Le FN ne suscite plus un rejet massif : c’est un problème pour le capitalisme !

Publié le 11 avril 2011 - par - 863 vues
Traduire la page en :

A propos des élections cantonales, une anecdote pas si anecdotique que ça,en guise de hors d’oeuvre.
Les cantons 2 et 9 de Toulon ont connu des résultats du premier tour des dernières cantonales très différents de ceux du premier tour des élections cantonales de 2004. Vous me direz que ça n’a rien d’extraordinaire en soi. Si, regardez:

Canton 2 :
1er tour 2004 : Cameli Michel, majorité, 2449 voix, Maranzana Bruno, PS, 2402 voix

Au deuxième tour, monsieur Maranzana, PS, sera élu.

1er tour 2011 : Bonnus Michel, majorité, 2227 voix, Bourouis Mouhad, PS EE-LV, 794 voix
Le deuxième tour verra un duel majorité/FN

Canton 9
1er tour 2004 : Di Giorgio Jean-Guy, majorité, 1605 voix, Daumas Danielle, PCF, 1361 voix
Au deuxième tour, Di Giorgio sera élu devant Danielle Daumas.

1er tour 2011 : Di Giorgio Jean-Guy, majorité, 1393 voix, Bendoumia Abdelkader,FdG, 240 voix
Le deuxième tour verra un duel majorité/FN

Ainsi, dans deux cantons à forte présence d’électeurs issus de la diversité, les partis de gauche ont fait le choix de présenter des candidats issus de la diversité. Un choix semble t-il peu pertinent.
Mais que font le MRAP, la Ligue des droits de l’Homme, SOS racisme… devant ce qu’ils pourraient analyser comme de la discrimination de la part de milliers d’électeurs de gauche

Il faut en fait y voir comme de la réticence, une forme de résistance en somme.
L’enseignement le plus important du second tour; le FN ne suscite plus un rejet massif. Les suffrages exprimés dans les cantons où étaient présents les candidats du FN au deuxième tour sont à peu près identiques à ceux du premier tour, y compris lorsque le candidat frontiste était arrivé en tête. Ainsi les déclarations horrifiées de gauche et de droite appelant à faire barrage au danger fasciste n’ont pas poussé les citoyens à se mobiliser dans ce sens.

Là est le problème, déjà perceptible avec les sondages plaçant Marine Le Pen au deuxième tour de la présidentielle. C’est un problème non pas pour notre démocratie républicaine. C’est un problème pour la grande bourgeoisie, pour le capitalisme français, pour qui la diabolisation du Front National est une pièce fondamentale du dispositif mis en place pour sauver tant que faire se peut ses profits.

L’objectif de la bourgeoisie capitaliste française, comme celle des autres pays d’Europe, Allemagne, Royaume-Uni ou Pays-Bas, est de ramener les coûts de production à un niveau suffisamment bas pour faire face à la concurrence des bourgeoisies des autres régions du monde et notamment de celles des “pays émergeants” comme la Chine, ou l’Inde. Un smic mensuel net à 1070€ pour 35 h
par semaine est insupportable, quand là bas le salaire moyen tourne autour de 70€, tout comme sont insupportables les “charges” sociales pour financer les indemnités de chômage, la Sécurité Sociale, les retraites et les impôts pour financer entre-autres l’enseignement public gratuit et les services publics.

Il s’agit de faire disparaître tout ces acquis sociaux, au maintien desquels, pourtant, sont attachés les citoyens dans leur immense majorité.
Les moyens pour y parvenir sont simples:
– priver les citoyens de leur souveraineté en faisant disparaître l’Etat Nation France dans une vague Union Européenne où les décisions sont prises par une “Commission” dépourvue de toute légitimité démocratique;
– faciliter l’arrivée d’un nombre de plus en plus important de travailleurs immigrés, de préférence clandestins en ce qu’ils évitent aux employeurs de souscrire à leurs obligations en terme de salaire et de charges mais qui pourront quand même bénéficier de dispositions sociales et participer ainsi à la
désagrégation financière du système de protection.
-encourager l’installation massive et la communautarisation de populations immigrées de préférence musulmanes, dont la culture, les traditions et les comportements sont tout à l’opposée de celles et ceux des autochtones, populations desquelles surgissent et sur lesquelles s’appuient des activistes politiques qui mènent ouvertement un travail de sape sur nos fondements institutionnels,
notamment la laïcité et les droits de l’homme et plus précisemment le droit des femmes.

Pour y parvenir, le grand capital sait pouvoir compter sur son personnel politique, de droite, de préférence, et de gauche pour mettre en oeuvre sa stratégie.
Mais il est nécessaire que le peuple ne puisse ni s’exprimer librement, ni agir politiquement. Pour cela deux outils: la barrière du politiquement correct et le Front National. Il est politiquement incorrect de critiquer l’union européenne et ses institutions, de critiquer le FMI depuis qu’il est présidé par M. Straus-Kahn, il est interdit de critiquer, voire de parler de l’islam ou des musulmans, des mosquées et des minarets. Il est même interdit, officiellement, d’organiser des apéros saucisson- pinard en public. Il est politiquement très incorrect de parler de l’immigration, et
des clandestins si ce n’est pour plaindre les “sans papiers” et exiger que leur soient attribués toujours plus de droits. L’ensemble médiatico-politique est là pour veiller à ce qu’il n’y ait pas de “dérapage” avec ses pointes avancées que sont les associations auto-proclamées “anti-racistes”.

Mais l’arme principale de protection de l’offensive du grand capital contre les aspirations du peuple à conserver ses acquis sociaux, est le Front National repoussoir. La droite et la gauche ont abandonné au FN l’expression de la défense des notions de Nation et de patrie, la défense de la France, de sa souveraineté et du du drapeau tricolore, l’expression de l’opposition à l’immigration incontrôlée et à l’islam envahissant, tout en lui donnant une charge de répulsion maximale en le qualifiant de raciste, antisémite, fasciste donc anti-républicain.

Ainsi évoquer la nation, la souveraineté, la patrie, l’activisme politique musulman, l’immigration c’est être renvoyé de facto au FN, c’est tenir son discours” nauséabond qui nous ramène aux heures les plus sombres de notre histoire”. La notion de laïcité aujourd’hui subit le même traitement! Ca a marché. Il faut dire que J.M Le Pen y a bien mis du sien. Et là, ça marche beaucoup moins bien, comme en témoignent les sondages et les élections cantonales donc.

C’est que le Front National ne recevant plus de généreux donateurs ce qui lui avait permis de vivre confortablement doit trouver sa pitance par une augmentation conséquente de ses résultatss électoraux. Il lui faut donc en finir avec cette image répulsive, chose à laquelle Marine Le Pen s’emploie de manière assez efficace. Alors tout l’édifice se lézarde. A gauche, la perspective pour le PS de se retrouver au deuxième tour de la présidentielles face à Marine Le Pen, donc avec toutes les chances d’être élu, inquiète. La préférence serait de se contenter de collectionner les postes d’élus locaux et d’ assurer sa part du travail par la garde vigilante du politiquement correct, ce qui est confortable aussi bien financièrement que moralement.

La violence verbale des attaques contre Marine Le Pen, contre les propos du ministre de l’intérieur sur les problèmes que pose l’islam et la dénonciation du débat sur la laïcité, semblent bien l’attester. A droite la majorité présidentielle se fractionne. Les sarkozystes, conscients de la grande difficulté dans laquelle devrait se trouver leur candidat lors de la présidentielle, viennent de franchir la barrière stratégique en récupérant la question de l’islam et les problèmes posés aux français par les prières dans les rues, les voiles et burkas, le halal et les cantines scolaires, les agressions dans les hopitaux, les exigences rituelles dans les entreprises…

Les propos de claude Guéant sont à cet égard très clairs, tout comme l’est l’initiative Copé sur la laïcité : il s’agit de gagner la part de l’électorat, pas forcément du FN, nécessaire pour être au deuxième tour. Mais se faisant ils créent une brèche dans le dispositif mis en place par la bourgeoisie capitaliste, facilitent la libération de la parole et participent à la repectabilisation du FN.

Les autres, conscients de cette dérive condamnent, à l’instar de ce que fait la gauche, cette démarche en rupture avec la ligne politique… Et, par la division, rendent encore plus difficile la préparation de l’élection présidentielle pour leur camp… Quant à l’activisme musulman on peut s’attendre à ce qu’une partie se radicalise davantage. Le combat que nous menons de résistance républicaine notamment contre les avancées de l’activisme politique musulman, derrière lesquelles s’engouffrent les autres religieux, commence à obtenir des succès: nos campagnes sur les prières dans les rue, les voiles, le halal, les dangers de
l’islamisation et les remises en cause de la laïcité, les problèmes liés à l’immigration, ont un écho national et le gouvernement les relaie.

Certes il en faudra d’autres et de plus importants, mais ne boudons pas notre plaisir.

Jean Théron

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi