Le flop de la « Minute PAP » : dommage que le ridicule ne tue pas !

Oyez bonnes gens ! Vous  étiez des millions à attendre fébrilement vendredi dernier… la minute de PAP du vendredi ! PAP croulant sous les appels d’une foule en délire sur twitter s’est lancé . Et hop ! Sa première minute du vendredi…un bide total ! La première minute du Ministère de la Propagande… un bide total !

 

 

Le bruit des cymbales, le décor aurifère des appartements de la rue de Grenelle du Ministre bien-aimé qui restera dans les annales ? Oyez bonnes gens, la star va parler, avec sa gueule de statue constipée…

Le ridicule ne tue pas, c’est dommage. Parce que la clique à Macron, c’est un sacré fardeau pour nous et, surtout, pour nos enfants !

Première « minute de  PAP » : ça le fait coco, t’es mon frère, tu as le droit de m’appeler par mon prénom, si français, bien que, à l’abri des salons luxueux, l’air coincé du cul, je paraisse si peu fraternel, si peu à l’aise, si peu « des nôtres »…

Le ridicule ne tue pas, c’est dommage. Parce que la clique à Macron, c’est un sacré fardeau pour nous et, surtout, pour nos enfants !

Et, surtout, surtout, un double  grand flop !

–Une référence à celui qui est vu comme le père de l’Instruction publique, Jules Ferry, histoire de faire du « en même temps » : s’ancrer dans l’histoire de l’école française pour annoncer qu’on va faire autrement ou plutôt qu’on va tout foutre en l’air, et notamment l’héritage de Jules Ferry. Ça va plaire dans les campagnes qui n’auraient jamais osé appeler « Jules » leur Ministre adoré et qui sont très attachés à l’école, la vraie, celle qui voulait instruire et non ré-éduquer.

Le ridicule ne tue pas, c’est dommage. Parce que la clique à Macron, c’est un sacré fardeau pour nous et, surtout, pour nos enfants !

–Mais ce crétin des Andes, malgré ses innombrables conseillers nous coûtant la peau des fesses, n’a même pas été fichu de vérifier ses sources. Et le voilà qui attribue à César ce qui appartenait à Pompée. Faut-il en rire ou en pleurer ?

Sur le fond, la première séquence n’est pas une réussite. «Je commencerais par Jules Ferry, ministre de l’instruction publique à la fin du 19e siècle, qui aimait sortir sa montre à 11 heures, et puis dire : ‘Aujourd’hui, à cette heure-là, tous les enfants de 7e sont en train d’écrire le même mot de la même dictée’. C’était une manière de souligner le caractère très centralisé du ministère de l’instruction publique», affirme Pap Ndiaye, convoquant, comme tant d’autres avant lui, le père de l’école républicaine laïque, gratuite et obligatoire sous la 3e République. Raté. La citation n’est pas de lui.

«C’est complètement faux ! Et quand même très léger, voire incroyable en termes de communication ! », s’emporte Claude Lelièvre, historien de l’Éducation. En réalité, cette citation est prêtée à Hippolyte Fortoul, ministre de l’Instruction publique sous le Second Empire. Pas vraiment le même régime politique… «Il se félicitait de pouvoir savoir, à un quart d’heure près, ce qu’il se passait dans les classes des établissements secondaires, raconte Claude Lelièvre. En 1854, Fortoul avait édicté des instructions minutieuses pour régler le déroulement des cours. Par exemple, en huitième, 15 minutes pour la prière et la récitation des leçons, 15 minutes de lecture, 15 minutes d’exercices de grammaire, 10 minutes pour l’analyse grammaticale…» L’historien enfonce le clou en précisant que Jules Ferry, en plus de ne pas être un fanatique de la dictée, était convaincu, comme les fondateurs de l’école républicaine et laïque, qu’il fallait donner une large part d’initiative aux instituteurs. […]

Source

Le ridicule ne tue pas, c’est dommage. Parce que la clique à Macron, c’est un sacré fardeau pour nous et, surtout, pour nos enfants !

 Cerise sur le gâteau, ce dégénéré a trouvé original et intéressant tout ce cirque pour faire la pub du grand projet Blanquero-Macrono-Papayo « l’autonomie de l’école ». Traduisez conférences de SOS Méditerranée et des écolos dingos obligatoires, formation au tri des poubelles incontournable, formation politique pour dessouder l’extrême-droite fondamentale… mais pour le reste c’est open bar ! Il le dit très bien, le PAP (aussi utile à l’élève que le Pape au catholique) : tout le monde va pouvoir faire le projet pédagogique de l’école, les élèves, les parents, les associations…

Quid des Inspecteurs, quid de la formation intellectuelle, quid du savoir ? Vous galéjez, Christine Tasin, tout cela c’est l’ancien monde, celui de Jules Ferry, que Macron-Pap veulent tuer…

C’est bien pour ça que je trouve dommage que le ridicule ne tue pas.  Parce que la clique à Macron, c’est un sacré fardeau pour nous et, surtout, pour nos enfants !

Vous me direz que les Français ont réélu Macron… C’est bien pour cela que je me contente d’un regret rhétorique. On ne peut même pas accuser le dictateur d’être un usurpateur. Les salopards qui ont  mis un bulletin Macron dans l’urne savaient ce qui allait nous tomber sur la tronche, un PAP, des bateaux de migrants comme s’il en pleuvait, des pouvoirs absolus accordés à la Der Leyen…

On espère encore… en murmurant hasta la revolucion siempre, hasta la victoria siempre…

Quelques twitteurs effarés, dégoûtés…

Christine Tasin
image_pdfimage_print
10

12 Commentaires

  1. Je n’ai plus qu’une chose à dire devant ce genre de truc : c’est bien fait pour la gueule des français .

  2. moi j’ai pas voté macron;Oh non ! mais la machine de vote électronique qui m’a été imposée a très certainement modifié mon vote …
    il y a 64 villes en France équipées de ces machines infernales couteuses.
    c’est surement pas « juste pour faciliter le dépouillement « 

  3. L’éducation nationale un état dans l’état, la moindre étincelle ça pète de tous les côtés ! Pap ministre mais mauvais vendeur de la diversité qui ne marche pas ! Twitter, 5mn pour s’inscrire 30 jours pour en sortir avec vos infos vendues et à vie ! Ça sent le malsain comme Pap qui ne dira jamais ce qu’il veut faire du pays ? C’est un mou du bâton ?

  4. Heureusement Pap a mis ses enfants à l’Ecole alsacienne, pas à l’école publique! Il n’est donc pas totalement débile!

  5. Nous sommes en guerre contre une idéologie religieuse islamique folle qui tue la fraternité et qui tue tout court (seul Dieu doit donner la mort) et c’est pour cela que les cours à domicile sont abandonnés au profit de cours en structure contrôlable.

  6. Dans ce gouvernement de branquignols il n’y a que des imposteurs et des bons à rien choisis spécialement pour ça par Macron qui ne prendra pas le risque de s’entourer de gens compétents et intègres. La nomination de ce guignol anti-français à la tête de « l’inéducation antinationale » n’est qu’une provocation de plus. Quand on a une mentalité de petit chef on ne recrute que des gens que l’on puisse dominer, tenir en laisse, et qui ne soient pas susceptibles de faire de l’ombre au roquet en chef de quelque manière que ce soit. Alors, pour ceux-et-celles qui n’ont pas encore été laminés par la propagande tous azimuts, ce sera en effet « hasta la victoria siempre »… ou peut-être bien « Victoria o muerte »

  7. Il serait bon de rappeler au ministre qu’il est ancien  »cloutier » et, qu’à ce titre, il devrait savoir que l’Ecole laïque (l’école du laos = école du peuple) n’a pu grandir que grâce aux instituteurs, protégés des églises et des châteaux par un corps d’inspecteurs créé pour les assister, les conseiller et les défendre. Il faut retrouver cet esprit et redonner tout son sens à l’école de la République , une et indivisible, condition nécessaire pour qu’elle puisse s’ouvrir à des variables pédagogiques régionales, que le corps d’inspection serait chargé d’animer, de vérifier, d’admettre ou de refuser, au regard d’une instruction publique qu’on a vendu malheureusement aux multiples publics. Retrouver des instituteurs (et non exclusivement des institutrices) qui sont en possibilité de prendre en charge une école publique, AVEC un corps d’inspection (et non de  »gestionnaires) pour les protéger. Bon courage aux jeunes  »instits ».

    • Bien dit !

      Merci aux ,jeunes instits de rejeter la présentation vestimentaire négligée de leurs prédécesseurs. Ayez de l’allure, cette allure noble de l’enseignant qui inspire le respect..

    • Dargelos Pierre, bien d’accord avec vous. Il faudrait aussi exiger un niveau d’éducation correct et respect de la part des élèves afin que l’école reste un lieu d’enseignement.

      • UN » NIVEAU D’EDUCATION CORRECT »….j’ai une nièce , directrice d’une école maternelle ,elle a une classe avec des enfants de 5ans , la moitié de l’effectif n’est mème pas propre, et doivent etre changés deux fois par jour , elle a une armoire remplie de couches ! elle va jeter l’éponge, elle se rend compte qu’elle a fait un bac +7 pour torcher les chiards et etre mal payée , elle ne marche plus .la moitié de sa classe n’est pas francophone, et les parents leur interdisent de parler français à lza maison !

    • Il a beau porter de belles lunettes , ilne sera jamais que ce qu’il a toujours été !

Les commentaires sont fermés.