Le Dniepr ne sera pas un long fleuve tranquille pour les pantins de l’OTAN

 

Une provocation du type de celles qu’affectionnait Adolf

Trouvant que l’effondrement de la Russie ne va pas assez vite, les Ukronazis ont envoyé deux missiles sur les Polaks, membres de l’OTAN, pour accuser les Russes d’agression… Profitant de l’occasion pour exiger plus d’argent, plus d’armes, dont des avions modernes, et entraîner les forces de l’OTAN dans l’escalade.

C’est tout à fait dans le style du Zygomyr qui, depuis le début du conflit, ne cesse de monter des machinations, tantôt puériles, tantôt sordides, pour accuser les Russes de tout et n’importe quoi. Depuis les génocides des morts qui ressuscitent, on en est presque à une mise en scène nouvelle chaque jour !

Bien entendu, pas une crevure de journaliste vendu n’a fait observer que ce scénario des missiles n’était pas crédible. S’il y avait eu des mouvements russes dans le secteur, les satellites les auraient repérés. Même le sénile Robinette en convient.

Quant aux missiles, si leur usine d’origine était établie, rien n’indiquerait la provenance du tir. Puisque, bizarrement, on ne trouve pas de traces radar. Or, au début du conflit, l’arsenal ukrainien contenait de nombreux matériels de fabrication russe et il doit bien leur en rester quelques-uns.

Ceci dit, ce serait bien que le plan du Zygomyr, simpliste mais qu’il croit machiavélique, réussisse et que l’OTAN attaque la Russie pour de bon. Sans se cacher derrière ce clown. Ça donnerait enfin l’occasion à la Russie menacée dans son existence d’utiliser ses armes hypersoniques de dernière génération, et la messe serait dite.

La Russie se ressaisit mais les merdias d’Occident préfèrent ne rien voir

Outrageusement partisans, nos médias putrides n’ont pas trop d’éloges pour encenser le Zygomyr ni trop de critiques haineuses pour condamner Vladimir.

Le moindre gain de quelques km2 par les Ukrainiens, souvent encore disputés sous la mitraille, est présenté comme une grande victoire. Tandis que les avancées tactiques des Russes dans le Donbass sont qualifiées d’opérations-suicides.

En fait tous les éléments de langage de la propagande du Zygomyr sont repris au mot près, sans la moindre curiosité, sans la plus minime tentative d’analyse, ni la plus infime miette d’esprit critique.

Mais les culottes de peau de l’OTAN, les politicards à leur botte et les journaleux à leur traîne ont chanté victoire trop vite.

Certes, les centaines de milliards de dollars de matos militaire haut de gamme expédiés aux Ukronazis, avec pour les aider des « instructeurs » (surtout ne pas dire mercenaires) ont causé quelques soucis aux Russes.

Par ailleurs obligés de se démener sur les marchés internationaux des pays alliés ou neutres pour compenser l’embargo décidé par les Américains, ils doivent gérer leurs finances au plus près. Tandis que des milliards de dollars ou d’euros affluent dans les poches du corrompu Zelensky, à qui personne ne demandera d’en justifier l’usage.

C’est dégueulasse. Mais terriblement efficace ! La majorité de nos chers compatriotes, là comme pour la musulmanisation du pays, récitent pieusement la doxa mondialiste assénée par les télés, sans omettre une virgule.

Quoi qu’il en soit, trois éléments permettent de penser que les otanesques ne sont pas au bout de leurs peines : L’écrasement des infrastructures de l’ennemi, le renforcement des rives du Dniepr et les contre-attaques dans le Donbass.

Les infrastructures ennemies ciblées et détruites

Tous les livres d’histoire, et tous les films à la gloire des alliés, montrent que pour venir à bout des Boches, il a fallu les aplatir sous des tapis de bombes jour et nuit, détruisant leurs villes, leurs usines, leurs ponts, leurs ports, leurs voies ferrées, leurs barrages et des millions d’habitations.

Ce n’est pas nouveau. Les Ricains ont un savoir-faire qui remonte loin. C’est ignoble de reprocher aux Russes de faire ce qu’ils ont fait eux-mêmes maintes fois, à tous leurs ennemis. En pire. Y compris à ceux de leur propre peuple.

À une autre époque, les vertueux Yankees brûlaient les fermes du Sud, incendiaient les champs et les silos pour affamer les Confédérés, empoisonnaient leurs puits, prenaient des otages parmi les notables pour les fusiller. Et tout le monde trouvait cela très bien. Puisqu’il fallait mettre au pas les vilains-méchants esclavagistes.

On sait aujourd’hui que les discours « humanitaires » de Lincoln et compagnie visaient moins à affranchir les nègres qu’à jeter sur les routes des foules de vagabonds et de miséreux, libres de monter dans le Nord pour bosser comme manœuvres ou ouvriers sous-payés dans les usines de leurs « libérateurs ».

Au plan militaire, même raisonnement avec les Japs. On pilonne et on repilonne, île après île, ville après ville, et on finit avec les feux d’artifice de Hiroshima et Nagasaki.

Mais je ne plaindrai jamais les Nippons qui avaient massacré des milliers de Français en Indochine. Ils n’ont eu que ce qu’ils méritaient.

La guerre n’est pas un jeu de rôle où on se répartit les dés, les cartes et les déguisements. Le meilleur moyen de faire reculer les militaires au front est de détruire leurs arrières. Privés d’intendance et du soutien d’une population affaiblie et déprimée, même les plus bellicistes finissent par se calmer.

En ce sens, les missiles et les drones de Poutine sur les villes, les structures énergétiques et les nœuds de transport font plus pour en finir que la logomachie des diplomates otanonusiens. Lesquels ne peuvent concevoir la paix autrement que par la capitulation inconditionnelle de la grande Russie.

Une reddition non pas à un pitre grotesque comme le Zygomyr. Mais aux stratèges des bureaux du Pentagone, décorés comme des sapins de Noël, qui tirent toutes les ficelles, sans être jamais allés au feu pour la plupart.

On va quand même voir jusques à quand les populations européennes, lobotomisées par les médias, vont supporter sans s’insurger des privations de biens essentiels, à commencer par la nourriture, sans protester contre les rationnements d’énergie, ni regimber contre une inflation délirante et des rackets fiscaux en hausse pour entretenir un conflit qui ne les concerne en rien.

Le Dniepr, frontière naturelle renforcée

Le repli stratégique de Kherson m’a beaucoup déçu. Même si je comprends les arguments avancés par les généraux, j’aurais préféré qu’ils vitrifient le site et rôtissent les spadassins ennemis. Ou au moins, à titre d’avertissement, qu’ils fassent sauter le barrage pour noyer les Ukronazis comme des rats.

L’ami Vlad est trop bon, finalement ! Espérons que cette nouvelle stratégie n’est qu’un repli attentiste pour limiter les dégâts, avant de repartir à l’attaque.

En toute hypothèse, tenter le franchissement du Dniepr et lancer un débordement des défenses russes va coûter très cher aux Ukronazis, avec un espoir de gain quasi nul.

Plus de 30 000 militaires et près de 5 000 unités d’armements et de véhicules de combat ont été retirés de la rive occidentale du fleuve pour être déployés désormais sur la rive gauche dont les principaux ponts sont détruits.

À quelques dizaines de kilomètres de Kherson, des norias de camions vont et viennent pour renforcer la barrière naturelle du fleuve. Du matériel lourd, de l’artillerie, des blindés, des plots en béton sont acheminés pour fortifier la position russe. Des tranchées et des abris sont en train d’être creusés.

Même les propagandistes appointés par TF1 qui sont allés y faire un tour, librement, sans que les « méchants » Russes les en empêchent, le reconnaissent. Avec des sanglots larmoyants dans leur haleine fétide de chacals. Ça va pas être du gâteau !

Une consolation pour eux, des propagandistes du Nouvel Ordre Mondial tiennent pour acquis que le fleuve constituera désormais la nouvelle frontière de Novo Rossia. J’ose espérer que, dans l’esprit de Vladimir Vladimirovitch, il ne s’agit que d’un repli provisoire.

Et au Donbass, l’offensive repart !

On estime que 50 000 à 60 000 soldats russes tenaient Kherson et sa région. Si à peu près la moitié est déployée le long du fleuve, pour protéger in fine la Crimée, l’autre moitié a été envoyée à l’Est pour aider les russophones qu’il n’est pas question d’abandonner aux sbires de Kiev. Lesquels n’ont pas attendu pour reprendre les exécutions sommaires comme avant l’intervention russe.

Après des mois de guerre de tranchées, où le moindre hameau de 10 habitants réoccupé par les Ukronazis était qualifié de grande victoire par les putois qui sévissent sur nos antennes télé, comme le Zygomyr le leur a ordonné, la guerre de mouvements semble reprendre.

Dans un premier temps, les troupes aguerries du GMP Wagner ont stoppé la déferlante des kamikazes ukrainiens et des mercenaires étrangers drogués jusqu’à l’os. Puis, dans une progression lente, ils ont commencé à reprendre du terrain, et à renforcer les zones nettoyées.

« Nous somme mieux entraînés et équipés que les soldats ordinaires, reconnaît un de leurs sergents lors d’une interview diffusée partout sauf en France, et nous obéissons aux ordres de nos officiers, mais le vrai patron est au Kremlin. »

Au moins, ça a le mérite d’être clair.

Ces hommes que nos médias présentaient comme de vils mercenaires motivés par l’appât du gain se conduisent en patriotes. Ils se battent pour la Russie et ne reculent pas malgré les pertes importantes que leur infligent, à distance, les armes sophistiquées de l’OTAN.

Bien entendu, aucun merdia n’en parle, ce serait nier la parole sacrée du Zygomyr face de rat qui ne cesse de crier victoire.

Par ailleurs, il est probable que les nouvelles troupes russes dépêchées au Donbass, et parmi elles quelques commandos surentraînés retirés à Kherson, peuvent aider à renverser le cours des opérations.

En combats rapprochés, l’ennemi recule.

Comme à Pavlovka dans l’oblast de Lougansk qui vient d’être repris par les Russes. Par contre, avec les tirs à longue portée, les Ukronazis infligent de gros dégâts aux Russes sans prendre de risques. Il faut donc aller chercher l’ennemi là où il se terre, et l’obliger à se battre. Plutôt que de le laisser tranquille sous le parapluie de l’OTAN et des USA qui font une guerre technologique à la Russie.

« L’immonde » le torchon subventionné des bobos gauchistes s’est trahi !

En reconnaissant dans son édition du 5 novembre 2022 à propos des Wagner que « ces mercenaires qui sèment la terreur partout où ils passent » (sic) sont les seuls aujourd’hui à faire avancer les lignes et à reprendre du terrain sur tous les fronts, contre les attaques ukrainiennes, quand les forces de Moscou patinent ou reculent.

Et de déplorer, évidemment, le fait que le groupe Wagner, au fur et à mesure de ses victoires sur le terrain, prend de plus en plus d’importance en tant que bras armé de Poutine. Reconnaissant implicitement que la suite des opérations risque de ne pas être un long fleuve tranquille pour le clown de Kiev et ses séides.

Christian Navis

Climats sous influence (climatorealist.blogspot.com)

image_pdfimage_print
30

34 Commentaires

  1. Après avoir lu votre article,j’ai l’impression que vous ètes à l’écoute intensive de la RT financée par le gouvernement russe.
    Vivant à Montréal depuis 35 ans et ayant des amis ukrainiens installés ici, j’ai une vision de l’agression russe tout à fait différente de la vôtre.Il est bien vrai que beaucoup de Monréalais d’origine russe sont pour Poutlaire et sa guerre contre  »les Nazi ukrainiens ». Le fait que l’Ukraine est au feu et au sang,avec les infrastructures vitales détruites entre 60 et 80 % les réjouissent. L’horreur de 22 sciècle qui touche leurs amis et parents est remi sur le dos de.. l’Occident qui menace la Russie. La propagande donne des très bons résultats même en Amérique de Nord.
    J’ai des témoignages de ceux qui sont arrivés de l’Ukraine au Québec récemment et essayent de reprendre la vie sans entendre les sirènes suivies d’explosions.

    • Après avoir lu votre commentaire, j’ai l’impression que vous regardez trop les médias propagandistes du NWO qui craignent l’éclosion d’un monde multipolaire, et ne voient pour prolonger l’impérialisme américain déclinant que le dépérissement de la Russie.

    • Vous êtes trop contaminé cérébralement parlant par votre voisin US qui mène votre gouvernement trudeau ce gigolo par le bout du nez. Essayez de raisonner Russe et photocopies de nazis crées par les USA pour installer des missiles à la frontière Russe. Cette guerre par proxy est perdue d’avance par vos amis US qui n’ont pas d’amis mais n’ont que des intérêts.

    • On va pleurer ma cocotte ! Depuis les accords de Minsk, l Ukraine n a cessé de pilonner le Donbass. Plus de 14000 morts. Une broutille n est ce pas ? Sans compter les tortures perpétrées par les nazis des bataillons Azov. Alors le reste, c’est la facture à payer. Et Zelensky,TAGADAPOPOLESPLUMETTES. Un criminel contre son peuple, un hystérique bien trop orgueilleux pour fermer sa gueule afin d éviter de proférer des mensonges. NOVOROSSIYA 🥳🥳🥳🥳🥳

  2. Il faut dire et redire que les accords de MINSK de 2014 n ont pas ete respectes et qu en plus FRANCE et germanie responsables – c est ecrit dans les accords – n ont pas joue leur respnsabilite de controle!le 12 MAI 2014 de nombreux articles , toujours en ligne , dont l immonde , relatent les resultats de ces REFERENDUMS DU 11 MAI 2014 ET A 90% FAVORABLES A L AUTODETERMINATION DU DONBASS ET DE DONETSK … ben oui les ecrits restent ! mais nos merdias serviles krato collabos l auraient oublie ? POUTINE a tout compris : il se bat pour la RUSSIE ET POUR LA CIVILISATION . ou tout au moins pour celle que nous approuvons ! ANNUIT COEPTIS …

  3. A propos de: « j’aurais préféré qu’ils vitrifient le site et rôtissent les spadassins ennemis. Ou au moins, à titre d’avertissement, qu’ils fassent sauter le barrage pour noyer les Ukronazis comme des rats. » C’est une chose de vouloir supporter les Russes dans leur combat mais de la a recommender de « vitrifier » des civils Ukrainiens innocents, vous poussez a la roue. Calmez-vous derriere votre ecran d’ordinateurvpas du tout expose la vraie guerre avec des vrais morts. Ca sufficient!

    • Vous êtes un cas d’école de transfert jungien. Votre inconscient reporte sur autrui vos propres complexes.
      Sans doute n’avez-vous jamais approché, même de loin, un terrain d’opérations.
      Vous ne pouvez donc pas savoir ce qu’est une vraie guerre, très différente des images bidonnées des télés et des jeux vidéo. Où tous les coups sont permis pour vaincre.
      On se forge alors une image mentale dans laquelle l’ennemi est une machine à tuer qui ne vous fera pas de cadeaux. Et on devient impitoyable pour survivre.
      Si un jour les Français comprennent ça, ils se donneront une chance de reconquérir leur patrie.

    • Devant les appels au meurtre d’un Zygomir comment peut on réagir ? En vitrifiant l’ennemi qui a lui même imposé sa loi au Donbass sur des civils qui n’ont fait que s’armer ensuite pour se défendre. Quand on se permet de se présenter sous la bannière de la Das Reich, il ne faut pas attendre de recevoir des fleurs.

  4. La Russie a laissé croire qu’elle avait enrôlé 300 000 combattants supplémentaires, en fait il s’agirait plutôt d’un potentiel de 4 000 000 de réservistes dans toutes les spécialités confondues selon « Times of India »!

    Allez y les zygomars et les zygomyrs vous frotter aux Russes, vous serez bien reçu!

  5. A Pavlovka, les pertes ukrainiennes se montent à 1 400 soldats ! Le commandement ukrainien l’a défendu jusqu’au bout du bout, mais tous les renforts envoyés pour combler les pertes étaient immanquablement repérés par les drones russes et pulvérisés par l’artillerie.

    La Russie a gagné la guerre des drones. Elle en a mis partout, drones d’observations, drones d’attaque, drones suicides. Toutes les unités en sont équipées, infanterie comme artillerie. Et la puissance de l’industrie russe est derrière, l’OTAN ne peut pas suivre. Le meilleur et le seul ennemi des HIMARS et des Caesar, c’est le drone.

  6. On dit que les Ukrainiens, notamment ceux de l’ouest (région de Lviv) sont viscéralement russophobes. Peut-être que la destruction de leur infrastructure électrique va modifier leur approche de la question. Ils vont peut-être se dire que s’il suffit de laisser la Novorossya aux Russes pour que tout s’arrête, c’est finalement la bonne chose à faire.

  7. Hier soir dans Face à l’info, G. Bigot pour qui j’ai de l’estime, soutenait que c’était Washington qui tirait les ficelles et menait la guerre en sous-main, fort de ses équipements de surveillance notamment, le ciel au-dessus de l’Ukraine étant un point où sont concentrés beaucoup de satellites.
    Lui qui par ailleurs fustige nos gouvernants, selon lui asservis à l’OTAN, affirme , par exemple que, lors dur repli russe de Kherson, les USA ont donné l’ordre à l’Ukraine de ne pas en profiter pour tirer dans le dos des Russes. Plus optimiste que Bock Cote, il cautionne l’escalade, en espérant que la Russie pliera, sans envisager la possibilité de la 3ème guerre mondiale.
    G Bigot dont le ton très affirmatif semble s’appuyer sur une connaissance géostratégique de premier ordre, n’a jamais évoqué pourtant le non-respect des accords de Minsk, ni l’encerclement progressif de la Russie par l’OTAN.

    • Bigot ne fait que dire ce que l’on sait évidemment depuis le début de l’opération, il n’apporte rien de plus si ce n’est une opposition sans conséquence.

  8. Je ne comprends pas l’attitude de ce site, par ailleurs lucide sur l’immigration, face à l’agression russe en Ukraine.

  9. Pour la suite des événements deux informations très importantes : l’armée russe a commandé des milliers, oui des milliers de missiles Zircon hypersoniques (3 km/s), ceux-ci seront maintenant lancés par mer/terre/air. De quoi détruire l’OTAN (bases, flotte, centrales électriques). D’autre part l’Etat major a promis de nouvelles armes invincibles pour l’hiver et ce dès décembre, alors quelles seront ces armes ? Drones, etc ? Un appel aux volontaires dans tout le pays ! Et oui je pense que les russes ont enfin compris : il faut détruire l’OTAN, car L’OTAN/USA va de toute façon finir par attaquer la Russie. Et si après Napoléon, Hitler, c’était maintenant le tour de l’état satanique OTAN/USA ?

    • Le combat est engagé contre l’Etat Profond, on ne va pas s’en plaindre, même si nous allons de toute façon payer cher les erreurs des macroniens. La solution a tout le problème est l’élimination de ces dirigeants satanistes aux US, en Europe et dans le monde. Ils ont beaucoup d’argent(qu’ils ont volé) mais leur cerveau est malade.

  10. Fatigant d’entendre Guy Millière dire que la Russie est en train de perdre en Ukraine..Et qu’il faudra lui faire payer très cher !!!

    • L’essentiel est qu’il y ait une partition de l’Ukraine, et que la Russie obtienne la nova-russia! En chassant les Américains de toute la côte sud. C’est tout pas gagné selon un gnral de plateaux ?clermont ou goya, car les Ukrainiens font reculer leurs bases. Il faut empêcher les Ukrainiens de respirer. 3 points: 1 certains prédisent la sortie de Poutine, 2 YTub vidéo Conférence F Asselineau UPR, intitulée: Dialogue Franco-Russe, sept 2022: » Le Plan Américain pour démanteler la Russie » – la pulvériser, comme pour la France en sous-main, etc. excellentes cartes à l’appui, projet terrifiant! 3 Ne pas oublier Opération mers chaudes vitale pour la Russie, asphyxiée par les US -puissance thalassocratique que personne ne vient contester chez eux, 4 Et la tractation déloyale, les conditions de Sullivan services secrets avec le Russe ?Patrouchev en Turquie! Espérons que les Russes resteront forts et ne montreront aucune faiblesse s’il y avait un changmt de czar!

    • Guy Millières est un sataniste sioniste déjà crâmé depuis longtemps, il ne peut plus sortir des US.

    • Avec ça Juzn Hui , Millière a fait un four….oui je sais four Millière je l avais déjà faite. Bon allez,je vais prendre un Doliprane et dormir un peu 🤢🤢🤢🤢🤢

    • Une grande partie de la solution est entre les mains des citoyens des pays occidentaux.
      Ou ils acceptent de voir leurs vies pourries par de nouvelles restrictions et privations, ou ils se révoltent et exigent qu’on cesse de financer le Zygomyr.

      • Je dirais que la solution est surtout dans les mains de Poutine. Qu’il retire ses troupes. Et il n’y aura plus de problèmes.

        • C’est ce que clame Zelensky. Les agresseurs doivent partir et payer pour le désastre économique et le génocide.

        • Non il y aura juste des massacres de russophones , comme au bon vieux temps !…

        • Plus de problème ? pour qui ? Les problèmes vont commencer pour lui, car si les yankees ont loupé 1989 et le désordre d’aprés URSS, ils se reprendront désormais. Et nous, nous aurons Schwab comme Président de l’Union européenne.

      • Il faudra passer par la case restrictions pour que les français se réveillent. Sans essence, sans repas de midi et du soir, les estomacs vont se révolter.

Les commentaires sont fermés.