Le décodeur Samuel Laurent : Le Monde du ministère de la Vérité

 

OJIM : « Avec Samuel Laurent et les Décodeurs, bienvenue au ministère (du mensonge) de la Vérité ! Juvénal, Satires : « Être informé de tout et condamné ainsi à ne rien comprendre, tel est le sort des imbéciles ».

Quand on leur montre la Lune, Samuel Laurent et les Décodeurs regardent le doigt ! Sous couvert de « vérification par les faits » des discours ambiants, le journaliste partisan tend de plus en plus à asséner une vérité révélée au lieu de la controverse qui seule permet un débat de qualité. Mais en tuant la controverse, c’est tous les jours la presse qu’on assassine… Popularisée aux USA dans les années 1990, et importée en France, la vérification par les faits (ou Fact Checking) est une méthode consistant à vérifier l’exactitude des affirmations contenues dans un discours politique. Elle a connu, en France, une (mode trompeuse) au début des années 2010, avec l’arrivée de la rubrique Désintox de Libération-Arte et le blog des Décodeurs.

Un blog directement adossé au service politique du site du Monde de la fin 2009 au début 2014. Ce blog, qui se défendait d’être une tribune politique, est devenu une officine au service de la Vérité officielle.

La devise affichée par la rubrique du Monde.fr : « vérifier les déclarations, assertions et rumeurs en tous genres », peut faire croire qu’une certaine impartialité est de mise dans la méthode des journalistes des Décodeurs. Mais une lecture attentive permet de constater que leur idéologie de la rectification, si elle a des thèmes variés, se déploie dans certains domaines politiques au détriment du pluralisme des opinions. De très nombreux papiers viennent contredire toute critique de nature populiste à l’encontre du gouvernement LREM ou de l’autorité officielle en général. Les Décodeurs ont pour objectif de faire cesser les « rumeurs » répandues par les réseaux sociaux et (surtout par) les milieux de (droite et d’extrême droite). La méthode défend une présentation souvent partisane fondée sur des manipulations des infos peu pertinentes voire mensongères. Et Samuel Laurent peut « qualifier d’élucubrations » les propos d’Éric Zemmour « contre la théorie du genre ».

« Il va de soi que contre le pacte migratoire voulu par (les activistes islamo-gauchistes qui noyautent toutes les instances de) l’ONU, de nombreuses inexactitudes ont été avancées sur les réseaux sociaux.

OJIM : « La théorie conspirationniste de Samuel Laurent ! Si jamais vous pensez autrement que Les Décodeurs, vous tombez dans la conspiration comme l’annonce le sous-titre de Samuel Laurent :

« Le pacte mondial pour des migrations sûres (pour qui et pour quoi ?) est à la base d’une théorie conspirationniste très populaire chez les « Gilets jaunes » ! Le pacte n’est pas un traité, il a été adopté les 10 et 11 décembre lors d’une grand-messe onusienne à Marrakech à laquelle Macron et Édouard Philippe ont évité de se rendre, y dépêchant Jean-Baptiste Lemoyne, le très obscur Secrétaire d’État aux Affaires étrangères.

Le texte sera voté définitivement sans de nombreux pays (le dernier réfractaire étant le Brésil) le 19 décembre 2018 à New-York, siège de l’ONU. Mais que contient ce fameux pacte ?

« Le pacte mondial des Nations unies pour garantir des migrations sûres, ordonnées et régulières » !

Samuel Laurent précise : « une déclaration de portée symbolique réaffirmant un certain nombre de standards ne comportant aucune obligation en matière d’accueil« . Ben voyons ! Taka y croire !

Littré (1874), Régulier : « conforme aux règles naturelles, conforme aux règles naturelles, conforme aux règles de la morale ». Régulier dans le sens commun, c’est aussi ce qui revient régulièrement, ce qui est habituel, ce qui est inéluctable. Si Samuel Laurent souligne le caractère non contraignant sur le plan juridique, il précise que le texte « ajoute des déclarations de principe affirmant que les migrations sont un phénomène inévitable et qui a des aspects positifs« . Inévitable ! Margaret Thatcher : « There is no alternative ! » (Il n’y a pas d’alternative au néolibéralisme thatchérien). Une portée « symbolique » qui devient une pratique normative :

Les Européens sont condamnés à subir les migrations sans jamais rechigner !

Le Robert d’Alain Rey, dictionnaire historique de la langue française (édition de 1992) : « Standard… par analogie a pris le sens de rendre conforme à un modèle social standard ». Il s’agit de rendre conformes les nations subissant l’invasion migratoire, de les standardiser.

Littré : « Principe… origine, cause première… ce qui opère comme un principe, proposition que l’esprit admet comme une règle de conduite ». Même origine que princeps, prince, ce qui vient en premier. Ces principes sont des règles qui doivent déterminer la conduite pratique des signataires et être suivis d’effet.

Pourquoi pas les principes et les standards des activistes de l’ONU contre la liberté d’expression ?

Le Pacte migratoire de l’ONU serait déformé et décontextualisé, caricaturé par les « détracteurs du document, quand ce pacte … (inclurait) l’obligation pour les médias de dire du bien de l’immigration etc. »

Selon l’avis de l’historien du droit, Jean-Louis Harouel (Le Figaro du 11 décembre 2018) : « Le pacte considère que le débat public doit nécessairement amener le public à considérer les effets positifs qu’ont des migrations sûres, ordonnées et régulières« … Par conséquent, le débat public auquel le pacte se dit attaché n’est pas libre. Ce document préconise aux États de couper les subventions aux médias diffusant des discours jugés xénophobes et intolérants. (On sait que La Croix de gauche et Libération de gauche touchent des subventions spéciales doublées pour la propagande pro-migrants.) Or, un journal qui publierait des faits contredisant le dogme du caractère forcément bienfaisant des phénomènes migratoires serait aussitôt accusé d’être xénophobe et intolérant. Le pacte veut instaurer une vérité corrigée fake news officielle et contribue donc à restreindre la liberté d’expression et de pensée, déjà menacée dans les pays occidentaux.

OJIM : « Le Pacte de Marrakech a été adopté par Macron sans débat démocratique et sur la base d’un minima d’informations diffusées auprès de la population, sauf à insister sur son caractère « inoffensif« . Reste que ce Pacte n’est pas advenu seul, il a une sorte de complément avec le « Pacte pour les réfugiés ». Il s’agit d’un Pacte mondial adopté très discrètement par l’Assemblée générale de l’ONU le 17 décembre 2018.

« Tout comme le Pacte sur les migrations, le Pacte sur les réfugiés est issu de la Déclaration de New- York adoptée en 2016 à l’unanimité par les 193 États membres de l’ONU.

« L’objectif est de « mieux accueillir réfugiés et migrants« , dans la foulée de la crise migratoire de 2015. L’ONU veut une réponse internationale et organisée aux déplacements de réfugiés (migrants). Approuvé par la commission de l’ONU en novembre 2018, le Pacte sur les réfugiés a donc été adopté le 17 décembre.

« Ni les médias, ni l’ONU, ni les gouvernements européens n’ont communiqué au sujet de ce Pacte, sinon à la marge et très discrètement. 181 pays membres de l’ONU ont voté pour la résolution sur le Pacte sur les réfugiés, seuls les États-Unis et la Hongrie ont voté contre.

« Notons que le Pacte est annoncé comme étant non contraignant ! Très peu de médias se sont fait l’écho de ce Pacte complémentaire du Pacte de Marrakech. Pas un mot sur les télévisions françaises !

RTL diffuse le 24 janvier 2019 une dépêche de l’agence d’information belge selon laquelle « Le Haut comité aux réfugiés des Nations unies » a déploré un discours politique en Europe totalement disproportionné par rapport aux questions migratoires et nourrissant la peur« . Le titre de l’info sur RTL est : « Le HCR déplore un discours politique de peur en Europe« . Car le nombre de demandeurs d’asile en Europe a « diminué depuis deux ans » soit « plus ou moins dans la moyenne des années 2000 », a affirmé Volker Türk, haut-commissaire assistant en charge de la protection au HCR, lors d’un point presse à Paris. Si le discours est disproportionné, c’est que, selon Türk, il donne « aux Européens le sentiment que des masses sont en train d’arriver« .

RTL insiste sur l’idée que les dispositions des deux pactes ne sont pas contraignantes.

Europe 1, le 17 décembre 2018 : « L’ONU, sans les États-Unis et la Hongrie, adopte un Pacte mondial sur les réfugiés ». Il est insisté sur le caractère non contraignant des deux pactes et sur l’objectif de protéger les 25 millions de réfugiés. Une information factuelle.

Dans la presse écrite, le 25 janvier, faisant écho au point presse du Haut-commissaire de l’ONU aux réfugiés, La Croix de gauche subventionnée pro-migrants avec Libération présente le Pacte avec ce titre très révélateur de son orientation (Pacte soutenu par le pape François politicien de gauche) : « L’ONU escompte 200 000 réinstallations de réfugiés dans des pays tiers par an« . Une photo « refugees welcome » illustre l’article.

Ce Pacte est, selon Volker Türk, un « petit miracle ». Une phrase de La Croix est surprenante : « Les discussions sur ce pacte ont démarré après que l’Union européenne a redécouvert en 2015 que les réfugiés venaient sur son sol« . Türk vient en Europe chercher des « promesses » des États en vue d’un « forum mondial sur les réfugiés » prévu pour 2019. Le ton de l’article vise à montrer des aspects positifs : volonté de favoriser les réinstallations, acte humanitaire, engagement de la Banque mondiale auprès des pays les plus pauvres, solidarité… Les questions des migrations et du déracinement en tant que telles ne sont pas évoquées.

Le 17 décembre, jour de l’adoption par l’ONU, Le Figaro reprenait simplement la dépêche de l’AFP.

Le 18 décembre, Le Monde de gauche publiait un article de sa correspondante à New-York.

« L’intitulé de la dépêche de l’AFP est très légèrement modifié, intégrant le verbe « opposer » pour indiquer que « seuls la Hongrie et les États-Unis se sont opposés au Pacte mondial sur les réfugiés« .

« Contrairement au pacte mondial sur la migration qui a provoqué une levée de boucliers d’États membres soucieux de leur droit souverain et l’hostilité des formations populistes européennes, (l’ONU a fait en sorte que) les négociations sur le pacte mondial pour les réfugiés sont passées relativement inaperçues« .

Encore une fois, le bourrage de crâne : Ce « texte est historique… mais non contraignant ».

Au nom des États européens, l’Allemagne de Merkel a évoqué « une nécessité historique  et l’occasion unique pour [notre] génération d’écrire un nouveau chapitre pour les réfugiés » afin d’engager une concertation multilatérale « pour une meilleure prise en charge des réfugiés et des migrants en Europe, alors en proie à une vaste crise liée à l’afflux de déplacés sur le continent du fait des conflits en Libye et en Syrie ».

L’information de la seconde phrase est une infox : la majorité des migrants, d’après Frontex, étaient originaires de Syrie, d’Afghanistan et du Nigeria. Ces deux derniers pays n’étant pas en guerre. Et six des dix pays d’origine des migrants étaient africains : Nigeria, Somalie, Soudan, RDC, Centrafrique, Érythrée.

Où commence une intox/fake news ? Ici, la correspondante du Monde mélange migrants et réfugiés de façon à ce que l’information selon laquelle la majorité des migrants seraient des réfugiés provenant de pays en guerre continue à être diffusée car les « responsabilités doivent être partagées ». Or, cette « information » est factuellement fausse. Le Monde de gauche critique ses bêtes noires : « Les États-Unis ont tenté de rallier un grand nombre d’États européens contre le pacte pour des migrations « sûres, ordonnées et régulées », qui doit être adopté formellement mercredi 19 décembre par l’Assemblée générale de l’ONU. Washington estime que le pacte ouvre la voie à de nouveaux droits pour les migrants et a agité la menace d’un afflux massif de migrants illégaux. En ce qui concerne le pacte pour les réfugiés, les Américains n’ont obtenu que le soutien de la Hongrie, dont le ministre des Affaires étrangères Peter Szijjarto a décrit le texte comme « le petit frère du pacte mondial sur les migrations, qui ouvre la porte à ceux qui ne peuvent pas entrer par l’entrée principale« .

Le 25 janvier, Valeurs Actuelles publie un article illustré par une photo de la réalité : un campement de migrants, de toute évidence originaires d’Afrique, sous le périphérique de Paris.

« L’hebdomadaire Valeurs Actuelles rappelle la demande « d’engagements » et non de « promesses ».

Valeurs Actuelles donne cette précision : « Il s’agirait d’accélérer la cadence, en développant « les voies légales de réinstallation grâce à des bourses d’études, à des parrainages et à la réunification familiale. »

Et en même temps : Les subventions de Macron à la presse pour la propagande pro-migrants sur La Croix de gauche pour « culpabiliser les Européens ! » La question des migrants et de l’intégration, des violences quotidiennes et du terrorisme musulman islamiste quittent la scène médiatique à l’heure où Merkel reconnaît, dans un entretien accordé à la chaîne télévisée N-TV, que tout n’est pas rose dans la politique migratoire que ses gouvernements successifs ont conduit, et en particulier qu’existent maintenant en Allemagne des « zones de non-droit » liées au comportement des migrants et des espaces publics où se rendre « fait peur » ! Les violences du jour de l’an 2016 à Cologne ont révélé, bien que masqué un temps par les médias officiels, combien l’arrivée massive de migrants en Europe depuis 50 ans a transformé en insécurité la vie des gens.

Du fait de l’arrivée massive de migrants en Europe cet espace jusque-là sécurisé a été transformé en un espace dangereux où la violence quotidienne est une réalité pour les femmes de culture européenne.

Qu’en pense La Croix de gauche subventionnée par Macron pour la propagande pro-migrants et pour aller dans le sens du vent progressiste de gauche avec sa Une surprenante du 21 février 2018 ?

La Croix de gauche croit pouvoir faire « Penser l’immigration » avec une photo choc pleine page : « Un bateau surchargé de jeunes hommes en provenance d’Afrique noire qui traverse la Méditerranée« , avec comme accroche : « Alors que le gouvernement présente son projet de loi sur l’immigration, La Croix (de gauche) propose réflexions et débats ». La réalité s’affiche : « Migrants secourus en Méditerranée, en novembre 2016 ». L’image représente tout ce que La Croix a refusé de reconnaître à longueur d’articles et d’éditoriaux partisans pro-migrants depuis quatre ans. « La photo montre clairement que les migrations vers l’Europe sont massives, très majoritairement constituées d’hommes jeunes, noirs et africains, n’étant pas forcément issus de pays en guerre nécessitant une généreuse politique d’asile, que les femmes n’y sont que peu présentes, et que cela peut être considéré comme une sorte d’invasion ». La Croix de gauche partisane voue aux gémonies ceux qui critiquent la politique migratoire de la France et de l’Europe, appelant même à voter contre eux ! »

Le dossier de La Croix de gauche « Penser l’immigration » réalisé en partenariat avec France Culture, un média de l’État, a bénéficié d’un bel écho sur les antennes de Radio France, France Culture organisant ce même jour une « journée spéciale sur l’immigration« , pour prôner l’hospitalité et la diversité culturelle utile pour La Croix de gauche qui figure parmi la presse la plus subventionnée pro-migrants par Macron.

Ce que Samuel Laurent appelle « encourager (les mensonges pour) une couverture médiatique objective de ces questions » (migratoires), c’est la censure sous toutes ses formes et surtout financière.

Déontologie de la presse corrigée par des longs ciseaux, l’opprobre moral suivi de la condamnation par les tribunaux et la sanction économique. Ne resteraient que les médias officiels subventionnés par nos impôts (aide directe au Monde en 2016 : plus de 5M €) ou par le secteur privé (le Décodex de Samuel Laurent et ses sources d’information ont été financées par Google). Samuel Laurent sait tout cela. C’est pourquoi l’OJIM peut affirmer sa parenté avec les anciens arracheurs de dents. Le pacte agira par effet de cliquet !

Pour Jean-Louis Harouel, le pacte est « un moyen de pression sur les politiques gouvernementales« . Des militants pro-immigration vont s’en emparer, des avocats se réclameront du texte auprès des tribunaux. Et des journalistes partisans bien intentionnés militants de gauche dénonceront leurs confrères journalistes, alerteront les réseaux sociaux sur les contrevenants et demanderont l’asphyxie financière des adversaires.

Au nom des bonnes intentions, la caste pro-immigration pourra se référer à un texte international : « Ce n’est pas moi qui le demande Monsieur le juge, c’est le pacte de l’ONU, un principe moral et mondial ! » Tout ça est écrit dans le pacte en soulignant son attachement à (la lutte contre) la liberté d’expression !

Moralité : Encore Le Monde non contraignant des mensonges pro-migrants de Samuel Laurent !

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

19 Commentaires

  1. Ils demandent d’abord à micron avant de déconner, l’immonde et l’aberration l’ont déjà prouvé lors des polémiques ben allah aouuhaakkk que bar à bière..

  2. Mais pour qui pour quoi se prennent ces déconneurs ? Leurs déconnages on s’en fout, poubelle et adieu Berthe !

  3. je suis fier d’être populiste, il va bientot que je me fasse à l’idée d’être conspirationniste!

  4. Valeurs actuelles a pris l’exemple d’un camp de ces nuisibles clandestins dans Paris pour illustrer son propos. VA aurait pu aussi prendre les équipes et clubs de foot européens. Prenez un vieil album « Panini » sur par exemple l’equipe de Suède des années 1980 et comparez avec le même album « Panini » de 2019…Choc assuré.

  5. ah, ce regard, a-national, je le repère tout de suite car commun à tous ceux qui s’illusionnent d’une position dominante sans n’avoir jamais voulu produire aucun effort pour la communauté nationale qui n’est pas la sienne ; un coup de pied au q et il vous change ça vite fait en un regard apitoyé sur soi et vous demandant grâce.

  6. Je trouve les pseudo-arguments de TMN de mauvaise foi: en gros, il a cherché dans le dictionnaire la version de la définition qui correspond à son point de vue.

    PAr exemple, ne voir dans le mot « régulier » qu’un aspect temporel est malhonnête: ce mot peut être uniquement légal et administratif. Dans le Robert: « permis par la loi » ou « accompli légalement et reglementairement ».
    Donc ici pourquoi finalement ne pas le comprendre comme la volonté de lutter contre les migrations clandestines et d’encadrer plus strictement ces mouvements?

    Bref, on peut faire dire ce qu’on veut à un dictionnaire.

      • Depuis le temps que je lis RL, j’ai perdu ma naïveté depuis bien longtemps…
        J’essaie simplement d’utiliser le même type d’argument que l’auteur de l’article.

    • La mauvaise foi, l’enfumage, sont des vertus reconnus; pour qui s’informe; des « élites » apatrides politico-médiatique, à la solde de la haute finance mondialiste. Ces bons apôtres en sont même à avoir créer un service spécial, au sein de l’UE, pour répandre la bonne parole sur les réseaux sociaux et lutter contre la « mal pensance »… avec le pognon de cette dernière (des enflures, pas des dingues !) Accusez TMN de mauvaise foi est au minimum drolatique ou, une inversion accusatoire ?

      • Visiblement vous êtes adepte du détournement de l’accusation : plutôt que de parler concrètement de mon message vous préférez accuser vos cibles préférées. Facile…

  7. Ce Samuel Laurent est un pur escroc intellectuel, je ne supporte plus de voir sa gueule.
    Une crapulerie qu’il affectionne aussi c’est de dénoncer par exemple un photomontage, d’un inconnu qui illustre une parodie sur un blog, comme si c’était de la fausse information, mettre sur le même plan des vannes « Privées » et des mensonges publiés et vendu dans le Monde c’est une des spécialités de ce trouduc.

  8. Cet aprem c’etait André Berkof a remettre en place le vieux sénile imigrationniste hervé lebras qui s’emploie a vouloir vendre ses bouquins que personne ne perdra son temps a lire !!! pour le bras il ne faut pas écouter ceux qui sortent et voient de plus en plus d’étrangers nous envahir (ce sont des haineux) pour le bras il faut prendre modele sur nos pays voisins de l’UE comme l’Italie ou l’Allemagne ,mais se que ce détraqué du cerveau a oublié de dire c’est que leurs lois sont differentes des notres pour l’imigrant (l’Italie n’a pas le droit du sol ) et la CMU n’est pas étendue a toute l’UE . Il se veut démographe mais j’espere qu’il n’est pas rémunéré car il suffit de s’informer de l’état civil de chaque commune ou de lire les journeaux pour voir le nombre de mariages hors UE

    • Lebras est un communiste depuis toujours, un irrécupérable qui cache son jeu de militant communiste en se présentant comme spécialiste avec la complicité garantie des médias télés de la désinformation…

    • Le Bras est un propagandiste immigrationniste.
      Sa qualité d' »expert » est très utile pour faire de l’enfumage.

    • Le Bras? Un falsificateur qui utilise des chiffres bidonnés pour assoir son idéologie immigrationiste. À ranger dans’ la même catégorie que les nuisibles Mucchielli, Liogier, Henry, Askolovitch et tant d’autres…

Les commentaires sont fermés.