Le fascisme en Marche contre la parole libre de Zemmour

Publié le 4 octobre 2019 - par - 947 vues
Share

Éric Zemmour aime la France. Il est mis au pilori. Mais, c’est bien la France périphérique qui paie cher la république des Homards et c’est la France périphérique qui paie très cher pour les migrants de Macron.

La montée du fascisme LREM politiquement correct contre la liberté d’expression interdit de dire ce que dit Zemmour : il se livre en France « une guerre d’extermination contre l’homme blanc hétérosexuel« .

De même, il est interdit de dire que l’islamisme criminel menacerait notre société.

La montée du fascisme LREM politiquement correct contre la liberté d’expression, c’est le droit de la propagande islamo-gauchiste LREM-LGBT à proférer des mensonges officiels sur la PMA-GPA contre le droit de l’enfant, et de lancer des appels à la haine contre Éric Zemmour et contre la liberté d’expression.

Avec la montée du fascisme LREM politiquement correct, une digue protégeant la liberté a lâché. C’est pourquoi la propagande islamo-gauchiste LREM-LGBT continue à prospérer et continue à répandre ses idées du fascisme LREM politiquement correct avec la complaisance des médias aux mains de l’oligarchie.

Cette digue des libertés publiques et de l’État de droit est tombée sous les coups du fascisme LREM politiquement correct. Et en même temps, la montée du fascisme LREM politiquement correct accepte que la police de la Castapo puisse piétiner les libertés publiques, arrêter des personnes sans motif, empêcher les gens de manifester, et éborgner les Gilets jaunes manifestant pacifiquement dans les grandes villes.

Avec la montée du fascisme LREM politiquement correct, l’État-Macron a enfreint en permanence plusieurs des règles qui définissent une démocratie, ouvrant la voie à l’arbitraire stalinien généralisé.

Avec la montée du fascisme de la gauche radicale, sommes-nous ou non en voie de fascisation ?

On attribue cette phrase à Brecht : « Le fascisme (des LREM) n’est pas le contraire de la démocratie mais son évolution en temps de crise« . Nous en sommes arrivés là aujourd’hui avec la dictature LREM du politiquement correct pour maintenir le peuple dans la soumission à Macron et le détourner de l’essentiel.

Ce que nous dit ce moment Zemmour, c’est que la liberté d’expression est vitale. Et pour la défendre, il faut apprendre à résister aujourd’hui quand Télérama nazifie Zemmour que le CSA protège le PCF ami !

Gilles William Goldnadel : « Il paraît que c’est mal de critiquer les journalistes et les élites médiatiques. Mais quand les clercs trahissent les devoirs de leur charge, quand le peuple est plus cultivé que les plumitifs, et quand ceux chargés de surveiller la déontologie de ceux-ci se font réviseurs de l’histoire et censeurs de la liberté d’exprimer, doit-on rester muet ? L’idéologie du fascisme de gauche de ces fausses élites médiatiques est le signe de leur déchéance intellectuelle. Télérama, journal de gauche télévisuelle, a publié une caricature où on peut voir une journaliste de C News accueillir Éric Zemmour habillé en SS et portant un brassard nazi à croix gammée : « Bienvenue ! Vous venez pour le débat sur la PMA, Greta, le voile ou l’immigration ? »

Télérama est le dernier degré du gauchisme (stalinien). Et en même temps le CSA interdit de dire que le Parti communiste français a collaboré avec les nazis ! (Daniel Riolo, dans les Grandes Gueules de RMC).

C’est ce qui légitime les craintes sur les libertés publiques et intellectuelles avec Macron au pourvoir !

La loi Avia donne un droit de censure au fascisme du politiquement incorrect pour pouvoir interdire la polémique à la radio-télévision. Il est interdit par l’organe de tutelle télévisuelle de rappeler qu’effectivement le PCF a collaboré avec l’Allemagne nazie et qu’il n’est entré en résistance que lorsque Staline le lui a ordonné.

Il est interdit par le CSA de rappeler que le PCF a été interdit en France par le gouvernement français pour avoir approuvé le pacte germano-soviétique entre Hitler et Staline. Il est interdit de dire que les ouvriers communistes ont procédé à des actes de sabotage dans les usines d’armement françaises. Il est interdit de rappeler que l’Humanité est parue après accord des Allemands dès les premiers jours de l’invasion nazie et a souhaité la bienvenue aux soldats d’occupation en injuriant « Juif Moch », « Juif Blum » et « Juif Mandel ». Il est interdit de dire que Thorez a déserté l’armée française et que Mandel est allé pointer chez Messerschmitt.

(Adapté de Gilles-William Goldnadel sur Valeurs actuelles).

Avec la montée du fascisme LREM politiquement correct, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête contre Zemmour et la liberté d’expression pour « injures publiques ». C’est un défi du fascisme LREM contre de la démocratie qui comporte un risque politique. Ce qu’Éric Zemmour a exprimé, ce sont des idées qui traversent incontestablement l’opinion. Il est dangereux politiquement de condamner l’expression de ces idées par des poursuites judiciaires et par les autres moyens du fascisme LREM politiquement correct.

Valeurs actuelles : « Des journalistes du Figaro veulent l’exclusion de Zemmour ». Zemmour est accusé par le fascisme LREM politiquement correct du Figaro de « dérive raciste, xénophobe« . Un communiqué de la Société des Journalistes du quotidien collabo demande à sa rédaction de « mettre un terme à cette situation ambiguë« . Avec la montée du fascisme LREM politiquement correct, les propos d’Éric Zemmour lui valent un torrent de critiques, de réactions indignées. Et peut-être des sanctions pour avoir dit que « tous nos problèmes sont aggravés par l’immigration« . Avec la montée du fascisme LREM politiquement correct, les journalistes du Figaro, dans leur immense majorité, ne veulent pas être associés à Zemmour et à ses provocations. La SDJ collabo demande instamment à la direction de la rédaction de mettre un terme à cette situation ambiguë !

Avec la montée du fascisme LREM politiquement correct, il est interdit de tenir un discours ferme sur l’immigration : « En France, comme dans toute l’Europe, tous nos problèmes sont aggravés par l’immigration : école, logement, chômage, déficits sociaux, ordre public, prisons […]. Et tous nos problèmes aggravés par l’immigration sont aggravés par l’islam. » Avec la montée du fascisme LREM politiquement correct au Figaro, Zemmour se situe hors du champ de l’acceptable pour les journaleux collabos de gauche pro-Macron !

Le SNJ attend une réaction claire pour mettre fin à l’implication personnelle d’un journaliste du Figaro dans une dérive raciste xénophobe, homophobe et misogyne, qui porte préjudice aux subventions de Macron ($$$) et aux rentes des annonceurs publicitaires d’un Figaro consacré à des fins purement commerciales.

Voilà pourquoi le médiocre SNJ collabo demande que soit sanctionnée de façon claire et rapide un Zemmour qui n’a rien à faire au Figaro, a écrit Patrick Bèle, délégué SNJ au Figaro, à la direction du journal.

Le texte interne précise que la direction du Figaro n’a pas jugé bon de répondre jusque-là.

Avec la montée du fascisme LREM politiquement correct au Figaro, pour le SNJ faux-cul et collabo, il y a urgence à clarifier la situation. Et d’ajouter, contre Éric Zemmour : « Son appartenance à la rédaction du Figaro fait que ses abjectes élucubrations jettent un discrédit sur l’ensemble des journalistes du Figaro. Il est temps que la direction fasse cesser cette situation inacceptable pour permettre à tous de travailler dans la sérénité. Et préserver la réputation de notre titre (collabo) qui est notre plus important capital : le Figaro ! »

Moralité : La polémique nauséabonde anti-Zemmour des bas-du-front et des incultes continue !

Thierry Michaud-Nérard

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.