Le défi climatique, de Norbert Lipszyc et Ezra Banoun : non à l’alarmisme

Publié le 18 août 2020 - par - 10 commentaires - 535 vues

Un livre essentiel pour comprendre les vrais enjeux climatiques et les moyens de remédier aux problèmes. Ce livre est très loin de l’idéologie catastrophiste dont on nous abreuve quotidiennement mais donne des solutions pratiques éprouvées !

En dehors de l’approche internationale des COP (Conférences des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques) et de l’approche alarmiste multipliant les annonces de catastrophes « inéluctables », le public francophone est relativement peu informé des autres approches développées dans le monde pour faire face aux conséquences des défis climatique et écologique.

​Le lecteur trouvera dans l’avant-propos du livre l’analyse détaillée des six autres approches : supranationale, climato-sceptique, nationaliste, des États (tels l’Algérie, le Sénégal, Israël, l’Inde, la Chine), individuelle (de citoyens, d’entreprises, d’ONG, d’organismes publics et privés de toute taille) et l’approche combinant les initiatives individuelles et celle de l’État, mettant en œuvre des solutions pour faire face au défi climatique, même non jugées prioritaires par les accords internationaux.

C’est le cas d’Israël combinant approches individuelles, d’ONG, d’universités et des pouvoirs publics au niveau local, régional et international avec les initiatives politiques de l’État, pour répondre aux aspects concrets, déjà constatés ou en cours d’apparition, de 10 défis écologico-climatiques que nous avons identifiés comme les plus importants.

À ceux qui s’intéressent  à ce sujet, je conseille vivement la lecture de ce livre, dont voici la présentation d’un des deux auteurs.

Je suis un expert israélien en gouvernance des ressources en eaux douces, en  ressources en sols avec la régénération de terres abandonnées à la désolation et à la conquête du désert au développement durable et aux énergies renouvelables. Je suis maître de conférences à l’Institut International de Management de Galilée dans le Département francophone .Mes élèves sont des ingénieurs, des cadres supérieurs de l’administration, des cadres d’entreprises, des agriculteurs…, de pays africains francophones et de Haïti. Je suis en permanence ce qui se produit dans ces pays grâce aux relations constantes que j’ai créés avec une centaine de mes étudiants alumni.

Il y a deux ans environ mon collègue de France, Norbert LIPSZYC, m’a proposé de rédiger ensemble un livre sur les impacts du « défi climatique » : nous avons travaillé ensemble plus de dix-huit mois pour examiner et analyser toutes les parutions à ce sujet en français, anglais, hébreu et arabe.

Le livre a paru en avril à Paris sous le titre « https://www.deficlimatique-catastrophe-ou-opportunite.com/ ». Ci-joint couverture

Nous sommes parvenus aux conclusions suivantes :

1- les prévisions de catastrophes inévitables à 30, 50, 80 ans des organisations internationales telles que le GIEC n’ont aucune base scientifique sérieuse ;

2- le soutien de la plupart des écologistes politiques, des autorités politiques de l’UE et des médias est une imposture ;

3- le changement climatique est loin d’être le défi le plus grave pour l’humanité : la pénurie en eaux douces, l’aridité, la sécheresse, l’abandon à la désolation des terres cultivables et la progression de la désertification, la malnutrition des enfants de moins de 5 ans entraînant le décès chaque année et la déforestation systématique conduite par des entreprises soutenues par des gouvernements de puissances prédatrices sont beaucoup plus graves ;

4- Contrairement aux affirmations répétées inlassablement dans les discours écologico-politiques et les médias « officiels » de France et d’autres pays développés sur les « inévitables » catastrophes qui détruiront  tôt ou tard la planète, il existe des solutions efficaces pour chacun des impacts négatifs des défis climatiques et écologiques. Ces solutions ont été développées et mises en œuvre en Israël.

 Pour comprendre la portée éventuelle sur la résolution des problèmes écologiques de la planète, de mesures du système bancaire européen qui entraîneraient « un plus »  aux projets comportant une amélioration écologique suivant les critères du GIEC, il faut avoir en mémoire que ces critères n’ont rien à voir avec les problèmes écologiques les plus graves de l’humanité.

 Ezra Banoun

À ceux qui s’intéressent  à ce sujet, je conseille vivement la lecture de ce livre !

Martine Chapouton

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Lisianthus

Rien que le fait que les réchauffistes aient pris pour égérie une autiste qui affirme pouvoir voir le CO2 à l’œil nu laisse planer de sérieux doutes.

BERNARD

Le GIEC pour le climat, c’est un peu comme “The Lancet” en médecine, mais ça fait un bout de temps que je le dis
Un exemple : Nous sommes passés (d’après le Giec) du “réchauffement” climatique au dérèglement climatique.ainsi on ne se trompe pas!

Rien que ça démontre que leurs simulations informatiques ont de graves lacunes (ce qui est d’ailleurs normal. Attendons l’ordinateur quantique pour de meilleures simulations dans.50 ans peut-être !)

Mais les avis du giec sont dans “la religion de la bien-pensance” Tous ceux émettant des avis contraires sont par définition des idiots, des strêmedroite,, ou des complotistes et ont bien sûr interdiction de parole sur les merdia mainstream, ce qui clôt le débat avant qu’il ne commence.

Est-il question de surpopulation humaine dans votre bouquin ?.

Vova

@BERNARD : vous n ‘ avez pas remarqué que le “réchauffement” produit des “dérèglements” ?? Pourtant c ‘ est visible , demandez-le aux pêcheurs , aux montagnards , aux Australiens , aux Inuits , aux Provençaux …..
“Simulations informatiques” : vous êtes un expert en la matière ? Écrivez leur alors qu ‘ ils se trompent , et surtout PROUVEZ que vous avez raison !!

BERNARD

Leurs simulations informatiques (il y en a 4 principales qui se concurrencent, allez voir vous-même sur le site giec) sont contradictoires. Souvenez-vous, il y a 3/4 ans, ce même giec ne nous parlait que de “réchauffement climatique” à chaque fois. Ils ont changé leur slogan par “dérèglement climatique” car à moyen terme ils ont des doutes sur le fait que ça se réchauffe ou que ça refroidisse. ainsi ils sont certains d’avoir raison dans tous les cas, c’est plus confortable.
Pour les preuves, : la première est issue de Al gore lui-même dans “la vérité qui dérange” lorsqu’il disait exactement le contraire de ce que son graphique montrait ! (causalité CO² / température)
et aussi vidéo sur les cycles ici
https://www.youtube.com/watch?v=MXcY8Cf6hsI&list=PLcKuWKRKSX6tF-B1BA9-IG-o3N9LPRBQP

zéphyrin

la science comme la religion a des adeptes variés. Il y a les croyant purs et durs et ceux qui cherchent et qui doutent.
j’attends avec amusement le retour d’un cycle d’hivers froids. j’ai le droit d’y croire en tant qu’individu. pour la surpopulation elle n’a aucun rapport avec la pollution et les variations de climat. non on va pouvoir nourrir et faire s’aimer des dizaines de milliards de terriens supplémentaires et tout ça en luttant contre le réchauffement climatique (sourire)

quiditvrai

En quoi cet article fait avancer notre combat contre l’islam ?

Sboub

Contre l’islam je ne sais pas mais pour combattre ta connerie il est essentiel.

Quidam Lambda

https://www.youtube.com/watch?v=0913rLBWhi8
100 ans l’année prochaine!!!

Quidam Lambda

https://www.youtube.com/watch?v=0913rLBWhi8
100 ans l’année prochaine!!!

Quidam Lambda

Lire Aussi