Le foot, dernière religion qui sert les intérêts des États en abrutissant les masses…

Du pain et des jeux », formule éprouvée, comme déjà à l’époque de la Rome antique, selon Juvénal, auteur des « Satyres » vers 100-125 qui est l’inventeur de cette expression « Du pain et des jeux. »
Aujourd’hui, je convertirais cette formule bimillénaire sous la formule « Smartphone, Mac Do, bière, télé et foot. »

Pour ma part, j’ai toujours eu horreur du foot, dès mon enfance.
Je considère cette activité sportive comme très bassement populaire et sans aucun intérêt, que ce soit au niveau spectacle ou au niveau d’une quelconque performance sportive.
Ensuite, c’est toujours la même chose et c’est un véritable assommoir de la part des médias d’aujourd’hui qui consacrent tous les jours 20 % du temps de leurs émissions (radios et télévisions) à ce sujet totalement dépourvu d’intérêt, répétant inlassablement en boucle les mêmes poncifs et les mêmes banalités.
Et, bien évidemment, derrière ce sport-spectacle d’un niveau intellectuel au-dessous du niveau de la pelouse des stades, il y a des milliards en jeu…
Le foot est le plus inintéressant des sports collectifs et le mieux payé…

Je reconnais que je n’ai jamais été très sportif et que même si j’ai fait un peu de sport, comme tout le monde, j’ai préféré d’autres formes de sport.
J’ai aussi horreur du tennis, comme on nous l’assène à la télé.
Par contre, j’adore le patinage artistique et j’aime aussi la boxe qui est un sport où on ne voit pas de mauviettes et où c’est réellement le meilleur qui gagne.

En termes de sports d’équipes, je préfère de très loin le rugby, beaucoup plus viril et où les joueurs se défoncent littéralement et se blessent souvent pour la victoire de leur équipe.
Le rugby offre un vrai spectacle avec beaucoup d’actions et de coups de théâtre, pour des rémunérations encore ridicules comparées à celles du foot.
Contrairement au foot où les tee-shirts sont rarement humides et où la seule hantise et préoccupation des joueurs est de ne pas se blesser pour ne pas risquer de perdre quelques centaines de millions…

J’ai aussi beaucoup d’intérêt pour le foot féminin français où j’admire l’investissement physique de nos joueuses nationales qui montrent beaucoup plus de virilité que nos petits footballeurs masculins (si peu) si préoccupés de leur image de fashion-mannequins et de leur rayonnement médiatique…
Elles y vont à fond, elles y croient et elles ont tous mes encouragements, tout cela, aussi, pour des rémunérations ridicules.

Le foot c’est d’abord le monde de l’argent. L’argent des spectateurs et aussi et surtout l’argent de la publicité qui est une manne colossale.
D’ailleurs, ne croyez pas que les fans adorent leurs joueurs.
En fait, ce qu’ils voient sur le gazon du stade, ce sont des petites poupées qui courent dans tous les sens après une baballe, surmontées, comme dans les jeux vidéo, d’une petite vignette qui affiche leurs revenus annuels en centaines de millions. Rien d’autre.
S’il n’y avait pas tout cet argent pour faire rêver les fans, il n’y aurait pas de fans.
Tout cet argent les fait rêver, car ils sont la plupart du temps de petits salariés aux salaires très basiques. Mais ils sont drogués par cette sorte de spectacle pour lequel ils sont parfois prêts à donner un mois de salaire pour un seul match…

Quand j’étais jeune, comme mes parents, je me consacrais essentiellement à m’enrichir intellectuellement à la lecture de nombreux ouvrages sur des sujets variés et chaque jour améliorer ma connaissance de notre monde.
Je lisais par passion d’apprendre et les livres étaient mon bonheur.
Bien sûr, je jouais aussi avec mes frères et sœurs et mes camarades et j’aimais faire des sorties, des visites, des journées à la montagne ou à la mer, j’ai aussi été scout et éclaireur, mais ma passion restait à la lecture et ma soif d’apprendre.
Le sport spectacle ne m’intéressait pas, tant je le trouvais stérile.

En ce moment, on nous bassine avec la Coupe du monde de foot au Qatar et je dois dire que j’ai pitié de mes contemporains qui se passionnent pour ces choses si affligeantes.

Mais en plus, les choses se passent au Qatar et cette situation ne manque pas de sel. Il y aurait beaucoup à dire…
D’abord, il me semble que ce genre de jeu n’est pas permis dans leur religion. Aucun jeu ne l’est, d’ailleurs, car le jeu et les idoles sportives éloignent les fidèles d’Allah.
Ensuite, le Qatar, pour ses travaux pharaoniques et délirants, a fait venir des centaines de milliers de travailleurs étrangers d’autres pays musulmans, mais pas seulement, en leur faisant des tas de promesses séduisantes, pour, finalement, confisquer leurs passeports et les contraindre à rester dans le pays jusqu’à la fin des travaux.
Et la dernière est que le pays refuse de les payer et les renvoie chez eux comme ça.
On sait aussi que beaucoup d’ouvriers qui exigeaient leur dû ont disparu au cours des travaux, sans laisser la moindre trace ni réapparaître quelque part…

Sur le plan écologique, puisque c’est la religion à la mode pour les imbéciles, il faut bien dire que le Qatar se fout royalement de la pollution et de la planète, sans parler de la couche d’ozone, des gaz à effet de serre et du bilan carbone, ce qui me fait bien rigoler, car tout cela n’est que de la foutaise. Climatiser des stades entiers est d’une grande absurdité. Faire des pistes de ski couvertes et climatisées aussi.
Ces gens-là ont perdu toute raison et la vérité est qu’ils font tout cela par complexe de ne jamais avoir rien apporté au monde, contrairement aux Occidentaux, et de n’exister que par les masses d’énergie fossile qui sont sous leurs pieds et qu’ils n’ont même pas découvertes par eux-mêmes, mais avec l’assistance des Occidentaux abhorrés.
Ils veulent aussi donner d’eux-mêmes une image très occidentalisée, alors que deux générations avant ils n’étaient que des bergers de chèvres et de moutons qui faisaient paître leurs bêtes dans les pauvres herbages des portes du désert.
Mais ils ne seront jamais des Occidentaux, à cause de leurs traditions, de leurs préjugés et de leur mépris anti-occidental, et aussi beaucoup à cause de leur religion qui les enferme dans une forteresse mentale inexpugnable.

Connaissant la façon magistrale dont les droits de l’homme sont bafoués au Qatar, on se demande ce qui s’est passé dans les instances internationales du football et de la Fifa pour accepter d’organiser la Coupe du monde dans ce pays d’arriérés, d’esclavagistes et d’ennemis de l’humanité.
La réponse est simple, bakchiches, pots-de-vin et dessous-de-tables.
C’est leur méthode habituelle. Beaucoup d’argent est passé de main en main, croyez-moi !
Et ces gens-là sont les patrons du PSG, parce que des Français ont reçu de très grosses sommes pour qu’on en arrive là.
La France n’a vraiment plus aucune dignité !
Enfin, moi, je m’en fous, ce n’est pas mon affaire.

Je continuerai à soutenir nos équipes de rugby et nos chères footballeuses bleu-blanc-rouge qui se donnent à fond !

Laurent DROIT

image_pdfimage_print
16
1

21 Commentaires

  1. Ajoutons que les vedettes surpayées du foot servent de plus en plus de soutien publicitaires aux mouvements gauchistes subversifs Woke, racialistes, LGBT et genristes. Comme disait Coluche, le sport pourrit l’argent.

  2. Notre équipe de foot est une ONU a elle toute seule, voici l’origine de nos champions :
    Aerola – Philippine, Lloris – Espagne, Mansanda – Congo, Théo et Lucas Hernandez – Espagne, Disasi- Congo, Konaté Mali, Koundé -Bénin, Pavard – France, Saliba – Liban Upamecano – Guinée Bissau, Varane – Martinique, Camavinga – Angola, Fofana – Côte d’Ivoire, Guendouzi – Maroc, Rabiot – France, Tchouameni – Camroun, Veretout – France, Griezmann – Allemagne et Portugal, Benzema – Algérie, Coman- Guinée, Dembélé – Mali, Giroud – France, Mbappé – Cameroun, Kolo Muani – Congo. QUE TROIS FRANÇAIS DE SOUCHE BORDEL DE M….!

  3. Percutante déclaration, Monsieur Droit, dans laquelle le Citoyen se reconnait et retrouve ses engagements.
    Les stades de foute sont en effet les nouvelles arènes où s’exacerbent ce que les hommes ont de plus mauvais.
    La haine de l’autre, le combat « à mort » des gladiateurs modernes, non plus au glaive et à la massue, mais à grands coups de savates ferrées. Il ne s’agit plus d’avoir la vie sauve et de quitter le statut d’esclave romain, mais de l’espoir fou, pour 60% de la population d’assistés qui regardent la téloche, de devenir multimillionnaire comme les quelques dizaines de fouteux qui roulent en ferrari et peuvent « s’offrir » toutes les « pin up » qu’ils veulent.
    Faites rêver le petit peuple, en lui montrant la richesse des puissants, et vous aurez des moutons dépolitisés, prêts à TOUT accepter sans broncher.
    Macron ira même remercier sur place le dictateur qatari, pour son aide.

  4. 60 années de vie m’ont montré une chose : tous les gens que je connais et qui aiment le foot ne sont pas des beaufs. Par contre, tous les beaufs que je connais adorent le foot…. A méditer…

  5. ce serait intéressant si la conclusion ne gommait pas le fond de l’article : foot féminin, rugby, hand et autres, c’est du pareil au même que le foot masculin mondialisé actuel ….la différence n’est qu’une question d’échelle…Autre chose : j’aurais écrit « Satires »!!!

    • Les valeurs sont autres.
      Et sinon, je ne suis pas l’auteur de l’extrait : C’est Juvénal, auteur des Satyres vers 100-125 qui est l’auteur de cette expression « du pain et des jeux »…

      • Très juste, là encore ami L.Droit.
        Le foute est un sport de voyous, le Rugby un sport de « gentlemen » exercé par des gentlemen, que l’on pourrait effectivement prendre pour des voyous.
        Quand au foot… et au rugby féminin, vous avez également raison, il ne s’agit pas QUE de sport. Se dépasser physiquement pour se montrer MEILLEURES que les hommes, donner à voir, en beauté, un spectacle de force, pour faire oublier leur faux « sexe faible », démontrer la supériorité des Femmes engagées, dans l’accomplissement de leurs combats sportifs…et pas que sportifs.
        A en faire oublier les Rousseau et ses sœeurs en politique!

    • « Satire » ou « satyre », plus de détails :
      Un « satyre » est un demi-dieu rustique de la mythologie grecque et, par extension, un être lubrique ; une « satire » est une œuvre qui s’attaque à quelque chose ou à quelqu’un en s’en moquant. Souvenez-vous que le satyre qui garde le y (le i grec) est celui qui vient de la mythologie grecque.

      • Il s’agit bien de satire en l’occurrence car cela dépeint notre société , donne une image ( une représentation ) . En revanche nous pourrions dire que les personnages ( les joueurs de foot , amoureux de mac do , de smartphone etc. etc. etc.) eux sont des satyres ( les personnages ) de cette satire . Le pervers sexuel est bien un satyre . Un film ou une pièce de théâtre satirique peut mettre en scène l’agissement de satyres . Salo ou les 120 jours de Sodome en est un bon exemple . Je ne pense pas me tromper .

      • la satire est intrinsèquement liée au satyre car elle consiste à dénoncer des comportements ou agissements satyriques ( condamnables ) .

  6. Et notre argent via CA etc nos autos ww et tous les autres sponsors, c est quand même notre fric qui finance et les federatiions, ligues, comités regionale, nos impôts locaux fonciers qui financent les pelouses synthétiques même pour les petits clubs

  7. Avant, j’aimais bien le foot. Aujourd’hui, je ne le regarde plus.
    Je ne me reconnais plus dans l’équipe « française ». Normalement ce devrait être nos enfants qui la compose,
    je ne supporte plus leur propagandes « sociétales: immigration, homosexualité « black live tsoin-tsoin,
    je ne supporte plus le gavage publicitaire. En 1974, au lieu et place des pubs on avait droit à des dessins animés.
    Le foot n’est plus un jeu pour le plaisir, c’est devenu un métier avec une seule valeur: le pognon.
    Sans moi!

  8. Commentaire bien envoyé. Le Qatar et consorts du même tonneau ont fait une entorse de taille quant à la préservation de la planète et reviendrons siéger à la COP et dans d’autres instances internationales comme les droits de l’homme où ils n’ont rien à y faire puisque sanguinaires par nature depuis des siècles. Quand au foot qui n’est pas ma tasse de thé comme Laurent Droit, c’est la plus grande promotion publicitaire de l’année qui rapporte un fric de dingue et une tête de pont pour promouvoir le lobbie LGBTQ + ou les joueurs vont bientôt finir par s’embrasser sur la bouche à chaque balle de jeu.

  9. J’ai toujours pensé que dans le foot, il y avait une part d’homosexualité refoulée, mais je dois me tromper car aujourd’hui même les femmes suivent ces abrutis.

    • Hello Chti. Au moins, avec les femmes, on voit de jolis culs.
      Ah, les têtes, c’est hélas autre chose.
      AÏE, Sandrine va me punir très fort…..

  10. Le téléspectateur a un pouvoir  » LA TELECOMMANDE  » !!!!!!
    Un bon film , un bon livre ,un jeu ,du jardinnage , etc ….. tout sauf du foot

  11. Le fouteballe c’est vraiment un truc de tafioles !
    Ce spectacle nul à chier abrutie le peuple.
    Une bonne blague de Coluche sur cette pratique ennuyeuse:
     » Hier, y avait un match de foot, c’était les cons contre les cons…
    Eh bien c’est les cons qui ont gagné dis-donc !

    Pour que le fouteballe devienne respectable, faudrait que le terrain soit miné, ce serait plus drôle.

Les commentaires sont fermés.