces petits indices pour nous dire que tous nos efforts vont payer. Donc c’est quand même intéressant de le signaler.

    Cela n’empêche pas d’être lucide, ce que j’écris à la fin.  » Ainsi une maigre lueur d’espoir apparaît » ;  » Oui c’est vrai le boulot est énorme  » ;  » Oui, ce n’est qu’une goutte d’eau dans un océan de pessimisme. »

    Je remercie lilypoppins qui m’indique qu’écrire « mais cette digue est tout de même rompue » est trop optimiste. Effectivement, je ne me suis pas assez concentré sur l’écriture de cette phrase. Je corrige, en espérant que l’édition puisse être modifiée ; « Bon ils auront certainement des rechutes dans le politiquement correct, mais cette digue est tout de même ébréchée. Poursuivons nos efforts, afin que la brèche devienne rupture ».

    • Comme je le dis plus bas, il y a aussi leurs aveux inconscient: Ils sont passés aux aveux sans le savoir: Quand ils distribuent des petits dessins aux migrants pour leur apprendre les bonnes manières, ils avouent que les migrants sont des brutes incultes et mal éduqués à qui il faut apprendre comment se comporter dans une société civilisée.

    • Intuitivement , je crois qu’il faudra encore quelques « Bataclan » en Europe pour que nos compatriotes qui se croient humanistes parce qu’ils adhèrent à « touche pas à mon pote » depuis plusieurs décennies , se réveillent et admettent qu’ils se sont trompés .

    • Votre article remonte le moral. Elisabeth Badinter avait écrit un papier excellent sur les femmes qui portent le voile il y a quelques années et s’était fait remonter les bretelles par Askolovitch et autres islamos collabos.Je vois avec plaisir qu’elle ressort du placard , tant mieux , d’autres vont suivre …mieux vaut tard que jamais.

  9. L’espoir fait vivre, heureusement. Patience et obstination peuvent payer, comme pour les Résistants de la dernière guerre, et pourtant, tout semblait perdu… Je pense que le péril démographique est le pire, car il y a installation lente et progressive d’une culture étrangère hostile.

  10. Pour un grand nombre de gens il faut le voir avant de le croire, mieux encore, dans le cas des événements de la St. Sylvestre, le subir pour en prendre conscience. Nul doute que des journalistes agressés comme à Calais, abordent ensuite le réel sous un autre angle… Alors Cologne ce sera comme un vaccin: l’inoculation d’une petite dose qui produira des anticorps en vue d’épidémie.
    Mais pour stopper une épidémie il faut une vaccination massive… Imaginons les articles du Figaro ou de Paris Match si leurs reporters avaient bénéficié d’une dose de vaccin à Cologne? le carnaval sera peut-être une nouvelle séance de vaccination ?
    C’est lent, mais ça vient.

  11. @l’auteur,
    Ne rêvez pas cher ami.
    les bobos sont comme les mahométans : leur idiotie ne leur a laissé que 3 neurone et c’est irrémédiable, incurable.

    les bobos et les mahométans sont cul-et-chemise forever. Ils continuent à construire la françarabia wahhabite-chariesque. leur oeuvre est en voie d’achèvement. telle est « la fin de leur commencement ».

    • Vous avez tout à fait raison. Ils ne changerons pas, sauf qlqs exceptions. C’est pour cela qu’il ne faut plus discuter et passer à l’action.

  12. Ils sont passés aux aveux sans le savoir: Quand ils distribuent des petits dessins aux migrants pour leur apprendre les bonnes manières, ils avouent que les migrants sont des brutes incultes et mal éduqués à qui il faut apprendre comment se comporter dans une société civilisée.

    • j’ai vu dans certaines toilettes publiques , un dessin official qui montrait aux utilisateurs etrangers qu’il ne faut pas metre les pieds sur la cuvette , mais qu’il faut s’assoir dessus Jaimerai savoir combine de rouleaux de papier Q sont vendus ou utilises en arabie en general ?

      • S’ils respectent le coran, ils se lavent le c…l au jet d’eau normalement.

  13. « Bon ils auront certainement des rechutes dans le politiquement correct, mais cette digue est tout de même rompue. »
    Vous êtes optimiste. Les habitués du journal Le Monde sont irrécupérables dans leur très grande majorité. Ils m’en ont donné des centaines de preuves. La simple lecture de leurs commentaires me donnent et de l’urticaire et le désir malsain de souhaiter leur petit embourgeoisement totalement ravagé par la secte mahométane. Cela arrivera dans peu de temps. Et ils auront bien mérité de subir un autre Bataclan eux qui ont servi de propagandistes aux fantoches qui sont au pouvoir.

      • ………..mais avec la reprise de leurs articles de propag repris par toute la presse aux ordres alors c’est une représentation énorme qui est imposée !

        • Restons optimistes malgré tout, beaucoup sont incurables et en redemandent, mais de plus en plus de gens se réveillent. Et maintenant, l’ennemi se dévoile (jeu de mots) de plus en plus. Les évènements en Allemagne, j’en suis certain, ne peuvent plus laisser le moindre doute dans l’esprit de quiconque a au moins 2 neurones. Le réveil est dans ce cas douloureux, mais la perpective de l’avenir si effrayant que les Français (et même certains musulmans parmi eux) se rendront compte qu’ils n’ont d’autre choix que de résister. Car en fin de compte, qui veut perdre tout ce qui a été acquis par nos ancêtres et nous-mêmes ? Peu de monde…

Les commentaires sont fermés.