1

Le fou d’Allah est un Tchétchène fiché “S” naturalisé français !

Après un énième attentat en plein cœur de Paris, qui a encore tué et blessé des passants innocents, l’exécutif a de nouveau fait preuve de son hypocrisie et de son cynisme habituels. Des paroles sans lendemain, comme toujours.

Nous en sommes à 250 morts et plus de 800 blessés depuis 2015.

Des malheureuses victimes de la politique immigrationniste menée depuis 40 ans.

Gérard Collomb peut bien féliciter les forces de l’ordre qui ont réagi rapidement et abattu le tueur, mais il n’en demeure pas moins que la politique volontairement immigrationniste menée par Emmanuel Macron est un encouragement au terrorisme et se traduit par une mise en danger de la vie d’autrui.

Le fou d’Allah est un Tchétchène fiché “S” naturalisé français !

C’est bien la preuve que l’Etat brade la nationalité française à tout-va.

Le terrorisme nous l’avons importé et le laxisme judiciaire l’a aggravé.

Non seulement les chiffres de l’immigration ont explosé en 2017, mais la répression contre les clandestins a été anéantie.

En 2012, la France a expulsé 36 822 clandestins.
En 2017, elle en a expulsé 28 000 ! Soit une baisse de 24% !!

Et Collomb s’extasie sur ce dernier chiffre 2017 un peu moins catastrophique qu’en 2016 (24 707)

Quant à la loi asile-immigration, elle va faire exploser les compteurs du regroupement familial élargi, tandis que les mesures d’expulsion resteront inapplicables faute de coopération avec les pays de retour.

Un monument d’hypocrisie qui trompe les Français. Un pur exercice de communication pour abuser le bon peuple.

Et depuis le Fort de Brégançon, Emmanuel Macron il a osé dire :

« La France paye une nouvelle fois le prix du sang mais ne cède pas un pouce aux ennemis de la liberté ».

Quel cynisme ! Mais quelle liberté ?

L’immigration et la dictature du politiquement correct ont détruit toutes nos libertés fondamentales.

Les Français ont perdu la première des libertés, celle de circuler en toute sécurité.

Deux femmes sur trois ont peur dans la rue et dans les transports et n’ont plus la liberté de porter une jupe ou un décolleté, par crainte des agressions sexuelles.

Dans certains quartiers immigrés elles sont même interdites dans les cafés.

Nos policiers ont peur de s’aventurer dans les zones de non droit, sauf à venir en force avec 200 robocops pour arrêter un dealer de 15 ans !

Nos étudiants n’ont même plus la liberté d’étudier et de passer leurs examens, parce que des racailles de l’ultra-gauche font la loi dans les facs et que le gouvernement capitule.

Nos écoles et nos mairies n’ont plus la liberté d’exposer un sapin de Noël ou une crèche, sans que des associations ne portent plainte.

Certaines manifestations communautaristes interdisent le libre-accès aux Blancs en toute impunité. Le racisme anti-Blancs n’étant jamais sanctionné.

Quant à la liberté d’expression, elle a disparu des écrans radar, victime des lois liberticides et de la férocité des juges rouges.

Les ayatollahs de la bien-pensance combattent davantage l’islamophobie que le salafisme, vivier du terrorisme et de l’islam politique.

Car en France, les juges nous interdisent d’avoir peur de l’islam !! Hallucinant. La peur est donc devenue passible des tribunaux !

Sur les 200 mosquées salafistes, et non pas 100 comme le serinent les médias aux ordres, seules 3 ont été fermées.

Sur les 20 000 fichés “S”, seuls 20 ont été expulsés, alors que l’Italie en a expulsé 10 fois plus grâce aux lois anti-mafia beaucoup plus sévères que les nôtres.

Emmanuel Macron se refuse à interdire le salafisme au prétexte que cette branche de l’islam n’a rien d’illégal !

Comment peut-on à la fois prétendre que l’islam est parfaitement compatible avec les lois républicaines, tout en autorisant le salafisme qui prêche le retour à l’islam du 7è siècle ?

Hypocrisie et cynisme, encore et toujours !

Selon une statistique de 2015, 15 à 20 000 salafistes sur 8,4 millions de musulmans sévissaient à l’époque dans 132 mosquées recensées. (JDD)

En 2018, on compte 200 mosquées salafistes et sans doute 9 millions de musulmans.

Oui, monsieur le Président, le peuple français paie chaque jour le prix du sang.

Mais il paie surtout le prix de votre incurie et de vos lâchetés.

Car vous ne faites rien pour protéger les Français.

Vous refusez de fermer les frontières passoire.

Vous refusez d’incarcérer les fichés “S” les plus dangereux et parfaitement connus des services de renseignement.

Vous refusez de rétablir la double peine pour les criminels étrangers.

Vous refusez d’instaurer la déchéance de nationalité pour les binationaux qui combattent contre la France.

Vous refusez de supprimer les droits sociaux aux délinquants.

La preuve ?

On apprend qu’un musulman fondamentaliste algérien vient d’être expulsé en avril 2018.

Voilà 35 ans qu’il prêchait la haine, sans jamais avoir appris le français et vivant uniquement des minima sociaux depuis 1992 !! (JDD)

Telle est la politique que vous menez. Celle de la capitulation et du renoncement permanent.

Une politique immigrationniste démentielle qui saccage le pays.

Et surtout une politique répressive féroce envers les patriotes et les sites identitaires, qui clament la vérité et tentent d’ouvrir les yeux des Français que vous abusez par une désinformation permanente sur les méfaits d’une immigration de masse et sur les ratages de l’intégration.

Depuis de Gaulle et Pompidou, derniers remparts contre la déferlante migratoire, tous les présidents se sont comportés en fossoyeurs de la France…

Mais depuis 2017, tout a empiré dans des proportions qui vont désintégrer notre nation millénaire.

Le chaos racial, voilà ce qui attend les générations futures alors que la France des trente Glorieuses était un paradis sur terre.

Ceux qui détruisent l’avenir de nos enfants, par pure idéologie mondialiste, sont des criminels.

Jacques Guillemain