Le délitement de la France pourrait être entravé par l’Armée

Mesdames et Messieurs les candidats à l’élection présidentielle,

Le délitement de la France, constaté par une large majorité de Français, pourrait être entravé à partir d’une des dernières institutions dont nous pouvons encore être fiers et dont l’un d’entre vous sera bientôt le chef : l’armée française. Le lien entre l’armée et la nation mais aussi le soutien que lui apporte la population éclatent à nos yeux aujourd’hui devant nous.

Issu de Saint-Cyr au sein d’une promotion qui porte le nom glorieux de Maréchal Juin, futur académicien, je voudrais appeler votre attention sur les liens quasi charnels qui devraient unir le chef et ses soldats.

Le soldat n’est ni de la chair à canon, ni un faire-valoir, ni un robot, ni même un mercenaire.

Le soldat est un être humain, qui a accepté de donner sa vie pour la France si les circonstances l’exigeaient. Homme ou femme, il est capable de grandeur, mais a aussi ses faiblesses. Le chef que vous serez lui devra toujours justice. En effet, si comme l’a rappelé le général Lecointre ancien chef d’état-major des armées, « le soldat tue sur ordre », il peut aussi être amené à risquer sa vie sur votre ordre au nom du pouvoir exorbitant dévolu au chef des armées.

Vos devoirs à son endroit constitueront le socle incontournable sur lequel s’établira la confiance réciproque entre vous et lui, condition primordiale du succès de l’engagement que vous lui commanderez.  Bernard Pujo, dans son livre « JUIN maréchal de France », explique l’entrain de ses hommes qui iront jusqu’à la victoire à Monte Cassino, par le fait qu’ils lui faisaient une confiance absolue. C’est pourquoi le chef doit d’abord connaître ses soldats pour mieux les comprendre, mais aussi les écouter et les protéger, et même et surtout, j’ose le mot, les aimer.

L’armée n’est pas une simple entreprise aux mains d’un manager. Ainsi retenons l’image par laquelle Guillaume Bigot concluait son livre « La trahison des chefs » : «  Les chefs doivent reprendre le glaive des mains inexpérimentées des marchands ».

Mais ne vous y trompez pas, vous aurez aussi à faire preuve d’humilité vis-à-vis de vos subordonnés. D’aucuns d’entre vous rappellent à juste titre les racines chrétiennes de la France, qui sont tout simplement un fait historique. Souvenons-nous qu’il y a quelque 2000 ans, un chef a lavé les pieds de ses disciples, il s’appelait Jésus-Christ et c’est en s’abaissant qu’il s’est élevé. De même, votre charge vous obligera à servir et non à vous servir. N’en déplaise à certains, je n’ai jamais servi un ministre, un Président, ni même la république mais j’ai servi la France, c’est-à-dire les hommes que j’avais l’honneur de commander. En revanche et conformément à la règle actuelle de nos institutions, j’ai obéi au chef des armées qu’est le président de la République française.

En fait, l’exemple constitue la marque de fabrique du chef dont l’autorité s’impose naturellement et non par des ordres ou des textes. La considération et le respect que vous témoignerez à votre armée ne seront que le juste retour à votre créancier qu’est le peuple.  En effet, en vertu de l’article 3 de notre Constitution le peuple délègue sa souveraineté à ses représentants dont vous serez le premier, mais il est également précisé que nul individu ne peut s’en attribuer l’exercice.

Chaque fois que vous aurez à engager vos soldats, vous pourrez vous remémorer ce quatrain qu’on trouverait dans le petit manuel de l’exercice du commandement pour les nuls, encore à écrire :

Ta main ne tremblera

Ta bouche ne bafouillera

Ta tête ne s’enfumera

Ton cœur ne faillira.

Enfin, au-delà de cette relation entre le chef et l’armée française, je ne voudrais pas occulter une dimension pas toujours comprise ou prise en compte par les donneurs d’ordres. Le soldat a besoin de savoir mais aussi de comprendre car l’être humain que j’ai déjà cité possède encore des valeurs que notre société de plus en plus déshumanisée a oubliées : le sens de l’honneur et la conscience qui l’accompagne.

Le commandant Hélie de Saint Marc l’avait rappelé à ses juges lors de son procès : « on peut demander beaucoup à un soldat, en particulier de mourir, c’est son métier. On ne peut lui demander de tricher, de se dédire, de mentir, de se parjurer ». De son côté, le maréchal Lyautey l’exprimait autrement en disant que l’indiscipline est la marque des grands chefs. Si le soldat ne peut mentir, le chef, quel que soit son niveau de responsabilité, ne peut tricher car non seulement il engage sa vie mais surtout celle de ses subordonnés. En clair, le soldat est étranger aux finasseries politiciennes et ce sera à vous, chef des armées, de le comprendre et de l’accepter.

De cette éthique du soldat, l’actualité nous offre des exemples éclatants. Samedi dernier, 19 mars, certains ont commémoré la fin de la guerre d’Algérie et Place d’Armes s’est clairement positionnée au regard de cette commémoration de l’infamie. En effet, au nom d’une servilité coupable, nombre de responsables civils et militaires ont appliqué à la lettre des ordres par lesquels la France a perdu non seulement son honneur mais pour une fois une bonne occasion de faire repentance. Mais je préfère retenir le courage, au risque de leur propre vie parfois, des officiers qui ont transgressé la lettre des ordres en tentant de sauver quelques harkis et par là même l’honneur de notre armée.

Mesdames et Messieurs les candidats, la France manque aujourd’hui de repères autant que de dimension spirituelle. C’est pourquoi, cette armée dont l’un d’entre vous sera le chef, peut représenter le bourgeon d’une résurrection que beaucoup de nos concitoyens attendent afin que survive la France. C’est une question de courage mais d’abord de confiance.

La confiance, ça ne se commande pas, ça ne s’achète pas, la confiance ça se mérite.

Général André Coustou

Discours Place Denfert-Rochereau, le 26 mars 2022, à l’occasion de la Marche de Place d’Armes

 

 

image_pdfimage_print
18

20 Commentaires

  1. La France n’existe plus.

    Généraux francs-macs, grassement payés par l’OTAN-Woke.

    Le christianisme ? C’est la doctrine qui dit « on te fout une baffe tends ton cul » ?

    L’ED boobalandaise c’est vraiment du resucée guignol insignifiant.

  2. Très beau discours, Général, mais je vous en prie revenez les pieds sur terre !
    À l’exception de quelques unités d’élite, nous n’avons plus une armée de guerriers et de conquérants mais une armada de bureaucrates frileux.
    Beaucoup d’officiers, fonctionnaires en uniformes plus que centurions, pensent carrière, promotions, primes, retraite, et surtout pas de vagues !
    Dans le rang phagocyté par les exogènes au nom de la diversité, en cas de conflit, la plupart retourneraient les armes contre nous au nom de leur croyance.
    Les militaires ne sont plus crédibles depuis qu’après une petite crise d’urticaire épistolaire contre le dictateur, ils ont renoncé à l’éliminer.
    J’ai eu des OAS dans ma famille. Et j’étais au Chili en 73 avec Papy Nochet.
    Je ne vois rien en France qui s’en rapproche aujourd’hui.

    • Les derniers VRAIS Généraux sont morts depuis. Les Généraux qui ont voulu sauver l’Algérie française sont tous partis et jamais remplacés. Quant à notre chef de guerre…. quel chef de guerre ???

    • Ch Navis bonne réponse à Coustou, certes il existe dans l’active et la réserve des gens sincères et courageux mais, même dans les forces dites spéciales, c’est une minorité, tout comme dans la population (10 à 30% qui s’opposent à l’injection contre le rhume covid)

  3. L’Armée ? Quelle Armée: celle de momo et mamadou bientôt en majorité dans le rang et de Jean De la Truelle dans le commandement ! Arrêtez vos fantasmes il n’y a rien à attendre des corps constitués.

  4. Mon Général, mes devoirs ! Et grand merci pour votre excellent article! Comme il est très vraisemblable que l’abominable et MONSTRUEUX macron soit réélu avec son entourage de crapules, de fripouilles, d’assassins et de canailles: Il n’y aura alors (si c’est le cas !) pas d’autre alternative (selon moi)que l’armée qui, en prenant le pouvoir par la force et par un coup d’état, pourra encore in extrémis sauver la France de sa complète destruction, puis de sa disparition pure et simple! Mais il est vrai que pour ça, il faudrait (ce dont je doute fort, hélas !)des VRAIS hommes aux commandes de l’armée : C’est à dire… Des hommes qui aient « les c… » de Poutine! Très bonne journée, mon Général! Signé : Un vieux soldat. »

    • Le général Boulanger qui selon certains récits historiques on suppliait de sortir de sa cachette pour enfin monter avec le peuple !
      En vain …..

  5. Mon général, je crains que vous ne vous fourvoyez.
    Vous prenez vos rêves pour des réalités.
    La réalité aujourd’hui c’est que la grande majorité des officiers tels des robds-de-cuir comptent leurs annuités et attendent patiemment l’heure de la retraite qu’ils prendront à 45 ans pour pouvoir pantoufler comme DRH dans une boîte privée.
    Quel soldat de nos temps passés aurait accepté l’invasion étrangère actuelle sans réagir ?
    Les généraux et vous le savez mieux que moi sont absorbés par les réunions des frères la truelle.
    Il y a 600 officiers français dans l’OTAN, qu’y font ils à part le jeu des chaises musicales ? Machin quitté le poste de sous-chef de Bidule et Trucmuche avance de deux étages. Voilà la stratégie des galonnés.

  6. L’armée est au peuple, pas aux collabos corrompus, si elle comprend bien son vrai rôle alors elle a une partie à jouer rapidement !

  7. En tous cas pas avec les généraux des plateaux télé, notamment celui qui est scotché sur bfmicrontv.
    Attendons la distribution du ‘bobard d’or’.

    • Xavier Moreau STRATPOL les appelle les « gamelin  » du nom du général qui commandait en 39-40 et n’a pas vu arriver les Allemands par Sedan

  8. L’ armée peut-être mais en aucun cas les généraux salonards, épistolaires , incapables de renverser , juger et exécuter l’ infâme sodomite élyséen .
    Quand on les voit sur LCI par exemple, ces von clausewitz de la sainte farce
    c’ est à désespérer de tout !

  9. Très beau discours, mais je partage beaucoup des critiques exprimées. Comme beaucoup ici, les changements au sein de l’Armée avec notamment sa « hallalisation », qui se traduit par le choix offert aux soldats musulmans de refuser de se battre contre « leurs frères » me laissent perplexe. Est-ce que le même choix est offert aux soldats chrétiens, notamment quand il s’est agi de bombarder les Serbes il y a quelques décennies ? En outre, la notion de patrie est devenue obsolète pour nos « élites » de tous poils. Avec le Grand Remplacement, la patrie a perdu son sens pour une part de plus en plus grande de la population. Du coup, l’Armée est composée désormais de mercenaires qui s’ignorent, croyant se battre pour leur patrie : la patrie du soldat musulman est-elle la même que celle du soldat autochtone ?

  10. Merci camarade Général, pour cet appel – rappel citoyen.
    Après la lettre à macron, le défilé de notre Fierté d’être Français, l’armée Française que vous représentez a pris position.
    Il est en effet nécessaire de choisir son camp dés le 1er tour des élections.
    Le choix est clair: La France souveraine et responsable de son destin, contre le mondialisme financier et la dissolution des Nations et des Peuples.
    Sentant le « danger patriotique » monter, les mondialistes serrent les rangs.
    Sarkozy accompagné de ses forfaitures anti-laïques et anti-France, vient d’annoncer qu’il ne soutient pas V Pécresse, sans le courage de se dire macroniste!.
    Camp contre camp! LIBERTÉS LAÏQUES et RÉPUBLICAINES contre soumission à big brother!
    La messe mondialiste n’est pas encore dite!

  11. Pour faire basculer le pouvoir, point n’est besoin d’avoir toute l’armée. Seule une unité d’élite comme le 1er REP, le 21 avril 1961, à Alger, avec des chefs couillus, suffisent indépendamment des causes de l’échec, aujourd’hui bien connues.
    Comme dans toute opération militaire à haut risque, seule une faille dans la planification ou un grain de sable peut être cause d’échec. Les exemples historiques sont nombreux : cf. L’opération Walkyrie.

  12. Messieurs les militaires, messieurs les Généraux, si vous vous inquiétez de la France comme vous le prétendez, ou si vous voulez faire quelque-chose pour elle, alors prenez les armes !

    Sinon, de grâce, par pitié, FERMEZ-LA !

  13. Lorsque la France aura besoin de son armée, elle ne sera plus sur le sol français… (Prophétie vers 1882 par Marie-Julie Jahenny, la stigmatisée Bretonne!

Les commentaires sont fermés.