Le dossier prioritaire du ministre Fabius : la blanquette de veau !

fabius2– « Comment est votre blanquette ?

– Elle est bonne »

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=mwHJCiJy9qk[/youtube]

Après une lutte âpre contre l’apartheid en Afrique du Sud, une aide non négligeable à la propagation du sida par transfusion sanguine, et un combat fiévreux contre Bachar Al-Assad, voilà maintenant que notre Ministre des Affaires Etrangères sans doute inspiré par le film OSS 117 semble avoir une nouvelle affaire d’importance sur le feu.

Il était temps, Lolo commençait à montrer d’inquiétants signes de fatigue et d’ennui, en même temps que des symptômes caractéristiques de digestion difficile qui le faisaient dormir aussitôt assis, notamment lors d’une conférence ministérielle en Algérie.

Le nouveau dossier auquel le Ministre a choisi de s’atteler afin de faire revenir les touristes boudeurs est hautement sensible puisqu’il s’agit, rien de moins, que de plancher sur… la recette de la blanquette de veau !

« M’man qui savait télépathiquement ma venance, a mijoté la blanquette de veau des grandes occases », se réjouissait le commissaire San Antonio. Fabius lui aussi apprécie de se mettre à table lors de sommets gastronomiques mensuels avec des chefs réputés, montrant par là qu’il prend sa fonction très à coeur. Et puis il est vrai qu’il n’a rien de plus intelligent à gérer, au vu de la situation internationale particulièrement calme en ce moment.

En juillet dernier, le directeur de l’agence Protourisme déclarait que le tourisme était en chute libre, notamment en raison d’une fiscalité facétieuse et de personnels trop peu qualifiés dans ce domaine. On pourrait ajouter à ce constat que les touristes n’apprécient sans doute que très moyennement qu’on les dépouille de leurs bagages alors qu’ils se trouvent dans un autocar au Trocadéro en pleine émeute sauvageonne, qu’on leur soutire de l’argent en même temps que des signatures sur de fausses pétitions devant le Carrousel du Louvre, que des clandestins nécessairement non habilités leur vendent dans le laxisme le plus navrant de la pacotille fabriquée en Chine au détriment des ouvriers français, qu’on leur arrache leur téléphone dans le métro, ou qu’ils en soient réduits à déambuler dans ce cloaque hideux qu’était autrefois la plus belle avenue du monde et où il faut aujourd’hui faire attention de ne pas piétiner un cul-de-jatte venu d’on ne sait où ou un gobelet de fast food américain dans lequel subsiste encore un fond de soda.

Qu’à cela ne tienne, avec l’homogénéisation de la recette de la blanquette prônée par M. Fabius, la situation touristique ne peut que s’arranger, tout comme la courbe du chômage dont on nous promet une belle remontée pour la prochaine St Glinglin, surtout si sa dégustation est accompagnée du petit vin adéquat et pourquoi pas même d’un pousse-café. De belles siestes ministérielles sont donc encore à prévoir.

On le comprend aisément, il y a tout lieu de penser que les discussions sur la quantité de carottes ou d’oignons durent un peu, mais notre pays étant particulièrement riche en recettes culinaires M. Fabius n’a pas d’autre choix que d’enchaîner ces délicats dossiers.

Bœuf mironton, tête de veau sauce gribiche, potée auvergnate, petit salé aux lentilles, choux farcis… pas facile la vie de ministre.

Caroline Alamachère

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/laurent-fabius-discute-de-la-blanquette-de-veau_1630472.html

image_pdf
0
0