Le faux-cul Alimi, avocat du raciste Taha, ne veut plus défendre le « violeur » Bouhafs

Qui se ressemble s’assemble, dit-on. Il est donc tout à fait logique que l’islamo-gauchiste des Insoumis, au comportement de racaille, Taha Bouhafs, ait pris comme avocat celui qui défend tous les islamo-gauchistes indigénistes racistes wokistes de France et de Navarre, l’ineffable Arié Alimi.

Entre lui et nous, c’est une longue histoire. Arié Alimi – par ailleurs amant de l’incomparable Cécile Duflot, reclassée pour services rendus comme patronne d’une association humanitaire à migrants, salaire mensuel à 5 chiffres – étant l’avocat de la LDH, et donc le successeur, dans les prétoires, de Michel Tubiana, décédé il y a peu, ne pouvait que croiser notre chemin.

Cela sera le cas une première fois, où il se distinguera en réclamant de la prison et de lourds dommages et intérêtes (14.000 euros) contre Pierre Cassen, sans dissimuler au tribunal les raisons de ces demandes exorbitantes : faire taire l’accusé définitivement. Manifestement, l’objectif n’a pas été atteint, si on en croit la réponse que lui fit notre fondateur, en plein tribunal, le comparant à Pinochet et à Staline, rien de moins. Signalons que Pierre, remarquablement défendu par Maître Pichon, fut relaxé. Et une gamelle, une, pour Arié Alimi !

En plein tribunal, Pierre Cassen compare la LDH et la Licra à Pinochet et à Staline

Arié Alimi, avocat juif de la LDH : pour la liberté des terroristes, mais mort à Riposte Laïque !

Devenu, entre-temps, l’avocat d’un autre islamo-gauchiste de compétition, un autre grand ami de Riposte Laïque et de notre contributeur Marcel Berrichon, le Juif homosexuel Pierre Serne (c’est lui qui se présente ainsi), il se distingua en cautionnant les propos de son client, qui se vantait de multiplier les procès contre notre site, afin de « saigner » Riposte Laïque. Jolie déontologie, qui ne lui réussit pas, puisque Serne fut débouté. Et deux gamelles, deux, pour Arié Alimi !

Pierre Serne et son avocat avouent : les procès, c’est pour saigner Riposte Laïque

Comme nous ne sommes pas des gens méchants, à Riposte Laïque, nous avons décidé de soigner gratuitement ce religieux juif qui soutient les Palestiniens qui veulent tuer tous les Juifs et éradiquer l’État d’Israël. Un psychiatre de la rédaction a donc rendu ce verdict, qui confirme que si l’homme est en souffrance, son cas n’est pas désespéré.

Juif pro-palestinien, Maître Alimi est un être en souffrance

Comme il faut bien que l’amant de Cécile Duflot gagne quelques procès, rien de mieux pour lui que la 17e chambre, et Éric Zemmour comme accusé, pour gagner de temps en temps des procès courus d’avance. Eric avait eu le malheur de dire que les mineurs isolés n’étaient ni mineurs, ni isolés et que beaucoup d’entre eux étaient potentiellement des violeurs, des voleurs et des assassins. 40 plaintes contre lui, rien de moins, dont bien sûr la LDH, celle qui protège les imams radicaux.

Arié Alimi, l’avocat des islamo-racailles, exulte : il a fait condamner Z

Par contre, Alimi, épousant les thèses de Dominique Sopo et de tous les racialistes indigénistes, il refuse à un policier noir, insulté par une blogueuse africaine à cause de la couleur de sa peau, de déposer plainte et de voir du racisme dans les propos de son agresseur.

Arié Alimi : un flic noir n’a pas à déposer plainte contre une raciste noire

Bien évidemment, avec un tel profil, il ne pouvait qu’intéresser Jean-Luc Mélenchon en personne, lassé de perdre de nombreux procès avec Raquel Garrido comme avocate. Arié devient donc l’avocat de celui que les racistes islamophobes surnomment Rachid Méluche. Cela n’empêcha pas Méluche, coupable d’avoir collé un procureur au mur lors de la désormais célèbre perquisition, de se prendre 3 mois de prison avec sursis.

Fort d’un tel pédigrée, notre vaillant avocat de la LDH et de toutes les causes islamo-gauchistes ne pouvait qu’être sélectionné par les Insoumis et Taha Bouhafs (combien les honoraires ?) pour défendre le malheureux journaliste militant, traîné au tribunal par la syndicaliste policière Linda Kebbab, qu’il avait qualifiée « d’Arabe de service ».  Il ne faut pas exagérer, Taha n’avait pas dit « Bougnoule de service », cela n’avait donc rien, pour l’Insoumis et son avocat, de raciste ! Ben voyons ! Les juges n’ont pas apprécié, malgré tout ! Nouvelle défaite pour Arié Alimi et son client, amende de 1500 euros et dommages et intérêts de 2000 euros pour incitation à la haine raciale. Trois gamelles, cela commence à faire beaucoup…

https://www.lefigaro.fr/faits-divers/arabe-de-service-le-journaliste-taha-bouhafs-juge-pour-injure-publique-envers-la-policiere-linda-kebbab-20210407

Et pourtant, il y a quelques jours, coup de théâtre ! Arié Alimi nous fait dans le grandiose, et intitule une de ses tribune, parue bien sûr sur Mediapart, « Taha ma tuer ». D’abord grosse indécence par rapport à la famille de Ghislaine Marchal, qui, elle, a vraiment été tuée à coups de couteaux. Le vaillant avocat de la LDH annonce que sa déontologie lui interdit de défendre un homme qui se comporterait mal avec les femmes ! Défense d’éclater de rire. Voilà un avocat qui se présente comme anti-raciste, mais qui accepte, sans le moindre problème, de défendre un musulman raciste qui qualifie une syndicaliste « d’Arabe de service », qui parle de « petits fours » au Juif Benoit Hamon, qui va au dîner du Crif, qui qualifie un autre Juif, Éric Zemmour, de « sous-humain ». Pourquoi pas, puisqu’il paraît que tout criminel a le droit d’avoir un avocat, et que c’est la fierté du droit français et des démocraties. C’est d’ailleurs ce qu’explique Dupond-Moretti quand il se dit fier de défendre le frère de Mohamed Merah.

https://www.leparisien.fr/faits-divers/taha-ma-tuer-lavocat-de-bouhafs-prend-ses-distances-apres-les-accusations-de-violences-sexuelles-19-05-2022-SJXM7BKZMRGO7C2JVZ6GT45ZR4.php

Par contre, alors que pour le moment aucune preuve n’a été apportée contre Taha Bouhafs, et donc que la présomption d’innocence devrait normalement l’emporter, le faux-cul, peu courageux Arié Alimi, abandonne son client à son triste sort, et explique qu’il ne peut plus le défendre.

Il paraît pourtant qu’ils étaient très amis, je n’ose dire copains comme cochons.

Le peu courageux Arié Alimi aurait-il eu peur des réactions réputées parfois violentes de Cécile Duflot ?

Jeanne Bourdillon

image_pdfimage_print

4 Commentaires

  1. le gars prétend il qu’israel est un pays raciste et d’apartheid?

  2. Un brave avocat nullement téméraire toujours prêt à se sacrifier si l’affaire est médiatisée à son avantage et surtout pour sa réputation. Dans le cas contraire, du genre à se défiler ou à être aux abonnés absent. Encore un beau parleur à l’œuvre. C’est au pied du mur qu’on juge le maçon !

  3. Son attitude et ses propos est conforme à ceux de son mentor , le non regretté Tubiana…toujours du côté de la face obscure de cette profession.

Les commentaires sont fermés.