Le fond télévisuel toujours repoussé : ils creusent encore !

J’avais écrit que l’on avait touché le fond télévisuel ici https://ripostelaique.com/tele-avec-disparition-inquietante-on-a-touche-le-fond.html mais apparemment ce n’était pas le cas. 

J’ai regardé en intégralité le feuilleton Mensonges (six épisodes) ce week-end diffusé sur Tf1 en septembre. Attention pour ceux qui comptent le voir, je vais bien divulgâcher.

Les trois premiers volets, de bonne qualité, se basent sur une accusation de viol présumé à l’encontre du personnage joué par Audrey Fleurot. Par la suite, le spectateur n’a plus aucun doute sur la réalité de l’acte et sur l’auteur.

Maintenant analysons le portrait type du violeur d’une série française. C’est un homme très bien inséré professionnellement et socialement, en l’occurrence un médecin, un père de famille aimant. Il est blanc évidemment (caucasien si on parle à l’américaine). Par ailleurs, dans la scène qui aboutit au viol dans ce feuilleton, tout s’est bien passé auparavant. Les personnes se sont mutuellement plu, ont engagé de joyeuses conversations, une complicité était en train de naître. Et donc le scénario repose sur l’idée qu’à ce moment, celui où tout va bien, le violeur a drogué la femme. Bref quand il allait conclure, il s’est dit « C’est bien trop simple, il faut que je la drogue pour la violer » et a donc agi en conséquence. Dans ce feuilleton on découvrira, lors du dernier épisode, qu’il l’avait commis sur dix-sept femmes.

Par ailleurs le mari de la sœur de la femme violée est un Noir très protecteur, forcément irréprochable comme d’habitude. Le couple homme noir/femme blanche (jamais l’inverse) devient récurrent dans les fictions modernes.

Je le répète, le scénario de cette série repose sur l’idée que plus un homme a réussi professionnellement, plus il est occidentalisé, plus il est un criminel, en l’occurrence violeur. Ce qui n’empêchera pas, par ailleurs dans une autre fiction, de trouver une excuse sociale à un crime commis par une petite frappe de banlieue.

Afin qu’il n’y ait pas de malentendu, il faut reconnaître que le combat contre le viol est évidemment un combat à mener, pas forcément aisé. Mais pour cela il faut déjà commencer par décrire la vérité, du moins une vérité et non instrumentaliser cette cause pour la transformer en lutte contre le mâle blanc. La haine obsessionnelle à l’encontre du mâle blanc ne peut être qu’une mauvaise ligne directrice.

Ce téléfilm a été écrit dans une logique de guerre raciale où, une fois de plus, l’homme à abattre, le coupable est le mâle blanc. On met hélas souvent du temps à comprendre que l’on a affaire à de la propagande. Mais une fois qu’on l’a compris, le regard est aisé. Je vous souhaite de bonnes vision accompagnées de bons décryptages.

Platon du Vercors

image_pdf
0
0

14 Commentaires

  1. Je regrette beaucoup Maigret.

    Pourquoi Simenon et Bruno Cremer sont-ils morts en nous laissant Cyril Hanouna.

    C’est bien la preuve que Dieu n’existe pas, tiens.

  2. Juste par curiosité, il faudrait essayer une série mettant en scène un barbu en djellabah en couple avec une transgenre…mais je crains fort que le malheureux réalisateur d’une telle série ne subisse que le même sort que Samuel Paty.

    • Mais non… Mais non… Samuel Paty est malencontreusement tombé sur le couteau puisque Macron danse avec Badinter pour fêter l’anniversaire. La peine de mort n’existe plus voyons. Elle est éradiquée dans le monde entier.

  3. Heureusement qu’il y a de longues périodes de pub pour voir enfin des acteurs qui jouent bien la comédie, pour sauver cette adaptation de TF1…

  4. Que l’on considère donc le nombre de viols commis en Occident par des non-caucasiens…

  5. Ce n’est même pas une création originale. Cette série est un remake de Liar, avec Ioan Gruffudd

  6. Audrey Fleurot ne se sent plus pissée depuis qu’elle a jouée dans sa série niaiseuse HPI, elle est devenue l’archétype de l’actrice chiante à mourir comme Corinne Masiéro qui surjoue ses personnages.
    en France on produit vraiment de la ……..

  7. Avez-vous visionné la série l’absente ? Cette fois il n’y a pas un seul couple noir/blanche mais deux ! Et l’un des acteurs non-blancs jouait déjà dans Mensonges.
    C’est ça la France d’aujourd’hui !

    • Dans la France vu par France 2, France 3, etc., le blanc va devenir bientôt un accessoire. Chaque téléfilm voit son couple homosexuel, femmes, hommes s’embrassant à pleine bouche. Nous avons droit à la moraline en permanence qui dégouline, à l’antiracisme mais pas le racisme antiblancs. Nous avons les mêmes sur NetFlix. Il va falloir que les Français résistent, mais combien de temps quand on voit la manière si facile qu’ils ont eu à accepté le masque et autres règles liberticides.

      • hier soir je ne me souviens pas la chaine, mais ce qui m’a soufflé cest le record de personnage noirs a la pose publicité, des hommes comme des femmes, pour la premiere il y avait une minorité de blancs, scandaleux : on est pas en affrique

Les commentaires sont fermés.