Le docteur Dufau excuse les 9-3 qui ne respectent pas le confinement

Le confinement ne serait « pas une priorité » dans les quartiers populaires, selon Laurent Nunez. Tiens donc ! Je croyais naïvement que les susdits quartiers se disaient de reconquête républicaine, ainsi que les nomma Macron en présentant son plan (sic) contre le « séparatisme » (re-sic) à Mulhouse en février dernier, mais non… On en est loin. Et l’on revient à l’usus antiquior…

Et pourquoi donc le confinement ne serait-il pas une priorité, nous dit Laurent Nunez ? Parce qu’il ne faudrait pas froisser les populations des banlieues, a-t-il osé expliquer aux préfets ! « Ce n’est pas une priorité que de faire respecter dans les quartiers les fermetures de commerces et de faire cesser les rassemblements. » Sûr qu’avec une telle prudence, la lutte contre le séparatisme – remise aux calendes ou demain ? – a de beaux jours devant elle. Quant au fait que des décès survenant en grand nombre écrouleraient le système hospitalier en Île-de France et mettraient à genoux le personnel hospitalier… Qu’importe, n’est-ce pas ? Et puis après tout, ces populations ne sont-elles pas déjà protégées par diverses vêtures qui le visage masquent ? Qu’importe que des infirmières, des médecins et policiers soient contaminés et en décèdent parfois…

Elle est vraiment impayable, celle-là ! Ne pas froisser. Voilà le nouvel axiome… Enfin, quand je dis « nouveau », je galège un peu… Manquerait plus qu’on dise aux autres de se raser la barbe, ainsi que le conseillait l’urgentiste Patrick Pelloux lundi dernier. Nunez peut toujours aller se froisser le qamis ou le sarouel…

Mais on a trouvé l’explication toute médicale de cette situation de crise dans le 9-3 et ailleurs. C’est le Dr Romain Dufau de l’hôpital Jean Verdier de Bondy qui la donnait sur RMC ce matin. Interrogé sur cette question – quelle imprudence de la lui avoir posée ! – il déclarait benoîtement que les conditions de vie là-bas n’étaient pas les mêmes qu’ailleurs, que le confinement n’était pas possible quand on vit à 5 ou 6 dans les appartements de 45 m² de Seine-Saint-Denis et du Val-d’Oise. Bref, malgré les plans banlieues qui nous ont coûté plus de 100 milliards en 30 ans, les architectes n’ont toujours pas compris comment faire des logements adaptés ! Les maladroits… L’ANRU (Agence nationale pour la rénovation urbaine) est pleine d’incompétents, manifestement !

Le même poursuivit en disant qu’ailleurs les bourgeois pouvaient se rendre dans leurs maisons de famille et leur résidence secondaire, sans compter qu’ils ont des jardins. Notre docteur n’aurait-il rien su des interdictions préfectorales de se rendre à Belle-Île ou Ré-Oléron ? Ces résidents qui y payent pourtant leurs impôts locaux se voient interdits d’en user. Les jeunes de banlieues ? Ben, ils n’ont que les pelouses et l’herbe, non ?

Il nous apprit aussi qu’une convention était signée avec les hôpitaux de Tours et d’Orléans afin d’accueillir les malades de Seine-Saint-Denis. Ce que nos amis du Val de France seront ravis d’apprendre. Il est vrai que les systèmes hospitaliers sont tellement plus riches en province – pardon, en territoire – que cette décision est toute légitimée. On doit penser à Bondy que la Loire fera barrage au virus ?

Chers amis, aux cris de « À la Loire ! À la Loire ! » que reprend le docteur Dufau, trouvez vite une nouvelle Jeanne pour vous éviter malheur.

Bertrand du Boullay

image_pdfimage_print

17 Commentaires

  1. ils ont raison, comment vendre leur drogue en confinement ? avez vous pensé à la chute des revenus des familles de dileurs ? sans coeur ! de plus allah les protège, non?

  2. on ne va pas se plaindre si la muzzerie préfère la mort via le coranovirus, je veux dire le coronavirus… En fait, ils sont seulement trop bêtes pour être responsables.
    Si le muzz pensait, ça se saurait.

    Il faut seulement isoler les quartiers concernés et les empêcher de sortir.
    C’est le moment où jamais d’appliquer le séparatisme!

    • @ Y P : Logique !! Ils refoulent bien les ambulances qui vont secourir leurs malades , qu ‘ ils restent donc entre eux , avec leurs sorciers et leurs gri-gri !

  3. C’est sûr qu’ils ne respectent pas le confinement ! Leurs petits trafics leur rapportent 10.000€ par jour et a certains beaucoup, beaucoup plus. C’est ce qu’on appelle les pauvres! Bon Dieu ! Elle est où, l’armée ?

  4. Et les putes, hein ? Y pensez-vous à toutes ces besogneuses du bitume ? Qui se caillent les miches à longueur d’année pour œuvrer en salut public. Ah mais ; il faut bien élargir les trottoirs, çà permet de rester à distance, mais au moment de consommer, comment faire ?
    Quand aux vendeurs de came, ils n’ont qu’à la bouffer, çà leur fera voir le pays dans lequel ils vivent en couleur. D’ailleurs, les principaux consommateurs, vivent à proximité.

    • Merveilleuse expression
      Voir le pays en couleurs
      Je vous la pique pour une prochaine fois… ¿ Con permisso ?

      😊

  5. Merci pour Orléans et Tours ! Ces gens refusent le confinement, eh bien qu’ils se débrouillent maintenant !

    • Mais non parce qu’ils sont jeunes on va les passer en priorité c’est cette fameuse chance pour la France
      et nos Anciens vont pouvoir mourir en toute tranquillité puisqu’il y aura le fameux choix à faire

  6. Autre case à prévoir dans la future nouvelle « Attestation de sortie » !
    « Je vis dans moins de 9 m2 par personne » (taille d’une cellule).
    Pourquoi pas ? …. Puisqu’on libère les prisonniers….

  7. Que ce dr Dufau aille soigner (visites de jour et visites de nuit) en voiture ou à moto dans ce département qui nous coûte si cher, POUR RIEN… Il comprendra très rapidement… et ne voudra plus y retourner (si on le laisse entrer et s’il ne se retrouve pas tabassé, voiture et sacoche volées, ou…un couteau planté dans le dos ou le coeur). Quel déni de la réalité quotidienne dans ce territoire perdu par la faute de nos pleutres gouvernants… Quel traitre!

  8. l n’y a rien à espérer de Macron, mais tout à redouter…

Les commentaires sont fermés.