1

Le député Gérard instrumentalise son Covid long : et si c’était sa faute ?

Lundi, à l’Assemblée nationale, lors de la première séance de l’examen du projet de loi transformant le passe sanitaire en passe vaccinal, le député de la majorité présidentielle Raphaël Gérard, atteint d’un Covid long, a rappelé à ses collègues présents la réalité de sa maladie. Voici son témoignage :

Bien entendu, nous lui souhaitons le meilleur rétablissement possible afin qu’il retrouve la plénitude de ses mouvements, dégagé des « 30 cm de câbles et 3 kilos de matériel » qui l’accompagnent.

Le député Gérard ayant été parmi les premiers touchés par la vague épidémique en mars 2020, comme Christian Estrosi, je ne peux m’empêcher de me demander pourquoi il n’a pas cherché à se faire soigner comme le maire de Nice, tiré de ce mauvais pas, sans séquelles, grâce aux soins précoces dispensés par le professeur Raoult à l’IHU Méditerranée.

D’ailleurs à l’époque Christian Estrosi s’était indigné du lynchage médiatique du Pr Raoult :

https://www.youtube.com/watch?v=lDaFUKJyxrI

Le député Gérard aurait pu nous dire, si se sentant contaminé, il s’est contenté de suivre scrupuleusement le protocole paracétamol de Véran, en restant chez lui jusqu’à suffocation, pour terminer en réa, après supplication au 15.

Il pourrait sans doute nous expliquer pourquoi il n’a pas cherché à l’époque à faire comme nombre de contaminés qui se sont soignés chez le Pr Raoult, en dépit des affirmations de la clique sanitaire prétendant qu’il n’y avait aucun traitement pour soigner, au point d’interdire ceux qui étaient efficaces !

Il s’est peut-être aussi posé la question de savoir si son état de santé aurait été préservé s’il avait recouru aux soins précoces.

Et il a sûrement dû avoir un gros doute rétrospectif quand il a appris que le couple Macron contaminé en décembre 2020 avait été isolé et soigné.
https://ripostelaique.com/et-brigitte-torpilla-veran-son-protocole-et-sa-gestion-de-crise.html

Car si le député Gérard avait eu une analyse critique face à la gestion de crise qu’il a approuvée par suivisme godillot, il n’en serait sans doute pas arrivé à cette extrémité-là, et il nous aurait épargné ce pathétisme indigne d’un représentant du peuple.

Il faudra bien que cette gouvernance irresponsable et criminelle nous explique pourquoi elle interdit le soin précoce, et qu’à l’inverse, elle veut nous forcer coûte que coûte à la vaccination obligatoire répétitive qui a démontré son inefficacité et sa dangerosité !

En conséquence, le député Gérard serait bien fondé à voter contre ce passe vaccinal pour démontrer qu’il a retrouvé libre arbitre et sens critique contre l’arbitraire discriminant et incohérent de son gouvernement.

Alain Lussay